lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Die Hard Trilogy 2 - Viva Las Vegas

Section Test.


400 Bad Request Sortie JAP non communiquée
________________________
Die Hard Trilogy 2 : Viva Las Vegas
29/02/2000
Edité par Fox Interactive
________________________

400 Bad Request

Die Hard Trilogy 2 : Viva Las Vegas

31/03/2000
Edité par Fox Interactive
________________________

nginx
Console:
Sony Playstation
Genre:Action/Tir
Développeur: Fox Interactive
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: PC-
Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Die Hard Trilogy 2 - Viva Las Vegas
Die Hard Trilogy 2 - Viva Las Vegas, capture d'écran Die Hard Trilogy 2 - Viva Las Vegas, capture d'écran Die Hard Trilogy 2 - Viva Las Vegas, capture d'écran
Après un premier Die Hard Trilogy basé sur la trilogie cinématographique, le flic le plus malchanceux de tous les Etats-Unis d’Amérique nous revient dans une seconde adaptation sur Playstation et PC. Au programme, un Mc Clane toujours au mauvais endroit au mauvais moment, une action soutenue et des mots doux avec des terroristes…

Scénario (12/20)

La première particularité de ce nouvel épisode est de proposer un scénario totalement inédit. En effet, si le premier opus reprenait les principaux événements des trois longs métrages, il eut fallu attendre bien longtemps pour ressortir un jeu basé sur une éventuelle seconde trilogie des plus hypothétiques. Vous incarnez donc toujours John qui va cette fois ci se retrouver au beau milieu d’un plan d’enlèvement du président des Etats-Unis en visite à Las Vegas (rien que ça !). Notre ami, fervent patriote, va alors tout faire pour les en empêcher et ainsi se faire de nombreux nouveaux amis parmi ce corps de métier très en vogue de nos jours (ça devient une manie à force !). Si le scénario ne brille pas par son originalité, il a le mérite de parfaitement coller au personnage de Mc Clane et de se montrer fidèle à l’œuvre d’origine. Le jeu s’ouvre d’ailleurs par une séquence vidéo montrant notre « héros » dormant tout habillé dans un appartement miteux au beau milieu d’un amas de boites de pizzas et de canettes de bière vides, et visiblement gratifié d’une gueule de bois carabinée.

Gameplay (11/20)

Pour ce qui est du gameplay, le jeu vous proposera trois différents types de niveaux qui seront, contrairement à Die Hard Trilogy premier du nom, mélangés dans le déroulement de l’histoire (rappelez-vous, dans le premier épisode, chaque partie de la trilogie avant son style propre). Le premier vous mettra dans la peau de Mc Clane avec une vue à la troisième personne dans laquelle vous devrez explorer le lieu dans lequel vous vous trouvez en tirant sur tout ce qui bouge et en libérant au passage quelques otages. Vous aurez à votre disposition un arsenal assez conséquent qui vous permettra de vous en tirer aisément, d’autant plus que de nombreux objets de soin et autres gilets pare-balles seront eux aussi à votre disposition. L’éventail de mouvements est assez limité puisque vous pourrez uniquement straffer, tirer et lancer des grenades. On aurait apprécié la possibilité de sauter ou de s’accroupir par exemple. A noter que vous pouvez via un appui sur la touche triangle passer en vue à la première personne pour avoir une précision accrue dans les tirs délicats comme le dégommage de caméras par exemple, la visée automatique étant plus qu’approximative. Seulement, recourir à cette possibilité vous immobilisera et réduira grandement votre champ de vision ce qui pourra vous être fatal.

Le second type de phases de jeu vous mettra au volant d’une voiture pour des courses effrénées à travers Las Vegas, à la recherche de bombes que vous devrez désamorcer ou de véhicules suspects à arrêter. Ces courses sont malheureusement affublées d’une maniabilité catastrophique et beaucoup trop imprécise qui vous fera certes réaliser bien malgré vous de superbes cascades mais qui pourra très vite vous lasser, voire vous énerver au plus haut point. La voiture est en effet beaucoup trop lourde et le freinage extrêmement mal géré rendant ces courses poursuite cauchemardesques.

Enfin, Vous aurez également la possibilité de vous adonner à des phases de shoot extrêmement défoulantes directement empruntées aux classiques du genre que sont Time Crisis et Virtua Cop. Cette partie sera sans conteste la plus intéressante du jeu pour peu que vous disposiez d’un G-Con 45 qui vous permettra de profiter pleinement de ces phases. Attention toutefois à ne pas perdre le contrôle puisque vous devrez parfois sélectionner vos cibles, certaines d’entre elles étant des otages à libérer. Lors de ces phases, l’interaction avec le décor a été poussée à son maximum et vous pourrez détruire de nombreux éléments des environnements, que ce soit pour ramasser les objets qu’ils contiennent, déclencher une explosion réduisant d’un seul coup à néant la résistance ennemie ou tout simplement pour le plaisir de démolir tout ce qui passe dans votre champ de vision. Si cet aspect du jeu est plus que sympathique, il ne parvient malheureusement pas à octroyer suffisamment d’intérêt au gameplay pour contrebalancer les graves défauts des deux autres types de phases de jeu.

Durée de vie (10/20)

Pour venir à bout de l’opposition que vous rencontrerez, vous devrez terminer une trentaine de niveaux dans lesquels vous attendront de pied ferme moult terroristes. Malheureusement, là ou le premier épisode proposait une difficulté réellement à la hauteur, son successeur nous gratifie d’une IA limitée puisque vos adversaires resteront bien souvent immobiles à vous tirer dessus, attendant patiemment la douce délivrance de la mort. Pire : les bugs graphiques vous permettront de voir à travers les murs dont vous serez proches, enlevant ainsi tout effet de surprise et vous permettant de préparer votre attaque bien tranquillement à couvert. Enfin, les niveaux sont assez répétitifs (notamment lors des phases à la troisième personne) et feront assez vite naitre chez vous un sentiment de lassitude qui grandira au fur et à mesure que vous avancerez dans votre aventure. A côté de cela, les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer de nombreuses « énigmes » lors des phases à la troisième personne, énigmes se résumant certes à trouver le bon interrupteur mais qui ont le mérite d’être présentes et relativement nombreuses. De plus, les modes de jeu vous permettront d’enchainer les missions en suivant l’intrigue du scénario via le mode Movie ou bien de les enchainer selon leur type (course de voiture, tir à la troisième personne ou bien tir au gun) via le mode arcade. Malheureusement, le joueur moyen abandonnera probablement le titre avant la fin du fait du manque d’intérêt flagrant de celui-ci.

Réalisation (8/20)

Côté graphismes, le jeu s’avère malheureusement très en deçà de ce que nous pourrions être en droit d’attendre puisque le rendu est quasiment identique à celui du premier épisode pourtant sorti quatre ans plus tôt (à se demander si le même moteur 3D n’a pas été réutilisé). Les décors sont ainsi extrêmement dépouillés tandis que la modélisation des personnages laisse franchement à désirer. Leur animation n’est guère mieux lotie et, non contente de ne pas être réaliste, se permet même d’être d’une lenteur à toute épreuve. Fort heureusement, le jeu ne souffre d’aucun ralentissement (si ce n’est dans les phases de shooting) mais le prix à payer pour ce « luxe » est une ligne d’horizon située trois mètres devant vous. Enfin, un cortège de bugs d’affichage (comme les murs transparents cités plus haut) viennent encore ternir ce bilan déjà peu élogieux.

Bande son (14/20)

Fort heureusement, la bande son vient remonter la cote de DHT2 avec des musiques qui ne plairont certes pas à tout le monde mais qui auront le mérite de rythmer l’action de manière assez efficace. Les bruitages sont eux aussi assez réussis et auraient pu déclencher un début de commencement d’immersion si la réalisation avait été un tantinet plus soignée.

Conclusion (9/20)

Quel gâchis ! Die Hard Trilogy 2 avait pourtant tout pour être un jeu culte : un gameplay varié, une licence juteuse et un grand nombre de missions. Malheureusement, l’incapacité des développeurs à produire un moteur 3D et une maniabilité dignes de ce nom propulse directement ce titre dans les oubliettes, le rendant à la fois laid à regarder et extrêmement désagréable à jouer. N’apportant aucune évolution par rapport à son prédécesseur, ce titre est à oublier au plus vite. A réserver aux fans les plus inconditionnels de Mc Clane…


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Manuwaza