lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Buy Viagra Over The Counter Ireland Recherche Avancée

Vigilante 8

Section Test.


Vigilante 8, capture d'écran Vigilante 8, capture d'écran Vigilante 8, capture d'écran
Canada Generic Nexium No Prescription Vigilante 8 sur PlayStation était très court, mais très fun. La conversion N64, sortie quelques mois plus tard, apporte cet excellent soft au public nintendomaniaque. Heureusement, les développeurs de Luxoflux n'ont pas livré une bête copie conforme puisque cette adaptation a été plutôt soignée.

Scénario (12/20)

Le scénario ne change évidemment pas, et confronte les Vigilantes, des justiciers, aux Coyotes, des hors-la-loi, dans l'Ouest Américain désolé et abandonné. L'ambiance est très proche de celle de Interstate '76, quoiqu'un peu plus décalée et "funky". On regrettera par contre que les cinématiques qui clôturaient l'aventure de chaque personnage aient disparu, à cause de la capacité réduite de la cartouche. Elles sont remplacées par des écrans fixes tout de même moins sexy. Heureusement, la cinématique d'introduction est toujours présente.

Gameplay (17/20)

Concernant le gameplay, je vous renvoie au test de la version PlayStation pour une explication plus en profondeur. Mais pour résumer, Vigilante 8 est une version simplifiée de Interstate '76, qui permettait de combattre en pilotant des bagnoles surarmées. Le côté simulation, avec gestion des dégâts très poussée et modes d'attaques très variés, a été supprimé; les affrontements sont donc plus bourrins et moins prise de tête (ça n'est pas forcément mieux, à vous de voir; cela dit ça correspond mieux au public console). On peut attaquer avec une mitrailleuse, mais il vaut mieux récupérer les armes disposées sur les terrains : lance-missiles, mortier, canon, etc. Chaque personnage dispose en outre d'une attaque spéciale dévastatrice et spectaculaire. Le pilotage des véhicules est plutôt simple, même s'il est peu aisé au début. Mais on prend vite le coup, et de toute façon le gameplay est tellement bourrin qu'il n'y a pas besoin de diriger sa caisse comme un pilote de course. Bref, les affrontements sont très fun et Vigilante 8 fait partie de ces jeux d'actions pas compliqués et enthousiasmants.

Au sujet des modes de jeu, on retrouve bien sûr ceux de la version PlayStation : à un joueur, il y a le mode Arcade et le mode Quête. S'ajoute à eux le mode Survie, qui est un mode Arcade dans lequel les ennemis ne cessent d'apparaître. A deux, on retrouve le mode Coopération (similaire à l'Arcade, mais où les deux joueurs sont ensemble face aux ennemis) et le mode Contre (une sorte de duel). Sur N64, il est maintenant possible de jouer le mode Quête à deux, en coopératif, et ça c'est vraiment cool.
Enfin, apparait bien évidemment la possibilité de jouer à quatre. Et pour ça, trois modes sont disponibles ! Quand je vous disais qu'il ne s'agissait pas d'une conversion faite à la va-vite... Le mode Rixe est un genre de deathmatch, où chacun se la joue perso. Le mode Equipes est similaire, sauf que c'est un deux contre deux. Enfin, le mode Seul Contre Tous se passe de commentaires. Un mode multijoueur très travaillé donc, qui rend Vigilante 8 encore plus fun qu'il ne l'était !

Un dernier mot concernant l'aberrante physique des véhicules : sur PSX, elle était déjà totalement irréaliste, il semblerait qu'elle le soit encore plus ici !

Réalisation (16/20)

La réalisation graphique est un chouïa supérieure à celle sur PSX. L'Expansion Pak est supporté, ce qui rend le jeu encore plus beau. Toutefois, Vigilante 8 était déjà joli sur PSX et la différence n'est pas extrêmement flagrante entre les deux versions. En tout cas, les environnements et véhicules sont très variés et tous superbes. Les décors sont entièrement destructibles, les combats n'en sont que plus survoltés. Notons tout de même qu'à quatre joueurs, la fluidité et la beauté en prennent un coup, mais ça reste largement jouable. Globalement, c'est donc très bon, une fois de plus.

Bande-son (16/20)

On retrouve les compositions funky-disco-rock qui donnent un côté débridé et débile aux affrontements. L'ambiance 70's du titre vit principalement via ces musiques (bon, aussi via la tronche des bagnoles) et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est schtroumpfement réussi. Les voix sont toujours aussi stupides, mais chaque personnage perd une de ses tirades. Il semblerait que Luxoflux ait dû pas mal sabrer niveau vidéo et son pour caser son jeu sur la cartouche N64. Qu'importe, l'essentiel est sauf !

Durée de vie (14/20)

En solo, la version N64 ne vous occupera guère plus longtemps que sur PSX. Mais tout de même, le personnage bonus (Y l'extraterrestre) se voit ici adjoindre un mode Quête, avec cinq missions au lieu de quatre. Bon, ça ne représente qu'une vingtaine de minutes de jeu, mais c'est toujours ça. Terminer son aventure permet également de débloquer un terrain inédit pour le mode multijoueur : un environnement féérique niais mais très joli (peut-être de l'ironie au sujet de la réputation enfantine de la console de Nintendo ?). Mais là ou cette mouture 64 bits se révèle beaucoup plus intéressante que sur PSX, c'est au niveau du multijoueur. Faire le mode Quête en coopératif est bien plus fun que tout seul. Et la pléthore de nouveaux modes, notamment à quatre joueurs, rendent Vigilante 8 extrêmement plaisant et convivial. Un des jeux les plus fendards à plusieurs sur N64, tout simplement !

Conclusion (16/20)

Pour son passage de chez Sony à Nintendo, Vigilante 8 perd la plupart de ses cinématiques, et c'est quasiment tout. En contrepartie, il gagne une nouvelle carte pour le multi et cinq modes de jeu inédits (un en solo, un à deux joueurs et trois à quatre joueurs). Autant dire que si vous avez des amis et quatre manettes, Vigilante 8 est indispensable sur N64. Si vous n'en avez pas, vous pouvez bien sûr vous contenter de la version PSX, d'autant que pour égayer votre solitude, vous pourrez transporter l'ambiance funky du titre dans votre platine CD.


Article publié le 16/11/2008 Jeu testé par Tony_Montana