lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Theme Hospital

Section Test.


400 Bad Request Theme Hospital
18/06/1998
Edité par Electronic Arts
________________________
Theme Hospital
31/03/1998
Edité par Electronic Arts
________________________

400 Bad Request

Theme Hospital

??/02/1998
Edité par Electronic Arts
________________________

nginx
Console:
Sony Playstation
Genre:Gestion
Développeur: Bullfrog Productions
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: PC- Playstation Network-

Photo de la boite de Theme Hospital
Theme Hospital, capture d'écran Theme Hospital, capture d'écran Theme Hospital, capture d'écran
Theme Hospital est le 2ème titre de la série lancée par Bulfrog en 1994 avec Theme park. Contrairement au 1er volume, il s’agit ici de gérer un Hôpital et non un Parc d’attraction. Un jeu de gestion ponctué d’humour, arrivé sur pc en 1997 puis adapté sur playstation en 1998. A noter qu’aujourd’hui il est en téléchargement libre sur Internet (version PC) ainsi que téléchargeable pour 5€ via le Playstation Network de la PS3 (Version PS).

Un scénario classique : 12/20

Comme tout jeu de gestion, le but est de gravir les échelons afin de postuler pour un hôpital toujours plus important par sa réputation et par sa taille. Theme Hospital nous propose 3 niveaux de difficulté (Facile / Moyen / Rude) ainsi que 12 niveaux de jeu différents. Il faudra, pour réussir chaque niveau, remplir des objectifs tels que le nombre de patients à guérir, un taux précis de réputation à avoir ou encore monter la valeur de l’hôpital.

Pour atteindre vos objectifs, vous devrez recruter du personnel et bâtir toutes sortes de salles afin de pouvoir soigner convenablement vos patients. Tout au long de l'aventure, de nouvelles salles seront disponibles grâce à vos médecins chercheurs que vous aller embaucher. Inutile de préciser que chaque salle a sa spécificité ainsi que son importance dans la guérison des malades et que pour vous démarquer de vos concurrents, il faudra être le plus complet possible, voire de disposer de certaines salles en double pour ainsi éviter des files d’attente trop longues qui zapperont le moral des patients.

En plus des salles propres à chaque maladie, les médecins eux-mêmes sont parfois spécialisés. Par exemple seuls des psychiatres peuvent exercer en psychiatrie, et seuls les chirurgiens peuvent opérer les patients. Logique me direz vous, certes oui, mais ce petit détail ainsi que des commentaires caractérisant le comportement de chaque médecin rendent le jeu plus complet et plus passionnant. Vous pourrez également former un médecin en construisant une salle de formation qui sera animée par un médecin spécialisé consultant.

Passons aux menus. En plus du menu des options classiques (charger/sauvegarder/modifier la vitesse du jeu, etc…), Theme Hospital dispose d’un second menu accessible à tout moment qui propose toutes sortes d’options et de compléments. Ainsi à partir de ce menu vous pouvez acheter d’autres terrains pour agrandir votre hôpital, demander des prêts au banquier, augmenter le nombre de vos médecins ou leur donner des primes pour leur remonter le moral en cas de blues, mais encore biens d’autres choses…

Une réalisation simple, mais efficace : 15/20

Graphiquement, cet opus est assez bateau, les décors sont très simples et finalement on ne peut pas dire qu’ils soient si variés que ça. Remplir un local pratiquement carré par des salles carrées ou au mieux rectangulaires n’est pas très réjouissant mais le ton de couleurs et la différence de contenance des salles permettent de bien varier cela et de ne pas trop vite tomber dans l’ennui. On peu qualifier ce jeu de fausse 3D avec des personnages en 2D, ponctué par quelques effets d’ombres trompeuses mais donnant une meilleure perspective. Nous ne verrons que très peu de cinématiques, mais elles sont toutes plutôt bien réussies. De ce côté-là, vous l’aurez compris, il ne faudra pas chercher la petite bête. Nous avons à faire à un jeu tout à fait correct et visuellement agréable.

Une prise en main facile : 15/20

On ne peut pas dire que Theme Hospital soit un jeu difficile à comprendre et à prendre en main. Il vous suffira de quelques minutes, et quelques trifouillages de commandes pour en venir à bout. Si toutes les options du jeu ne seront peut être pas maîtrisées totalement, cela sera néanmoins suffisant pour pouvoir réussir les premiers niveaux et se faire la main sur les méthodes de gestion de votre hôpital. Ce jeu est donc accessible à tout le monde (même ma mère y joue, c’est pour dire !) et si vous avez la version PC (qui est à 99% la même que la version PSX), vous n’aurez même pas besoin d’utiliser le clavier pour avoir accès à toutes les options et gérer votre hôpital. Un jeu donc familial à prendre au second degré.

Une durée de vie digne de vos patients : 16/20

La durée de vie de cet opus est relativement bonne et vous pourrez sans aucun mal réussir les objectifs des premiers niveaux sans trop de difficulté. Même si avec l’expérience vous irez un peu plus vite, le « game over » interviendra réellement que dans les niveaux beaucoup plus élevés où les maladies seront plus complexes et les objectifs plus coriaces à accomplir. Avoir une mauvaise réputation, des finances dans le rouge, ou encore un taux de décès important, vous entraînera petit à petit à votre perte. Même si à tout moment vous pouvez sauvegarder votre partie, être dans une spirale négative pourra s’avérer fatal et irrécupérable. Vous devrez alors recommencer votre niveau depuis le début. On s’aperçoit assez facilement de l’évolution des niveaux et de leurs spécificités. Les médecins se feront plus capricieux, les maladies plus variées, les traitements plus risqués et nombreux, et des urgences arriveront directement d’un hélicoptère. Nous assisterons même à des tremblements de terre qui pourront détruire des salles ! Autant de facteurs qui s’ajouteront au fur et à mesure de votre progression, mettant du piquant au jeu afin de ne pas sombrer dans la répétition des niveaux. (Car reconstruire « bêtement » son hôpital 12 fois n’aurait aucun sens sinon.)

Une bande son correcte : 13/20

Pour venir animer votre partie, cet opus propose quelques musiques. Certes ce ne sont pas des hits, mais elles viennent accompagner l’aventure. Encore que, par moments on se retrouve dépourvu de toute musique et seule le bruit des machines et des bureaux sont entendu. Il faut ajouter à cela la voix charmante de la standardiste qui a un malin plaisir à lancer des phrases piquantes tel que : « Il est interdit de vomir. » ou encore, « les patients sont priés de ne pas mourir dans les couloirs ! ». Un petit brin d’humour toujours bien venu ! Même si l’on est loin de la vraie bande sonore de jeu, on ne s’en plaindra jamais car l’intérêt principal se trouve ailleurs.

Conclusion : 15/20

Theme Hospital peut être considéré comme une référence dans sa catégorie. Même 11 ans après sa sortie il est toujours aussi agréable d’y rejouer. Un jeu plutôt complet qui nous plonge dans un univers médical délirant et qui laisse part à notre imagination pour bâtir un hôpital selon nos envies. Un concept qui oppose ainsi le réel à l’imaginaire puisque ce jeu se révèle ponctué d’humour avec des maladies et des machines totalement imaginaires. Si vous aimez les jeux de gestion, Theme Hospital est le jeu à connaître pour ne pas paraître inculte !


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Rik