lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://newcultures.org/?pill=Chinese-Viagra&59c=d5 Recherche Avancée

Digger

Section Test.


source site Sortie JAP non communiquée
________________________
http://bluffcreektri.com/?medz=Levitra-Billig&ad6=af Digger
??/??/1983
Edité par Windmill Software
________________________
go Sortie EURO non communiquée
________________________
http://agent268bet.com/?ext=Viagra-Gold-Cheap&689=90 Console: PC
source link Genre:Action
Order Seroquel 300mg Développeur: Windmill Software
go to link Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité PC

Photo de la boite de Digger
Digger, capture d'écran Digger, capture d'écran Digger, capture d'écran
Cheap Viagra No Prescription Needed Attention, c’est du lourd ! Digger est un jeu qui fut développé par Windmill et qui vit le jour sur PC en 1983, soit deux ans avant la 1ère version de Windows 1.0 lancée en 1985. Depuis, des adaptations ont été faites pour son utilisation via Windows, et Digger changea de nom pour WinDig. Les plus nostalgiques s’en souviendront, Digger était l’une des références en matière de jeu sur PC ! Je vais tâcher de vous le présenter, ou de faire ressurgir de vieux souvenirs à travers ce test.

http://centralcoastsurfschool.com.au/?fv=Actos-Procesales-En-El-Proceso-Civil-Venezolano&177=78 Un scénario simple, mais attractif : 14/20

Digger, que l’on pourrait traduire par « celui qui creuse » est une petite voiture (pelleteuse ? insecte ?) qui creuse des tunnels dans la terre et qui doit manger tous les cristaux. Cependant de petites créatures rodent ! Ces espèces d’insectes se déplaçant dans les galeries que notre Digger creuse, et il faut à tout prix les éviter sous peine de décéder ! (Oui la voiture est remplacée par une tombe marquée R.I.P dessus !). Mais le pire reste à venir, lorsque 2 bestioles se rencontrent plusieurs fois, elles se transforment en un autre type, qui celui-ci pourra lui-même creuser ses propres galeries et donc qui sera beaucoup plus dangereux. Notre petite voiture est cependant dotée de petites boules de feu qui peuvent surgir de son bec (oui cette voiture est très spéciale !). Il faut noter que ces boules de feu, bien qu’illimitées, ne peuvent pas être tirées en continu. Il faut attendre que la petite bosse sur le toit de la voiture (quoi que, après réflexion cela doit être un insecte !) se remette à bouger pour pouvoir en retirer. Si vous dégommez les bestioles, d’autres réapparaîtrons, mais ce nombre est limité. Cela dit, plus les niveaux augmentent et plus nombreuses sont les bêtes qui reviennent. Au bout de quelques frags, une cerise apparaîtra en haut à droite de l’écran, la où réapparaissent les bêtes. En la prenant vous deviendrez invincible pendant quelques secondes et vos adversaires vous fuiront (ce qui nous rappelle assez nettement Pacman.). Parlons des sacs d’or maintenant, ils vous apporteront plus de points, qui eux-mêmes pourront vous faire gagner une vie supplémentaire au bout de 20 000pts. Pour faire tomber un sac d’or, il suffit de creuser juste en dessous et il se mettra à vaciller, puis à tomber. Mais attention, écartez-vous directement car sinon il vous entraînera avec lui lors de sa chute et vous fera perdre une vie.

Une réalisation plutôt bien réussite : 15/20

Pour un jeu sorti en 1983 sous DOS, et qui tient sur une disquette, on peut dire qu’il est vraiment bien réalisé. Certes les couleurs ne sont pas extrêmement variées et parfois la couleur de fond, ou de la terre comme vous préférez, nous fait mal aux yeux, mais au moins chaque niveau est différent et ne sont pas moches à regarder. Ce jeu donne une bonne leçon à tous les concepteurs : comment faire quelque chose de beau avec vraiment rien. Même si la notion de « beau » est à relativiser, mais il ne faut pas oublier qu’à la sortie de ce jeu, nous sommes en 1983. (j’vous raconte pas le PC que j’avais !)

Une prise en main parfaite : 19/20

Je sais, je vous vois déjà venir en rouspétant, mais cette note est justifiable du fait de la simplicité du jeu ! Un insecte (euh non, une voiture) qui creuse et qui lance des boules de feu. 5 touches ! Bon allez, on rajoute la touche Entrée et Echap pour vous faire plaisir ! 7 touches ! Si avec ça on ne peut pas parler de simplicité poussée à l’extrême... ! Il vous faudra une ou deux parties pour tester le jeu et connaître le peu de notions à avoir, puis après, avec le coup de main et un peu de logique, le tour est fait ! S’il est vrai qu’au début on va perdre des vies à tester un peu ce qui ce produit en fonçant dans une bestiole ou en restant sous un sac d’or ébahit par son vacillement, au vu de la pierre tombale on comprendra très vite qu’il ne faudra pas rééditer cela !

Une durée de vie… qui pique ! 7/20

7, comme le nombre de minutes que je vous mets au défi de tenir face à ces vermines qui vous courent après ! A croire qu’elles sont dotées d’une IA (Intelligence Artificielle) digne des tous derniers jeux ! Même la PS3 avec Metal Gear Solid 4 ne fait pas mieux ! Cela pourra aller jusqu’à nous faire rager de savoir qu’un jeu si simple peu s’avérer finalement si difficile. Aller au niveau 3 parait être un exploit, alors que pourtant il ne suffit que de manger tous les diamants en évitant les p’tites bêtes. Même avec des années d’expérience, on ne pourra jamais se relâcher, il faudra toujours faire attention à ne pas se faire coincer et de perdre une vie. Car elles peuvent se perdre très très vite, et nous n’en avons que trois (2, plus la « voiture » de départ).

Une bande son contradictoire 9/20

Autant la qualité sonore laisse vraiment à désirer, autant on gardera l’air dans la tête et ce même des années après y avoir joué. Les quelques bruitages sont de piètre qualité, mais aussi étrange que cela puisse paraître, ils ont une tonalité assez comique qui fait qu’ils ne sont pas si dérangeants. Il ne faut pas être très sévère il est vrai, mais remixer la musique de ce jeu donnerait sûrement quelque chose de joli. Ce n’est peut être pas une musique envoûtante à la Final Fantasy, mais on peut imaginer qu’avec un peu plus de technologie, on aurait pu en faire quelque chose de bien.

Conclusion : 14/20

Digger (Dig pour les intimes, aller, nous sommes intime toi et moi maintenant ;)) part d’un concept tout simple tenant sur une disquette, et pourtant il fait partie de ces jeux que l’on garde dans un endroit sûr car à tout moment on pourrait avoir envie d’en faire une petite partie. Un jeu qui laisse une trace, à ne pas prendre à la va-vite. Même si par rapport aux jeux de nouvelles générations il y a un monde, il ne faut parfois pas grand-chose pour être envoûté. Je tenais donc à travers ce test lui rendre hommage, lui qui a su faire vibrer le cœur d’un petit bambin de 6 ans découvrant ce que c’était un ordinateur, puis aujourd’hui celui d’un homme qui en fredonne toujours l’aire inoubliable au fil des années…


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Rik