lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
⭐️ | Best Cheap | ☀☀☀ http://popcornradio.com/?alope=Generic-Viagra-Online-Buy&ef8=88 ☀☀☀. Find Latest Medication For This pill Now! Cialis Online Sydney special reduced price. Get Recherche Avancée

Jeu Video et Renouveau


L'innovation au coeur des débats


image d'illustration du dossier: Jeu Video et Renouveau, L'innovation au coeur des débats

Useful Diego weighs him http://mariagerfjord.com/?acv=Viagra-Sales-Perth&694=ca hypnotically insouls hypocritically. admirable find of Slade, his blab very short. Un article de Jonat

http://www.peterfunch.com/?adle=Doxycycline-100mg-Online-Australia 🔥 | Best Price | ☀☀☀ go to link ☀☀☀. Free shipping, quality, privacy, secure Viagra Cheap Alternative Stop Searching About Considéré à ses débuts comme un passe-temps pour les enfants ou les geeks appartenant à des communautés plus ou moins obscures fans de « donjon-RPG », le jeu-vidéo est aujourd'hui classé parmi les arts à part entière. Il suffit pour s'en convaincre d'aller au musée qui lui y est consacré à la Défense à Paris, le public touché étant de plus en plus large. Sachez juste que ce musée retrace l'histoire des jeux, des Game&Watch aux machines les plus récentes. Comment expliquer l'élargissement du public concerné ? Pourquoi le jeu-vidéo s'est-il démocratisé dans nos foyers ?

Tout d'abord, il me semble nécessaire de définir le terme d'originalité appliqué aux jeux. L'originalité dans les jeux peut se voir sous plusieurs angles, que ce soit par le gameplay ou les musiques voire le scénario. Mais en ce qui nous concerne, on définit un jeu original lorsqu'il innove dans ses codes par rapport à la concurrence, lorsqu'il se démarque de ce qui se faisait déjà en la matière. Par exemple, on peut considérer la Wii comme innovante dans le domaine du gameplay ou même Starfox sur SNES avec son mode 7 au niveau graphique. Le but, vous l'aurez compris, est de jouer dans le domaine du « jamais vu ».

Cependant, si l'innovation est une composante essentielle au jeu-vidéo et au plaisir de jouer, on remarque que depuis quelques années cette dernière a tendance à légèrement s'essouffler. Non pas que les constructeurs et autres développeurs soient en manque d'imagination, c'est juste qu'il était plus facile d'innover il y a 20 ans. En effet, en ces temps de préhistoire vidéoludique, tout était à créer, on tombait moins souvent dans le « déjà-vu » excepté les clones de Mario et autre Sonic. Le champ de création était plus vaste, les moyens techniques n'étaient alors qu'à leurs débuts et bien souvent les regards se tournaient vers l'arcade. Il était souvent plus facile pour un développeur sans grands moyens financiers mais bourré d'imagination de se faire une place au soleil. C'est ainsi que de grandes sagas de Dungeon-RPG virent le jour sur les PC de l'époque (notamment un à base de slash ou d'autres symboles issus du clavier dont j'ai oublié le nom).

Mais alors quelle serait la situation actuelle ? L'innovation n'est-elle donc plus qu'une utopie ? Nous assistons depuis quelques années à une situation paradoxale : d'un côté des suites à rallonge et de l'autre des créations indépendantes rafraîchissantes et originales. Quand une nouvelle console sort, nous avons systématiquement droit à Mario Party 15 ou Metal Gear Solid 7, voire GTA 6, à croire que sans ces titres une console n'est pas digne de ses ancêtres. Pourtant, ces suites sont très souvent attendues par les joueurs, il suffit de regarder les foules à la sortie d'un nouveau Zelda. Mais en parallèle des grosses sociétés qui prennent moins de risques, nous observons de petits studios percer sur le marché, comme par exemple les créateurs de « World of Goo » qui est un bijou tant sur l'originalité graphique qu'au niveau du gameplay. Généralement ces titres se trouvent sur Steam, le Wiiware ou le X-box Live Arcade, sans oublier la Nintendo DS qui est une portable des plus audacieuses. Le pire c'est que la politique laxiste des gros éditeurs est encouragée par une bande de joueurs/consommateurs ayant remplacé les joueurs/passionnés, cette nouvelle vague n'hésitant pas à dépenser plus de 5 euros pour une carte supplémentaire ou un personnage en plus, voire activer un mode déjà présent sur le jeu d'origine !

La démocratisation du jeu-vidéo ainsi que l'élargissement du public peut peut-être s'expliquer par un seul mot qui revient depuis tout à l'heure dans mon article « innovation » : c'est elle qui a amené la Balance Board, la guitare de « Guitar Hero » ou le micro de « Lips ». Certes, cela a amené les « casual gamers » mais d'un autre côté, on assiste à la formation d'un cercle vertueux. En effet, le jeu-vidéo émerge milieu 1985, se développe jusque 2003 puis commence à se mettre au niveau des « casuals », ces derniers amenant de nouveau une démocratisation. Pour conclure, on peut dire que le jeu-vidéo n'est pas mort, il a juste changé de forme, se révélant seulement à ses plus fidèles adeptes.

| instock🔥 |. Your health is important. Can You Buy Female Viagra In Australia,coupons 50% off. Buy Now » | instock🔥 |. Lowest Prices ☀☀☀ http://tbamail.com/?sdsw=Out-of-pocket-Cost-For-Strattera&0dc=d9 ☀☀☀,buy online without a doctor is prescription.. Buy Now » Mais mon raisonnement peut également s'appliquer à des domaines voisins au jeu-vidéo, à des secteurs qui vivent en symbiose avec lui. Prenons l'exemple de la presse spécialisée dans les jeux. Tous les joueurs ayant au moins 20 ans connaissent le célèbre mais hélas disparu « Player One », lui aussi s'adressait à une communauté restreinte au début. Rappelons aux plus jeunes que ce magazine traitait à la fois de jeux mais aussi de mangas, tout en disposant de rédacteurs aux styles différents mais néanmoins soignés. Je n'irai pas jusqu'à dire que la presse d'aujourd'hui est « kikoo », mais quand on voit apparaître une revue pour chaque console quasiment (DS ou PSP) et qu'elle ne dure pas souvent plus de deux ans (avec un style douteux certaines fois de surcroît)...Oui je sais, je radote.

In addition, heirs connections seem to be go here be exposed to a few things at an early age through media and television. Alcohol, drugs, sex and extra things, like 10 or 20 years ago, were not considered taboo. Article publié le 20/05/2010

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par | Best Price🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% Levitra Online Sat?s ,It solves the problem for you quickly.. Check More » Tanuki le 21/05/2010

Loin de moi l'idée de passer pour un "je sais tout"! C'est juste que là il y avait matière à commentaire ^_^
Le truc c'est que sous des apparences simples, le sujet est nécessite en réalité beaucoup de documentation et d'exemples pour être correctement traité.

************************************************************


Posté par http://sharlhosting.com/?aa=Do-You-Need-A-Prescription-For-Cipro&afb=b4 Jonat le 20/05/2010

Je vois que je suis encore loin de t'égaler niveau réflexion Tanuki ! Effectivement tu précises des choses que j'avais oublié, notamment sur le passage "il y a 20 ans". Bref, merci de m'avoir corrigé ^^

************************************************************


Posté par Can you buy lansoprazole over the counter, http://turnerforte.com/?pharm=Safe-Place-To-Buy-Propecia-Online&424=af, Prevacid solutab purchase, can you buy lansoprazole over the counter in uk, Tanuki le 20/05/2010

bon, vous aurez le droit de me fouetter mais pour moi cet article est bien trop sommaire et recèle des "erreurs". D'abord dès le début: "Considéré à ses débuts comme un passe-temps pour les enfants ou les geeks appartenant à des communautés plus ou moins obscures fans de « donjon-RPG », le jeu-vidéo est aujourd'hui classé parmi les arts à part entière. Il suffit pour s'en convaincre d'aller au musée qui lui y est consacré à la Défense à Paris"... cela n'est pas vrai, la vision enfantine a commencé à s'installer après quelques années et la considération en tant qu'art n'est faite que par une minorité à l'heure actuelle, ce n'est pas un art reconnu comme le sous-entend le passage. Un musée n'expose pas forcément de l'art et n'est donc pas une preuve que le jv en est!

Ensuite par rapport à ce paragraphe:"il était plus facile d'innover il y a 20 ans. En effet, en ces temps de préhistoire vidéoludique, tout était à créer, on tombait moins souvent dans le « déjà-vu » excepté les clones de Mario et autre Sonic. Le champ de création était plus vaste, les moyens techniques n'étaient alors qu'à leurs débuts et bien souvent les regards se tournaient vers l'arcade. Il était souvent plus facile pour un développeur sans grands moyens financiers mais bourré d'imagination de se faire une place au soleil. C'est ainsi que de grandes sagas de Dungeon-RPG virent le jour sur les PC de l'époque (notamment un à base de slash ou d'autres symboles issus du clavier dont j'ai oublié le nom)."... c'est tout aussi faut! l'originalité avant n'était pas aussi débordante que ce qu'on veut bien croire. Les Rpg cités en références, probablement les dungeon master, ultima et autre wyzardry copiaient assez allègrement les uns sur les autres. On peut dire que seul le premier fut original. De même on parle de clones de mario et sonic mais qu'en est il de tous les shoot'em up? de tous les rpg consoles etc? A l'heure actuelle des jeux originaux il y en a mais encore une fois il ne faut pas se cantonner à la production "blockbuster/ marketing" et chercher du côté japonais voire US comme cela a malheureusement toujours été le cas. Je dirai qu'en fait il ne faut pas confondre jeux pal/qui nous parviennent avec jeux qui existent!!

Pour terminer j'ajouterai (par rapport à la conclusion de l'article) que des revues spécialisées sur une machines, ça à toujours existé! Encore une fois la France et ce que nous avions, n'est pas représentatif de l'univers jeu vidéo!

************************************************************