lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Yu Yu Hakusho - Makyo Toitsusen

Section Test.


400 Bad Request Yuu Yuu Hakusho : Makyo Toitsusen
30/09/1994
Edité par Sega
________________________
Sortie US non communiquée
________________________

400 Bad Request

Sortie EURO non communiquée

________________________

nginx
Console:
Sega Megadrive
Genre:Combat
Développeur: Treasure
Joueurs: 1 à 4
Une exclusivité Sega Megadrive
Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Yu Yu Hakusho - Makyo Toitsusen
Yu Yu Hakusho - Makyo Toitsusen, capture d'écran Yu Yu Hakusho - Makyo Toitsusen, capture d'écran Yu Yu Hakusho - Makyo Toitsusen, capture d'écran
Pour débuter, une petite présentation s'impose, Yu Yu Hakusho est un manga plus ou moins connu en France mais qui a remporté un franc succès au Japon au début des années 90, il en a donc résulté un anime et des jeux vidéos. Pour faire simple Yu Yu Hakusho est un manga dans la continuité de Dragon Ball Z, au programme donc, combats et humour. Je vous résume rapidement l'histoire : Urameshi Yusuke est un voyou de 15 ans qui meurt en sauvant un enfant qui allait se faire renverser par une voiture, cet événement n'étant pas prévu par les instances célestes, il est ressuscité en tant que Reikai Tantei (détective du monde des esprits) et il vivra donc une bonne dose d'aventures.

On se posera ici la même question que pour tous les jeux à licence, daube commerciale ou jeu réellement bon en dehors de sa licence?


Durée de vie (18/20)

Après une intro nous montrant des séquences de combat et présentant les personnages du soft, il est possible de choisir les modes suivants : Arcade, Versus, Tournament et Handicap. (ce ne sont pas les vrais noms des modes, mais ces derniers étant en kanji, je suis incapable de les lire). Le mode Arcade vous permet tout simplement de choisir un personnage et d'affronter tous les persos du jeu. Le mode Versus se subdivise en 3 modes : le mode Battle qui permet de choisir le nombre de combattants (de 1 à 4) ainsi que le type de joueur pour chacun d'eux (humain ou console), le mode Team permet des affrontements entre équipes de 2 personnages, enfin, le mode Practice permet tout simplement de s'entraîner. En mode Tournament, vous participerai bien sûr à un tournoi à élimination direct, il est possible d'y jouer en équipe. Pour fini le mode Handicap, qui se débloque après avoir terminé le mode Arcade, vous fera combattre au choix deux ou trois adversaires.

En ce qui concerne le casting des personnages, on retrouve 11 des principaux protagonistes de la série :
-Urameshi Yusuke, le héros
-Kuwabara Kazuma, son rival et ami
-Kurama, le démon-renard
-Hiei, le démon de feu
-Genkai,
-Jin, le maître du vent
-Chu, l'ivrogne
-Toguro (aîné),
-Toguro (cadet), le monstre à la carrure impressionnante
-Itsuki, et ses mains transdimensionnelles
-Sensui Shinobu, le premier reikaitantei qui a mal tourné
Chaque personnage bénéficie d'une palette de coups qui lui est propre et possédera bien évidemment les techniques spéciales qu'il utilise dans le manga. On aura donc de ce point de vue-ci une grande fidélité par rapport à l'œuvre originale.

Au bout du compte, le jeu compte 11 personnages, ce n'est pas beaucoup mais raisonnable, surtout que l'on aura affaire aux persos les plus intéressants du manga, puisqu'il n'y a pas de personnages de la partie "tournoi des ténèbres". Mais l'énorme point fort qui gonflera considérablement la durée de vie, c'est évidemment le nombre impressionnant de modes ainsi que la possibilité de jouer à plus de deux joueurs et de former des équipes ; un plus vraiment important pour un jeu datant de 1994.

Jouabilité (18/20)

La jouabilité de base est rudement simple mais comporte tout de même quelques subtilités dont je vais vous parler de ce pas. Tout d'abord, les déplacements se feront librement à la manière d'un jeu de plates-formes par exemple, vous ne serez donc pas obliger de faire face à votre adversaire ; si vous appuyer en arrière, votre personnage ne reculera pas mais fera demi tour. Au niveau des coups, nous avons un coup faible et un puissant, 4 coups spéciaux et une fury réalisable lorsque vous aurez presque tout votre ki et moins d'une demi barre de santé, le tout grâce à des manipulations d'un simplicité étonnante. En autres petites subtilités, il vous sera possible de faire des dash avant et arrière, de bloquer (avec le bouton C donc pas très naturel, mais nécessaire vu le mode de déplacement), réaliser des projections, des air combos et de donner un coup possédant une allonge supplémentaire (selon le personnage, il attaquera avec un sabre ou en se jetant en avant par exemple). Je terminerai en vous parlant de la possibilité de charger les boules d'énergie pour leur faire gagner de la puissance, petit ajout sympa : si on réalise la boule avec la manipulation puis le bouton C au lieu de A, on peut garder la boule concentrée "dans sa poche" et la ressortir en puissance maximale plus tard dans le combat.

Mais le gros point fort du gameplay, c'est évidemment la possibilité de jouer jusqu'à 4 en même temps. Puisque une très grande partie des modes de jeux sont axés sur le multiplayers ; mais ces matchs à quatre vont introduire à leur tour une nouvelle notion : le changement de plan façon Fatal Fury. En fait, le changement de plan est également disponible dans les autres modes de jeux, cependant il est assez inutile dans ces derniers, sauf peut-être pour esquiver de temps à autre. Les différents modes multijoueurs sont assez variés, par variés j'entends les possibilités d'organisation étant donné qu'au final, quelque soit le mode que vous choisirez, ce sera du combat. Mais le fun atteint son paroxysme si vous pouvez ramener trois potes avec vous, parce que jouer seul dans un combat à quatre c'est sympa, mais jouer avec 3 autres joueurs ça devient carrément l'éclate, surtout vu la grande facilité de prise en main du soft ; les parties deviennent rapidement de gros affrontements épiques plein de coups spéciaux qui pètent de partout et de persos volant d'un bout à l'autre de l'écran.

En conclusion, le gameplay est très aguicheur de part sa simplicité et sa fidélité au manga mais aussi et surtout grâce à son excellent mode multijoueurs. Vous aurez donc de quoi faire en solo avec les nombreux modes de jeu mais vous ne vous lasserez jamais de ce jeu si vous jouez avec plusieurs amis. Une durée de vie tout simplement immense pour un jeu de combat qui ne se veut pas être un concurrent des Street Fighter et autres King of Fighters.

Réalisation (12/20)

Commençons tout de suite par ce qui fâche : la modélisation des persos n'est pas bien jolie, les sprites sont petits et pas assez détaillés, en plus de cela, ils pixellisent pas mal. Leur animation n'arrange rien, puisqu'elle est vraiment limite. Cependant les personnages sont reconnaissables et ça fait toujours plaisir de voir les protagonistes du manga en action dans un jeu vidéo. Au final, les graphismes des personnages ne sont pas très réussis mais sont tout de même tout juste corrects.

Les stages par contre, ont bénéficié d'un meilleur traitement, ils sont variés et bien jolis dans leur ensemble, bien que très peu animés. On peut noter une autre source d'inspiration venant de Fatal Fury : au fur et à mesure que le combat se déroule, la journée passe également. De plus, les décors ont eu droit à un magnifique effet de simili 3D qui fait que lorsque l'on se déplace sur le premier plan, on a l'impression de tourner autour des décors plus lointains, vraiment de toute beauté.

Les graphismes sont donc partagés entre des stages assez jolis et leur effet magnifiques et des petits persos un peu vilains, cependant on s'y fait et cela ne gâche pas le plaisir du jeu qui se trouve dans le gameplay, on se dit simplement que ça aurait pu être mieux.

Bande sonore (15/20)

Les musiques sont d'une qualité honnête et elles risquent de vous rester dans la tête après une bonne partie, pas jusqu'à les chantonner dans la rue et vous procurer l'OST mais elles sont tout de même fort agréables. Un gros plus cependant pour les musiques d'opening et de ending venant directement de l'anime.

Les bruitages sont corrects et restent dans l'esprit manga, donc tout va bien. Les digits vocaux sont tout simplement superbes ; d'une propreté irréprochable pour la 16-bits de SEGA, on est bien loin des voix toutes grésillantes de Super Street Fighter 2. Et cela ne fait que renforcer l'immersion dans l'univers de Yu Yu Hakusho, quel plaisir d'entendre les noms de nos attaques préférés criés en plein combat.

Scénario (-/20)

Il n'y en a aucun, en mode Arcade, on rencontre tous les personnages du jeu dans un ordre aléatoire, donc aucune trace du scénario de l'anime, dommage.

Conclusion (16/20)

Un jeu à l'originalité et au fun incomparable pour un jeu de baston ; la prise en main est simple et la licence parfaitement exploitée avec des coups et des digits vocaux parfaitement retranscris. Vous me direz donc, pourquoi seulement 16 sur 20, et bien tout simplement à cause du graphisme des personnages qui pêche beaucoup. Mais au final c'est un des meilleurs jeux Yu Yu Hakusho (LE meilleur?) qui séduira à la fois les fans et les autres.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Kain