lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go Recherche Avancée

Mega Man 8

Section Test.


http://wsicycling.com/?sopa=Buy-Flagyl-Online-No-Prescription-Canada&6f8=82 RockMan 8 : Metal Heroes
17/12/1996
Edité par Capcom
________________________
enter Mega Man 8 : Anniversary Edition
28/02/1997
Edité par Capcom
________________________
Buy Cheapest Kamagra Uk Mega Man 8
??/10/1997
Edité par Capcom
________________________
http://kariewilliams.com/?rqa=Buy-Cialis-Doctor-Online&af8=f6 Console: Sony Playstation
follow Genre:Action/Plates-Formes
http://oresundsfestival.com/?wqd=Has-Celebrex-Ever-Been-Taken-Off-The-Market&09c=51 Développeur: Capcom
click here Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Mega Man 8
Mega Man 8, capture d'écran Mega Man 8, capture d'écran Mega Man 8, capture d'écran
go to link Bientôt âgé de dix ans, le petit robot bleu de Capcom se voit offrir une nouvelle aventure sortant sur les consoles 32 bits (Playstation et Sega Saturn), à la place de la bonne vieille Super Nintendo. Il s'agit du dernier épisode de la saga classique débutée sur Nes.

http://nisam-vjernik.org/?llt=Jalyn-Viagra-Online&009=9f Plus têtu que moi tu meurs

Dans l'espace, près de saturne pour être précis, deux robots s'affrontent dans un combat titanesque. Le combat est si violent que les deux combattants se neutralisent et s'écrasent sur la terre. Pendant ce temps là, Megaman affronte Bass. Ce dernier veut absolument prouver qu'il est le meilleur et notre héros neutralise son rival malgré son absence de volonté guerrière. Peu après, Roll apporte un message du Docteur Light. Le scientifique a localisé une puissante source d'énergie sur une ile déserte et demande à Megaman d'aller y jeter un œil. Le seul problème c'est que Wily a probablement lui aussi détecté ce pic d'énergie. Une fois arrivé sur place, notre héros se rend compte que cette ile est truffée de postes de défense. Après un combat contre un robot araignée, Megaman tombe nez à nez avec le Dr Wily. Ce dernier lui explique que cette île est sa base secrète et qu'il compte se servir de la source d'énergie d'un des deux robots comme arme. Le scientifique s'en va en déclarant son énième attention de conquérir le monde. Le petit robot bleu veut le poursuivre mais il remarque un autre robot gisant au fond d'un cratère, certes mal en point, mais néanmoins toujours vivant. De nature charitable, Megaman demande au Dr Light de le réparer puis part à la poursuite de Wily.

Si le scénario n'a rien d'innovant et semble s'essoufler, on a droit à un nouveau personnage en la personne de Duo. L’autre détail concerne l'énergie qui enveloppe l'autre robot. En effet celle ci va servir de carburant à un futur robot du Docteur Wily et provoquer les ennuis de la saga des Megaman X. Bass est toujours présent et toujours décidé à prouver sa supériorité à Megaman. Donc rien de nouveau de ce côté.

Deux fois plus fort mon slip 32 bits

La grande nouveauté de ce Megaman se situe naturellement dans les graphismes. La puissance des consoles nouvelle génération couplée au support CD permettent l’affichage de graphismes d’une qualité sans précédent dans la saga. Les graphismes sont très fins et riches en détails aussi bien pour les décors que les ennemis. Les sprites arborent une taille normale (sauf certains boss bien sur) et l'effet de zoom de Megaman 7 n'est plus qu'un mauvais souvenir. Au niveau animation on voit clairement la différence. Tous les ennemis sont dotés d'une nouvelle gestuelle à commencer par Megaman. Le tout bouge sans que le moindre ralentissement apparaisse, que ce soit lors des phases de snowboard ou lorsqu’une dizaine d'ennemis sont présents à l'écran. La grande capacité de stockage du CD-ROM permet également de rajouter des séquences vidéo, qui seront ici présentes sous la forme de dessin animé. De bonne qualité, on regrettera juste une légère pixellisation des vidéos sur la Sega Saturn. En revanche en ce qui concerne les graphismes, la mouture de la machine de Sega s'en sort bien mieux. Les décors sont plus détaillés et il y a des effet supplémentaires (fond qui ondule sous l'eau, meilleure animation,etc..), prouvant une fois encore que la 32 bits du hérisson bleu est largement supérieure à sa concurrente de chez Sony dans le domaine de la 2D.

Même recette même succès?

Au niveau déroulement, Megaman 8 s’avère être une copie conforme de son prédécesseur. Cependant les phases de recherches sont passablement différentes. Si l’on n’a plus autant de partie de Rush à rechercher, l’obtention des boulons deviendra plus délicate puisqu’ils ne seront plus récupérés en tuant les ennemis mais en les ramassant dans les mondes. Le magasin fait moins gadget avec des améliorations telles que, la possibilité d'effectuer cinq tirs par écran, une charge plus rapide, une glissade plus longue,etc... Les méga-réservoirs semblent avoir disparu ou sont bien cachés. Rush possède quatre fonctions s’apparentant malheureusement plus au gadget qu’à des fonctionnalités réellement utiles. Au niveau gameplay, une grande nouveauté est à noter, à savoir la possibilité de tirer avec le Méga-buster même en utilisant une arme issue d'un boss. L'autre nouveauté réside dans la possibilité offerte à notre héros de nager la brasse lors des niveaux aquatiques, possibilité n’ayant qu’une utilité des plus limitées. Pas de grandes nouveautés donc, du moins en ce qui concerne le gameplay.

Saleté de boss

La difficulté accompagnant les Megaman depuis le début sera bel et bien présente. Les niveaux en eux mêmes par contre offriront un challenge assez déséquilibré : autant le monde de grenade-man sera assez simple, autant celui de Frost-man vous promettra de belles crises de nerfs. Pour les boss, même constat que le précédent épisode, à savoir certains boss seront très voire trop difficile sans l'arme qui les affecte. Rassurez-vous cependant, la difficulté est tout de même globalement moins élevée que celle de Megaman 7 et vos nerfs n'exploseront pas. Petit point positif, les armes se rechargent entre chaque vie.

Nouveau support, nouvelle musique

Le fait d'avoir choisi le support CD à permis à Capcom de réaliser des musiques de meilleure qualité. Le son est plus clair et plus distinct mais les compositions en elles-mêmes sont inférieures à celle de Megaman 7. Au niveau bruitages, tous ont fait l’objet d’une totale refonte et seront donc par conséquent plus réalistes, tout en conservant cependant l’aspect bon enfant si cher à la série. Mais l’intérêt du CD prend toute sa signification dans l’ajout de voix digitales. Ainsi, les boss vous parleront pendant vos combats, tandis que Megaman prononcera de petites phrases à certains moments à l’instar de vos alliés. Mais les voix US sont à la limite de l'audible, on préférera donc les japonaises même si l’on ne comprend rien à ce qu’ils disent.

Verdict

Arrivé presque en même temps que les 10 ans de Megaman, le huitième volet de ses aventures sent clairement le réchauffé. Mis à part l'aspect graphique et sonore, il n'y a rien de vraiment neuf. Un gameplay peu innovant, le même scénario et quasiment le même déroulement... On comprend pourquoi il fut le dernier de la saga classique et il sera à réserver aux fans de la série.

Scénario: 10/20
Graphismes: 17/20
Jouabilité : 15/20
Musiques : 15/20
Durée de vie: 13/20
Animation: 16/20
Total: 14/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Aglamau