lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Sonic the Hedgehog 2

Section Test.


400 Bad Request Sonic the Hedgehog 2
21/11/1992
Edité par Sega
________________________
Sonic the Hedgehog 2
20/11/1992
Edité par Sega
________________________

400 Bad Request

Sonic the Hedgehog 2

24/11/1992
Edité par Sega
________________________

nginx
Console:
Sega Megadrive
Genre:Plates-Formes
Développeur: Sonic Team
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Sega Game Gear- Sega Master System-
Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Sonic the Hedgehog 2
Sonic the Hedgehog 2, capture d'écran Sonic the Hedgehog 2, capture d'écran Sonic the Hedgehog 2, capture d'écran
Sonic The Hedgehog revient, en cette année 1992 (le 24 novembre pour être précis, sortie mondiale, fait assez rare sur Megadrive pour être souligné). Il a été développé par l'équipe du Sega Technical Institute de Sega Of America. Quoi? Un Sonic pas fait par les japonais? Ne vous inquiétez pas, Yuji Naka son génial créateur fut également de la partie. Mais, concrètement, quelles sont les nouveautés de ce nouveau Sonic?

Première particularité: Robotnik est toujours le méchant, pour la deuxième fois. On ne change pas une équipe qui gagne, me direz-vous. Et en fait, on va voir que c'est (presque) le cas avec cet opus. A propos de méchants, on a toujours à faire à des robots emprisonnant en leur sein un animal, ami de Sonic, qu'il faudra sauver. Et si dans Sonic premier du nom les techniques étaient assez limitées, c'est à dire sauter dessus, ou alors courir puis rouler, dans cet opus, Sonic montre qu'il s'est entraîné dur: il peut maintenant faire le spin dash, autrement dit, en se baissant, il peut se mettre en boule sur place, puis prendre un max d'élan et foncer dans la direction vers laquelle il est tourné. Il va sans dire que c'est sa technique la plus dévastatrice. Ensuite? Ben rien. Eh oui, Sonic ne s'embarrasse pas de techniques de la mort-qui-tue, celle-ci ça suffit amplement. On note également, et avec un certain plaisir maso, que Robotnik est plus coriace, plus varié et plus sadique qu'avant, si bien qu'il a une des "formes" les plus connues et dures à battre de la saga, lorsque une tripotée de "miniclones" gravitent autour de lui, créant un champ protecteur pouvant blesser Sonic, même si celui-ci est en boule. Un cauchemar.

Deuxième particularité: Sonic n'est plus seul, il est désormais accompagné d'un renard à deux queues (j'en connais qui vendraient femmes et enfants pour en étudier un) du nom de Miles "Tails" Prower. Ajoutons à cela un special stage qui sert à prouver, au début, que Sonic es más rapido de todo Mexico, y compris más rapido que Speedy Gonzales, donc du fun, du moins au début (à la fin, ça se gâte), une nouvelle fonctionnalité assez géniale, j'ai nommé le Super Sonic (Dragon Ball est passé par là). Concrètement, c'est simple: après avoir amassé les 7 chaos emeralds, puis 50 rings dans un stage, en sautant, miracle, Sonic se transforme. Et là, attention les yeux, il est invincible. Eh, invincible j'ai dit, pas indestructible. N'allez pas le jeter dans le vide pour voir s'il peut marcher, il clamsera, de même si vous le noyez ou l'écrabouillez. Mais sinon, il ne craint rien, et il est fait pour la vitesse. Bah oui, il court bien plus vite qu'avant, et il vole même (enfin il plane...).

Pour rire, regardez son animation quand il se baisse, et comparez avec sonic normal. Et pour ajouter au rêve, les stages sont magnifiques, que ce soit Emerald Hill Zone, un Green Hill like, Aquatic Ruin, assurément le plus beau du jeu, ou encore le très particulier mystic cave (mystique... c'est en fait une mine abandonnée!), sans oublier le génial et délirant Casino Night Zone, on peut dire que de ce côté-là, Sonic 2 fait largement honneur à son aîné.

Pourtant, Sonic 2 n'est pas exempt de défauts, en fait sous le couvert d'un mode deux joueurs, complètement raté. C'est un constat certes sévère, mais véridique. Dans le premier cas, la coopération, celui qui dirige Tails ne fait rien, vu que tout est fait pour que Sonic fonce. Or, dès que ça arrive, le pauvre Tails disparaît de l'écran. En règle générale, celui qui dirige Tails voit ce dernier 5 secondes au début du niveau, puis juste à la fin faisant l'hélicoptère pour revenir après que Sonic a touché le panneau de fin d'acte. Bref, ratage total. Et le deuxième mode, compétition, n'arrange pas le tout, bien au contraire. Déjà, tous les stages ne sont pas dispo (il y a Emerald Hill, Casino Night, et un quatrième dont je ne me souviens pas du nom). De plus, comme on peut l'imaginer, l'écran a été splitté, et donc on a deux images bien écrasées sur la télé, et ça clignote un max, donc, c'est désagréable, CQFD. Ratage total bis. Troisième ratage, mais on pardonnera, la durée de vie. Un bon joueur finira le jeu en 2 ou 3 heures.

Malgré ces deux points très noirs, qui font que Sonic 2 est légèrement en deçà de son grand frère, il reste tout de même un excellent jeu que l'on fera en priorité pour ses niveaux magnifiques, notamment Aquatic Ruin, qui prouve, si besoin était, que dans tous les Sonic megadrive, les plus beaux niveaux sont aquatiques.

GRAPHISMES: 19/20

On frôle la perfection sur la console. Sonic est très bien modélisé, les décors sont splendides et fourmillent de détails. Incroyable.

JOUABILITE: 17/20

Faisons peu, faisons simple, faisons bien. Telle est la devise de Sonic. Et ça fonctionne!

SON ET MUSIQUE: 16/20

Les bruitages sont fort sympathiques, et les musiques mythiques. L'âme de Sonic megadrive, même si le meilleur reste à venir.

DUREE DE VIE: 14/20

Le point faible du jeu, comme pratiquement tous les jeux de plate-formes, il est très rapide à finir.

INTERÊT: 18/20

Le genre de jeu qu'il faut dans une ludothèque consacrée à la megadrive.


NOTE: 16/20

Le mot de la fin: si Sonic 2 est une réussite, il reste en deçà de Sonic 1, à cause notamment d'un mode deux joueurs calamiteux. Dommage, fort dommage. Cela n'enlève pas au charme du jeu, qui lui est bien vivace.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Neldolas