lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go here Recherche Avancée

Hagane

Section Test.


http://agent268bet.com/?ext=Cialis-Generic-Brand-Sold-In-Australia&48e=21 Hagane
18/11/1994
Edité par Hudson Soft
________________________
http://oldiesrising.com/?how=Xpecia-Propecia-Online&1f3=68 Hagane : The Final Conflict
??/06/1995
Edité par Hudson Soft
________________________
enter Hagane : The Final Conflict
??/??/1995
Edité par Hudson Soft
________________________
http://otterpaintball.com/?led=Viagra-Home-Delivery-India&1bc=eb Console: Nintendo Super Nes
Xlpharmacy Periactin Liquid Genre:Action/Plates-Formes
Kamagra Oral Jelly Uk Cheap Développeur: CA Production
http://spotliteme.com/?eq=100-diflucan-mg&be9=38 Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Hagane
Hagane, capture d'écran Hagane, capture d'écran Hagane, capture d'écran
http://freewhost.com/?arb=Veilig-Online-Cialis-Kopen&e4e=19 Si je pose la question « Citez un jeu de ninjas célèbre », beaucoup d'entre vous me répondront « Shinobi ». Certains feront leurs petits intéressants en citant « Ninja Gaiden », « Ninja Spirit »ou encore « Ninja Kun ». Mais si l'on revient dans les années 90, on s'aperçoit que Shinobi a mené la cadence de main de maître en ce qui concerne les ninja-platformers. Fort de cette réputation, la part laissée à la concurrence était plutôt mince. Pourtant, Hudson Soft sort en 1994 (au Japon) cet Hagane qui fait l'objet du test d'aujourd'hui. Cet outsider en a-t-il assez dans le ventre pour inquiéter le grand Shinobi ?

source Pas touche à mon Saint Graal !

Hagane, dernier survivant du clan des Fuma, fort vexé du vol du Saint Graal par le clan des Koma, part en quête de celui-ci. Robotisé pour l'occasion, notre protagoniste devra déjouer tous les pièges et ennemis qui lui barreront la route, tout ceci dans un Japon médiéval/futuriste/robotisé fort bien imaginé. Il est intéressant de noter que Hagane et son univers japonisé à l'extrême, dont ne sont pas forcément friands les plus occidentaux d'entre nous, a tout de même été distribué aux États-Unis ainsi qu'en Europe (Juin 1995) pour le plus grand bonheur des amateurs du genre. Pourtant, le contexte de fin de vie (européen) de la Super Nintendo ne favorisait pas la sortie d'un jeu possédant une telle personnalité. Improbable version PAL mais pourtant bien réelle !

Simulation de ninja

Dès les premières secondes de jeu, un seul mot viendra poindre le bout de son nez dans votre esprit : difficulté. Nous y reviendrons, mais il s'agit là d'un point important. Hagane est donc un jeu de plateforme/action qui vous permet d'incarner un ninja aussi carré qu'une armoire en chêne centenaire, armé d'un petit sabre (pour le corps à corps), de shurikens (pour les attaques à distance), d'une chaîne (pour les attaques à mi-distance) et enfin de bombes (pour un usage plus varié comme par exemple abattre des ennemis en contrebas). Toutes ces armes font largement penser à un certain Ninja Spirit (IREM) sorti sur PC Engine (format Hu-Card) en 1990 puisqu'elles sont tout simplement identiques. En plus des armes classiques, une attaque spéciale à base d'invocation de l'élément de feu sera de la partie. Tout le long du jeu, vous récupèrerez diverses munitions et autres points de vie afin de toujours rester approvisionné. Le maniement du ninja est lui aussi issu d'une certaine inspiration (assumée à mon avis) de Shinobi, mais en plus élaboré. En effet, là où la Super Nintendo a l'avantage, c'est au niveau de l'ergonomie et du nombre de boutons de sa manette. Toutes les touches possèdent chacune leur rôle et il vous sera nécessaire de toutes les utiliser si vous voulez réellement connaître votre ninja sur le bout des doigts. Sans entrer dans des détails longs et laborieux au niveau de l'attribution des boutons, sachez simplement que vous pourrez esquiver, faire des glissades, des roulades, combiner lesdites roulades avec différentes attaques, attaquer du haut vers le bas (façon attaque rodéo), ou encore déclencher des magies de ninja dévastatrices. La manette a été superbement employée par les artistes de chez Red Entertainment pour rendre le gameplay vraiment bien pensé et diablement efficace.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le jeu ne se déroule pas en ligne droite, et il ne sera pas rare de devoir évoluer de droite à gauche, de haut en bas, ou en diagonale. Vous l'aurez compris, il y a donc un (petit) aspect recherche/réflexion au cours de l'aventure. De la même manière, foncer tête baissée ne saura que vous desservir car il vous arrivera de devoir patienter devant des mécanismes et d'attendre le moment opportun pour vous faufiler à l'aide de la palette de mouvements disponibles.

Réalisation aux petits sushis

S'il y a un domaine où Hagane excelle, c'est celui des graphismes. Toujours en parfaite harmonie avec le thème choisi, les tons, les couleurs, les dégradés, les pastels, les clairs, les foncés tout est accordé pour faire de Hagane un petit bijou faisant montre des capacités techniques de la Super Nintendo, malgré l'absence du mode 7 (dispensable pour le coup) ou encore des différents effets visuels dont la machine a le secret. La patte artistique apportée aux décors et aux ennemis a certainement été étudiée de manière à rendre l'action claire, précise mais explosive. Les grands sprites employés sont d'ailleurs très agréables à contempler et leur taille est parfois telle qu'ils nous impressionnent car la Super Nintendo n'est pas réputée pour savoir gérer ce genre d'exploit technique, contrairement à la Megadrive par exemple.

Hagane aurait perdu de son charme s'il n'avait pas tout ce petit côté cliché du jeu fait par des japonais pour les japonais (à l'image de Bomberman du même éditeur). Les Boss malsains avec des têtes typiquement issues de la culture japonaise, ces maisons aux toits majestueux, ces montagnes immenses du haut desquelles on aperçoit un soleil qui illumine de mille feux la vallée, ces grosses machines méca-diaboliques (oui j'invente des mots) qui semblent être d'affreux assemblages ratés de plusieurs êtres humains...tout cet esprit entièrement consacré à la culture du pays du soleil levant est totalement assumé et parfaitement maîtrisé. Un pur régal sensoriel pour les aficionados du genre, comme pour les amateurs ou bien même les simples curieux.

Ressemblance avec la concurrence ?

Oui, il y a de fortes similitudes entre Hagane et certains autres jeux. Il reprend les codes de Shinobi pour la maniabilité et le level design (même si la ressemblance trouve ses limites au niveau de la richesse du gameplay en faveur de Hagane). Les armes rappellent (comme mentionné plus haut) Ninja Spirit mais également Strider (pour le sabre et le rayon d'action de celui-ci). Je pense également à Blue Shadow sur NES qui mettait en scène un ninja (ou deux en coopération) et qui disposait d'armes similaires. Certains Boss peuvent aussi rappeler la série Contra pour leur design maléfique/malsain/sanguinolent. Le jeu ne manque pas de modèles d'inspiration c'est sûr, mais là où on pourrait crier au plagiat, on crie plutôt au génie tellement le résultat dégage une identité unique, cohérente qui plus est dans sa globalité.

Bande-son

Le travail apporté aux musiques relève là aussi du professionnalisme hors pair. Dans la veine de ce qui se fait dans le domaine des jeux de ninja et superbement bien imaginées de surcroît, elles contribuent à l'immersion de votre esprit dans le monde fabuleux et quelque peu mystique du jeu de chez Hudson Soft. A noter le soin apporté aux différents sons, qui sont également de très bonne facture.

Verdict

Les allures arcade/grand spectacle de Hagane font que le jeu est visuellement stupéfiant. De plus, la vaste maniabilité mise à disposition par les développeurs est une véritable matière première pour le joueur qui pourra adopter plusieurs styles de jeu selon ses envies. Hagane n'a pas à rougir devant Shinobi, il lui fait fièrement face sans forcément le surpasser (ce n'est d'ailleurs pas le propos), notamment à cause d'une durée de vie relativement courte mais l'expérience est tellement fantastique qu'il peut se vanter de figurer parmi les plus grands noms de la discipline. Un jeu fantastique qui vous fera voyager à coup sûr. À posséder !


Histoire 16/20 : Une histoire touchante d'un ninja dernier rescapé du clan Fuma qui va récupérer le Saint Graal dérobé par le vilain clan Koma. A défaut d'être original, ça met le joueur au diapason.

Graphismes 18/20 : Une magnifique présentation de ce que la Super Nintendo a dans le ventre. Sans artifice impressionnant, le tout est cependant très beau, ultra détaillé, méga soigné et, cerise sur le sashimi, le tout est d'une fluidité exemplaire. Un régal visuel !

Gameplay 18/20 : La manette est exploitée à fond avec une palette de coups très variée. Ainsi, chacun y trouvera son compte en termes de stratégie d'attaque. Un travail précis et très efficace une fois la prise en main intégrée.

Musique 16/20 : Tout est bien orchestré avec des musiques orientées japonais traditionnel. On appréciera également toute la trame sonore.

Durée de vie 14/20 : C'est le petit bémol qui vient un peu gâcher la fête, cinq niveaux difficiles mais assez courts, ça fait un peu léger. Dommage, mais le jeu se laissera parcourir maintes et maintes fois avec grand plaisir.


NOTE GLOBALE 17/20


Article publié le 06/03/2012 Jeu testé par MaitreCoq