lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
| Discounts🔥 |. Lowest Prices http://nlwpartners.com/?skd=Buy-Cheap-Viagra-Pills-Online&5d9=4c,Free pills with every order! Free shipping, quality, privacy, secure.. Buy Now » Recherche Avancée

Time Cop

Section Test.


| Best sale🔥 |. The offer is limited. http://gujarat.maheshtutorials.com/index.php?option=com_chronoforms5 ,The Lowest Prices Online,. Check More » Time Cop
17/02/1995
Edité par Victor
________________________
Viagra Online From India Time Cop
??/04/1995
Edité par JVC
________________________
Generic Viagra Suhagra Online. TheRxGood: Friendly customer support, 24h online support. #1 Top OnlineShop. Order Tabs Online Without Prescription. Without Sortie EURO non communiquée
________________________
http://thememanual.com/?buy=Gold-Max-Viagra-Review&a2a=ad Console: Nintendo Super Nes
Online Sale | Valtrex Herpes Uk . If you want to take care of your health. Cheap Kamagra Oral Jelly Uk Stop Searching About Best pills! Get NOW! Genre:Action
| FREE SHIPPING 🔥 |. We offer products that help you solve your health problems. see url online ,best choice! 100% Secure and Anonymous.. Développeur: Cryo Interactive
Order Viagra Cheap Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Time Cop
Time Cop, capture d'écran Time Cop, capture d'écran Time Cop, capture d'écran
Buy http://motib.mn/?new=Viagra-Online-Shopping-Zone&466=68 - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, propecia Généralement, les jeux vidéo adaptés de films sont d’une qualité plus que discutable (l'inverse est aussi vrai, soit dit en passant), la faute à l'achat de la licence tout sauf bon marché qui ne laisse que peu de place pour le développement du titre en termes de budget. Bien entendu, quelques exceptions viennent confirmer la règle (Ghostbusters sur Megadrive par exemple), mais un jeu adapté d'un mauvais film peut-il être d’une qualité honorable? Mettons fin au suspense, la réponse est non...et ce n’est pas Timecop, le jeu testé aujourd’hui par mes soins, qui va venir contredire cette triste règle...

follow url . Our online store has gathered all the best medical deals on the market. 24/7 Phone Support. Get Buy Flagyl 200mg special reduced price. Le retour de JCVD

Grâce aux efforts de Walker (JCVD), le politicien Aaron a échoué dans sa tentative de devenir le maître du temps et tout est rentré dans l'ordre. Alors que notre cher héros revient d'une mission de routine, il constate que le logo de ses employeurs a changé, signe que quelqu'un a modifié le temps. Le responsable, qui s’avèrera n’être autre que le créateur de la machine à remonter le temps que tout le monde pensait mort, ne tardera pas à se faire remarquer. Il a, en effet, décidé de conquérir le monde et met Walker au défi de l'arrêter.

Si concocter une suite au long métrage sous la forme d’un jeu vidéo était une bonne idée de départ, le scénario convenu peinera à intéresser le joueur, reléguant la trame de Timecop au niveau d’une série B, restant ainsi dans la veine du film dont il est tiré...

Des décors entre deux périodes

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'identité visuelle du soft étonne. Non pas que l'idée de modéliser les protagonistes via des images digitalisées (à l'instar de Mortal Kombat) soit une mauvaise chose en soi, mais encore faut-il maitriser suffisamment le procédé pour offrir au joueur un rendu convenable. Ici, les personnages vont donneront l'impression d'être collés sur les décors, ces derniers étant fixes et pouvant se répéter à l'identique pendant toute la durée du stage. Vous l'aurez compris, ce n'est pas la modélisation des différents acteurs qui va venir relever le niveau général du soft, pas plus que leur animation (donnant l'impression qu'il manque des trames) ou que les adversaires semblant tous faire partie d'une grande famille tant ils sont identiques... Au final, c'est bien notre Walker national qui s'en sort le mieux (le moins mal plutôt) avec son rendu passable.

Au niveau son, on passera sur les musiques insipides semblant avoir été programmées par un stagiaire en manque d'imagination tant leur qualité est exécrable. Les bruitages, quant à eux, se compteront sur les doigts d'une patte de cochon, puisque se résumant à un coup de feu et trois cris différents : difficile de faire plus pauvre.

Je suis fort que je vais au ralenti

Une fois remis du choc des décors, c'est la jouabilité qui viendra vous asséner le coup suivant. En ce qui concerne les déplacements, le plus gênant viendra de l'horrible lenteur du personnage dès lors qu'il s'agit de changer de direction en pleine course. Vous serez ainsi perpétuellement une proie facile pour des adversaires n'ayant pas leur pareil pour vous tomber dessus au mauvais moment. Mais l'aspect le plus raté de cette maniabilité se situe bel et bien au niveau des attaques. Pour se défendre, on dispose de cinq options: Le coup de poing ou coude (très rapide mais à la portée ridicule), le coup de pied plus puissant mais lent, l'uppercut très puissant mais si lent que l'utiliser équivaut à un suicide, le pistolet et enfin la bombe. En saut, la seule attaque disponible n'est autre que le coup de pied mais son horrible lenteur le rendra bien vite inutilisable pour le joueur désirant survivre plus de cinq minutes. Au final les seuls attaques que vous utiliserez seront le pistolet et le pied en étant baissé (seuls mouvements réalisables dans cette position), le reste étant bien peu pratique. Bon point cependant : les ennemis sont aussi lents que vous exception faite des machines volantes qui sont de vraies plaies, la seule attaque à même de les détruire étant l'effroyablement lent coup de pied sauté. A noter que la hitbox semble avoir été conçue de manière bien étrange, puisque certains de vos coups n'atteindront jamais l'ennemi.

C'est toi le chat!

Un titre fort peu inspiré, j'en conviens. Mais c'est bel et bien la première chose qui me vient à l'esprit concernant le déroulement du jeu. Votre but sera de poursuivre le professeur à travers les niveaux. Ces derniers s'étendent sur plusieurs périodes (dans l'ordre 2005-1945-1933-1944 et 2147) avec un contexte scénaristique des plus ridicules. On pourra citer, à titre d'exemple, le fait que votre ennemi décide de s'approprier toutes les usines du monde en 1933 pour ne plus avoir à payer à prix d'or les composants de sa machine. Ces mondes se divisent en plusieurs sous-niveaux (de deux à quatre selon les stages visités). La difficulté de ces niveaux varie du « je le fais d'une seule main » à «  crise de nerfs assurée ». La raison? De mauvais contrôles combinés à des hitbox étranges, comme par exemple le fait que votre héros ne puisse pas sauter au dessus d'un ennemi qui frappe.

Conclusion

Au final, que reste-t-il de Timecop? A première vue je dirais rien. Entre ses contrôles étranges tout comme ses décors et son scénario digne d'un nanar (en même temps JCVD est devenu l'icône du nanar en Europe), la fuite reste la seule attitude à adopter si d'aventure vous tombez dessus un jour. Sinon, vous pourrez toujours l'utiliser comme cale de meubles (ça marche aussi pour le film, ça). A noter également la présence de temps de chargement sur la cartouche du jeu, prouesse suffisamment rare sur SNES pour mériter d'être soulignée.



Scénario: 05/20 digne d'un nanar
Graphismes: 08/20 très étranges les décors
Jouabilité : 05/20 Deux coups qui marchent sur six
Musiques : 03/20 des stagiaires ont du les coder
Durée de vie: 10/20 la seule chose positive du jeu à condition d'être suicidaire
Animation: 08/20 l'animation est ailleurs (musique de x-files)

Total: 06.5/20


Article publié le 23/02/2010 Jeu testé par Aglamau