Target Renegade sur Amstrad CPC
lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
watch Recherche Avancée

Target Renegade

Section Fiche De Jeu.


go site Sortie JAP non communiquée
________________________
go here Sortie US non communiquée
________________________
watch Target ; Renegade
??/??/1988
Edité par Imagine Software
________________________
follow Console: Amstrad CPC
How Chelation In Tetracyclines Genre:Beat'em All
http://hollyhockclothing.com/?fvn=Neemrana-Fort-Cost&158=d3 Développeur: Imagine Software
http://folkekirkenshus.dk/?swr=Ceftin-Prescription&0f6=be Joueurs: 1 à 2
follow link Existe aussi sur: Commodore 64- Nintendo Nes- ZX Spectrum-

Photo de la boite de Target Renegade
Target Renegade, capture décran Target Renegade, capture décran Target Renegade, capture décran
Propecia Finasteride For Sale Vous connaissez tous maintenant mon affection pour les Beat Them All de l'ère 8-16 bits. Si cette passion dévorante s'est surtout développée avec Double Dragon en Arcade, il était difficile pour moi de ne pas évoquer un titre majeur de l'année 1988 : Target Renegade. Disons le tout de suite, ce jeu avait réussi à détrôner son illustre modèle dans sa version Amstrad CPC 464 (seul ordinateur sur lequel j'ai joué avec passion dans ma vie de gamer). Car il convient de le mentionner, la conversion de Double Dragon sur Amstrad était loupée. Sprites découpés à la serpette façon LEGO, animation lente et saccadée et maniabilité pas au top. On était à des années lumières de la borne d'arcade... La même année sort Renegade, premier bout d'essai de Taito sous la bannière Imagine. Essai réussi avec un soft plutôt joli malgré un écran de jeu assez limité.

Vient l'année suivante la suite qui nous intéresse aujourd'hui : Target Renegade. Comme vous allez le lire plus bas, le jeu a été pour moi l'un des titres phares de l'Amstrad, tant au niveau réalisation que gameplay ou fun. Le bébé d'Imagine a d'ailleurs eu droit à des versions sur ZX Spectrum (se rapprochant de la mouture Amstrad, bien que moins aboutie), et sur NES (avec un déroulement et une réalisation assez différents). S'y ajouta enfin une déclinaison Commodore 64 grandement différente, que ce soit graphiquement avec un héros métamorphosé, au niveau de la musique, ou même du level design. Personnellement, la mouture Amstrad (464 ou 6128) reste ma préférée.

Enfin, en 1989 apparaît Renegade 3 : The Last Chapter, sur C64. Bien que développé par Imagine, je me suis toujours demandé si les créateurs de cet épisode n'avaient pas trop fumé de substances hallucinogènes. Le jeu est moche, le personnage se ballade dans différentes époques sans justification aucune, l'amenant à fracasser de la momie égyptienne ou des chevaliers au moyen âge. Le tout évoque clairement un jeu développé en deux semaines par un gars qui savait qu'il allait se faire virer… Bref, à éviter absolument. Mais revenons au sujet qui nous intéresse ici, à savoir son prédécesseur Target Renegade.

Test complet de Target Renegade


Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par Hayu le 14/12/2013

Il m'a l'air sympathique ce petit beat em all Slaine, bon je suis née trop vite pour connaître ses machines mais ton test m'a donné envie de l'essayer par émulation déjà. Du bon boulot Slaine on sent bien que tu l'as kiffé ce jeu :)

************************************************************

Posté par Manuwaza le 14/12/2013

J'ai une question idiote, mais le point virgule sur la jaquette, est ce une faute ou est ce volontaire?

************************************************************

Posté par SLAINE le 14/12/2013

Merci hayu pour ton commentaire, excuse nous pour la coquille dans le test qui va être corrigé rapidement (un doublon dans les paragraphes et quelques paragraphes qui ont disparu).
Pour Manuwaza, en faite je n'avais même pas fait attention au point virgule ... lol
tu as piqué ma curiosité, je vais essayer de trouver des infos à ce sujet ;)

************************************************************