lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Sonic the Hedgehog Chaos

Section Test.


400 Bad Request Sortie JAP non communiquée
________________________
Sortie US non communiquée
________________________

400 Bad Request

Sonic the Hedgehog Chaos

??/??/1993
Edité par Sega
________________________

nginx
Console:
Sega Master System
Genre:Plates-Formes
Développeur: Sonic Team
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: Sega Game Gear-

Photo de la boite de Sonic the Hedgehog Chaos
Sonic the Hedgehog Chaos, capture d'écran Sonic the Hedgehog Chaos, capture d'écran Sonic the Hedgehog Chaos, capture d'écran
Sonic... Personnage clé du jeu vidéo, que l'on a découvert en 1991 pour la première fois sur la 16-bits de Sega, la Megadrive. Mais il est bon de rappeler que, devant le succès de son jeu, Sega a adapté le fameux hérisson bleu sur ses consoles 8-bits, à savoir la Master System et la Game Gear. Si les deux premiers opus n'étaient que des portages (avec leurs différences tout de même), Sonic a également eu droit à un épisode inédit sur Master System et Game Gear, avant même la sortie du troisième volet sur Megadrive. Sonic Chaos, jeu de plates-formes édité par Sega et développé par la Sonic Team en 1993, est le sujet du test d'aujourd'hui. Coup dans l'eau sur une console vieillissante, ou coup de cœur digne de ses glorieux prédécesseurs? Réponse à suivre...

Scénario

La trame scénaristique du soft est des plus classiques, puisque l'infâme docteur Robotnik (ou Eggman dans la version américaine) a dérobé l'une des émeraudes du chaos, qui servent à maintenir la paix dans l'île paradisiaque de South Island. L'affreux bonhomme veut, bien entendu, s'emparer des cinq autres afin de mener à bien ses sinistres desseins. Notre hérisson bleu, plus rapide que la lumière, va donc partir à la recherche des puissants artefacts, tout en essayant de devancer son ennemi de toujours. Dans sa noble quête, il pourra compter sur l'aide du gentil Miles « Tails » Prower, le renard à deux queues! Il est donc possible de parcourir le jeu avec l'un ou l'autre des personnages, mais Tails n'aura pas la possibilité de récolter les émeraudes du Chaos. Le scénario est servi par une courte cinématique au début de jeu, où l'on voit Robotnik poursuivi par Sonic après avoir volé l'émeraude rouge. Une séquence introductive bienvenue, puisqu'uniquement présente dans le second volet à l'époque de sortie du jeu. Pas original pour un sou, le scénario fera évidement plaisir à tous les amateurs de la saga en les replongeant dans cet univers ayant conquis leur cœur...

Jouabilité

Comme dans tous les jeux de la série, le gameplay se veut simple et instinctif, et on peut aisément dire que c'est très réussi!

La grande nouveauté de ce jeu par rapport aux autres versions 8-bits, c'est qu'on a désormais le choix entre Sonic et Tails pour faire l'aventure. Les deux personnages ont des différences assez importantes en termes de maniement. Comme d'habitude, il est possible de sauter avec les boutons 1 ou 2. A ce mouvement de base, s'ajoute le Spin Dash issu de Sonic 2 sur Megadrive, déclenchable en maintenant la touche bas ainsi qu'une des deux touches de saut. Cette action aura pour effet de les « mettre en boule » et de partir à toute vitesse en pouvant tuer les ennemis sur leur chemin. Sonic a la particularité de pouvoir effectuer un Spin Dash du même genre que celui présent dans Sonic CD en maintenant la touche haut ainsi qu'une touche de saut, mais cette action n'a pas vraiment d'utilité puisqu'elle ne permet pas de tuer les ennemis et ne fait que conférer une invulnérabilité pendant un très court moment (bien trop court pour être utile). Tails peut quant à lui voler pendant laps de temps assez long (premier épisode de la saga permettant de faire cela) avec la même combinaison que le second Spin Dash de Sonic (Haut+1 ou 2). Cette fonction sera très utile, notamment pour récupérer les rings (anneaux qui fonctionnent comme une barre de vie) un peu trop en hauteur. Au rang des items, Sonic aura accès à un nouveau bonus, une sorte de Hoverboard , qu'il récupérera dans un des nombreux écrans de télévisions, et qui lui permettra de voler pendant un bref instant. Mis à part ce bonus, les écrans de télévisions permettent toujours de récupérer certaines fonctionnalités, comme des rings ou des vies.

Réalisation

Si Sonic 2 sur Master System était très beau, ce Sonic Chaos est magnifique! La console est très bien exploitée, et les ralentissements se font rares ce qui permet d'aller vite, élément crucial d'un jeu Sonic. Les sprites sont bien dimensionnés, et notre héros dispose d'un nouvel aspect qui le rend encore plus cool qu'auparavant! Les animations sont très bien travaillées, et les interactions avec les décors sont nombreuses, au même titre que les poses que prennent les personnages au bout d'un certain temps d'inactivité de la part du joueur. Les décors ne sont pas en reste, le jeu étant composé de six zones ayant toutes un univers très soigné. La Turquoise Hill Zone, première zone du jeu, reprend comme dans tous les opus le cadre d'une verte prairie avec quelques collines ici et là. La Gigalopolis Zone représente une ville dans laquelle se trouveront par ailleurs de nombreux rings. La Sleeping Egg Zone consiste en un dédale de ruines labyrinthiques où les sols s’effondrent et les murs se brisent afin de dévoiler des passages. Vient ensuite la très intéressante Mecha Green Hill Zone, qui reprend le premier niveau du Sonic originel mais dans un univers mécanique, où l'eau est remplacée par une nappe de pétrole sur laquelle on peut rebondir (ça ne vous rappelle pas une certaine zone de Sonic 2 sur Megadrive?). On visite dans la foulée l'Aqua Planet Zone, traditionnel niveau aquatique que l'on peut parcourir de deux manières, à savoir sur le sol -auquel cas il faudra prendre garde aux grands sauts entre chaque plate-formes- ou bien dans l'eau où il faudra faire attention à bien reprendre sa respiration. Puis vient enfin l'Electric Egg Zone, constituée de nombreux tuyaux qui vous conduisent un peu n'importe où, et dans laquelle vous retrouverez bien entendu ce cher docteur Robotnik.

Bande Son

La bande son est aussi excellente et exploite à merveille le processeur sonore de la console. Les musiques sont de très bonne qualité et collent parfaitement à l'ambiance de chaque zone (le thème du Sleeping Egg est particulièrement réussi). Les bruitages sont également de bonne facture, notamment pour les sauts, les dérapages, ou les rings, qui ressemblent bien aux opus Megadrive. J'aurais tout de même apprécié que la musique s'accélère lorsque l'on récupère les bottes de vitesse, mais ce n'est qu'un détail sans grande importance.

Durée de Vie

Abordons à présent l'énorme point noir du soft, qui pourrait s'apparenter à une véritable hérésie pour les fans de rétrogaming! Jusqu'à présent, cet article était particulièrement élogieux envers le jeu testé, mais ce concentré de compliments touche ici à sa fin. Car malgré ses qualités, Sonic Chaos pâtit d'un énorme défaut : il est bien trop facile! Composé de six zones, chacune découpée en deux actes ainsi qu'un troisième qui fait office de niveau du boss, le soft se finira en très peu de temps, et même les stages spéciaux ne proposeront pas un challenge exceptionnel. Le choix des personnages est très important : Sonic commence avec trois vies et aucun continue, tandis que Tails débute la partie doté de cinq vies pour trois continues. Avec un total de vies aussi élevé, on pourrait penser que le renard conviendrait mieux aux joueurs inexpérimentés, et qu'il serait préférable d'opter pour Sonic afin de rencontrer du challenge. N'en croyez rien, puisque le hérisson bleu sera à même de regagner des vies et des continues lors de stages bonus (niveaux qui se débloquent au bout de cent rings, et qui sont exclusifs à ce personnage). Au cours de ces niveaux, il pourra à nouveau récupérer des rings, qui lui donneront une vie supplémentaire une fois qu'il en aura collecté cent. Le joueur gagnera en outre des continues à la fin de chaque niveau, en fonction du temps pris pour les parcourir ou du nombre de rings ramassés. Ces stages, au nombre de cinq, permettront également de gagner les Émeraudes du Chaos, indispensables pour profiter de la vraie fin du jeu, ce qui représentera finalement le seul soupçon de challenge de l'aventure. En effet, ces niveaux passablement labyrinthiques sont limités à soixante secondes, une contrainte de temps réellement compliquée à appréhender. Enfin, les boss sont particulièrement faibles. Il sera aisé de rebondir sur eux pour les finir très rapidement, puisque leur Hit Box représente, pour la plupart, la totalité du corps.

Conclusion

Servi par une réalisation irréprochable sur son support, Sonic Chaos aurait pu être un must-have s'il n'était si ridiculement facile et court. Il reste tout de même un bon jeu sur lequel on pourra revenir facilement pour s'amuser.

Scénario : - : C'est le scénario habituel, rien à dire dessus.
Jouabilité : 18/20 : Un gameplay excellent et très instinctif, ainsi qu'une maniabilité irréprochable.
Réalisation : 17/20 : C'est très beau, et le nouvel aspect de Sonic le rend plus décontracté que les épisodes précédents.
Bande Son : 16/20 : Une bande son de très bonne facture, et des bruitages excellents qui correspondent très bien aux épisodes Megadrive.
Durée de Vie : 8/20 : C'est beaucoup trop court et trop facile, mais le jeu est suffisamment bon pour qu'on y retourne.

VERDICT : 15/20


Article publié le 19/11/2011 Jeu testé par Guyndo