lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://otterpaintball.com/?led=Cialis-Online-Cheap-Canada&dd0=8c Recherche Avancée

Tiny Toon Adventures - Buster Saves the Day

Section Test.


Order Doxycycline Shortage 2018 Without Prescription. Cheapest Prices For . Glazier Medical Centre. Sortie JAP non communiquée
________________________
Legitimate Cialis Canada Tiny Toon Adventures : Buster Saves the Day
29/07/2001
Edité par Conspiracy Entertainment
________________________
Buy Cheap Zyban Online - Generic Pills Online. Ciprofloxacin Buy Uk Domain; buy zyban uk online; generic zyban online; buy zyban online us; zyban buy online Tiny Toon Adventures : Buster Saves the Day
29/06/2001
Edité par Conspiracy Entertainment
________________________
Cialis 10mg Buy Console: Nintendo Game Boy Color
http://2sl.com.au/?clid=lexapro-purchase&63d=ea Genre:Action
Already Moellering has uncovered a link between mood and consciousness, and health services research will purchase http://benjaminpoland.com/?rdf=Buy-Generic-Viagra-With-Paypal&566=a6 zithromax Développeur: Warthog
Buy http://southernhillschristian.org/wordpress/?clid=Propecia-Ordering SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Game Boy Color

Photo de la boite de Tiny Toon Adventures - Buster Saves the Day
Tiny Toon Adventures - Buster Saves the Day, capture d'écran Tiny Toon Adventures - Buster Saves the Day, capture d'écran Tiny Toon Adventures - Buster Saves the Day, capture d'écran
Losing Weight After Getting Off Lexapro if the book is part of a connected series, enter the series name in the text box priligy generika preisvergleich Ils sont petits, gentils et aussi barjots, dignes cousins juniors des stars de la Warner, je veux bien sûr parler des Tiny Toons ! Série de dessins animés diffusée dans les années 90 en France, nous allons nous intéresser ici à Buster Saves the Day sorti en 2001 sur Game Boy Color. Alors le syndrome de la juteuse licence malmenée par un éditeur peu scrupuleux a-t-il encore frappé ? Il est temps de développer ça !

http://fumcgastonia.org/small-groups/content/united-methodist-women. No Prescription Needed, Approved Pharmacy Scénario :

Rien d’extraordinaire ici, le joueur incarnera Buster Bunny et devra déjouer les plans du mesquin Max Montana, ce dernier ayant enlevé tous ses amis pour d'obscures raisons. Apparemment, seule la rivalité entre nos deux compères est à l’origine de cette situation. A noter que vous ne contrôlerez que Buster durant toute la durée de vos pérégrinations et qu’à part dans les cut-scenes, vous ne trouverez aucune trace de vos amis les toons. Dommage. On a connu plus fun et plus structuré comme scénar, même pour un jeu de Game Boy…

Réalisation :

Ici pas grand-chose à signaler, Buster est bien modélisé et les diverses actions disponibles se réaliseront sans soucis. En prime, on aura droit à quelques petites animations sympathiques à la Crash Bandicoot lorsqu’on le laisse immobile quelques instants (salut, grimace, cabriole…). Cela parait moins évident pour les ennemis que vous rencontrerez. Si leur diversité est ici un bon point, leur aspect ne sera pas toujours du même acabit, puisqu'il sera même parfois difficile de savoir sur quoi on tire ! Je suis peut-être allé un peu vite en besogne en ce qui concerne les divers membres du bestiaires. Il est certes toujours agréable de se battre contre une pléthore d’adversaires, mais quand on décèle parmi ses ennemis des clowns, des enclumes, des lunettes, des abeilles, des bouilloires (?), ou des poissons, on arrive à se poser des questions quant au rapport avec un quelconque scénario.

Les quarante niveaux que vous aurez à traverser seront malheureusement des plus monotones ; en effet, seuls les backgrounds changeront. Bien que ces derniers soient plutôt bien réussis et variés (université Warner, cirque, château de Max…), ils n’apporteront rien de plus au gameplay et aucune animation supplémentaire n’est à signaler… Je ne parle même pas des plateformes que vous devrez parcourir à la recherche d’ennemis tant l’on devine la pauvreté d’inspiration de la part des développeurs, un level design médiocre en somme.

Gameplay :

Nettoyer les niveaux de tous les ennemis qui les encombrent, tel sera votre objectif dans ce jeu. Pas très original me direz-vous ? Je vous l’accorde, surtout qu’il n’y aura en tout et pour tout qu’un seul mode de jeu dans Buster saves the day. Pour ce faire, vous devrez lancer des ballons ou des balles sur vos ennemis pour les étourdir, et ensuite vous en approcher pour les finir à coups de maillet, le niveau se terminant une fois tous les ennemis vaincus. Sachez que vous aurez à votre disposition deux balles différentes : le ballon de basket qui a une trajectoire rectiligne et qui rebondit plusieurs fois avant de disparaitre (si aucun ennemi ne s’est retrouvé sur sa route, bien entendu) et la balle de base-ball que vous ne pourrez lancer qu’en plein saut mais possédant une trajectoire incurvée (pas de rebonds pour cette dernière). Vous débuterez avec quatre vies et deux continus et il sera possible d’ajouter une vie et un continu dans les options de départ. Mais rassurez-vous, vous pourrez en obtenir en cours de jeu (cf les bonus ci-après).

Le gameplay est heureusement renouvelé un minimum par l’apparition de bonus aléatoires. Vous devrez détruire une petite soucoupe volante amicale pour les obtenir. Si certains des bonus proposés seront d’une aide plus qu’appréciable (vie supplémentaire, continu supplémentaire, invincibilité temporaire, gel du temps), d’autres brilleront pas par leur utilité plus que relative, je pense notamment aux chaussures qui permettent à Buster d’aller plus vite (ce qui ne sert pas à grand-chose, il faut le dire) ou encore les carottes (j’ai essayé de leur trouver une utilité, même un simple gain de points, en vain…). Vous gagnerez donc des points en tuant vos adversaires. J’ai encore à cet instant, un gros doute concernant l’intérêt des points que vous cumulerez. En effet, je n’ai toujours pas la certitude que les seuils de points octroient des vies…Un petit mot sur vos ennemis. Certains voleront, d’autres sauteront et d’autres encore lanceront des projectiles. C’est à peu près tout ce qu’il y a à signaler, hormis le fait que quelques uns auront une couleur différente de leurs congénères ce qui leur permettra d’être plus rapides et de sauter.

Et nous en arrivons tout logiquement à la chose qui fâche principalement, à savoir la durée de vie. Pour peu que vous soyez motivé, il est possible en une heure (oui, vous avez bien lu), de terminer Buster saves the day (41 niveaux, le dernier faisant office de boss final). Et comme si tout cela ne suffisait pas, vous aurez droit à des mots de passe tous les quatre niveaux, ce qui diminuera encore une fois l’intérêt et la durée de vie du soft. Une aventure courte et des plus limitée, en somme ! On ne pourra s’empêcher de souligner la répétitivité extrême du titre. Ici, vous enchainerez inlassablement (ou pas) les mêmes actions, dans n’importe quel niveau. Ce qui nous donne également une rejouabilité du titre proche du néant…

Bande-son :

C’est un jeu Game Boy Color, donc de ce côté il ne fallait pas s’attendre à des miracles. En tout, cinq mélodies différentes rythmeront la progression au cours de votre périple. S'y ajouteront quelques musiques supplémentaires dans les cut-scenes qui font office de scénario, toutes étant bien entendu en rapport avec l’univers des Tiny Toons. A noter la possibilité d’écouter toutes les musiques existantes dans le menu des options. Les quelques autres bruitages que vous pourrez rencontrer seront d’un intérêt et d’une qualité plus que limités.

Conclusion : 11/20


Plutôt destiné à un public jeune, Buster saves the day rate en partie le coche la faute à une jouabilité redondante et à un intérêt des plus restreints. La réalisation est quand même à mettre en avant tant l’aspect cartoon est plutôt bien retranscrit. Malgré cela, le level design pauvre, la durée de vie ultra-light et le manque de variété dans le gameplay en font un titre quelconque. A réserver aux fans des Tiny Toons…


Article publié le 03/01/2011 Jeu testé par Hijaki