lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
source link Recherche Avancée

Voyeur

Section Test.


Buy Aldactone Usa Sortie JAP non communiquée
________________________
source url Sortie US non communiquée
________________________
Spironolactone Aldactone Reviews Voyeur
??/??/1993
Edité par Philips
________________________
Prednisone 20 Mg Without Prescription Console: Philips CDi
http://webbizideas.com/?where=Can-You-Drink-24-Hours-After-Taking-Flagyl&c81=b5 Genre:Aventure
Xenical Philippines Testimonials Développeur: Philips
follow url Joueurs: Solo uniquement
http://oresundsfestival.com/?wqd=Mobicam-Power-Supply&bae=d5 Existe aussi sur: PC-

Photo de la boite de Voyeur
Voyeur, capture d'écran Voyeur, capture d'écran Voyeur, capture d'écran
enter site En cette époque où tous les maux de notre société sont mis sur le compte des jeux vidéo, difficile d’imaginer la sortie d’un titre vous proposant d’incarner un voyeur espionnant ses riches voisins. Il y a fort à parier que le moindre cas de voyeurisme serait alors instantanément associé au soft en question, à grand renfort de reportages aussi objectifs que les psychologues s’étalant dans la presse sur les méfaits du jeu vidéo sur notre société pourtant si parfaite. Dans les années 90, le commun des mortels n’éprouvait heureusement pas encore cette phobie envers tout ce qui se base sur la manipulation d’un pad. En 1993 sort donc Voyeur, véritable film interactif mettant en scène une intrigue policière digne des meilleurs polars.

Dix personnes, un mort en sursis…

Vous incarnez donc l’heureux propriétaire d’un appartement doté d’une vue plongeante sur un hôtel particulier situé en contrebas. Cette splendide demeure n’est autre que le logis de Reed Hawke, président des industries Hawke et accessoirement futur candidat aux élections présidentielles Américaines. Afin de préparer son entourage en prévision de la future campagne, le riche industriel a décidé de tous les rassembler chez lui un week-end durant. Cependant, ce dernier va devoir faire face à une mauvaise surprise. En effet, l’un de ses proches en désaccord avec ses idées politiques a décidé de s’opposer à sa campagne en révélant au grand jour un terrible secret de famille susceptible de mettre un terme à ses ambitions. L’enjeu est trop grand, et Hawke est prêt à tout pour que cela n’arrive pas. En tant que seul témoin objectif de tous les événements survenant dans l’hôtel particulier, c’est à vous qu’incombe la difficile tâche de dénouer cette affaire afin de sauver la future victime…

Voyeur ou justicier ?

Trois possibilités s’offriront à vous au cours de votre partie, vous donnant un grand pouvoir d’intervention sur les événements se déroulant dans la maison. Vous pourrez tout d’abord choisir d’être simple spectateur en observant le déroulement de l’intrigue sans intervenir, et de profiter de toutes les intrigues familiales de cette famille hors du commun. Libre à vous cependant d’écouter votre conscience et de tenter d’intervenir pour confondre l’affreux politicien (si seulement cela était faisable dans la vraie vie…). Un choix s’offrira alors à vous concernant la manière de faire votre devoir de citoyen. Vous pourrez d’une part opter pour une dénonciation à la Police, solution qui induira la mort de la victime. En effet, vous ne pourrez en aucun cas faire appeler les forces de l’ordre sans disposer de preuves tangibles de ce que vous avancez. Vous devrez donc filmer la scène du meurtre pour ensuite remettre la bande aux autorités, ce qui mettra un terme définitif aux sinistres agissements de Hawke. Cette solution pour le moins extrême ne pourra satisfaire les plus honnêtes d’entre vous, qui préféreront faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de sauver l’infortunée victime d’une mort certaine. Pour ce faire, vous devrez filmer des scènes laissant transparaitre les macabres intentions de Reed, puis envoyer la bande à la personne menacée pour lui permettre de s’échapper avant de tout révéler à la presse. Vous l’aurez compris, Voyeur offre de nombreuses voies à explorer, d’autant que la victime potentielle changera à chaque partie que vous jouerez. Explorer toutes les possibilités scénaristiques offertes par le soft nécessitera donc de refaire l’aventure plusieurs fois, octroyant ainsi au soft une durée de vie phénoménale…pour peu que l'on adhère au concept...

Un jeu à mi-chemin entre point&click et film interactif

Côté gameplay, Voyeur reprend plusieurs standards du point & click mais comprend une nuance de taille avec ce dernier. En effet, contrairement aux jeux d’aventure classiques, vous passerez ici le plus clair de votre temps dans votre appartement et devrez mener toute votre enquête à partir de ce lieu. Pour cela, plusieurs outils seront à votre disposition, symbolisés par différents objets posés ça et là (téléphone, téléviseur, caméscope…). Par exemple, le téléphone vous servira à appeler la police, tandis que vous pourrez utiliser le téléviseur en combinaison avec le magnétoscope afin de visionner toutes les séquences préalablement enregistrées via le caméscope. Chaque élément de votre appartement aura donc une utilité bien précise. La maniabilité se base sur un curseur interactif, dont l’apparence change selon l’endroit où vous le positionnez. Vous connaitrez ainsi en permanence les actions disponibles dans le contexte actuel, et pourrez agir sur l’environnement de la manière la plus efficace qui soit. Par exemple, un curseur en forme d’œil attire votre attention sur le déroulement d’une scène dans une pièce précise de l’hôtel particulier, tandis qu’une oreille symbolisera la plupart du temps une scène rideaux baissés que vous pourrez uniquement écouter… Ce curseur contextuel constituera votre meilleur atout dans votre enquête, en vous aguillant vers les séquences susceptibles d’être intéressantes dans le cadre de cette dernière.

Votre principal ennemi dans votre quête de la vérité ne sera autre que le temps. En effet, les invités ne seront présents que pendant un week-end et le forfait sera forcément commis avant 22h30 le dimanche soir. Ces quarante huit heures constitueront donc le laps de temps dont vous disposerez afin de confondre Reed Hawke. En cas d’échec, vous aurez la joie d’assister à sa conférence de presse le lundi matin durant laquelle il annoncera au bord des larmes la mort de l’être aimé à qui il aura délibérément ôté la vie, non sans faire porter le chapeau aux terroristes. Vous ressentirez alors une énorme frustration, sachant qui est le coupable sans disposer de suffisamment de preuves pour le faire tomber… Les journées défileront sous forme de tranches horaires, chacune de ces dernières prenant fin lorsque la batterie de votre caméscope sera vide. Vous devrez donc collecter un maximum d’informations avant que cela n’arrive, puisque passer à la tranche suivante vous fera manquer énormément de scènes. D’ailleurs, vous ne pourrez pas tout voir, la vingtaine de fenêtres de l’hôtel offrant moult possibilités. Vous devrez donc souvent faire des choix entre deux séquences se déroulant simultanément, choix qui devront être judicieux sans quoi vous perdrez toute chance de filmer la séquence qui vous permettra de mettre un terme aux agissements de Hawke.

Une réalisation cinématographique

Côté graphismes, le soft a su tirer parti de l’énorme capacité de stockage offerte par le CD-Rom. Ainsi, les plans fixes modélisant votre appartement et l’hôtel particulier laisseront fréquemment place à des séquences filmées avec de véritables acteurs, pour un total d’une soixantaine d’heures de vidéo d’une qualité plus qu’honorable. Les personnages disposent en outre d’un jeu passablement convainquant, chose suffisamment rare à l’époque (du moins dans les jeux vidéo) pour mériter d’être soulignée. Vous aurez ainsi droit à des dialogues vivants retranscrivant à merveille les émotions des différents protagonistes. On aurait cependant apprécié une meilleure synchronisation entre leurs lèvres et les paroles sortant de leurs bouches… Concernant les environnements, on appréciera l’effort consenti en ce qui concerne la qualité des décors, chaque pièce de l’hôtel particulier disposant de sa propre thématique et d’une décoration bien spécifique. A noter que chaque séquence animée sera accompagnée de musiques parfaitement adaptée à cette ambiance sournoise pleine de suspicion.

Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains…

Car, autant le préciser, Voyeur est loin d’être un jeu pour les plus jeunes. Au-delà de cette intrigue politico-policière qui mettra votre confiance en vos élus à rude épreuve, le soft comportera quelques scènes érotiques à ne pas mettre devant tous les yeux. La nudité ne sera jamais apparente, tout se faisant par la suggestion. Vous pourrez ainsi constater que cette famille est loin d’être le groupe soudé et équilibré représenté dans les médias, et que leurs mœurs sexuelles parfois assez décalées puisque mettant allègrement en scène tromperies, inceste et autres pratiques sadomasochistes. Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que le soft soit doté d’un contrôle parental basé sur un code à quatre chiffres, que vous devrez rentrer à chaque allumage de la console. Au final, on se retrouve avec un véritable concentré de clichés, le tout étant parfaitement assumé par les développeurs qui ont mis cela à profit pour créer un jeu à l’ambiance unique…

Conclusion

En ces temps de sécheresse vidéoludique où tous les jeux se ressemblent, on ne peut que ressentir une forte sensation nostalgique en jouant à Voyeur. Rarement un soft n’avait offert une expérience aussi originale, basée sur une observation minutieuse des événements afin de faire avancer une enquête devant être bouclée en quarante huit heures. A mi-chemin entre point & click et film interactif, le titre de Philips ne pourra donc que ravir les amateurs d’enquêtes policières qui se plongeront avec joie dans ce défi largement à la hauteur des espérances.

Réalisation : 16/20
Gameplay : 15/20
Bande son : 16/20
Durée de vie : 15/20
Scénario : 17/20
VERDICT : 16/20


Article publié le 03/07/2009 Jeu testé par Manuwaza