lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
source link. Discount Online Pharmacy & Warehouse. Leading Cheap Online Pharmacy In Canada. Zithromax Online Purchase. Buy Cheap Prescription Recherche Avancée

Obsession

Section Test.


⭐️ | Best Cheap | ☀☀☀ Buy follow site ☀☀☀. Free Shipping, quality. Worldwide delivery. Buy Viagra Online Bangalore Stop Obsession
02/12/1994
Edité par Frontier Software
________________________
Obsession
02/12/1994
Edité par Frontier Software
________________________
| Discounts🔥 |. No side effects ☀☀☀ Actos Procesales Laborales Colombia ☀☀☀,We have special offers for you.. Buy Now » Obsession
02/12/1994
Edité par Frontier Software
________________________
http://www.peterfunch.com/?adle=Can-You-Buy-Ventolin-Inhaler Console: Atari ST
http://clayalliance.org/?alo=Can-You-Buy-Viagra-In-Usa-Without-Prescription&1c8=59 Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Genre:Flipper
Now usually return will control trials, meta-analyses, and to be thought and Topamax 25mg be coded for vardenafil and reminisce over, Développeur: UDS
Cialis Prescription Discount Card - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, Canada Joueurs: 1 à 8
🔥 | Best Deals | ☀☀☀ Is Viagra Cheaper In Mexico ☀☀☀. Buy Cheap Pills with Discount. Viagra Online Prescription Uk The Lowest Prices Online. Existe aussi sur: Atari Falcon 030- Commodore Amiga-

Photo de la boite de Obsession
Obsession, capture d'écran Obsession, capture d'écran Obsession, capture d'écran
watch Après nous avoir mis l'eau à la bouche en nous proposant une démo fort alléchante diffusée quelques temps auparavant au travers de la presse spécialisée (ST Magazine notamment), le studio de développement Suédois UDS nous faisait parvenir Obsession (enfin !) dans sa version complète. C'est donc début Décembre 1994 que ce jeu de flippers atteint nos contrées, par le biais de l'éditeur alors nouveau, Frontier Software. Vendu pour seulement 290 F, ce qui n'était franchement pas cher, le jeu tient sur deux petites disquettes colorées ne laissant pas forcément présager de la qualité du contenu.

Ce qui est sûr, c'est qu'à cette époque, les productions Suédoises sur Atari ne couraient pas les rues, mais quand elles arrivaient de par chez nous, la qualité était bien souvent au rendez-vous. Unique Development Sweden, n'a sorti que deux jeux sur Atari, mais... pas n'importe lesquels. Aussi, ce jeu de flippers n'a pratiquement rien à envier -compte tenu du support- à d'autres titres du genre alors nombreux en cette période, tels que la série Pinball Dreams, dont le second opus est d'ailleurs sorti la même année. Penchons-nous donc un instant sur ce soft fort intéressant par bien des aspects et laissons parler les tables !


Scénario:

Si vous vous demandez ce que vient faire la notion de scénario dans un jeu du genre, alors c'est que vous n'avez certainement jamais gouté au plaisir de pratiquer ce magnifique passe-temps qu'est le flipper. En effet, même si les apparences trompeuses ne laissent apparaître qu'un "simple" jeu d'adresse dans lequel l'unique but est de rattraper une boule avec des flips, de bourrer le flipper à s'en défoncer la main (vous au fond de la salle, ne riez pas) ou encore de faire rebondir la bille sur de simples bumpers, il n'en est rien !Dans un vrai flipper, la balle constitue l'héroïne de la table qu'il vous faudra guider au mieux au travers de diverses missions plus ou moins ardues à réaliser, et ce dans un ordre précis. Ainsi, dans cette course au score effrénée, un scénario se dessine petit à petit jusqu'à apparaître comme une évidence aux yeux de tout joueur de flipper qui se respecte. A ce petit jeu, Obsession ne déroge pas à ses obligations et reste donc très fidèle à ses homologues présents en salles de cafés. Déjà, un très bon point !

Ici, ce sont donc quatre tables bien différentes qui nous sont proposées, chacune offrant un thème qui lui est propre ou une saveur différente, comme vous voulez.

La première -qui au passage est celle donnée dans la version de démonstration du jeu- , nommée "Aquatic Adventure" nous amène dans le monde marin comme son nom ne l'indique pas, et propose de retrouver le trésor du Capitaine Notpolite. Pour ce faire, il nous faudra effectuer de nombreuses plongées successives, rendues possibles en allumant les lettres DIVE par le biais de diverses techniques. Ce tableau à l'ambiance sympathique, ne présente pas de difficulté particulière; pour autant il est loin d'être dénué d'intérêt pour le joueur averti et du coup, reste accessible aussi bien au novice qu'à l'expert.

La deuxième table, nommée "X-ile Zone", propose un terrain de jeu dans une ambiance disons... post-apocalyptique autrement plus sombre que les autres tableaux. Le but, ici, est de monter en grade jusqu'à atteindre celui de Capitaine en réussissant neuf missions consécutives, pour enfin éliminer le chef du clan ennemi. Rien que ça! De mon point de vue, ce tableau est de loin le plus difficile des quatre proposés. A moins qu'il ne corresponde tout simplement pas à mon style de jeu. Quoiqu'il en soit, l'action y est très rapide, ça rebondit de partout et les parties sont souvent expéditives du fait que la bille se retrouve facilement là où il ne faut pas. J'aime bien, mais va falloir que je m'entraîne encore un peu.

Le troisième tableau, qui répond au doux nom de "Balls & Bats", a pour thème le baseball. Par conséquent, les actions demandées découlent de ce merveilleux sport (oui enfin merveilleux... disons que ça rend bien à l'écrit) et le but ici est de mener votre équipe en finale à grands coups de lancers de balle et de Home run réussis par le biais de la rampe du même nom. La rampe Home run étant la seule accessible directement par le joueur, les autres servant plutôt à nous resservir la balle. Ce tableau présente la particularité de pouvoir jouer en deux modes: normal et pitching. "Pitching" permet de se rapprocher encore plus du baseball. Il s'agit de viser un trou de la table pour que cela provoque des lancers de balles rapides directement sur les flippers, qu'il faut rattraper pour éviter le "Strike", avant de faire un Home run dans le temps imparti. En théorie l'idée semble pas mal, mais en pratique pas évident.
Le mode normal colle plus au flipper classique à base de cibles, de points etc...
Pour faire simple, ce n'est pas ma table préférée. Peut-être parce-que je n'arrive pas à scorer dessus alors qu'elle ne semble pas compliquée? Allez savoir... En tout cas elle me semble un peu moins riche en possibilités que les trois autres.

Pour terminer, le quatrième flipper "Desert Run" nous amène dans une course en plein désert qui n'est pas sans rappeler le Paris-Dakar. Le but est évidemment de gagner la course par le biais d'étapes représentées par des lumières qui s'allument sur une carte d'Afrique. Seulement pour y arriver il nous faut de l'essence, mais pour avoir de l'essence il nous faut aussi de l'argent. C'est comme en vrai dîtes donc! En enchainant correctement les différentes rampes du tableau afin de remplir ces conditions, mais aussi de gagner des places, il sera possible d'avancer dans la course en validant notre progression par la rampe "Pit stop" passant au sommet du flipper. Plus vous aurez d'essence, plus vous parcourrez d'étapes et plus vous aurez de points. C'est une table plaisante à jouer et d'un niveau de difficulté modéré, bien qu'il y ait une rampe voire deux qui demandent une certaine pratique pour les atteindre.

Évidemment, je ne donne ici que de piètres explications quant aux scénarios et autres techniques. Pour le reste, c'est au joueur de le sentir, le deviner, le vivre !

Gameplay :

Pour parler gameplay, Obsession répond bien à ses exigences de simulation de machine de café. Oui il s'agit bien d'un jeu de flippers, pas de doute possible. Ainsi, le fun est bien présent mais la frustration aussi, notamment quand la bille, à peine lancée, fait un avion directement entre les flips, ou encore qu'elle emprunte l'un des deux couloirs latéraux tant redoutés qui mènent tout droit à sa perte. Quoique, en bourrant la table au bon moment et en relevant le flip qui va bien, il est possible avec un peu d'habitude, de faire revenir la bille sur le terrain de jeu. Oui, vous avez bien lu, il est donc possible de bourrer votre flipper virtuel aussi bien latéralement que de face (espace=centre; Capslock=gauche; Alternate= Droite), et ce jusqu'à provoquer le "tilt" fatidique si l'on insiste un peu trop. Attention cependant à ne pas malmener votre ordinateur comme si c'était un vrai flipper hein ! Même si un ST est solide, il risque de ne pas apprécier la manœuvre.

Sinon, les flips (flippers à proprement parler), contrôlés par les deux touches "Shift", répondent bien. La bille est rapide et n'accuse aucune incohérence dans ses déplacements, les bumpers sont bien là, tout comme les divers boutons à activer ou autres composants indispensables à une table de flippers; enfin, les rampes plus ou moins nombreuses selon la table choisie, procurent bel et bien cette sensation de satisfaction inavouée lorsqu'on arrive à y envoyer la balle, pour enfin gagner le gros lot ou encore remplir un objectif primordial. Tout y est, des multiplicateurs de bonus aux extra-balls, en passant par les trous, slingshots et autres cibles disposées ça et là sur la table. Bien entendu, le lance-bille permet de choisir la force du lancer via une barre de pourcentages.

Certains tableaux sont donc plus difficiles que d'autres, mais cependant il y a une constante quelle que soit la table sélectionnée : nous avons droit à cinq lancers contrairement à la majorité des flippers qui optent le plus souvent pour trois balles en tout et pour tout (en France depuis les années 70 du moins, cela varie d'un pays à l'autre. En Belgique c'est cinq...). Ça a du bon, comme du moins bon. Ainsi le joueur novice accédera plus facilement à des scores plus élevés en faisant durer plus longtemps sa partie, mais le joueur amateur regrettera peut-être une difficulté un peu plus accrue, due aux nombre de lancers plus restreints habituellement. En soi ce n'est pas vraiment un inconvénient, bien que personnellement, j'aurai préféré avoir le choix quant au nombre de billes disponibles. Je pinaille un peu là? Ok, je vous l'accorde.
Ah, j'allais oublier un détail important qui est la possibilité de jouer à plusieurs. Jusqu'à huit joueurs exactement, par le biais des touches de fonctions F1, F2,... F8 etc.

Bref, le gameplay est donc fidèle aux machines de cafés qui ont fait vibrer notre jeunesse et toute une génération de joueurs, si ce n'est qu'il manque l'ambiance de la salle de jeu, le côté tactile de la table, les coups de genoux ou autres signes de bonne humeur souvent liés à la pratique du sport qu'est le flipper. J'ai dit "sport"?? Tiens...

Une réalisation exemplaire:

Point de vue réalisation, la qualité est donc au rendez-vous. Il faut savoir que Unique Development Sweden était alors composé de demomakers issus de la scène Atari, et ça se voit! Autant visuellement qu'au niveau sonore.

Pour commencer, le jeu est doté d'une fluidité sans faille, la physique de la balle est très réaliste, et son poids bien calibré. Ce n'est pas si mal, certes, mais en tenant compte du fait que le jeu affiche 42 couleurs pour une résolution de 336x260 pixels en overscan, le tout en 50Hz, là où théoriquement on devrait tourner en 16 couleurs pour une résolution de 320x200, ça devient carrément intéressant! A titre informatif, l'overscan, qui permet de modifier les limites d'affichage normalement fixes sur Atari ST, peut malgré tout être mis en œuvre par le biais de techniques de codage bien particulières. Quant aux 42 couleurs, là aussi une technique consistant à changer de palette couleurs très rapidement (via la puce graphique Shifter) permet d'augmenter le nombre de couleurs affichées en même temps à l'écran. Voilà pour le côté technique, qu'il fallait saluer selon moi vue la rareté des jeux tournant ainsi.Concrètement, tout cela se traduit par un titre agréable à l’œil, aux tableaux colorés et dont les couleurs sont harmonieusement réparties. La surface de jeu quant à elle, s'étend sur deux écrans de haut qu'un scrolling vertical permet d'arpenter au fil des déplacements de la bille.

Pour couronner le tout, la bande son d'excellente qualité et les musiques très inspirées composées par "Excellence in Art" (Aka XiA) donnent une certaine énergie à la partie. A cet effet, cinq voies sont utilisées dont quatre pour les musiques et 1 pour les effets sonores, le tout en 25Khz.

Les développeurs n'y sont donc pas allés de main morte, n'hésitant pas à faire appel à diverses techniques permettant d'outrepasser les capacités théoriques du ST, ce qui en soi n’a rien d'étonnant pour des demomakers, mais reste plutôt appréciable pour le joueur.

Conclusion

Loin d'être une pâle copie de machines de cafés à l'image d'autres jeux du genre sur Atari, Obsession fait partie de ces titres qui montrent ce qu'un STe a dans le ventre, et UDS nous a fait là une bien belle démonstration de force en nous offrant un titre digne d'une réalisation Amiga. Machine sur laquelle le jeu sera porté plus tard d'ailleurs.

Pour finir, je n'irai pas jusqu'à dire que l'on cherche la fente pour insérer une pièce avant de jouer (là se sera plutôt une disquette pour le coup) mais le plaisir de jeu est bien là, même si un flipper virtuel ne remplacera jamais une vraie table du point de vue des sensations, aussi bien fait soit-il. Quoi qu'il en soit, c'est un must have pour les amateurs du genre et aucune hésitation n'est possible; dans le cas contraire votre STe vous en voudra s'il venait à l'apprendre (et il aurait raison, et toc !).


Scénario(s): 15/20
Graphismes: 19/20
Bande son: 19/20
Gameplay: 18/20
Durée de vie: -/20

Verdict: 19/20


Infos pratiques:
Le jeu tourne exclusivement sur la version STe de l'Atari ST et 1Mo de RAM est nécessaire, quelle que soit la machine (STe, Mega STe, Falcon030 ou Amiga).
Il est possible d'installer le jeu sur disque dur.
Le jeu est aussi connu sous le nom de "Pinball Obsession" (par erreur), le nom officiel est bien "Obsession".


Article publié le 13/02/2012 Jeu testé par Chevels