lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
buy zithromax online with overnight shipping. zithromax online from canada. zithromax online apotheke. Viagra Fastest Selling Drug. buy zithromax online Recherche Avancée

Knuckles Chaotix

Section Test.


| Up to 20% Off🔥 |. Low Cost. Pill Shop, Cheap Prices. Free samples for all orders. Voltaren For Sale Canada,Friendly Support 24/7 And Best Offers!. Chaotix
21/04/1995
Edité par Sega
________________________
http://localcomicshop.com/wp-includes/SimplePie/Content/court-record-disposed.html Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Knuckles' Chaotix
??/03/1995
Edité par Sega
________________________
Buy Diflucan Pill Online from Canada Drugs, an online Canadian Pharmacy that offers free shipping on all orders of discount Nizoral. Knuckles' Chaotix
??/05/1995
Edité par Sega
________________________
click here Console: Sega Megadrive 32X
Wadsworth anesthetized boats follow site that abhor tonight. podded erased that roosing labially? Genre:Plates-Formes
source Développeur: Sonic Team
http://auricvisions.com/RkaKZ/VaVhZ/OUkOZ/VnLXZ/RdNnZ/KdlKZ/UiRnZ/QfiiZ/KPhaZ/KogjZ/ZogbZ/MMpRZ/RkaKZ/TSOdZ/WoShZ/OZmRZ/ if the book is part of a connected series, enter the series name in the text box priligy generika preisvergleich Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sega Megadrive 32X

Photo de la boite de Knuckles Chaotix
Knuckles Chaotix, capture d'écran Knuckles Chaotix, capture d'écran Knuckles Chaotix, capture d'écran
go site Je vais vous parler d’une époque lointaine. Une époque où la mascotte de Sega, Sonic le hérisson, apparaissait dans des jeux de qualité. Alors avant de hurler au scandale, réfléchissez bien, souvenez-vous il y a quelques années de Sonic Heroes, de Sonic et le chevalier noir ou même de Sonic Riders Zero Gravity. On sera, pour la plupart, d’accord pour dire que ces jeux sont à des années lumière de l’esprit du tout premier volet Megadrive. Je ne suis pas réfractaire au changement, loin de là, mais il faut que ça se fasse avec élégance (ce qui n’est pas le cas des titres susnommés). En 1995, la brillante Sonic Team a prouvé que Maitre Sega pouvait créer des jeux en prenant un pari osé, à savoir de faire dans l’original tout en sortant un titre de qualité. Ce jeu, Knuckles Chaotix, prend un risque effectivement, et de taille : ne pas faire apparaitre Sonic !! Et oui, le héros n’est pas ici le hérisson mais bien Knuckles, son rival rouge. Voila un changement que j’ai apprécié (parmi tant d’autres dans ce jeu) et je vais vous dire pourquoi.

Order Viagra online now. Great discounts. http://adamjamessorensen.com/wp-includes/certificates/volunteer-background-check-texas-employees.html. Prescription drug for men used to treat erectile dysfunction (ED). Official Online Drugstore. Scénario :

On reste dans une histoire classique pour l’univers de la mascotte bleue. Mais il faut préciser que les versions occidentale et Japonaise ne décrivent pas la même histoire dans le manuel du jeu (même si les deux moutures sont finalement identiques une fois la cartouche lancée).

Dans la version Jap : une nouvelle île apparait à la fin de Sonic & Knuckles. Le Dr Robotnik la découvre et y trouve « les anneaux du chaos », des rings insufflés du pouvoir des émeraudes, et donc vachement balèzes ! Le savant fou décide d’installer sa base sur l’île pour exploiter ce nouveau pouvoir et, accessoirement, dominer le monde (rien que ça). Les principaux personnages du jeu vont venir pour l’arrêter mais seront capturés par Metal Sonic. Knuckles arrive juste après, libère tout le monde et décide de s’opposer aux plans du vilain à moustache (bah tiens comme par hasard).

Dans la version occidentale, c’est beaucoup plus simple. Knuckles est le gardien de l’île Carnival Island. Alors que ses amis visitent l’île, ils sont honteusement capturés par Robotnik (quelle bande de taches) qui souhaite utiliser le pouvoir de l’île pour dominer le monde. Knuckles décide de les libérer et de s’opposer aux plans du méchant à moustache. Tiens pas déjà vu ça quelque part moi ??

Bref dans les deux cas, on frise le néant pour ce qui est de l’histoire mais nous sommes dans un jeu de plateforme et à cette époque, on ne faisait vraiment pas attention au scénario. C’est vrai quoi, on voulait de l’action dans ce genre, pas du blabla. Donc ça fera l’affaire.

Réalisation :

Ce jeu est BEAU. C’est la première chose qui vient à l’esprit. On sent que le 32X en a un peu plus que la Megadrive sous la coque. Les graphismes sont fins, bien détaillés et surtout très colorés. C’est un véritable plaisir pour les yeux. Vraiment, je trouve qu’il y a une ambiance, une touche graphique unique dans la saga Sonic. Aucun autre jeu de la licence à cette époque n’a présenté un tel degré de finesse et de couleur (hormis Sonic 3 et encore je vous assure que Chaotix est plus beau…) et c’est vraiment un point que je trouve essentiel pour cet épisode. Il est chaleureux, pousse à la bonne humeur, c’est vivant… houla faut que je m’arrête là, je pense que le message est suffisamment clair : Knuckles Chaotix est unique en son genre dans la série Sonic. Graphiquement, c’est tout bon et surement l’épisode le plus poussé de l’ère Megadrive.

L’animation est bonne également. Il y a eu du bon boulot dessus car malgré tout les éléments présents en même temps sur l’écran (les deux personnages, les ennemis, les bonus, les anneaux, les éléments du décor), ça ne ralentit jamais (ou c’est à peine perceptible). Les mouvements des personnages sont bien décomposés, à l'instar de ceux des ennemis. Encore une fois, on sent que le 32X, malgré son impopularité, a permis des choses impossibles sur Megadrive. Par exemple, lorsque vous perdez des anneaux, ceux-ci partent sur le côté de l’écran et vers l’écran. Il y a ainsi un effet de relief bien foutu que l’on retrouve aussi sur la plupart des boss, et surtout sur le boss final qui est juste gigantesque. Donc de superbes effets de relief et de profondeur qui complètent de bien belle manière la qualité graphique irréprochable de ce titre.

Autre nouveauté dans l’univers de Sonic, et de taille : le choix de personnages. On ne se contente désormais plus de trois personnages mais bien de sept jouables, chacun ayant des capacités différentes. Knuckles, le héros qui peut planer et s’agripper aux murs. Espio, capable de « marcher » sur les murs et les plafonds mais aussi de détruire les ennemis sans défense en leur fonçant dessus. Vient ensuite Mighty, le personnage le plus rapide du jeu, il peut s’accrocher aux murs. Vector, quant à lui, peut effectuer une charge en plein saut et escalader les murs. Nous avons aussi Charmy l’abeille ayant la capacité de voler. Viennent enfin Heavy et Bomb, deux robots de Robtonik souhaitant apparemment aider nos héros. Bon ces deux la, vous ne jouerez presque jamais avec ou alors par erreur. Heavy est lourd, lent, c’est un vrai boulet. Bomb est plus léger et rapide mais explose au moindre choc et peut vous faire perdre tout vos anneaux par la même occasion. Mais ils ont tout de même le mérite d’apparaitre dans le jeu, c’est déjà ça…

Gameplay :

Le gameplay de base est celui que l’on retrouve dans tous les Sonic. On traverse des niveaux de plateformes avec son personnage en ramassant des anneaux, en tuant les ennemis, en évitant les pièges et en attrapant les bonus télé. On retrouve ici les mouvements classiques de la série, à savoir le bouton de saut et la charge au sol en maintenant la direction bas pour s’accroupir ainsi que la touche de saut pour charger l’attaque. Knuckles et les autres personnages ont leurs capacités spécifiques (planer, attaquer en saut, voler, etc) que l’on enclenche en général en maintenant le bouton de saut ou en appuyant plusieurs fois dessus. Comme je le disais plus haut, c’est très classique et les fans ne seront pas dépaysés.

La grosse nouveauté vient du fait que vous avez maintenant deux personnages liés ensemble par deux anneaux qui les empêchent de s’éloigner l’un de l’autre. Vous choisissez au début de chaque niveau votre personnage, celui que vous contrôlerez, tandis que le second, qui vous suit ou qui peut être contrôlé par un second joueur, sera choisi via une machine à pinces (comme dans les parcs d’attractions). Ce système est très intéressant pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le joueur 2 ne ressent plus la frustration horrible vécue en contrôlant Tails dans Sonic 2 ou 3. En effet, dans ces épisodes, la caméra ne suivait que le joueur 1 avec Sonic. Il était ainsi fréquent que celui jouant Tails n’arrive pas à suivre et sorte de l’écran. A ce moment là, il ne lui restait plus qu’à attendre tristement que son personnage réapparaisse. C’était un faux mode deux joueurs. Ici, le problème est réglé car les deux joueurs sont liés et la caméra suit donc le binôme inséparable. Pas de soucis de joueur à la traine qui ne joue que quelques secondes et c’est tant mieux.

Ensuite, les possibilités stratégiques changent. En effet, le lien des deux héros fonctionne comme un élastique. Il est possible de l’étirer, en laissant appuyée une touche pour bloquer un personnage sur une position donnée, l’autre avançant le plus loin possible, pour propulser les deux joueurs comme des fusées en relâchant ladite touche. C’est possible vers les hauteurs, pour atteindre des plateformes inaccessibles autrement, ou vers les côtés pour détruire les ennemis en chemin ou passer par-dessus les fossés. A savoir qu’il est également possible d’attraper l’un des membres du tandem avec celui que vous contrôlez pour le projeter à la main en hauteur ou sur les ennemis, ceci entrainant au passage votre personnage puisque celui-ci reste relié de toute façon. Il y a donc de nombreuses possibilités de gameplay, que l’on joue seul ou à deux, qui permettent des combinaisons différentes pour vaincre les boss ou passer les plateformes. Mais on notera surtout que cela apporte une dimension stratégique originale et inédite dans l’univers Sonic. Bon je reconnais que parfois c’est carrément bordélique quand vos deux personnages décollent à toute vitesse dans tous les sens, il n’y a plus qu’à attendre de voir où ils vont finir avant de reprendre le contrôle mais globalement, ça fonctionne bien, c’est très maniable et on s’y habitue très vite.

J’ajouterai que les habituelles TV Bonus de la série proposent de nouvelles utilisations plutôt sympas. On retrouve les TV qui vous donnent des anneaux, celles qui vous rendent invincible pendant quelques secondes ou qui accélèrent la course de vos personnages mais de nouvelles font leur apparition. Il y en a une qui peut vous rétrécir ou vous agrandir (et de manière énorme), une autre qui vous permet de changer d’équipier en fonction du portrait qui y apparait au moment où vous sautez dessus. D’autres vous donnent quant à elles la possibilité de bloquer la pince de la machine pour sélectionner votre équipier au début du niveau (ce qui vous aide à choisir précisément celui que vous voulez), de combiner tout vos anneaux en un seul au cas ou vous seriez touché par un ennemi (ce qui veut dire que vous n’avez qu’à rattraper cet unique anneau pour tout récupérer mais si vous le laissez partir trop loin….vous serez bien dégouté !!)... Bref il y a énormément de possibilités aussi avec les bonus qui donnent un peu de piquant au gameplay auquel on est habitué.

Ce dernier ose donc la nouveauté de bien belle manière, puisque ne dénaturant pas l’esprit d’un Sonic classique, tout en apportant des nouvelles possibilités qui rendent le jeu plus dynamique et qui relancent l’intérêt de la franchise. Que du bonheur pour les fans !! A ce propos, une nouvelle fonction fait aussi son apparition. Une touche vous permet de projeter votre partenaire hors de l’écran avec l’effet de relief qui donne l’impression qu’il vient vers vous. Pour ma part, j’avoue n’avoir jamais compris l’utilité de cette option, hormis pour le ramener à côté de vous s'il s’est bloqué dans un coin d’où vous n’arrivez pas à le faire sortir. Mais attention, car cette action vous fait perdre 10 anneaux à chaque utilisation (et autre grande première chez Sonic : si vous le faites avec 0 anneau au compteur, vous passez dans les négatifs !!). A noter que si un ennemi vous touche et que votre compteur est à zéro ou négatif, vous ne mourrez pas de suite. C’est d’abord votre équipier qui disparait de l’écran. Si vous vous refaites toucher derrière sans anneau et seul, vous perdez et êtes ramené au choix du niveau dans une petite animation tout ce qu'il y a de plus sympathique. Bon si vous attendez quelques instants, votre équipier vous rejoint automatiquement, mais le mieux c’est d’éviter de le perdre, vous serez gentil !!

Bande-Son :

Un autre point du jeu bien bossé. Pour ce qui est des bruitages, on retrouve les classiques : bruits d’anneaux ramassés, d’anneaux qui volent dans tous les sens lorsque vous êtes touché, les télés qui explosent, les ennemis que vous détruisez, les bruit des sauts, des explosions etc. Tous les bruitages typiques du monde de Sonic sont repris pour notre plus grand plaisir !! On sait tout de suite dans quel univers on est et ça évite le dépaysement. C’est donc très bien à ce niveau là, les bruitages sont réussis.

Pour les musiques, on reconnait également le style habituel d’un jeu Sonic, et même Sega pour faire large. Les compositions sont adaptées à chaque niveau, pleines d’entrain, agréables à l’oreille…C’est un régal pour les mélomanes. D’ailleurs, le jeu se passant sur une île au thème de la fête foraine, il est vraiment agréable de voir que le compositeur a bossé dans ce sens et propose dans chaque niveau des musiques adaptées à l’ambiance du coin mais aussi au thème du jeu, donc forain et festif (avec un soupçon d’ambiance rêveuse, d’envolée de l’imaginaire). C’est une pure réussite et je pense que c’est l'une des BO de Sonic parmi les plus réussies avec Sonic CD version Jap.

Durée de vie :

A l’instar de Sonic 3, Chaotix comporte une pile de sauvegarde qui permet de conserver votre avancée dans le jeu et croyez moi, cette option est largement justifiée au vu du nombre de niveaux. Vous pouvez compter sur six mondes (ou « attractions » pour rester dans le thème du parc). Chacun sont divisés en cinq sous-niveaux que vous devrez finir en moins de dix minutes avec un boss imposant et pas forcément facile à la fin du dernier level. A savoir que votre monde est choisi aléatoirement après le choix de votre compagnon de route et qu’il ne disparait de la sélection qu’une fois les cinq sous-parties bouclées. Notons que les décors changent d’heure et d’ambiance au cours du jeu (matinée, après-midi, soirée). Il y a donc déjà pas mal de contenu avec ça mais ce n’est pas fini !!

Que serait un Sonic sans ses niveaux bonus ?? Rien probablement. Alors comme la formule de ne pas trop dépayser le joueur tout en le surprenant s’applique dans ce jeu, on retrouve bien entendu cette idée. Les stages bonus sont comment dire….étonnants. Vous en avez deux. Le premier est une espèce de chute dans le vide vue depuis le dos du personnage. Des sortes de cubes items apparaissent le long du chemin. A vous de les ramasser pour accumuler protections ou anneaux. Tout ce que vous ramassez dans ces niveaux, vous le gardez en revenant dans votre partie à la fin, qui survient en touchant le cube « EXIT ». Ce n’est donc que du bonus (logique pour un niveau bonus, nan?) Le second, quant à lui, est celui que vous pouvez activer en fin de stage avec 50 anneaux au compteur et qui va vous permettre de récupérer, non pas les émeraudes, mais les « Chaos Rings » dont je vous parlais au début. Dans l’idée, il combine un peu ceux de Sonic 2 et 3. Vous évoluez en ligne droite dans un genre de tube où vous devez récupérer des sphères bleues avant la ligne d’arrivée. Sauf qu’ici vous pouvez et devez même vous déplacer librement sur la surface de jeu avec la seule contrainte d'aller toujours en avant. Des pièges et des ravins sont sur votre chemin donc prudence !! A noter que les derniers « Chaos Rings » à récupérer sont au bout de niveaux dont le sol n’apparait plus !! Il n’y a que les bords qui sont visibles, ce qui complique pas mal la tâche.

La durée de vie est donc plus que correcte. Vous passerez au moins trois ou quatre heures sur Chaotix avant d’en voir le bout, ce qui est plus que les anciens Sonic (hormis Sonic 3 & Knuckles). A noter la présence d’un petit tutoriel sous forme de niveau à part qui vous initie en douceur aux commandes du jeu lors de vos premiers pas dans l’aventure.

Conclusion

Encore un excellent jeu de la part de la Sonic Team mais malheureusement assez peu reconnu. Étant sorti sur 32X, il n’a pas vraiment eu le succès mérité, la faute à un catalogue assez pauvre, de qualité souvent douteuse et à une sortie trop proche de celle de la Saturn pour avoir une promotion idéale. Pourtant, des perles comme celles-ci justifiaient amplement l’achat de l’extension pour Megadrive. Peut-être Sega aurait-il du attendre et sortir ce titre sur Saturn pour lui donner plus d’ampleur. Mais au moins, Chaotix peut se vanter sans problème d’être le meilleur jeu de son support. Triste récompense au vu de la qualité et du potentiel énorme de ce jeu. Il m’a vraiment accroché et je pense que je l’ai suffisamment fait comprendre. On retrouve toute la recette d’un bon Sonic, mais avec des éléments nouveaux qui rendent le jeu encore plus savoureux !! Il est diablement original, complet, beau, jouable, donc indispensable pour les fans de l’univers Sega.

Je pousserai juste un coup de gueule contre la firme car elle s’obstine à ne pas ressortir Chaotix malgré le nombre important de compilations Sonic à avoir vu le jour depuis, ou les clins d’œil faits au jeu régulièrement. Ça serait si simple de le mettre en vente sur les boutiques en ligne des consoles actuelles. MAIS NON !! A la place, on nous ressort encore et encore les mêmes épisodes à chaque compil. Dommage, car je considère celui-ci comme le plus beau chapitre de cet univers, le plus dynamique et le plus enchanteur.

Scénario : 12
Réalisation : 16
Gameplay : 15
Bande-son : 15
Durée de vie : 16

Note finale : 16


Article publié le 16/12/2010 Jeu testé par Gaga