lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Bio Hazard Battle

Section Test.


400 Bad Request Crying : Aseimei Sensou
30/10/1992
Edité par Sega
________________________
Bio Hazard Battle
??/??/1992
Edité par Sega
________________________

400 Bad Request

Bio Hazard Battle

??/??/1992
Edité par Sega
________________________

nginx
Console:
Sega Megadrive
Genre:Shoot'em Up
Développeur: Sega
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Virtual Console WII-

Photo de la boite de Bio Hazard Battle
Bio Hazard Battle, capture d'écran Bio Hazard Battle, capture d'écran Bio Hazard Battle, capture d'écran
La neige a du bon. Si, si, et pas seulement à la montagne. Par exemple, celle qui vient de tomber la veille du Week-end (oui, là, au moment où j’écris, on est une semaine avant Noël) me susurre à l’oreille (oui c’est encore un nouveau concept) de rester tranquillement chez moi, au lieu de me planter lamentablement en voiture, comme ce matin au rond-point menant à ma grande surface pour faire mes quelques achats, où mon véhicule tournait à droite quand je voulais tourner à gauche, et inversement…. Donc, disais-je, la neige a du bon, car elle me permet de me pencher (pas trop fort, pour ne pas tomber… Oui j’ai l’intention de sortir cette vanne à chaque coup) sur mon test de Crying (titre japonais, le soft étant plus connu dans nos contrées sous le nom de Bio Hazard Battle), à la grande joie de Manu, qui pourra rengainer son sabre laser…. Ah, tiens, non, j’en ai encore un en retard….. Comment çà deux !? BWWAAAHHHH !!!!

L’histoire

La planète Avalon fut abandonnée par ses habitants suite à quelques désagréments d’ordre désastres biologiques. Oh, rassurez-vous rien de très très grave : les mouches, moustiques mesurent désormais un mètre et pèsent 18 kilos (données indiquées dans la notice, si, si), les vers font quinze mètres pour 1200 kilos, les murènes 40 mètres pour 2800 kilos et ainsi de suite…. Pas de quoi fouetter un chat quoi ! ‘fin, tout dépend de la taille du chat sur cette planète…

Mais aujourd’hui, l’heure de la reconquête est venue, et les ingénieurs ont mis au point quatre vaisseaux…. euh dressés quatre « choses » organiques génétiquement modifiées (décidément un peu bornés les scientifiques) armées et chargées d’éradiquer toute menace et de rendre de fait la planète à nouveau habitable.

Le jeu

Crying est un shoot’em up à scrolling horizontal dans la veine des Gradius et R-Type, qui s’étale sur huit niveaux. Notez que les deux derniers ne seront pas accessibles en mode facile, sauf avec la manip que je vous décris au verdict. Débutant dans l’espace, le jeu vous emmènera jusqu’aux profondeurs des océans inamicaux et cavernes obscures, pour s’achever dans le vaisseau mère. Il peut se jouer en solo ou en duo, chose à souligner car très rare dans cette catégorie de jeu. A vous les joies du massacre en concert ! Vous avez le choix entre quatre types de « vaisseaux » plus ou moins rapides. Leur armement diffère peu de l’un à l’autre, cependant pour vos tirs vous aurez le choix entre les tirs rapides mais peu destructeurs, ou bien concentrer votre tir en maintenant la touche appuyée puis la relâcher ce qui a pour effet de lancer un blast dévastateur détruisant plusieurs ennemis à l’écran. Une attaque fortement conseillée sous peine de ne pas achever le niveau en cours. Vous serez accompagné par un module qui se place toujours dans la direction opposée à celle que vous avancez. Il élimine les ennemis ou tirs qui viendraient vous frôler de trop près tout en vous fournissant un appui-tir supplémentaire, à vous de bien le placer. Ce dernier peut voir son armement amélioré par différents items.

Les ennemis sur votre passage seront nombreux et vous donneront du fil à retordre. Bien entendu, vous aurez droit, également, au boss de fin de niveaux. Une dextérité et une vigilance de chaque instant vous seront nécessaires.

Les graphismes

Dans l’ensemble ceux-ci sont corrects, et plutôt agréables à l’œil. Le design des ennemis est réussi, même si certains sont plutôt « space » (là je pense aux yeux cracheurs de boulettes). Cependant, ils demeurent un cran en dessous de Thunderforce 4. Les décors sont également réussis, quoique classiques dans leur déroulement : l’espace, la ville détruite, la jungle, l’océan, les cavernes, encore la ville, et pour finir, le vaisseau mère extérieur, puis intérieur.

Animation/Gameplay

De ce côté-là, rien à redire, votre vaisseau se dirige très bien. Quelques petits clignotements par moments, mais rien de bien méchant. Deux seules actions possibles, quel que soit  le bouton : le tir en rafale, peu destructeur ou le tir concentré, ravageur. On ne peut plus simple. Il n’y a pas de touche dédiée à une bombe détruisant tous les ennemis à l’écran en cas de coup dur.

Musiques/bruitages

Sympathiques, celles-ci collent parfaitement au lieu et à l’action en cours et emmènent le joueur dans sa chevauchée dévastatrice. Les bruitages, pour leur part, sont corrects. Du tout bon somme toute. A vos manettes !

Verdict :

Sorti la même année que Thunderforce 4, le pauvre, Crying n’a pas eu le succés escompté au niveau commercial. Néanmoins, il serait dommage de passer à côté. Un bon shoot difficile pour ma part… Heureusement qu’il existe une manip pour accéder à tous les niveaux : maintenir le bouton C appuyé puis effectuer un tour complet avec la croix directionnelle. Vous entendrez alors une clochette, à cet instant quand vous aurez choisi le nombre de joueurs, vous aurez la liste des niveaux.

Graphismes : 13/20
Animation/ jouabilité : 13/20
Musiques/bruitages : 12/20

TOTAL : 13/20


Article publié le 07/01/2011 Jeu testé par Le_Marbrier