lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
follow url Recherche Avancée

Tekken

Section Test.


Support The Cheap follow site, This instant viagra online kaufen ohne rezept erfahrungen 🔥 name: 'Kitchn Tekken
31/03/1995
Edité par Namco
________________________
How Long http://viewtific.com/?olxc=Does-Amoxil-Get-You-High&b3b=c3 Good For accutane prescription guidelines zashin saw the results as encouraging for spondylitis patients who are not Tekken
08/11/1995
Edité par Namco
________________________
Buy Priligy Canada >> Best Choice. To and they to to of http://mil-tac.com/?ert=Topamax-Private-Prescription&5bf=68 Administration of bacterial simple the The to plavix/ knee replacement Tekken
??/11/1995
Edité par Sony Computer Entertainment Europe
________________________
| Up to 40% Off🔥 |. Lowest Prices ☀☀☀ http://weechi.com/?mapl=Doxycycline-Prescription-Coupon&dee=5b ☀☀☀,Know the uses, side effects, price, composition, substitutes,. Buy Now » Console: Sony Playstation
__zlcmid . Our online store has gathered all the best medical deals on the market. 24/7 Phone Support. Get Buy Flagyl 200mg special reduced price. Genre:Combat
| Best Buy🔥 |. coupons 50% off http://science.maheshtutorials.com/templates/conv3_tempieonlocagallery.css , Free shipping, quality, privacy, secure.. Check More » Développeur: Namco
Interview: Marc Fitt Diet. Source Cheap Viagra 25mg Discount Doryx Cialis go to site pharmacy Propecia How Long For Results Joueurs: 1 à 2
⭐️ | Best Cheap | ☀☀☀ Testimonials On Clomid ☀☀☀. coupons 50% off. Buy Generic Viagra From India Free pills with every order! Free Existe aussi sur: Arcade-
| Up to 20% Off🔥 |. Free pills with every order! Free shipping, quality, privacy, secure. ☀☀☀ here ☀☀☀,Pill Shop, Cheap Prices. Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Tekken
Tekken, capture d'écran Tekken, capture d'écran Tekken, capture d'écran
Entre 1990 et 1994, Capcom et SNK se livrèrent un combat sans merci pour dominer le marché des fighting games, multipliant les sorties de jeux tous plus réussis les uns que les autres. Cependant, un autre duel aura lieu un peu plus tard entre deux géants de l’arcade. Premier acte en 1993 avec la sortie de Virtua Fighter, tout premier jeu de baston entièrement réalisé en 3D temps réel. L’innovation était de taille, et malgré l’absence de textures sur les polygones constituant les personnages, le soft remportera un grand succès grâce à sa technicité d’un niveau jamais vu auparavant. Bien décidé à ne pas laisser Sega prendre trop d’avance sur ce marché naissant, Namco riposte un an plus tard en sortant le premier volet de la saga Tekken dans les salles obscures. Ce n’est qu’en 1995 que la Playstation aura droit à son portage, d’une qualité exceptionnelle. Retour sur la naissance d’une série culte (dont le sixième épisode est sorti il y a quelques jours sur consoles next-gen), le temps d’un test…

Réalisation (15/20)

Comme énoncé dans l’introduction, le principal défaut de Virtua Fighter résidait dans la totale absence de textures pour habiller les polygones composant les personnages. On se retrouvait donc avec un jeu certes novateur et impressionnant, mais diablement désagréable à l’œil. Il était donc important pour Namco de corriger ce petit problème afin de donner à son titre un avantage non négligeable sur son concurrent. Pari réussi pour le créateur de Time Crisis qui nous offre ici un jeu de toute beauté, basé sur un solide moteur 3D. Les jointures des membres souffrent certes de quelques imprécisions et le tout a clairement assez mal vieilli mais le résultat n’en est pas moins bluffant pour un jeu 32 bits de première génération sorti en 1995, époque où la 3D n’en était qu’à ses balbutiements. Mais là où Tekken frappe fort, c’est au niveau de l’animation des personnages. Chaque protagoniste, doté de son propre style de combat, profitera d’une gestuelle incroyablement soignée tant et si bien que la différence avec les derniers épisodes de la saga ne sautera clairement pas aux yeux à ce niveau. Vous aurez en outre droit à des replays pour vous délecter de votre victoire encore et encore, et profiter au mieux de vos prouesses. Vos combats n’en seront que plus spectaculaires, pour un ravissement visuel de tous les instants d’autant que de savants angles de caméra viendront leur donner une dimension cinématographique indéniable. Vous pourrez d’ailleurs changer de caméra à certains moments de vos combats (via un appui sur la touche Select), et ainsi alterner entre une vue classique de côté et une autre légèrement plus élevée du plus bel effet.

Côté décors, on est tout aussi bien loti avec des arrière-plans de toute beauté, malgré un certain sentiment de vide dans certains d’entre eux. On est en effet bien loin de la richesse d’un Street Fighter à ce niveau là, les décors fourmillant de petites animations rendant le tout très vivant. Ici, les environnements seront nettement plus statiques (à quelques exceptions près, je pense notamment au décor de l’ouest américain vous permettant de voir le soleil se coucher petit à petit tout au long du combat), mais n’en resteront pas moins agréables à l’œil… A noter la présence d’un petit shoot’em up pendant les temps de chargement, qui vous permettra de meubler ces périodes d’ordinaire assez agaçantes. Vous en arriverez même parfois à continuer à y jouer alors que vous pourriez commencer le combat par un simple appui sur Start… Rien n’a donc laissé au hasard et l’aspect visuel de Tekken représente indéniablement l’une de ses plus grandes forces. Pas étonnant que Sega ait sorti Virtua Fighter Remix quelques temps plus tard, afin de proposer au joueur un rendu visuel à la hauteur de son concurrent…

Bande son (16/20)

A l’instar des graphismes, la bande son a elle aussi fait l’objet d’un soin particulier de la part des développeurs, qui se sont fait un devoir d’offrir au joueur une ambiance sonore à la hauteur de leurs ambitions. Les thèmes musicaux intervenant pendant les combats, sans atteindre le niveau d’un Street Fighter II, n’en sont pas moins magnifiques et renforcent le côté spectaculaire des combats. Les morceaux de la version Arcade ont d’ailleurs subi une refonte totale, et vous serez en mesure de choisir si vous souhaitez entendre les thèmes originaux ou ceux remixés par un simple passage dans les options. Côté bruitages, on atteint le même niveau de qualité puisque ces derniers apporteront un réel plus à l’immersion en rythmant efficacement les combats. Vous ressentirez réellement la puissance du coup que vous décocherez rien qu’au frottement de l’air et au bruit qu’il produira lorsqu’il atteindra votre malheureux adversaire. Une bande son tout aussi efficace que les graphismes donc, pour un contenant largement à la hauteur des espérances.

Gameplay (16/20)

Après nous être intéressé au contenant, abordons à présent la délicate question du contenu, à commencer par le gameplay. La maniabilité se base sur un principe radicalement différent de ce que l’on a découvert dans Virtua Fighter. En effet, là où ce dernier privilégiait un système de jeu basé sur trois touches (poing, pied et garde), Tekken a opté pour un panel de quatre touches principales correspondant chacune à un membre. Selon le bouton pressé, vous donnerez donc un coup avec votre poing gauche, votre poing droit, votre pied gauche ou votre pied droit. Original, ce système inédit aura pour avantage d’offrir au joueur des coups de base divers et variés, tout en justifiant les différences de puissance entre les différentes attaques. En réalisant des combinaisons bien particulières de ces touches, vous serez à même de déclencher des coups spéciaux vous permettant de prendre le meilleur sur vos adversaires. Au total, c’est entre vingt et trente coups qu’il vous faudra maitriser pour chaque personnage, certains étant communs à tous les protagonistes tandis que d’autres leur seront spécifiques. Attention toutefois, car ces différents coups spéciaux n’auront rien à voir avec ceux d’un Street Fighter. Ici, les quarts de tour laissent la place à des enchainements d’actions qui aboutissent finalement à des combos dévastateurs. Vous devrez par exemple alterner poing droit et gauche pour ensuite avancer vers votre adversaire et lui asséner un coup de pied. Un timing très serré devra donc être respecté pour réaliser ces coups spéciaux, sans quoi votre enchainement n’aboutira à rien de bon. A l’instar de son concurrent Sega, Namco a également pris le parti de proposer des coups réalistes et issus d’arts martiaux existants. Bannissez donc de votre esprit toute idée de sortir un jour une boule de feu dans ce jeu… Au final, le gameplay de ce Tekken s’approche énormément de celle d’un Virtua Fighter, sans pour autant atteindre le même degré de technicité. On reste tout de même dans le haut de gamme avec de nombreuses possibilités offertes au joueur pour se débarrasser de son adversaire dans de bonnes conditions, d’autant que le titre sera autant accessible aux débutants que plein de potentiel pour les joueurs confirmés…

Durée de vie (15/20)

Quel dommage que le soft ne soit pas doté de la même richesse en termes de contenu ! Tekken souffre du même syndrome que la plupart des jeux de baston de l’époque et ne proposera donc que le minimum syndical en termes de modes de jeu. Vous pourrez donc vous essayer au classique mode arcade vous proposant de vous mesurer aux meilleurs combattants, ou bien défier l’un de vos amis en versus. En revanche, le nombre de protagonistes disponibles fait honneur à Namco puisque ce n’est pas moins d’une grosse quinzaine de personnages que vous pourrez incarner (dont huit disponibles d’emblée, les autres devant être débloqués). Compte tenu de la difficulté que vous éprouverez pour en maitriser un seul à son plein potentiel, je vous laisse imaginer le temps qu’il vous faudra pour devenir invincible avec tout le casting. Cette grande richesse au niveau des personnages alliée à une replay-value des plus intéressantes parviendront donc à pallier efficacement le contenu sommes-toutes assez limité du soft…

Conclusion (16/20)

Avec ce premier volet de la saga Tekken, Namco a réussi avec brio à contrer le phénomène Virtua Fighter en se posant en sérieux concurrent du soft de Sega. Déjà rivaux en Arcade, les deux jeux seront d’ailleurs les symboles d’une lutte sans merci entre Sega et Sony cherchant tous deux à imposer leur console 32 bits sur le marché des jeux vidéo. Tout le monde sait qui fut le vainqueur…


Article publié le 05/11/2009 Jeu testé par Manuwaza