lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Tintin - Le Temple du Soleil

Section Test.


Pas de sortie au Japon
________________________
Pas de sortie aux USA
________________________
Tintin : Le Temple du Soleil
??/??/1995
Edité par Infogrames
________________________
Console: Nintendo Game Boy
Genre:Plates-Formes
Développeur: Infogrames
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Color- Nintendo Super Nes- PC-

Photo de la boite de Tintin - Le Temple du Soleil
Tintin - Le Temple du Soleil, capture d'écran Tintin - Le Temple du Soleil, capture d'écran Tintin - Le Temple du Soleil, capture d'écran
Il semblait évident que les aventures de Tintin allaient être adaptées sur console, pour que le joueur puisse pendant quelques heures entrer dans la peau du reporter et vivre une histoire hors du commun. Tintin et le temple du soleil est le deuxième opus qui reprend les péripéties de notre rouquin à houppette. Après avoir bravé mille dangers au Tibet sur Game Boy et Super Nintendo, Tintin va tenter de résoudre le mystère entourant sept explorateurs revenant d'un long périple au pays des Incas, durant lesquels ils avaient profanés la tombe de Rascar Capac.

C'est tout naturellement que vous débuterez votre aventure dans le bureau du professeur Cantonneau, l'un des sept fameux scientifiques. Celui-ci vient d'être frappé par une étrange maladie, et est à présent plongé dans un profond coma. Tandis que Dupont reste près de la victime, vous décidez de prévenir les autres voyageurs pour limiter les dégâts. Cette initiative vous mènera à l'autre bout du monde, à la recherche de votre ami Tournesol avec la volonté de lever la malédiction qui semble frapper les sept explorateurs, et vous fera traverser des montagnes, des mers et la jungle. Somme toute, le scénario de Tintin et le Temple du Soleil correspond exactement à celui des bandes dessinées « les 7 boules de cristal / Le temple du soleil ». Jusqu'à certaines répliques des livres que vous retrouverez dans le jeu. Le milieu est familier, les personnages principaux sont là, égaux à eux même. Le jeu est du même acabit que les livres : une enquête pleine de suspens, de rebondissements, qui tient vraiment la route.

Du coup, forcément, les graphismes sont en conséquence : ils respectent point par point l'ambiance de Tintin. Ils sont sobres, mais propres. Pas de fioritures, le style est épuré et donne une bonne clarté au jeu. On regrettera seulement le côté un peu répétitif de certains arrières plans, et les similitudes entre certains niveaux. On sent tout de même un grand travail des graphistes, puisque le jeu va non seulement vous proposer des niveaux classiques de plate-forme, mais va aller plus loin avec des stages en scrolling horizontal, en profondeur, et même à défilement vertical. Le tout dans une grande fluidité. Les personnages sont tout aussi réussis, avec un Tintin parfaitement reconnaissable durant les phases de jeu, et des passages narratifs directement extraits des bandes dessinés et donc parfaitement réalisés. Seul le côté animation est un peu moyen. Les ennemis sont un peu raides, Tintin ne change pas d'attitude d'un poil, mis à part lorsque sa barre de santé est vide (il sera Knock-out) et les niveaux de scrollings, s'ils sont originaux, ne vous paraîtront pas exceptionnels et manqueront de réalisme; on sent clairement que c'est le décor qui défile et non pas Tintin qui avance. Le tout est un peu figé, mais reste tout de même très agréable à l’œil, sans faute de goût.

Niveau gameplay, notre reporter n'a pas hérité de super-pouvoirs pour cet opus, et c'est tant mieux, parce que je l'imagine mal mettre un slip sur son pantalon de golf. Tintin sait donc marcher, sauter, courir et porter des objets. Il le fait avec une étonnante fluidité, répondant tout de suite à la commande que vous avez effectuée. Il a une détente acceptable, court vite mais à l'échelle d'un humain, et porte des objets de petit calibre (souvenons-nous que nous ne jouons pas une adaptation de l'incroyable Hulk). Vous trouverez sur votre chemin un nombre honorable de vies supplémentaires, et de petits totems vous permettant de regagner un point de santé. Pas grand chose à dire sur le plan de la jouabilité donc, si ce n'est que Tintin est un Homme, que les programmeurs ont su prendre en compte cette variable pour proposer un petit panel d'actions humainement faisables. Cela rajoute une certaine cohérence et un réalisme intéressant.

Je ne l'ai pas précisé au début de mon texte, mais le producteur du jeu est Bruno Bonnel. Du coup, on retrouve son ambiance musicale si particulière, qui me fait tant de bien aux oreilles! Une bande son très agréable, que l'on chantonne à l'occasion. Toujours cohérente avec le milieu dans lequel vous évoluerez (vous aurez une musique aux sonorités espagnoles lorsque vous enquêterez au Pérou, tandis que la course pour échapper à l'avalanche sera accompagnée d'un thème aux tons épiques), elle est aussi agrémentée de quelques bruitages, un peu pauvres à mon goût. Tintin poussera un petit cri de couleur lorsqu'il se fera toucher, certains éléments du décor, quand ils tomberont, émettront des sifflements caractéristiques, mais au delà de ça rien de bien exceptionnel. Une bande son très réussie en ce qui concerne les musiques de chaque niveau, mais qui aurait gagné à être un peu plus travaillée pour les bruitages.

Enfin, le jeu est composé de seize niveaux. Vous pourrez choisir le mode facile, moyen ou difficile en début de partie. Cela jouera sur les points de vie (en mode difficile, vous perdez deux points au lieu d'un lorsqu'un ennemi vous touche, et vous aurez moins de possibilité d'en récupérer au cours du jeu), sur les chronomètres dans les niveaux de scrolling -où le temps est un des paramètres de victoire- et sur le nombre d'ennemis dans un stage. Mais la difficulté du jeu résidera surtout dans le fait que les niveaux sont parsemés de petites énigmes, et seront parfois de vrais labyrinthes. Le titre mélange en effet la plate-forme à la réflexion, et il sera de fait facile de se perdre ou d'être bloqué sans savoir que faire ni où aller. Il ne s'agit pas seulement de se diriger vers la fin du niveau, il y a toujours une tâche à accomplir qui vous obligera à fouiller de fond en comble chaque stage. Si vous faites ce jeu pour la toute première fois, il est clair que vous allez y passer un certain temps, et être coincé à plusieurs reprises. Rassurez-vous, les énigmes ne sont pas insurmontables, il suffit la plupart du temps d'un mélange de patience et de bon sens! Si vous avez déjà fait le jeu à plusieurs reprises, vous le terminerez assez rapidement. Enfin, un système de mots de passe vous permettra de reprendre votre partie en cours de route. Ce n'était pas forcément indispensable, mais cela permet, lors de votre « première fois » de pouvoir éteindre la console en toute sérénité et de ne pas avoir à refaire tout le jeu pour continuer l'aventure.

Bénéficiant d'une réalisation honnête, d'une jouabilité tout à fait honorable et d'une bande son très sympathique, Tintin et le Temple du Soleil est un jeu qui vaut le coup d’œil (et le coup de pouce!). Très fidèle à la bande dessinée, on prend un réel plaisir à retrouver tout l'univers du reporter, et l'on sera satisfait d'avoir mené notre quête à bien en ayant fait travailler nos petites méninges !

Scénario : 14/20. très fidèle à la bande dessiné, rien est laissé au hasard. Un bon jeu d'enquête.
Réalisation : 13/20. Net et précis, même si cela manque un peu de vie.
Jouabilité : 14/20. Tintin effectue toutes les actions humainement possibles, et ce, avec une grande fluidité.
Bande Son : 15/20. Un réel coup de cœur pour l'ambiance musicale. Dommage qu'il y ait peu de bruitages.
Durée de vie : 13/20. Un jeu un peu trop court, même s'il vous faudra du temps pour réussir à le finir lorsque vous y jouerez pour la première fois.

Note générale : 14/20


Article publié le 27/12/2011 Jeu testé par Eiwhaz