lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://brigittadau.com/?online=How-Long-Does-It-Take-For-Doxycycline-To-Get-Out-Of-Your-System&ead=d4 Recherche Avancée

Track and Field 2

Section Test.


Track and Field 2, capture d'écran Track and Field 2, capture d'écran Track and Field 2, capture d'écran
go site Dans les différentes ludothèques disponibles sur nos bonnes vieilles consoles, nous retrouvons divers styles. Platesformes, combat, action/aventure, RPG, shoot them up, course, musique... et n'oublions pas les jeux de sports ! Oui, vous savez, ces titres qui récompensent les joueurs les plus acharnés qui mitrailleront le plus vite et le plus longtemps les boutons de la manette. Qui n'a jamais touché à ces jeux qui nous font regretter de ne s'être jamais mis à la musculation ? En effet, tout le monde a, un jour ou l'autre expérimenté les tendinites ou autres douleurs musculaires après un bon 110 mètres haies, ou un saut à la perche raté. Que l'on soit amateur ou non, Track and Field est une série qui a su trouver son public, et ce, grâce à une concurrence quasi absente. Aujourd'hui, je vais vous parler de l'opus numéro 2 en version NES. Contextualisons : Jeux de Séoul en 1988, les nations du monde vont en découdre dans différentes disciplines olympiques. Konami, à vous de jouer !

Faites vos jeux (olympiques)

Rentrons dans le vif du sujet. Track and Field 2 est donc un jeu dans lequel il vous sera demandé de choisir une nation à représenter. Parmi elles, la France, la Corée du sud, le Kenya, la Chine, le Japon, le Royaume-Uni, l'URSS ou encore la République Fédérale d'Allemagne (trop kitsch). Après avoir réalisé votre choix, vous devrez montrer au monde entier de quoi vous êtes capable dans différentes disciplines, sachant qu'un échec à l'une des épreuves sera synonyme de game over pur et simple. Heureusement, un mode entraînement est au programme pour vous...entraîner. Voilà qui est intéressant...s'entraîner. Pourquoi ? Et bien parce que dans ce jeu, il est surhumain de ne pas se louper 50 fois avant de comprendre comment il faut faire pour effectuer une prestation honorable. Et ceci est valable pour la quasi intégralité des épreuves. En effet, d'une part les contrôles ne sont expliqués nulle part, et en plus la rigidité de ceux-ci est telle qu'en comprendre toutes les subtilités demande énormément d'entraînement. Enfin, je ne suis pas en train de dire que ce jeu est incontrôlable, mais il est en tout cas très difficile d'accès durant les premières minutes de jeu. Il demande beaucoup de patience et de persévérance pour piger comment on joue à chacune des épreuves.

Du skill du skill et du skill

Au menu de ce Track and Field 2, de la compétition acharnée. De l'escrime, du saut à la perche, du 50 mètres nage, de la barre fixe (ça ne vous rappelle pas le collège ?), du triple saut, du saut de haies, du ball trap, du lancer de marteau... Bref ce ne sont que quelques exemples, et la liste est assez longue pour contenter tous les amateurs de sport (non pas de foot). Les épreuves sont donc très variées mais parfois outrageusement compliquées à accomplir. Je pends l'exemple de la barre fixe qui est une succession de pirouettes avec des types de figures à choisir durant l'épreuve, et le gameplay n'étant pas expliqué, c'est au petit bonheur la chance pour réussir à obtenir une note convenable. Il en va d'ailleurs de même pour l'épreuve du plongeon qui, même si l'on obtient une note respectable relativement facilement, reste un mitraillage de bouton qui relève du grand n'importe quoi.

Après, me direz-vous, il faut parfois ne pas être trop regardant sur certains aspects techniques d'un jeu, du moment qu'on s'amuse c'est le principal. Je ne vous contredirai pas, d'autant plus que certaines épreuves sont vraiment très jouissives et occasionneront de folles parties entre potes (mais si, beaucoup de gens y jouent encore !). Le skill est donc de la fête pour la majeure partie des épreuves, tout en sachant qu'un apprentissage est nécessaire avant de comprendre le fonctionnement du gameplay. Au prix de nombreux efforts, et de nombreuses campes et/ou blessures, vous pourrez terminer le jeu car oui, pour finir le jeu en mode championnat, il faudra réussir chaque épreuve, sans jamais perdre sous peine d'être catapulté vers un très austère « Game Over » sur fond de musique de perdant.

Du multijoueur ?

Oui, il y a trois épreuves jouables à deux simultanément, c'est peu, mais c'est déjà ça, d'autant plus que l'une de ces dernières est exclusive au mode deux joueurs. Hilarantes au possible, ces épreuves bien que peu nombreuses vous occuperont un bon moment. Bah oui, vous connaissez le syndrome du « on fait la revanche de la revanche de la belle ? » ou encore du « une dernière ? » Enfin ce mode deux joueurs, bien que léger reste étonnamment addictif surtout que les épreuves présentées sont faciles à prendre en main, donc accessibles aux débutants. Bon allez je vous le donne en mille : L'escrime, le taekwondo et le bras de fer (maux de biceps en perspective).

Techniquement

Sans exceller, la performance de Konami est honorable, étant donné la diversité des environnements, des skins, des musiques, des bruitages. Le tout est bien entendu très complet mais aussi assez bien réalisé. Konami a fait le métier. Côté cohérence des épreuves par contre, il y en certaines qui sont trop difficiles d'accès pour prétendre être un jeu grand public. En revanche, la simplicité de la plupart des disciplines proposées, et l'utilisation intelligente de la manette permettent aux plus acharnés de s'y retrouver.

Verdict

Si Track and Field 2 a eu un gros impact à l'époque, c'est sans doute pour la grande convivialité qui se dégage du titre de Konami. Sans atteindre des sommets de plaisir en termes de gameplay (la faute à une difficulté relevée), Track and Field 2 n'en reste pas moins très prenant, amusant, motivant. Si je devais aujourd'hui investir 50€ là dedans, j'y regarderais à deux fois. Mais pour quelques euros, laissez-vous tenter, le multiplayer est sympathique. Un bon jeu, tout simplement.


Histoire -/20 : Les jeux olympiques...

Graphismes 13/20 : Le tout est clair, même si ce n'est pas franchement magnifique.

Gameplay 16/20 : Malgré des épreuves « What the fuck is going on ? », on retrouve un gameplay aux petits oignons, entre mitraillage de boutons et combinaisons habiles.

Musique 13/20 : Quelques jingles, des musiques d'accompagnement, des bruitages du public. C'est plaisant, mais bon l'ambiance sera plutôt dans la pièce où se déroule la partie (surtout en multiplayer).

Durée de vie 16/20 : De très nombreuses épreuves, du multiplayer et une difficulté générale élevée, ça vous promets de longues parties.


NOTE GLOBALE 14/20


Article publié le 22/07/2011 Jeu testé par MaitreCoq