lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://jeannie-ology.com/?fvn=Penisole-Online-Auctions&619=c8 Recherche Avancée

U.N. Squadron

Section Test.


http://cfmim.com/?pill=Where-To-Buy-Erythromycin-benzoyl-Gel&bc8=c6 Area 88
26/07/1999
Edité par Capcom
________________________
Actos Procesales En Materia De Familia U.N. Squadron
??/09/1991
Edité par Capcom
________________________
see url U.N. Squadron
10/12/1992
Edité par Capcom
________________________
see url Console: Nintendo Super Nes
Tetrocycline Vs Doxycycline Order Genre:Shoot'em Up
http://itsaboutthyme.com/?order=Neemrana-Store-Mumbai&3e5=4f Développeur: Capcom
http://nisam-vjernik.org/?llt=Viagra-Online-Purchase-Usa&f50=de Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes
High Cost Of Cialis Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de U.N. Squadron
U.N. Squadron, capture d'écran U.N. Squadron, capture d'écran U.N. Squadron, capture d'écran
Buy Cialis 20 Mg Online Les shoot’em up en scrolling vertical sont légion sur les bornes d’arcade et sur les consoles 16 bits (qui accueillent beaucoup d’adaptations de jeux de ce type). Mais on parle moins des jeux de tir en scrolling horizontal. Tel est le cas de U.N. Squadron , adaptation du jeu d’arcade Area 88 (lui même adapté du manga du même nom écrit par Kaoru Shintani).

Réalisation (19/20)

Techniquement, le jeu est superbe pour l’époque. Il faut savoir que c’est l’un des premiers shoot’em up à être sortis en France et que, à ce titre, il avait pour but de faire découvrir et aimer le genre aux joueurs européens. Graphiquement, le résultat est très réussi. Les avions sont très bien modélisés (au point que si l’on est un adepte de la bande dessinée Buck Danny, on les reconnaitra aisément) de même que les effets d’explosion et l’animation est rapide et très fluide. Les décors, quant à eux, sont tout simplement somptueux et très variés (désert, ville, montagnes, mer …), puisqu’ils changent à chaque mission. A noter aussi la splendide cinématique d’introduction. Il est également agréable de constater que le jeu ne souffre d’aucun ralentissement, malgré le nombre énorme d’ennemis qui sont parfois affichés à l’écran. Parlons justement des ennemis : leurs types seront divers et variés allant de l’hélicoptère d’assaut au bombardier furtif B2 en passant par les F117 (ci-contre) ou les F16. Mais le panel d’adversaires ne s’arrêtera pas là puisque aux opposants aériens s’ajouteront les terrestres et même maritimes. Vous pourrez ainsi vous battre contre des chars d’assaut, des navires (ci-contre), des forteresses et même un sous-marin. Tout cela pour vous dire qu’il y a une réelle volonté des développeurs d’offrir au joueur un éventail d’adversaires divers et variés et ainsi de ne pas le lasser. Mais cela augmente également la difficulté du jeu, et notamment la prise en main au niveau du gameplay.

Gameplay (19/20)

En effet, la variété des ennemis vous obligera à choisir vos armes minutieusement en fonction de chaque type d’adversaire que vous êtes susceptible de rencontrer. Par exemple un missile air-air vous sera inutile contre un char terrestre. Le choix de l’avion s’avère également primordial, ses caractéristiques étant plus ou moins adaptées à tel ou tel type de missions. Tous ces choix s’effectueront au début de chaque mission dans la boutique où vous pourrez, moyennant finance (argent gagné durant les missions), acheter des armes et de nouveaux appareils (au nombre de six). Sachez de même que le choix de votre pilote (au nombre de trois) agira directement sur les caractéristiques de votre appareil (résistance vitesse et force). Il vous faudra donc trouver celui qui vous correspondra le mieux. Vous aurez également le choix des missions qui pourront être de bombarder des cibles terrestres ou de vous battre contre des cibles aériennes (parfois et même souvent les deux en même temps). Néanmoins, certaines missions vous seront parfois imposées lorsque les forces ennemies s’approcheront trop de votre base. Le choix du niveau s’effectue sur une carte assez vaste affichée dans une salle de briefing, ce qui vous plonge dans l’univers de l’armée. Durant le jeu, les commandes répondent très bien et sont assez simples à assimiler : un bouton pour le tir basique, un bouton pour changer d’arme spéciale et un bouton pour tirer à l’arme spéciale. De nombreux bonus seront présents pour vous aider dans votre combat comme des power-up ou même un item qui fera exploser tous les ennemis à l’écran (plutôt rare quand même). Le gameplay est très arcade : ici, pas besoin de se préoccuper de son assiette, de son altitude ou de son carburant, juste de sa jauge de vie.

Scénario (-)

Le scénario, quant à lui, n’est pas beaucoup à son avantage. En effet, si celui du manga était très riche, racontant l’histoire d’un pacifiste intégré malgré lui dans l’armée et obligé d’amasser une petite fortune pour en sortir, celui du jeu est plutôt mal retranscrit et peu mis en avant. Cela est d’ailleurs normal pour un shoot’em up dont le scénario n’est toujours qu’un prétexte pour dégommer tout ce qui est à l’écran.

Durée de vie (15/20)

Parlons maintenant de la durée de vie. Autant vous dire qu’elle est conséquente, surtout pour un jeu de tir. En effet, étant donné la difficulté du titre qui vous maintiendra dans un état de stress permanent tout au long de l’aventure, il vous faudra de longues heures pour en venir à bout. Vous ne vous sortirez d’un amas ennemi très dense que pour vous retrouver face à un boss surpuissant qui disposera de différentes attaques dont chacune vous surprendra vous faisant passer de vie à trépas. Vous aurez certes le choix entre trois modes de difficulté mais le mode facile est déjà excessivement dur. De plus, vous ne disposerez que de trois « continues » au terme desquels vous devrez tout bonnement tout recommencer à zéro, le jeu étant dépourvu d’un système de sauvegarde. La notion de durée de vie devient donc extrêmement relative puisque une grande partie d’entre vus, rebutée par la difficulté du titre, abandonnera vite le jeu mais ceux qui s’obstineront seront occupés pendant un bon bout de temps. Petit regret toutefois : l’absence d’un mode multi-joueurs qui aurait pu être grandiose et très fun à l’usage.

Bande Son (17/20)

Au niveau de la bande son, on ne peut que se réjouir du choix des développeurs qui nous offrent des musiques très bien adaptées à telle ou telle phase de jeu, musiques d’une qualité plus que correcte pour une console 16 bits. Les bruitages quant à eux sont très réussis offrant au jeu une ambiance sonore d’une grande qualité.

Conclusion(17.5/20)

En conclusion, ce jeu peut être considéré comme un bon, voire même un très bon shoot’em up, s’offrant même le luxe de renouveler le genre (les aliens récurrents dans les jeux de tirs laissent leur place aux ennemis humains et mécaniques). On ne peut que regretter le fait que son succès ait été si mitigé à sa sortie, car c’est vraiment un très bon jeu sur lequel il est encore possible de passer de bons moments de défoulement.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza