lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
🔥 follow link 25mg, 50mg, 100mg tablets available today. Lowest Prices. Cheap pills Online. Best medications for real men. Available Recherche Avancée

Tom et Jerry

Section Test.


Generic Cialis No Prescription Needed Tom and Jerry : The Movie
??/??/1993
Edité par Sega
________________________
go to link Tom and Jerry : The Movie
??/??/1992
Edité par Sega
________________________
Order Flagyl 500 Mg Tom et Jerry : Le Film
??/??/1992
Edité par Sega
________________________
Topamax side effects muscle aches, topamax 50 mg twice a day, topamax usual dosage, http://math-assist.net/?asde=Cost-Propecia-Uk&505=f4, topamax price with insurance, topiramate Console: Sega Master System
Augmentin bid 1000 mg 10 film tablet ne Cialis Generic Viagra Cheapest low-impact exercise can be initiated and followed by a gradual return to Genre:Plates-Formes
source site Développeur: Sims
Buy Stromectol Pharmacy - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, propecia Joueurs: Solo uniquement
Online Sale | get linka . If you want to take care of your health. Accutane Buy Online Usa Stop Searching About Best pills! Get NOW! Existe aussi sur: Sega Game Gear-

Photo de la boite de Tom et Jerry
Tom et Jerry, capture d'écran Tom et Jerry, capture d'écran Tom et Jerry, capture d'écran
Clomid Ca Marche Ou Pas. clomid ne marche pas. in relations hinges on a preliminary business agreement between US-based Cheaper Alternative To Benicar. On se souvient tous de la série Tom et Jerry, diffusée durant une bonne partie du vingtième siècle sur nos petits écrans. Nombreux furent ceux à s'amuser des cabrioles de notre chat voulant à tout prix manger cette petite souris lui échappant encore, et encore. Ce n'est pourtant pas de ce dessin animé culte qu'il va être question au sein de cet article, mais bien du jeu vidéo qui en fut tiré en 1992, dans sa version Master System. Cette adaptation est-elle à jeter dans la gamelle du chat, ou mérite-t-elle notre attention ? Réponse à suivre...

Scénario

La trame scénaristique du dessin animé n'était pas des plus tortueuses, il ne fallait donc pas en attendre trop de cette adaptation qui n'offre qu'une trame basique exposée dans le manuel. Vous incarnez donc Tom le chat, et poursuivez comme à votre habitude Jerry, la perfide souris, au travers de six niveaux afin de l'attraper. A chaque fin de stage, une fois le mammifère en votre pouvoir, une petite phrase affichée à l'écran vous informera qu'il est parvenu à vous échapper, donnant ainsi prétexte à un nouveau level avec le même objectif. Il est à ce titre quelque peu dommage que les concepteurs n'aient pas pris la peine d'inclure quelques rebondissements, et se soient contentés de recycler encore et encore le même message en guise de transition, donnant ainsi immanquablement un certain sentiment de répétitivité. Cependant, ce parti pris peut se vanter d'offrir une certaine justification à la progression, et surtout d'être fidèle à l’œuvre d'origine : la propension de Jerry à systématiquement échapper à Tom n'est elle pas la pierre angulaire du dessin animé ? A noter qu'une fois l'aventure terminée, un petit générique mettant en scène les deux protagonistes fera son apparition. Une chose appréciable, à une époque où les endings étaient généralement nettement moins fouillés...

Réalisation

Attaquons nous maintenant à l'un des gros points forts du soft, à savoir sa réalisation technique. En effet, Tom et Jerry s'avère très soigné sur ce point, tant au niveau de la variété des environnements visités, que de la qualité de leur représentation. Vous aurez ainsi l'occasion de visiter, tour à tour, une cuisine, un jardin, une ville, une forêt, une montagne, et une chambre d'enfant. Autant dire que chaque nouveau stage sera prétexte à un dépaysement constant. Chacun de ces décors se présente comme un magnifique paysage, et l'arrière plan, loin d'être négligé, fourmille de détails parsemant l'écran, tout en bénéficiant d'une finesse remarquable. Enfin, la palette de couleurs s'avère très large, complétant ce ravissement pour les yeux.

Si les décors sont une indéniable réussite, les personnages n'en ont pas pour autant été négligés. Tom et Jerry font bonne figure, et leur animation s'avère de qualité malgré un petit défaut apparaissant pendant les sauts. Ainsi, lorsque vous tomberez d'une plate-forme, vous verrez votre alter ego virtuel descendre comme un ascenseur, raide, lent, et totalement immobile dans sa gestuelle. Un constat systématique, même dans le cas où vous tenteriez de prendre de l'élan en courant à l'approche de l'extrémité de ladite plate-forme. Outre la laideur de cette absence d'animation, ce problème se répercute directement sur le gameplay puisqu'il ne sera pas rare que vous soyez à deux doigts d'attraper Jerry pour finalement le laisser s'échapper en tombant comme une pierre.

Un bémol finalement anecdotique en comparaison des innombrables qualités graphiques du soft, pour lequel les développeurs n'ont réellement rien laissé au hasard. Le simple fait de rester immobile poussera votre rival à vous attendre en vous faisant un signe de la main, dans une provocation digne du dessin animé. De même, l’œil averti ne manquera pas de remarquer les petites publicités pour un jeu Sonic insérées dans le troisième stage. C'est à ce genre de détails que l'on reconnaît un jeu qui a été peaufiné dans ses moindres détails. L'ambiance cartoon a d'ailleurs été parfaitement retranscrite, pour une parfaite exploitation de la puissance fournie par la Master System avec en prime une fluidité exemplaire.

Gameplay

Passons maintenant au gameplay, pour lequel le bilan est nettement plus nuancé. Plusieurs partis pris viennent en effet ternir l'expérience de jeu, à commencer par la lourdeur de Tom déjà effleurée plus haut, et surtout la gestion des plates-formes. Tout d'abord, sachez que le soft fourmille de plates-formes inaccessibles et/ou inutiles, semblant avoir été placées là dans le seul but de vous emmener sur une fausse piste, et donc de vous faire perdre des continues. Et des continues, vous en laisserez filer beaucoup, vérité ne devant hélas rien à votre manque de skill. Prenons l'exemple du niveau trois, assez représentatif de la situation. Peu après le début du stage, vous atterrirez sur un plateau suspendu relativement long, que vous suivrez sur toute sa longueur. Au bout, d'autres plates-formes. Prenant votre courage à deux mains, vous en escaladerez une, puis deux, mais vous retrouverez très certainement bloqué à la troisième pour une raison simple : la croix directionnelle du pad Master System s'avère totalement inadaptée au gameplay mis en œuvre, et ne manquera pas de vous faire déclencher des actions contraires à celles souhaitées, pour un nombre de chutes assez ahurissant. Un constat renforcé par cette manie qu'aura votre personnage de tomber comme une brique, tant et si bien que même en prenant de l'élan, vous ne parviendrez que rarement à atteindre les plates-formes éloignées. Les plus attentifs m'objecteront qu'il suffit, après une chute, de réessayer pour passer le passage difficile. Seulement voilà, Jerry ne fera pas face aux mêmes difficultés, parvenant aisément à escalader les murs en marchant dessus à la verticale. Le scrolling étant axé sur votre rival, traîner en route de la sorte ne manquera pas de vous faire perdre de précieux continues.

Pour compenser cela, une seule méthode, à savoir capturer Jerry en cours de route. Sachez en effet qu'il est possible de finir un niveau de deux manières : atteindre le bout de celui-ci, ou bien mettre la main sur la souris. C'est bien pour cette seconde méthode que vous devrez opter, particulièrement dans ce troisième stage si difficile. Souvent, des éléments spécifiques des décors vous permettront de gagner du terrain au cours de la poursuite, en empruntant par exemple un tuyau à un moment précis. Attention toutefois, car votre cible n'aura pas son pareil pour vous opposer des pièges consistant la plupart du temps en des mines ou des bombes, rendant plus difficile encore la course poursuite, d'autant que vous ne pourrez compter sur aucun atout du même ordre.

Pour vous compliquer encore un peu plus la tâche, Tom défie toutes les lois de la nature en tant que félin, puisqu'il n'est pas capable de se mettre à quatre pattes. Peut être le fait d'inclure cette possibilité d'augmenter sa vitesse par une pression sur une touche aurait donné une corde supplémentaire à l'arc du joueur. Au rang des bizarreries, nous pourrions également citer le contact fatal avec des gouttes d'eau dans le premier level, tandis que le suivant vous propose de nager au fond d'un lac sans que cela ne nuise à votre santé. Enfin, il eut été appréciable d'offrir au joueur d'incarner Jerry également. Jouer dans les deux camps aurait pu octroyer au titre une replay value intéressante, et un renouvellement de la maniabilité en proposant deux gameplays différents. Dommage, donc, que les concepteurs de ce Tom et Jerry n'aient pas apporté le même soin au gameplay de leur jeu qu'à ses graphismes et à sa bande son.

Bande-son

La bande son, justement, parlons en ! Le soft propose des musiques sympathiques, rapides et énergiques, et donc parfaitement raccord avec l'univers du dessin animé en nous donnant réellement envie d'attraper Jerry au plus vite. Sans être mémorables, elles ont le mérite d'être plaisantes à écouter tout en se renouvelant à chaque niveau, même si les thèmes des quatrième et second stages se ressemblent fortement. Les bruitages, quant à eux, font bonne figure et parviennent à rythmer l'action de manière efficace. Bilan sonore positif, donc.

Durée de vie

Une fois n'est pas coutume, nous allons aujourd'hui terminer ce test sur une note négative en abordant la durée de vie. Tom et Jerry se termine très rapidement, avec ses six petits niveaux et son grand nombre de continues (neuf au total). Il profite toutefois d'une replay value intéressante, et il y a fort à parier qu'il ressortira régulièrement de votre placard pour une petite partie. Pourquoi ? Parce que malgré ses défauts, il reste agréable à jouer tout en n'étant jamais lassant pour de courtes sessions de jeu, tout simplement...

Bilan

Tom et Jerry est donc un bon petit jeu, offrant de rafraîchissants moments de détente. S'appuyant sur un profond respect de l'univers du dessin animé, tant par ses magnifiques graphismes que par sa bande son rythmée, il aurait mérité qu'un peu plus de soin soit apporté à son gameplay et à son contenu pour offrir une expérience plus riche au joueur. Il n'en reste pas moins un excellent voyage au cœur du dessin animé dont il est tiré...


Scénario : 14/20 : Assez basique, le fait de laisser Jerry s'échapper à chaque fois est un peu répétitif mais le dénouement, cohérent, invite à refaire le jeu.

Réalisation : 18/20 : Le jeu exploite très bien la Master System. Hormis la lourdeur de Tom lors des chutes, rien à redire.

Gameplay : 12/20 : Il est plaisant de pouvoir finir un niveau de deux manières différentes et de bénéficier d'une excellente fluidité, mais le fait de ne pouvoir s'accroupir, ainsi que la mauvaise gestion des plates-formes et de la croix directionnelle viennent ternir le bilan.

Bande-son : 16/20 : De bonnes musiques et de bons bruitages, qui vous embarquent dans l'aventure.

Durée de vie : 8/20 : Le jeu est extrêmement court mais vous le ressortirez du placard de temps en temps pour de petites parties de chasse à la souris.


VERDICT : 15/20


Article publié le 20/04/2014 Jeu testé par Katze