lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://studiomanduca.it/?eh=Doxycycline-Monohydrate-Buy&b71=49 Recherche Avancée

X-Men Mutant Apocalypse

Section Test.


http://otterpaintball.com/?led=Cialis-Online-America&70a=ee X-Men : Mutant Apocalypse
03/01/1995
Edité par Capcom
________________________
http://ncnaglegemsandbeads.com/?medz=Order-Myambutol-Adverse&501=7a X-Men : Mutant Apocalypse
??/11/1994
Edité par Capcom
________________________
Flomax Cost Canada Sortie EURO non communiquée
________________________
http://kariewilliams.com/?rqa=Can-I-Buy-Cymbalta-Online&836=12 Console: Nintendo Super Nes
http://necmgr.org/?poga=Which-Country-Has-Cheap-Doxycycline&3ef=b9 Genre:Action/Plates-Formes
what should i do if i get a rash from lamictal Développeur: Capcom
enter Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de X-Men Mutant Apocalypse
X-Men Mutant Apocalypse, capture d'écran X-Men Mutant Apocalypse, capture d'écran X-Men Mutant Apocalypse, capture d'écran
http://seatower.com/?wide=Prix-Du-Viagra-Generique&46e=46 Les mutants en collants de la Marvel sont de retour et cette fois ci, c’est Capcom qui nous propose de prendre part à l’une de leurs aventures inspirées des comics !!

click here Scénario 

La base est simple, et n’a jamais changé tous supports confondus (film, BD, jeux-vidéo etc). L’humanité évolue et de nombreuses personnes naissent avec des pouvoirs surhumains. Ces personnes, appelées mutants, provoquent la peur et le rejet du reste de l’humanité à cause de leurs dons jugés dangereux. Un homme, Charles Xavier, a décidé de réunir des mutants pour leur apprendre à maitriser leur pouvoir et tenter de faire cohabiter en paix tous les hommes sur Terre (que c’est beau). Malheureusement, son rival de toujours, Magnéto, pense qu’une solution pacifique n’est pas possible et que les mutants doivent asservir l’homme puisqu'étant la prochaine étape de l’évolution. Ainsi a commencé le combat interminable de l’équipe des bons, les X-Men, contre la confrérerie des mauvais mutants de Magnéto. Rien que dans le nom, il sait qu’il fait le mal…. traduction française boiteuse !!!

Dans ce titre, les X-men partent sur l’île de Genosha sur laquelle des mutants sont emprisonnés et traités en esclaves. Leur but est bien entendu de les libérer. Malheureusement, plusieurs ennemis de l’équipe sont aussi sur place pour d’autres raisons. Vous allez ainsi avoir affaire à Apocalypse, les aliens Brood et Magnéto durant votre périple en plus de l’armée humaine de Genosha et ses sentinelles.

Un scénario sans grande originalité mais qui fait intervenir pas mal d’ennemis cultes et qui a au moins le mérite de tenir la route.

Réalisation 

On retrouve tout de suite le talent de Capcom dans ce titre qui est un jeu d’action dans toute sa splendeur. Le principe est plutôt classique. Vous parcourez plusieurs niveaux à travers l’île avec, en chemin, des ennemis qui essayeront de vous barrer la route. A la fin de chaque stage, un boss plutôt balèze et difficile à défaire vous affrontera. Cela dit, un l'élément faisant la véritable force de ce X-men n'est autre le design des environnements vous exhortant à combiner vos talents de combattant à ceux d’équilibriste, de nombreuses phases de plateformes étant présentes et pouvant rapidement se terminer dans le vide !! Une spécificité assez peu commune dans les jeux d'action de l'époque où l'accent était principalement mis sur les combats, mais déjà présente dans d'autres titres de la franchise X-Men sur Megadrive ou NES par exemple. Dans tous les cas, je suis adepte de ce mélange des genres qui est le meilleur remède contre la lassitude, tout en offrant un challenge plus sympa à relever. Nous sommes donc sur un concept très bateau mais efficace. Après faut-il aussi avoir une réalisation correcte pour en faire un bon jeu. Sur ce point, pas d’inquiétude, Capcom a fait un super boulot.

Les sprites des personnages sont détaillés et plutôt grands, tout comme ceux des ennemis. Concernant ces derniers, vous aurez affaire à un panel d’opposants plutôt varié allant des militaires aux aliens en passant par des systèmes de sécurité ou les acolytes de Magnéto. Un bestiaire varié donc, à mille lieu de certains jeux de l'époque ne contenant que deux ou trois skins. Qui n'a jamais pesté contre une telle chose? En tout cas moi je ne supporte pas donc très bon point à ce niveau là. La patte graphique est quant à elle très colorée. Une bonne chose étant donné l’habitude déconcertante que les super-héros américains ont de s’habiller en collants flashy !! De manière générale, les graphismes renvoient au style des comics de par leurs couleurs et le style.

Les décors suivent cette idée et sont très agréables à l’œil avec des couleurs très présentes mais jamais criardes. Peut être juste un léger manque d’animation, car j’ai trouvé que ça ne bougeait pas beaucoup en arrière plan. Cela dit, la qualité d’un jeu à ce seul facteur serait inopportun, et si les plans en fond restent agréables à regarder, c’est bien là l’essentiel (et puis en même temps, je vous déconseille de faire un jeu de ce genre en ne regardant que les décors car vous risquez de ne pas en voir beaucoup étant donné la vitesse avec laquelle le Game Over s’affichera).

L’animation, enfin, est très bonne car les différents personnages à l’écran, héros ou ennemis, ont un panel de mouvements assez riche et se déplacent vite. D’ailleurs, je n’ai constaté aucun ralentissement malgré un nombre parfois important d’éléments affichés en même temps (héros, ennemis, explosion, tirs, décor qui défile, courant d’eau, etc). Là aussi un bon boulot !!

Gameplay :

Outre la réalisation technique, le gameplay est lui aussi un élément très intéressant sur ce titre. Je vais tout d’abord aborder le point le plus important, à savoir les personnages jouables. Ceci me parait essentiel car ils sont au nombre de cinq, chacun étant doté de ses propres compétences qui vont radicalement changer votre façon de jouer.

Au début du jeu, vous pouvez choisir entre l’un des cinq héros qui ont chacun une mission à remplir. Par la suite, une fois terminées ces missions qui ont pour but de vous faire jouer au moins une fois avec chaque protagoniste, vous êtes libre de sélectionner celui que vous souhaitez pour les trois ou quatre derniers stages du jeu.

Vous pouvez choisir :

Cyclops : Plutôt à ranger dans la catégorie « équilibré ». Il n’est ni très rapide, ni trop lent, il possède une bonne frappe mais sans grande allonge et peut tirer des rafales optiques par sa visière en guise de spécial. Sa mission de début est surtout basée sur l’affrontement avec les soldats de Genosha pour détourner l’attention.

Wolverine : Il est du genre rapide et puissant avec notamment une attaque spéciale de charge toutes griffes dehors. Par contre son allonge n’est pas terrible. A noter qu’il est capable de s’accrocher aux murs avec ses griffes. Un perso à réserver aux joueurs aguerris, le corps à corps étant un exercice périlleux dans ce jeu !! Sa mission de début consiste aussi à combattre dans l’usine des sentinelles pour la mettre hors service.

Gambit : Mon préféré. Et en toute objectivité (bien sûr) le plus pratique pour aller au bout des dernières missions. Il possède une bonne allonge grâce à son bâton, manque un peu de puissance mais se déplace vite pour compenser. Il balance comme attaque spéciale des cartes à jouer chargées d’énergie explosive qui peuvent se lancer en avant ou en l’air. Vous commencerez l’aventure avec lui dans le port de Genosha contre l’armée locale avec une dominante plateforme.

Psylocke : Un ninja télépathe qui se déplace très vite et possède un combo meurtrier en attaque spéciale, mais dont les principaux points faibles sont l'allonge et la puissance d'attaque. A mon sens, la moins pratique. Sa mission la fait évoluer dans la ville de Genosha avec, elle aussi, une grosse partie plateforme.

The Beast : Très lent mais surpuissant et peut se suspendre aux parois. Son attaque spéciale lui permet de charger l’adversaire de bien belle manière (façon taureau ou phacochère selon vos gouts). L’aventure commence pour lui dans les égouts de l’île ou vous devrez abattre un grand nombre d’ennemis.

Niveau jouabilité, le tout répond plutôt bien. Les affrontements sont dynamiques et agréables. Vous avez une touche pour attaquer, et une pour sauter. Matraquer le même bouton vous permettra de déclencher un combo mais la stratégie ne se résume pas qu’à ça, les adversaires prenant un malin plaisir à vous encercler. Il faut donc s’adapter à la situation et surtout s’en sortir !! Vous pouvez bien sûr vous accroupir ou attaquer en plein saut mais aussi sortir une attaque spéciale propre à chaque personnage. Celle-ci ne sera cependant pas le résultat d'un simple appui sur une touche, comme dans la plupart des jeux du genre. Ici, Capcom oblige, vous devrez faire une manip genre quart de cercle avant plus attaque pour lancer ces coups surpuissants (et qui correspondent aux capacités spéciales que j’ai évoquées plus haut). D’ailleurs, chose assez rare dans ce genre, vous pouvez utiliser ces atouts à outrance car vous n’avez ni jauge à remplir ni perte de vie pour sanctionner un nombre répété d’attaques spéciales. Une contrepartie bienvenue, le fait d'avoir à caser une manipulation de fighting game dans un jeu d'action étant pour le moins déroutant et loin d'être évident lorsque les adversaires s'accumulent. Les attaques ne sortent donc pas toujours et demandent un peu d’apprentissage pour réussir à les maitriser en pleine action.

Un gameplay varié donc, avec pas mal de point originaux qui contribuent à démarquer ce titre des autres jeux X-men et même du genre en général.

Petit constat entre amis : Les attaques des héros et des boss sont quasiment les mêmes que celles utilisées dans X-men Children of the Atom (pour ceux présents dans les deux jeux) sorti quelques années plus tard par Capcom également. Coïncidence? Je ne pense pas !!

Bande-son :

Les bruitages sont très corrects. Les bruits d’explosions, de décès des ennemis et autres pouvoirs « Marveliens » rendent bien et immergent un peu plus dans la partie.

Les musiques m’ont quant à elles davantage surpris. En effet, même si je les ai trouvées très agréables à l’oreille et qu’elles sont parfaites pour un jeu d’action de ce style, elles ne collent pas à l’ambiance super-héros américains Marvel. L’influence asiatique est très prononcée et m’a quelques peu choqué par rapport à l’aspect graphique pourtant plus proche des comics américains. Bon, c’est un constat personnel mais j’ai été surpris par ces deux aspects pas vraiment en adéquation. Cela dit, elles restent tout de même intéressantes et contribuent au rythme soutenu du jeu.

Durée de vie :

Un mode entrainement vous permet d’apprendre les bases avant votre première partie. On peut déjà compter un peu de temps de jeu dessus. Pour l’aventure principale, il faut se baser au moins sur une bonne heure et demie quand vous connaissez bien le jeu. Mais il fait partie de ces titres que vous n’avez aucune chance de finir du premier coup. La raison en est simple : les boss !!

Ils sont très techniques car ils répondent à un schéma de déplacements et d’attaques impossible à parer sans le connaître au préalable. Vous aurez donc droit à de nombreux game-over avant de pouvoir avancer, car il va vous falloir recommencer encore et encore chaque boss pour bien comprendre sa technique. Pour cela, vous n’avez que deux vies par mutant et devez recommencer la mission au début. Bon ok deux vies par mutant (sans compter les deux ou trois que vous pouvez récupérer en cours) c’est beaucoup si l'on considère que le soft compte au total cinq personnages. Sauf qu’au début du jeu vous devez faire toutes les missions de base de chaque personnage avant de pouvoir avancer. Et là, deux vies ne suffisent plus car dès que vous les perdez pour l’un d’entre eux, c’est le Game Over assuré!!

Un challenge corsé donc, mais sur lequel on s'acharne avec plaisir étant donné que le jeu est bon. Cette difficulté a cependant comme effet de considérablement gonfler la durée de vie. Pour les moins acharnés, un système de mots de passe permet de revenir sur certaines missions directement. Par contre, une fois que vous savez comment poutrer un boss, ça va devenir beaucoup plus simple. Pour les fans, on dénombre parmi ces ennemis Omega Red, Juggernaut, Magnéto, la reine Brood, les Sentinelles et Tusk pour les principaux. Un casting plutôt classe qui ne laisse pas trop sur sa faim. Je voudrais juste pousser un coup de gueule dans le cas d’Apocalypse.

Il fait quand même partie des ennemis les plus puissants dans la BD (à tel point qu’on le retrouve en boss final imposant dans X-men VS Street Fighter). Il devrait donc être un adversaire terrible à affronter mais ici c’est une blague. Ce combat est juste une énorme blague, car c’est le seul boss que vous pouvez anéantir du premier coup sans trop ramer. On le voit venir à des kilomètres et l’esquiver en devient super facile !! Et ce n’est pas le premier jeu X-men à le réduire à l’état de boss simplissime (voir les deux jeux Megadrive). C’est une honte alors qu’il devrait être THE boss de fin surpuissant !! Fin du coup de gueule …

Conclusion 

Cet épisode des X-men sur Super Nes est vraiment très intéressant. Il dégage une ambiance graphique fidèle aux comics, vivante et entrainante. La maniabilité est bien pensée tout en n'étant pas forcément très simple à apprivoiser ce qui demandera du temps pour finir le jeu. La durée de vie correcte en fait un titre sur lequel on revient encore et encore jusqu’à arriver au bout pour peu que l’on soit fan du genre (ou des mutants). J’ai vraiment apprécié le sérieux et la qualité du travail de Capcom qui place ce volet au delà des épisodes Megadrive réalisés par un autre studio (qui a pourtant fait un boulot correct avec ces jeux). Il n’y a pas grand-chose à rajouter tant cette cartouche est bourrée de qualités et fait honneur à sa licence, si ce n’est qu’un mode deux joueurs aurait été le bienvenu. Mais bon, on ne peut pas toujours tout avoir !!

Scénario : 13/20
Réalisation : 16/20
Gameplay : 15/20
Bande-son : 13/20
Durée de vie : 14/20

Note finale : 15/20


Article publié le 13/08/2011 Jeu testé par Gaga