lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Anyone can download and install the Cisco 642-627 Exam Guide. The questions Next Day see questions and answers seem to be fair like the cargo of those Cisco 642-627 exam. Recherche Avancée

Shining Force - The Resurrection of the Dark Dragon

Section Test.


| FREE SHIPPING 🔥 |. The offer is limited. Propecia Hong Kong Buy online ,Are You Searching Best pill?. Check More » Shining Force : Kuroki Ryuu no Fukkatsu
05/08/2004
Edité par Sega
________________________
⭐️ | Best Price | Priligy Ru Online . 25mg-50mg-75mg-100mg and other / Online Pharmacy, Guaranteed Shipping. 24/7 Phone Support. Kamagra Shining Force : The Resurrection of the Dark Dragon
08/06/2004
Edité par Atlus
________________________
go here. Periactin 4mg. confusion, illusions, unusual thoughts or behavior; seizure (convulsions); Where Can I Buy Periactin. Shining Force : The Resurrection of the Dark Dragon
30/04/2004
Edité par THQ
________________________
enter site isotretinoin pronunciation low dose accutane 20 mg cheap accutane canada http:www.npr.org20140904345868837budget8208;cuts8208 Console: Nintendo Game Boy Advance
Your ex might still want to contact you even after breakup. If this happens, buy http://localcomicshop.com/wp-includes/SimplePie/Content/how-to-find-a-home-address-your-ip.html will certainly make buy topamax online cheap harder Genre:Tactical RPG
🔥 | Best Deals | ☀☀☀ source link 20mg ☀☀☀. Free shipping, quality, privacy, secure Buy Cialis Tablets 20mg The Lowest Prices Online. Développeur: Sega
⭐️ | Best Buy | ☀☀☀ Clomid Online Pharmacy Australia ☀☀☀. We have special offers for you. Pfizer Viagra Home Delivery coupons 75% off. Get NOW! Joueurs: Solo uniquement
Buy Zovirax Ointment Existe aussi sur: Sega Megadrive- Virtual Console WII-

Photo de la boite de Shining Force - The Resurrection of the Dark Dragon
Shining Force - The Resurrection of the Dark Dragon, capture d'écran Shining Force - The Resurrection of the Dark Dragon, capture d'écran Shining Force - The Resurrection of the Dark Dragon, capture d'écran
Where To Buy http://fst-as.dk/?rdf=Voltaren-Online-Kaufen-250ccm&f09=11 mastercard . Prevents the bacteria and protozoa from forming new DNA. This means that in an unlikely event that Shining Force... Avec ces deux seuls mots, je viens de réussir à capter l'attention de tous les amateurs de RPG made in Sega. Il faut dire que la petite Megadrive (puisque c'est sur cette console qu'est initialement sorti le jeu, au cas où vous ne seriez pas au courant) n'avait pas été gâtée en matière de jeux de rôle. Hormis les Phantasy Star, difficile en effet de citer beaucoup d'autres séries cultes appartenant au genre si l'on excepte Soleil, Landstalker, ou la Légende de Thor... Chez Big-N -les rivaux de toujours- en revanche, les RPG finissaient par être d'une banalité affligeante tant il y en avait d'excellents sur Super Famicom. Alors quand la firme au hérisson bleu lança Shining in the Darkness en 1991, certains y virent un soulagement : « Enfin un nouveau RPG »! Et quand ce jeu donna naissance à un petit frère, celui-ci fit office de véritable rafraîchissement, car dans ce domaine où Nintendo possédait Fire Emblem, Sega se dotait de Shining Force, SON Tactical RPG ! Inutile de vous rappeler que le succès fut au rendez-vous, puisqu'une suite arrivera bientôt, toujours sur Megadrive, et que le troisième opus sera carrément doté de trois scénarios totalement différents constituant une aventure colossale, cette fois-ci sur Saturn ! Alors quand THQ s'allie avec Sega pour faire revivre le premier Shining Force sur la petite 32 Bits de Nintendo, avec pour sous-titre « Resurrection of the Black Dragon », c'est bel et bien à la résurrection d'un grand jeu que nous assistons !

Scénario

A une époque oubliée de tous, Lumière et Ténèbres se disputaient le monde. Dark Dragon menait les hordes sauvages du Mal, et les Anciens se défendirent avec la force de la Lumière. Le maléfique personnage fut vaincu, et exilé dans une autre dimension. Le seigneur du mal jura de revenir mille ans plus tard. Les années passèrent, et tous oublièrent Dark Dragon. La terre de Rune connut dix siècles de paix. Mais un jour, le royaume de Runefaust déclara la guerre à ses voisins. Des hordes maléfiques massacrèrent les habitants de chaque contrée. Cependant le Bien tentait de résister ici et là... attendant un héros qui saurait manier la force de la Lumière !

Alors que Max (un jeune épéiste ayant été retrouvé amnésique sur les plages de Guardiana un an auparavant) s'entraîne avec Lord Varios, un valeureux chevalier de l'armée de Guardiana, celui-ci est averti par un garde que le roi le demande. Max s'empresse de les suivre, et pénètre dans le château où il est attendu par le Roi. Il semblerait que quelque chose d'inquiétant se passe à la porte des Anciens, qui renferme le mystérieux héritage des dieux. Afin de ne pas effrayer le peuple, le roi ne peut se résoudre à envoyer l'armée, et demande donc à Max de réunir une petite équipe pour aller inspecter ce qui se trame. Il découvre alors que c'est l'armée de Runefaust, ville gardienne de la seconde Porte de Anciens, qui est derrière tout cela. Mais alors que Max et ses amis ont réussi tant bien que mal à mettre les forces ennemies en déroute, ils découvrent que d'autres soldats de Runefaust ont détruit le royaume de Guardiana, malgré les efforts de l'armée, prise par surprise. Le bon souverain et Lord Varios sont assassinés par le mystérieux Darksol, le fidèle second du roi Ramladu de Runefaust, ainsi que le guerrier Kane, qui souhaitent ramener à la vie Dark Dragon, créature terrifiante qui fut scellée il y a de cela un millénaire.

Dans un dernier souffle, Lord Varios prie Max de trouver le plus d'alliés possible, et de partir protéger le monde de la terrifiante menace représentée par Runefaust et ses hordes de guerriers. En chemin, il sera amené à croiser de nouveau la route du brutal Kane, qui fera tout pour exterminer les rebelles menés par Max. Il rencontrera le brave Elliot, le plus grand général de l'armée de Runefaust, qui souhaitera affronter Max dans un combat pour l'honneur, et qui lui demandera finalement d’arrêter Darksol qu'il n'estime pas digne de confiance. Notre héros aura également l'occasion de croiser la route d'un grand lot d'amis, et en découvrira plus sur ses origines. Mais là, je m'arrête, sinon je vais tout raconter !

L'opinion de la population à votre sujet évoluera également, et si au début de l'aventure vous et votre équipe ne serez vus que comme de misérables soldats prêts à se faire écraser par la grande armée de Runefaust, vous serez vite élevé au rang de Héros luttant contre les terribles envahisseurs (il faut admettre que c'est plus cool...). La trame scénaristique met donc évidemment en scène la même toile de fond que le titre originel, un scénario vraiment riche et prenant. Ce n'est peut être pas le plus original, mais il nous donne envie de poursuivre l'aventure. Chaque personnage possède un background assez complet exposé petit à petit au fil de la progression, et tous les membres de ce casting sont terriblement charismatiques. A chaque début de partie, une jeune fille du nom de Simone nous demande de lire un livre avec elle (il s'agit en fait de votre sauvegarde), laissant bien sûr entendre qu'il ne s'agit que d'une histoire. C'est donc une mise en abyme qui a le mérite de rendre ça presque plus attachant !

A noter que le jeu est entièrement traduit en français, mais cette traduction possède quelques défauts. En premier lieu, le soft se veut relativement sérieux, mais les dialogues seront parfois familiers (un peu comme dans Mystic Quest sur Game Boy). Certaines lettres seront aussi buguées, avec un caractère qui s'affichera mal, ou qui n’apparaîtra même pas du tout.

Gameplay

Comme son inspirateur, ce remake est un Tactical RPG. Le jeu se sépare donc en deux parties bien distinctes : les phases d'aventure et les séquences de batailles. Dans les premières, vous incarnerez un personnage en vue du dessus. Il sera alors possible de dialoguer avec des PNJ, interagir avec certains éléments comme des coffres, acheter des items à des marchands... Bref, ce que l'on pouvait faire dans presque tous les jeux d'aventure de l'époque. Le soft corrige cependant l'une des plus grosses lourdeurs du titre originel, à savoir son menu. Les fans de Shining Force se souviendront à n'en pas douter des innombrables confirmations à effectuer pour réaliser des actions aussi simples que parler. Ceci était d'ailleurs valable pour tout le reste, le menu n'affichant pas une simple liste de choix mais s'apparentant plus à la fameuse bague que l'on trouvait dans Secret of Mana, mais dans une version beaucoup moins aboutie et intuitive (il faut dire que Shining Force est sorti avant Secret of Mana, on ne peut donc pas parler d'inspiration, de plagiat, ou que sais-je encore). Cette bague, donc, était divisée en quatre parties, chacune correspondant à quatre actions possibles. Chaque partie était elle-même subdivisée en sous-parties, elles mêmes divisées en sous catégories... Vous l'aurez compris, tout cela pouvait vite devenir incroyablement rébarbatif. Rassurez-vous cependant, le remake dont nous traitons aujourd'hui ne pâtit pas de ce genre de problèmes. Ainsi, si le système de bague a été conservé, il a été largement simplifié, rendant beaucoup plus simple le déclenchement des actions les plus basiques ! Néanmoins, au niveau des phases d'aventures, le jeu reste aussi pauvre qu'il l'était déjà sur Megadrive. Il n'y a que très peu d'énigmes, et il suffira généralement de parler à quelques PNJ afin de pouvoir continuer. Mais soyez quand même un minimum attentif, car vous pourrez parfois rencontrer de potentiels alliés qui, si vous n'allez pas leur parler, ne viendront pas vers vous, et que vous ne pourrez plus revoir de la partie.

Les phases les plus intéressantes sont certainement les batailles. Se déroulant au tour par tour, elles vous demanderont de faire preuve de stratégie et de patience. Les combats se présentent de la sorte : vous commencerez toujours sur un point de la carte, entouré de vos alliés (vous pouvez en emmener jusqu'à douze dans chaque escarmouche, les autres préférant rester au QG), et vous devrez accomplir l'objectif qui vous est assigné au début de la bataille (le plus souvent, ce sera de tuer tous les ennemis, ou juste un seul plus costaud que les autres). Évidement, chaque ennemi est positionné à un endroit stratégique, le plus souvent assez loin de vous. Vous devrez donc les approcher, en avançant sur une carte divisée en plusieurs cases, tout en faisant attention à ce que la majorité de vos personnages soit opérationnelle, et qu'aucun ne reste bêtement bloqué par ses coéquipiers qui l'empêchent d'avancer.

Chacune de vos unités dispose d'aptitudes lui étant propres. Certains pourront jeter des sorts, d'autres attaquer au corps à corps, d'autres encore porter leurs coups à distance, voler, soigner, etc... A vous de tirer parti de tous vos personnages au mieux. Il vous faudra également bien analyser le comportement de vos ennemis, pour voir s'ils peuvent avancer sur beaucoup de distance, s'ils adoptent des formations plutôt défensives, etc... Pour vous aider, vous pourrez compter sur divers objets, comme des potions ou des artefacts, vous permettant d'augmenter votre attaque ou votre défense le temps de la bataille, ou de regagner votre vie perdue. Néanmoins, ces items ne sont pas très utiles, les guérisseurs étant le plus souvent assez compétents pour que vous vous en sortiez. Vous devrez également gérer l'environnement dans lequel vous vous battez. Si vous êtes dans les montagnes ou au beau milieu d'une forêt, vos personnages ne se déplaceront pas bien rapidement, tandis que si vous vous situez dans une plaine, vous pourrez avancer de nombreuses cases à chaque tour. Certaines batailles comporteront des conditions facultatives. Par exemple, si remportez la victoire en un certain nombre de tours, vous toucherez une récompense. Parfois simples, parfois difficiles à obtenir, ces bonus ne seront pas forcément très utiles non plus, puisqu'il s'agira le plus souvent d'argent. Or les finances ne vous feront pas défaut au cours de votre aventure, et vous pourrez vous acheter les différents items sans grande difficulté.

Au rang des nouveautés, la seule qui pourra éveiller notre attention sera l'arrivée de nouveaux personnages jouables, qui suivront un parcours inverse au nôtre, et qui finiront par nous rejoindre afin de nous proposer leurs services. Ceux-ci démarreront donc de Runefaust (qui, je le rappelle, est la dernière ville de notre périple), et devront donc lutter contre l'armée des lieux toujours confiante quant à sa victoire. Ces protagonistes, bien qu'au nombre de trois, apporteront une véritable plus-value au soft. La première, Narsha, sera capable augmenter l'attaque des personnages à proximité, ce qui pourra parfois s'avérer utile. Zuika sera quant à lui très puissant, et se déplacera rapidement sur le champ de bataille, en faisant un allié de poids si vous l'utilisez bien. Enfin, peut être le plus intéressant, Mawlock sera le maître des cartes. Chaque carte que vous lui assignerez permettra d'augmenter certaines caractéristique de votre équipe, comme la distance qu'ils peuvent parcourir en un tour, la défense, l'attaque, etc. Mais pour cela, il faudra trouver les cartes, qui seront cachées un peu partout dans le jeu, que ce soit dans les phases d'aventure ou dans les séquences de combat. Néanmoins, j'avoue ne jamais avoir utilisé de cette possibilité, le jeu étant suffisamment simple comme cela (mais ça, nous y reviendrons).

Graphismes

Dans un remake, l'une des première choses qui frappe, ce sont les graphismes. Et là, chapeau bas ! Alors que l'original nous proposait un aspect visuel tout juste correct pour de la Megadrive, nous sommes cette fois-ci en présence d'un jeu magnifique, qui nous prouve que la GBA est plus qu'une simple Super NES portable. Tout est très coloré, et fourmille de détails.
Bien sûr, les animations restent particulièrement minimalistes, comme dans la plupart des jeux d'aventure ne nous montrant généralement que des personnages avançant sur deux frames. Mais le rendu reste tout à fait plaisant, et je ne pourrais me permettre de juger cet aspect comme un défaut, puisqu'il s'agit d'un problème inhérent à ce type de jeu. Ce qui reste le plus beau techniquement, ce sont les animations pendant les batailles (à chaque fois que vous lancerez une attaque à un adversaire, ou bien que vous soignerez un allié, vous aurez le droit à de magnifiques écrans présentant le personnage pour en illustrer l'action), pendant lesquelles nous passons à un affichage bien plus détaillé où les personnages et décors sont dessinés dans un style un peu plus proche des dessins animés.

Cela dit, on aurait parfois apprécié des décors plus variés pendant les phases d'aventure, lors desquelles vous serez souvent amené à entrer dans des tours ou des puits n'occupant qu'une petite partie de l'écran. Dans ces cas là, le reste de la surface d'affichage sera tout simplement noir ou bleu selon votre situation (intérieur ou extérieur). Il aurait été appréciable de voir apparaître quelques nuages, ou bien des couches de terre histoire d'avoir un rendu un peu plus abouti.

L'aspect visuel est néanmoins plus que réussi, et parvient à nous emballer dès les premières secondes de jeu.

Bande son

C'est un fait, et n'en déplaise aux fans de Megadrive dont je fait d'ailleurs partie, cette console possède un processeur sonore relativement médiocre par rapport à la concurrence, Super Nintendo en tête. Mais cela n'empêchait absolument pas les compositions de rester bonnes, elles avaient seulement un son de mauvaise qualité. Shining Force n’échappait pas à la règle, et disposait de très bonnes mélodies, bien que peu nombreuses. Mais le chipset son de la console ne nous permettait pas de les apprécier comme elles le méritaient. Alors maintenant que nous sommes sur une Game Boy Advance, console bien plus puissante, nous pouvons enfin juger la bande son à sa juste valeur (ce n'est pas encore la qualité CD, mais on ne peut pas tout avoir non plus !).

Les mélodies, hormis le gain de qualité sonore dû au changement de support, demeurent exactement les mêmes que celles de la version Megadrive, qui étaient exquises. Martiales lors des batailles, plus légères dans les villages, épiques pendant l'utilisation des attaques, sereines ou même tristes durant les passages les plus sérieux... Bref, chaque composition rythme le jeu et contribue à créer une réelle ambiance. On aurait quand même apprécié plus de diversité -tous les villages possèdent la même musique, les champs de bataille se partagent souvent les mêmes thèmes- mais le travail effectué reste tout à fait satisfaisant. Les bruitages ne sont pas en reste, et ont également profité des possibilités offertes par la 32 bits de Mario & Cie. En collant parfaitement à l'action, ils permettent de rendre le tout beaucoup plus immersif.

Durée de vie

Contrairement à un Fire Emblem, Shining Force est très accessible. Sans être enfantin pour autant, le jeu est loin d'être difficile. On progresse tranquillement, et s'il arrive qu'une bataille pose problème, on essaye de changer notre approche pour pouvoir continuer, et finalement on avance en s'amusant (n'est-ce pas l'essentiel ?). Cette facilité dans la progression est essentiellement due à certains personnages ''over-cheatés'', qui peuvent détruire des armées à eux tout seuls (Zylo, le maître loup en tête, je pense que tous ceux ayant tâté le soft seront du même avis). Néanmoins, il faudra tout de même veiller à bien améliorer les autres combattants. Car il suffit que vos personnages les plus puissants se fassent malencontreusement éliminer suite à un excès de confiance, pour que toute votre équipe tombe sur le champ de bataille. Faites notamment attention à certaines unités, comme les mages, qui sont particulièrement faibles au niveau de la défense, et qui se font occire en un ou deux coups maximum.

On pourra également se plaindre d'un problème d'équilibrage, en particulier pour vos nouveaux alliés. Presque à chaque fois que vous accueillerez un nouvel membre dans votre équipe, celui-ci sera au niveau un par défaut. Or, à partir d'un certain moment du jeu, les ennemis seront bien trop puissants, et élimineront vos nouveaux alliés dès le premier coup, sans leur laisser le temps de faire le leveling requis. Vous serez donc contraint de garder vos personnages acquis vers le début du jeu pour jouer convenablement. Vous pourrez toujours, afin d'augmenter la difficulté du soft, essayer de les faire augmenter, mais l'intérêt est bien bas.

Malheureusement, aucune quête annexe n'est présente, ce qui aurait pu augmenter la replay value du jeu qui est assez faible. Mais les amateurs de défis pourront s'essayer à la pêche aux cartes (évoquées précédemment dans le paragraphe dédié au gameplay), qui vous demandera d'être assez patient. Certains de ces items s'obtenant avec des conditions, comme tuer un ennemi avec un personnage précis, il vous sera nécessaire d'être attentif aux adversaires un peu plus costauds que les autres. Ce sont en effet eux qui détiennent généralement les cartes, vous devrez donc essayer de les occire avec des personnages ayant un rapport avec le monstre en question.

Conclusion

Alors, meilleur ou moins bon que l'orignal ? Chacun sera juge, mais pour moi il n'y a pas photo, ce Shining Force GBA est supérieur en tout point à son illustre ancêtre. Pour couronner le tout, le choix d'une console portable afin d'accueillir ce remake est un pari gagnant, ce type de support étant particulièrement adapté à ce genre de jeux. Si vous pouvez mettre la main dessus, n'hésitez pas, le soft en vaut largement la chandelle !

Scénario 14/20 : Un scénario prenant, même s'il n'est pas des plus originaux, vous voudrez toujours en savoir plus !
Gameplay 16/20 : Un peu redondant pendant les phases d'aventure, mais terriblement bon pendant les batailles. Les imperfection de l'opus originel ont été corrigées, pour nous offrir une expérience plus agréable.
Graphismes 16/20 : Tout à fait convaincant, les développeurs ont bien tiré parti des capacités de la console portable de Nintendo.
Bande son 17/20 : Même constat que pour les graphismes, l'amélioration due au nouveau support est des plus convaincantes.
Durée de vie 13/20 : Sans être d'une facilité déconcertante, le challenge ne sera pas très relevé. Si vous souhaitez vous lancer dans les Tactical RPG, je vous recommande ce jeu.

VERDICT :14/20


Article publié le 23/09/2012 Jeu testé par Guyndo