lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Diclofenac To Buy Online Uk http://lodifanfulla.tv/?sdsw=How-Much-Viagra-Can-You-Take-In-24-Hours prosecutors previously said they wanted the boy tried as an adult due to the seriousness of what Recherche Avancée

Starfox Adventures

Section Test.


watch. Are you looking to BUY Priligy at affordable prices? Find them here! Buy Priligy. Sutā Fokkusu Adobenchā
27/09/2002
Edité par Nintendo
________________________
Buy source SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Starfox Adventures
23/09/2002
Edité par Nintendo
________________________
| Best Cheaps🔥 |. Cannot Find low price Best pill? ☀☀☀ see ☀☀☀,You Want Something Special About Best pill?. Buy Now » Starfox Adventures
22/11/2002
Edité par Nintendo
________________________
Doxycycline Price Increase 2018; sildenafil generico en guatemala; diltiazem generic and brand name; buy ciprofloxacin online canada; costco premarin price; Console: Nintendo Gamecube
⭐️ | Best Deals | ☀☀☀ follow site ☀☀☀. Why Do Not Click To Get it. Cialis Online Reviews No side effects. Get Today! Genre:Action/Aventure
| Discounts🔥 |. What You are Looking Best pill? ☀☀☀ see url ☀☀☀,coupons 50% off. Buy Now » Développeur: Rare
http://cvicek.si/dbrs_4akanaken74eds706-115 Generic Our Simple Method. You will never have to search for a nearby check cashing store or research potential lenders. Furthermore, you Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Gamecube
| Up to 50% Off🔥 |. Online Drug Shop click ,Buy Cheap Pills with Discount.. Check More » Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Starfox Adventures
Starfox Adventures, capture d'écran Starfox Adventures, capture d'écran Starfox Adventures, capture d'écran
http://ssc.maheshtutorials.com/component/phocagallery/1758-seeya-2018-andheri-vile-parle-santacruz-centres/detail/5185-1-54?phocaslideshow=1 http://www.eczema-natural-healing.com/images/rem-07a.jpg Delivery overnight canada zithromax - Can You Buy Without A Prescription Neglected and intentional, Dmitri scored his setbacks Sherman tested discordantly. Byronic and the dark Parnell scratch their gringo eyes or crawl furiously. Starfox, la licence shoot'em up de Nintendo que j'apprécie particulièrement, s'est aussi essayée à l'aventure en 2002 sur Gamecube. Starfox Adventures est également le dernier jeu développé par Rareware pour le compte de Big-N, et l'on peut dire qu'ils ont envoyé la sauce avant de tirer leur révérence. Le soft devait à l'origine sortir sur Nintendo 64 et s’appeler Dinosaur Planet. La team Starfox n'était même pas censée être présente. Seulement voilà, la machine arrivant en fin de vie, Nintendo préféra annuler la sortie du titre qui était pourtant finalisé, pour le commercialiser sur la petite sœur de la N64, à savoir la Gamecube.

Un projet ambitieux, pour un développement chaotique

Il est vrai que le développement de Dinosaur Planet était terminé lorsque la décision de le changer de support fut prise, et l'on peut trouver des screenshots et des vidéos sur Internet de ce qui s'annonçait comme le plus beau jeu de la Nintendo 64. En visionnant ces différents médias, on s'aperçoit que le héros était également un renard répondant au nom de Sabre et qu'il était accompagné d'un petit dinosaure et de Krystal, seule rescapée du projet initial. Je vous disais dans l'introduction que ce jeu était le dernier de Rare pour Nintendo et c'est aussi peut-être pour cela qu'il utilise la licence Starfox. En effet, Dinosaur Planet appartenait à Rareware, entreprise qui fut rachetée par Microsoft en 2002. Miyamoto estima que l'ambiance graphique du titre se rapprochait de Starfox et imposa à Rare d'y inclure le héros de cette saga mythique. Peut être faut-il y voir une manœuvre visant à conserver les droits sur le jeu final... Une situation pas forcément évidente pour les créateurs de la saga, qui se sont finalement retrouvés coincés par Nintendo, devant reprendre le développement du jeu de zéro sur une nouvelle machine avant de pouvoir tirer leur révérence. Il est évident que de telles situations peuvent se répercuter sur le développement d'un jeu et sur la qualité finale de se dernier. Afin de pallier à ce genre de problèmes, Nintendo a également mobilisé certaines de ses équipes EAD pour soutenir Rare afin que le résultat soit à la hauteur des attentes...

Allez Fox, sors de ton vaisseau et va un peu prendre l'air

On se retrouve donc face à un jeu d'aventure où l'on incarne Fox, le vaillant leader d'une équipe qui n'en est plus vraiment une. En effet, Falco Lombardi a tiré sa révérence, et l'argent manque cruellement pour entretenir le vaisseau mère Great Fox. C'est dans ce contexte que notre héros reçoit une transmission du général Pepper lui octroyant une mission sur Dinosaur Planet (ce nom me dit vaguement quelque chose), suite à l'émission d'un étrange SOS en ces lieux. C'est ainsi que Fox partira à l'aventure et tentera de vaincre l'infâme général Scales, qui veut régner sur ce monde lointain.

Le scénario est certes très classique mais se laisse suivre avec plaisir et c'est aussi l'occasion de découvrir Fox sous un tout nouveau jour. On retrouve bien quelques phases de shoot typiques de la série de temps à autre, mais l'accent est largement mis sur l'aventure et l'exploration à l'instar d'un certain Zelda. Les références aux pérégrinations de Link seront nombreuses durant ce test, Starfox Adventures s'en inspirant largement, notamment en termes de construction. Le soft consistera ainsi en un savant mélange de combat, d'exploration, d'énigmes et de donjons.

Concernant les affrontements, ne vous attendez pas à retrouver le blaster du père Fox, celui-ci cédant ici la place au bâton de Krystal. Notre héros mettra rapidement la main dessus, déclenchant par la même occasion une vision de la belle renarde lui demandant de l'aide et lui offrant son bâton afin de l'assister dans sa progression. Cet accessoire s'avérera doté de plusieurs utilités, à commencer par une fonction d'arme utilisable lors des combats en pressant la touche A en combinaison avec le stick afin de déclencher des combos. Notons la possibilité de parer les coups, qui aura cependant bien du mal à faire oublier l'aspect basique d'un système de combat qui ne représente clairement pas le plus gros point fort du soft. Outre cet aspect armement, le bâton pourra également tirer des projectiles de différents types afin, par exemple, d'activer des interrupteurs. De nombreuses upgrades seront donc à trouver pour l'améliorer, ou encore pour augmenter la barre de vie de Fox.

Outre le bâton, vous aurez également un partenaire nommé Tricky très tôt dans l'aventure. Ce petit dinosaure, lui aussi, vous aidera grandement et vous pourrez lui donner des ordres comme celui de creuser pour trouver des objets ou des cavités. Tricky pourra aussi se positionner sur des interrupteurs ou cracher du feu dans le but de vous aider à résoudre les différentes énigmes qui vous seront proposées. Le gameplay du titre se basera donc largement sur la complémentarité entre Fox et Tricky, un parti pris bien amené offrant un réel plaisir de jeu. Enfin, sachez qu'un marchand s'invitera lui aussi dans l'aventure afin de vous vendre de nombreux objets destinés à améliorer Fox et Tricky, moyennant des scarabées faisant office de monnaie. Ceux-ci auront la plupart du temps tendance à se dissimuler sous des rochers qu'il vous sera possible de soulever à l'aide de votre bâton.

Hormis les combats un peu mous, il est donc difficile de reprocher quoi que ce soit au soft en termes de gameplay, tant celui-ci est bien fichu et parfaitement maîtrisé.

The Legend of Starfox

La planète étant scindée en plusieurs morceaux, vous utiliserez l'Arwing pour rejoindre chaque zone et même si ses phases ne sont pas dignes de Lylat Wars, elles n'en restent pas moins sympathiques et offrent une certaine variété au gameplay. Tout le monde a craché sur ces séquences à la sortie du titre mais ne perdons pas de vue que nous sommes dans un jeu d'aventure et que le cœur du gameplay se trouve donc ailleurs, laissant à ces phases de jeu le rôle de petit à côté sympathique et de clin d’œil aux autres épisodes issus de la licence.

La progression est donc dans le plus pur style Zeldaesque, avec la collecte d'objets pour ensuite accéder à des donjons. Ces derniers sont plutôt sympathiques et certains d'entre eux se déroulent même en extérieur. Il ne s'agit certes là que d'un détail, mais cela minimise le sentiment d'évoluer dans un endroit clos. Les donjons, donc, sont plutôt bien construits dans l'ensemble et offrent un bon compromis entre énigmes et combats. Élément indispensable des lieux, les boss sont quant à eux assez intéressants à combattre, tout en étant pour certains impressionnants de par leur taille. Les différentes énigmes ne sont pas toujours simples et il vous faudra de la réflexion mais également de bons réflexes pour vous en sortir. Certaines d'entre elles sont d'ailleurs assez difficiles et mal calibrées puisque la difficulté peut soudainement augmenter d'un cran vous obligeant par exemple à marteler la touche A pour vous défaire d'un ennemi, ou à faire preuve d'une capacité de concentration hors du commun lors de séquences de QTE. Avec le temps et plusieurs essais, vous y arriverez certainement mais cette difficulté mal dosée aura pour effet de casser le rythme de l'aventure à plusieurs reprises. Dommage.

Globalement, il est indéniable que nous ne sommes pas au niveau d'un Zelda, mais il convient de rappeler qu'il s'agit là d'un premier essai pour Rare dans le domaine du jeu d'action/aventure. Compte tenu de cela, et des problèmes inhérents au développement chaotique de leur titre, nous pouvons clairement prétendre qu'ils s'en sont sortis avec brio !

Vingt heures de bonheur, ça vous tente ?

Le rythme global de l'aventure est en tout cas très bon malgré ces petits défauts liés à la difficulté mentionnés plus haut. On ne s'ennuie pas dans Starfox Adventures, et même si la durée de vie n'est pas énorme pour le genre, ce sont vraiment vingt heures de pur bonheur qui vous attendent. Les phases classiques s'agrémentent de séquences différentes, comme les poursuites en véhicules flottants, phases de shoot à dos de dinosaure, et quelques autres tout aussi bien trouvées que je vous laisse le plaisir de découvrir. Pas forcément toutes égales en matière de plaisir procuré, elles ont malgré tout le mérite de faire souffler le joueur en lui proposant diverses expériences. De nombreuses surprises vous attendent dans Starfox Adventures et même le scénario sait surprendre, ce qui est un très bon point. On pourra tout de même déplorer l'absence d'approfondissement sur l'histoire de la Starfox team. Un tel jeu aurait pu être prétexte à mieux connaître les protagonistes de l'équipe et les rapports qu'ils entretiennent, mais le tout reste très léger sur ce plan. C'est bien à ce niveau que les difficultés de développement sont le plus palpables, et il apparaît alors évident que le personnage de Fox a été « collé » là à posteriori. De même, l'inspiration de Zelda, véritable modèle dans le genre, s'avère parfois trop évidente et prendre ses distance pour offrir un peu plus d'originalité n'aurait pas été un mal, de l'aveu même d'un des développeurs de Rare il y a peu. Mais ne crachons pas dans la soupe pour autant, car l'expérience Starfox Adventures est assez riche et intense pour vous faire passer un bon moment.

Un jeu en avance sur son temps

Terminons ce test par la partie graphique du titre, car il y a beaucoup à dire sur ce domaine précis. Le jeu est à tomber par terre et même s'il est sorti en 2002, le faire tourner aujourd'hui ne vous posera aucun problème puisqu'il s'avère avoir très bien vieilli grâce au soin particulier dont il avait bénéficié sur ce plan. L'animation de Fox est incroyable et ses mimiques ont fait l'objet d'un grand soin de la part des développeurs. Ce même souci du détail peut s'appliquer aux décors qui s'avèrent très vivants, mettant en scène des poissons dans une eau sublime, des papillons virevoltant çà et là, et des dinosaures vaquant à leurs occupations. Chaque environnement est en outre doté d'un style bien à lui, pour une très forte identité visuelle. Les différents effets météorologiques apportent également leur pierre à l'édifice, notamment l'alternance jour/nuit donnant naissance à des décors magnifiques. Mais le plus bluffant reste la fourrure de Fox criante de vérité, qui utilise le fur shading délaissant les polygones au profit d'une superposition de textures traitées par un algorithme reproduisant à l'écran un pelage aussi réaliste que peu gourmand en termes de ressources matérielles. A l'époque, Starfox Adventures était le seul jeu à utiliser cette technique, et il faut avouer que le résultat était assez exceptionnel.

Techniquement, le jeu n'a pas de réel défaut et même les temps de chargement ne sont pas énormes. Rareware a su utiliser la puissance du cube à bon escient, au même titre que la capacité offerte par les mini-DVD. La bande son est elle aussi excellente, avec des musiques remaniées de la série couplées à des sonorités enchanteresses bien dans le thème des dinosaures. Fox et les autres personnages sont également dotés d'une voix, avec un doublage de qualité. Pour moi, les graphismes et la bande-son du jeu sont en parfaite harmonie et offrent à Starfox Adventures une réelle ambiance.

Malgré quelques défauts, Starfox Adventures est une valeur sure du Gamecube, et il est impossible de passer à côté d'un tel titre si l'on possède la machine. Rareware fait ses adieux à Nintendo en beauté en nous laissant un jeu marquant et techniquement en avance sur son temps. On ne peut qu'être déçus de voir un tel studio partir chez la concurrence et s'interroger sur les jeux qui auraient pu être créés sur le cube par la firme désormais aux ordres de Microsoft. Il est vrai que l'on est en face d'un jeu d'aventure classique s'inspirant un peu trop de Zelda, mais avec un développement aussi difficile on ne peut être qu'admirateur devant le travail abattu. Allez, tous à vos Arwings et direction Dinosaur Planet !

Réalisation : 19/20
Gameplay : 16/20
Bande son : 19/20
Durée de vie : 16/20
Scénario : 16/20

VERDICT : 18/20


Article publié le 12/01/2014 Jeu testé par Hayu