lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
follow url - Cost Of Viagra In Bali. The and weight into may and seek destroy cancer a efficiency buy cialis and levitra endoscopic risk brings a Recherche Avancée

Bomberman Quest

Section Test.


go to link Buy Betnovate Online. Betnovate is an active topical corticosteroid which produces a rapid response in those inflammatory dermatoses Bomberman Quest
24/12/1998
Edité par Hudson Soft
________________________
Topamax Purchase, Is click Legal [img] Where to Buy Topamax Online? Buy Cheap Topamax Online - CLICK HERE!... Bomberman Quest
??/11/1999
Edité par Hudson Soft
________________________
Levaquin Online Pharmacy Bomberman Quest
??/05/1999
Edité par Hudson Soft
________________________
http://stonesoupjazz.com/?rdf=How-To-Wean-Off-Lexapro-And-Wellbutrin&f6c=1e your doctor also may suggest a blood test to check your prostate specific antigen (psa) level topamax infomed para q sirve topamax 25 mg Console: Nintendo Game Boy Color
http://lodifanfulla.tv/?sdsw=How-Much-Does-Viagra-Cost-With-Prescription. Buy online medical preparations. Zoloft from Approved Canadian Pharmacy. Zoloft Without Prescription. LOWEST PRICE. Online Drug Store. Genre:Action/Aventure
| Best Deals🔥 |. Available with free Delivery & overnight shipping! http://casadelosviajeros.com/?skd=Cheap-Cialis-Super-Activedayton.com&c09=5e,Find Latest Medication For This pill Now!. Buy Now » Développeur: Hudson Soft
Price Atarax Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Game Boy Color

Photo de la boite de Bomberman Quest
Bomberman Quest, capture d'écran Bomberman Quest, capture d'écran Bomberman Quest, capture d'écran
| Discounts🔥 |. Your health is important. http://ssc.maheshtutorials.com/gallery-ssc/photo-gallery-ssc/7-ssc-photo-gallery/detail/3602-robomate-launch-event-at-nsci ,We have special offers for you.. Check More » En 1983 naissait un drôle de petit personnage nommé Bomberman, qui n'avait qu'un objectif : poser des bombes partout, pour faire exploser tout ce qui se trouvait sur son passage. Trente ans sont passés, et au fil du temps, les développeurs ont su garder l'essence du jeu, tout en renouvelant le gameplay. La plupart des consoles de la firme Nintendo proposent une version de Bomberman. Si les premières restent basiques, avec comme règle de base se débarrasser de ses adversaires à l'aide de bombes, les dernières en date se sont sacrément modernisées, et offrent un vaste nombre de possibilités grâce, notamment, à l'apparition des power up, toujours plus variés.

Soyons clairs : j'ai toujours été très mauvaise dans les parties multijoueurs de Bomberman : je n'ai aucun sens tactique, et je finis les trois quarts du temps brûlée au troisième degré par les flammes de mes propres mines. Lorsque j'ai déniché il y a quelques années de cela Bomberman Quest à tout petit prix, j'étais loin de me douter que j'allais réussir à terminer l'opus. Et pour cause : Bomberman Quest est un jeu d'aventure. Entre phases d'exploration et combats plus ou moins épiques, le soft surprendra et ravira certainement les fans de la première heure, qui pourront découvrir une nouvelle facette d'un des héros les plus mythiques du monde vidéo ludique.


Vous débuterez votre aventure après un crash sur une terre inconnue, alors que vous rentriez d'une mission et que vous aviez capturé nombre de méchantes bestioles. Votre vaisseau est brisé, et il vous faudra parcourir tout le pays, à la recherche des quatre moteurs qui constituent votre Bomber Flies. De plus, profitant de la destruction de votre machine, tous les ennemis capturés se sont enfuis et sèment la panique dans l'île du crash... il vous faudra donc les récupérer… Tout cela vous sera expliqué en quelques minutes au début du jeu, via une séquence d'introduction. Ensuite, vous n'aurez quasiment aucune référence au scénario, et devrez avancer au petit bonheur la chance, sans trop savoir ce qui vous amène à faire ce que vous faites.

Un scénario qui existe simplement pour justifier une quête, mais celui-ci ne cache aucun suspens, aucun secret, aucun rebondissement.

La contrée que vous allez visiter est ma foi plutôt sympathique. Quatre zones existent : les champs – la prairie – la plage – le désert. Au départ, seule la première sera accessible, les autres étant bloquées par des personnages vous expliquant qu'elles sont trop dangereuses. Cela dit, très vite, vous pourrez aller et venir à votre guise à travers tout le pays. Les backgrounds ne sont pas très variés. S'ils diffèrent d'une zone à l'autre, ils restent assez basiques : des pierres, des arbres, et un sol vaguement bosselé pour donner une impression de relief sablé. De même, vous serez amenés à explorer des donjons, ceux-ci seront aussi très épurés, avec seulement quelques murs de briques. Pas de fantaisie au rendez vous, cela dit, le jeu est très net, très propre, il n'y a pas un seul ralentissement, la progression se fait en toute fluidité. Étant sur GBC, vous ne serez pas déçus par la couleur : elle donne un rendu agréable, ne sera pas flashy et ajoutera un certain réalisme à votre exploration.
Les graphistes se sont un peu plus lâchés pour le design des ennemis, et vous ferez face à un bestiaire plutôt vaste: de la fourmi à la loutre, en passant par un arbre ou un ballon de baudruche, chacun aura des caractéristiques bien à lui, et vous serez surpris par la variété proposée.
Une réalisation de bonne facture, le pays est agréable à visiter, même si on regrette le côté un peu trop répétitif des backgrounds.

Il est à se demander si Bomberman Quest n'a pas bénéficié de la même équipe qui a créé les opus de ma saga Zelda sur Game Boy. En effet, le gameplay est quasiment identique à celui des aventures de Link.

Vous démarrez sur une map, à côté de ce qui est votre hangar (où les restes de votre vaisseau sont amassés). Vous avez une vue du dessus, les déplacements se font à l'aide de la croix directionnelle, et vous devez assigner aux touches A et B des objets, qui permettront d'avancer dans votre quête et de vous débarrasser de vos ennemis. Les items sont disponibles dans le menu, celui-ci étant accessible par le bouton Start. Trois sortes d'objets seront stockés.

Commençons avec les objets à assigner aux touches d'action A et B. Il s'agit surtout des différentes bombes. Pour en citer quelques unes : les mines terrestres, la bombe glacée, la bombe H2O, la bombe caoutchouc, la bombe empoisonnée, la bombe à longue portée, la bombe à retardement… Je vous laisse le soin de découvrir les autres, je ne veux pas non plus spoiler tout le jeu. Dans ce menu d'objets, vous trouverez d'autres choses, qui ne seront pas sans vous rappeler très fortement « A link To the Past » : le marteau (utile pour enfoncer des pieux dans le sol et débloquer des passages), la pelle (pour récupérer des points de cœur), les ailes de plumes (permettant de flotter quelques instants)…

Viennent ensuite, les objets d'équipement qui ne pourront être portés qu'un seul à la fois, et c'est bien dommage, parce que la combinaison de certains permettrait au joueur d'avancer plus sereinement. Parmi eux, on peut citer l'armure d'argent (qui diminue les dégâts), les chaussures de sport (permettant de se déplacer plus vite), la lanterne (éclairant les passages très sombres), le casque (protégeant des rochers dégringolant), le bracelet de force (permettant de bouger des rochers)… Vous devrez très souvent changer d'équipement suivant votre situation, ce qui sera à la longue quelque peu agaçant (des allers retours dans les menus toutes les minutes peuvent vite lasser le joueur).

Pour finir, les objets à utilisation unique peuvent être classés dans deux catégories distinctes.
Les composants de bombe : Vous démarrez votre aventure avec une bombe dite normale, et au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez trouver des explosifs et des items permettant de composer des bombes. Par exemple, pour obtenir la bombe de glace, il vous faudra un fragment de glace et un explosif. La fabrication des bombes se fait dans le village de départ, chez le « fabriquant de bombe ».
Les objets de soutien : Ici, vous trouverez des cœurs permettant de récupérer de la vie (à usage unique), des réveils bloquant les pièges, et surtout, une flûte vous permettant de revenir au hangar de départ. Une fois encore, cela ne vous rappelle rien??

Un très grand nombre d'items donc, qui fera toute la force et la subtilité du gameplay. Bomberman en soi n'est pas très compliqué à manier, mais il sera assez lourd, manquant cruellement de fluidité. Et les premiers pas seront très longs, étant donné que votre héros se déplace lentement. Il est donc conseillé de trouver une paire de chaussures de sport assez rapidement!

L'objectif est simple : retrouver les quatre morceaux de moteur. Vous comprendrez très vite que dans chaque zone, il y a un donjon qui cache un boss ayant un bout de votre carlingue en sa possession. Aller à ces donjons ne sera pas de tout repos, puisque tous les ennemis que vous aviez emprisonnés à bord de votre vaisseau seront éparpillés sur le continent, et vous mettront des bâtons dans les roues. Il sera pourtant indispensable de tous les battre, car chacun détiendra un item vous permettant de progresser dans l'aventure. Vous débutez avec seulement une bombe dans votre inventaire, utilisable à l'infini, mais vous vous rendrez vite compte que tous vos adversaires ont une tactique particulière, et que nombre d'entre eux seront imbattables avec une simple bombe. Vous devrez donc faire de très nombreux allers-retours, pour obtenir tous les items, et récupérer tout le bestiaire.

Alors Bomberman ne serait pas Bomberman sans ses mythiques explosifs qui traversent tout l'écran! En effet, les phases de combat ont le même principe que le jeu original : votre screen fait office d'arène, et vous devez poser des bombes pour atomiser vos ennemis. En revanche, l'exploration pure sera plutôt simple : quelques interrupteurs à déclencher de temps à autre, mais pas d'énigmes particulières, et pas d'acrobaties non plus; même le scaphandre ne vous donnera pas vraiment l'occasion d'évoluer sous l'eau, il évitera juste la noyade et vous permettra de marcher sur les différents lacs. La base du gameplay reste vraiment les phases de combat, nombreuses et de plus en plus difficiles au fur et à mesure de votre avancée. Cela reste tout de même assez agréable, d'autant plus que vous aurez très vite envie de remplir votre inventaire en trouvant tous les items, et donc, pour ce faire, de battre les adversaires les plus coriaces! A noter que vous pouvez ré-affronter les ennemis dans chaque zone, ceux ci vous lâcheront des cœurs qui vous redonnent quelques points de vie.

Une prise en main simple donc, puisqu'il vous suffit d'assigner des items à votre héros, une maniabilité un peu lourde parfois, Bomberman manquant de fluidité, mais dans l'absolu, nous sommes en face d'un gameplay digne de sa plus grande source d'inspiration, celui de la saga Zelda.

Vous serez accompagné tout au long de votre voyage par des mélodies agréables, typiques de la Game Boy Color, donc sentant bon le 8 bits! Chaque zone aura deux mélodies principales : une correspondant à celle de l'exploration, et une qui retentira lors de vos premiers combats avec chaque ennemi. Les donjons et autres labyrinthes et ruines auront toujours la même musique typique. Et bien sûr, vous aurez droit à un thème dédié pour les boss… Le tout sera vraiment très réussi, et conférera au soft une ambiance épique et entraînante. Au niveau des bruitages, vous reconnaîtrez le son caractéristique, mythique même, de la bombe qui explose, mais pour le reste, rien de bien exceptionnel. Il aurait peut être été sympathique que les ennemis poussent des cris de guerre ou quelque chose dans ce style. Malheureusement, ils se contenteront de vous interpeller lorsque vous les rencontrerez pour la première fois, entamant une phase de dialogue, mais ils resteront muets durant le combat. C'est un peu dommage, mais les musiques de fond restent suffisamment bonnes pour ne pas ressentir le manque de bruitages.

Lorsque vous ferez le jeu pour la première fois, il y a de grandes chances pour que vous perdiez toute votre énergie rapidement, et donc que vous soyez obligé de refaire les mêmes trajets un certain nombre de fois. Vous démarrez votre quête avec seulement trois points de vie, sachant que vous en perdez un dès qu'un ennemi vous touche ou que vous tombez dans un trou. Ce jeu peut parfois pousser à l'agacement, voire au découragement, mais il vaut le coup de s'accrocher. D'une part, vous finissez par maîtriser votre héros assez rapidement (les fails de départ seront nombreux, et vous serez confrontés à beaucoup de suicides et de frustration, mais une fois la technique acquise, vous vivez mieux, et plus longtemps!), d'autre part, les items à récupérer vous permettent de compenser la difficulté du jeu.

Même si les premiers pas sont ardus, on a très vite envie de continuer, car le jeu est assez prenant. La quête reste basique, mais les développeurs ont fait en sorte de donner au joueur la volonté de trouver tous les secrets… Et des secrets, il y en a! D'abord, il existe des boss cachés, qui ne sont pas forcément évidents à battre. Et surtout, quelques items seront enfouis sous la terre, et là, il vous faudra beaucoup de patience ou une connaissance parfaite du jeu pour tous les trouver. On peut estimer la durée de vie à cinq heures pour une première partie : l'exploration est longue, vous ferez de nombreux allers retours dans les différentes zones, certains ennemis vous mettront des sacrés bâtons dans les roues (esquive de bombe, attaque rapide) et vous passerez parfois des dizaines de minutes à rager pour les abattre! Cela dit, j'ai vu un gamer terminer le jeu à 100% en cinquante minutes, sans perdre une seule fois (un sacré speedrun quand même!). Il est donc difficile de donner un ordre de grandeur pour la durée de vie, disons que cela dépendra de votre habileté, de votre chance (parce qu'il ne faut pas se leurrer, il y a parfois des situations qui relèvent d'un manque ou d'un excès de veine!). Il y a une sauvegarde automatique, qui vous permet évidemment de reprendre une partie après une pause chips et soda (attention à ne pas manger trop gras, trop salé, trop sucré).

A noter aussi, une ambiance vraiment sympathique, avec beaucoup d'humour. Chaque rencontre avec un nouvel ennemi provoque un petit dialogue, toujours un peu absurde et décalé, qui en fera sourire plus d'un. De même, les visages défaits du héros et de ses adversaires lorsqu'ils se font touchés sont impayables…!

Il existe un mode bataille accessible par le menu principal. Celui nécessite un câble Link et deux jeux Bomberman Quest. Il permet de reprendre le principe de base de la série, à savoir une battle dans une arène, l'originalité résidant dans la possibilité de choisir en début de combat les bombes et équipements que vous aurez réussi à récolter durant le mode quête.

Une difficulté honorable, une durée de vie un peu juste étant donné le potentiel du jeu, Bomberman Quest procurera tout de même quelques heures de plaisir à tout gamer qui se respecte.

| Best Cheaps🔥 |. What You are Looking Best pill? ☀☀☀ click here ☀☀☀,coupons 75% off. Buy Now » Peu connu du public, ce dérivé de la mythique série vaut le coup d’œil. Si le scénario n'est pas exceptionnel et ne provoque pas, au premier abord, une grande exaltation, on se laisse vite prendre au jeu. A découvrir donc, que vous soyez fan ou non de Bomberman, ne serait ce que parce que le gameplay, très inspiré des Zelda est vraiment très sympathique.

Scénario : 11/20. Il existe, donne un sens au jeu, mais on aurait peut être aimé un peu plus de mystère et de suspens.
Réalisation : 15/20. Très réussie, malgré un manque de diversité dans les backgrounds. Mention spéciale, en revanche, pour la variété des ennemis.
Gameplay : 16/20. Certainement le grand point fort du jeu, avec d'énormes possibilités tant les items sont nombreux.
Bande Son : 14/20. Elle ne tape pas sur le système et nous accompagne en toute simplicité dans notre épopée.
Durée de vie : 12/20. La première partie vous prendra du temps. Si vous y rejouez, cela sera vraiment beaucoup plus rapide. Le mode bataille permet d'exploiter le jeu un peu plus longtemps.

Note globale : 14/20


Article publié le 21/03/2013 Jeu testé par Eiwhaz