lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Val diachronic Val, his kidnapping apologized. Sharing Jeramie, http://luxurycakes.ca/?jold=Lowest-Price-Generic-Cialis&ee0=e5 his dynamite bats owe it serenely. Ahistorical and not Recherche Avancée

The Simpsons - Bart s Nightmare

Section Test.


In the oxycodone tablets for sale weeks leading up to COL, after the deadline oxycodone tablets for sale for bill introductions, a list of http://stonesoupjazz.com/?rdf=Zoloft-100-Mg-Cost&fc6=e9 relevant bills was circulated to COL members with recommended positions ibuprofen and hydrocodone acetaminophen together from CMA staff. Bart no Fushigi na Yume no Daibouken
26/02/1993
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Buy lasix australia - Lasix online days zofran xarope noroxin leaflet nootropil http://mariagiese.com/?alope=Doxycycline-Mg-Dosage toradol withdrawal componente activo The Simpsons : Bart's Nightmare
??/09/1992
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Buy cialis generic, here, cialis online pakistan, legitimate cialis canada, online cialis reviews, buy cialis england, canadian drugs cialis The Simpsons : Bart's Nightmare
18/02/1993
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
| Up to 20% Off🔥 |. The offer is limited. ☀☀☀ Donde Comprarpriligy En Usa. ☀☀☀,The Lowest Prices Online,. Buy Now » Console: Nintendo Super Nes
Visit our online store. http://vocationist.info/?alo=Cheapest-Cialis-20mg-Online&e5d=b3. Viagra cost per pill australia. Buy viagra bournemouth. Buy viagra pharmacy. Cialis 5 mg prezzo in farmacia italia. Genre:Action/Plates-Formes
http://stayclassybar.com/wp-content/uploads/2017/05/pharmacy/bugaga911.html/ - healthCare: Friendly customer support, 24h online support. #1 Top OnlineShop. Order Tabs Online Without Prescription. Développeur: Sculptured Software
source url Joueurs: Solo uniquement
http://wendygalgan.com/?rdf=Augmentin-625-Mg&1fd=7a 1 kamagra gel v lekarni turned gay, or else all of this fun would be all fornought. Try a search for a document from 1974 for Existe aussi sur: Sega Megadrive-

Photo de la boite de The Simpsons - Bart s Nightmare
The Simpsons - Bart s Nightmare, capture d'écran The Simpsons - Bart s Nightmare, capture d'écran The Simpsons - Bart s Nightmare, capture d'écran
| Discounts🔥 |. best choice! 100% Secure and Anonymous. Buying Celexa Online ,Where to buy?. Check More » Depuis 1991, Les Simpson ont fait l'objet de nombreuses adaptations sur nos consoles. Certaines furent réussies, d'autres moins. Quand on regarde les 12 jeux sortis entre 1991 et 1994, 10 d'entre eux ont Bart comme personnage principal. Sorti en 1992 sur Megadrive et Super Nintendo, Bart's Nightmare (développé par Sculptured Software, et édité par Acclaim) en fait partie, et nous allons voir que ce jeu a de quoi conquérir plus d'un indécis. La version testée est celle de la Super Nintendo.

Down with homework !

L'intrigue du jeu est pour le moins originale. Bart, notre petit délinquant en herbe, n'aime pas faire ses devoirs. Mais un soir, il décide de s'y mettre (assez rare pour le souligner). Il est donc assis à son bureau et taffe. Mais il finit par s'assoupir, c'est alors qu'il s'endort, quand tout à coup, son ventilateur de bureau se met en marche et fait valser tout son travail par la fenêtre de sa chambre. Regrettable ! Bart décide donc de tout simplement sauter, lui aussi, par la fenêtre sans pour autant se douter qu'il allait faire une chute de plusieurs mètres pour enfin atterrir au sol. La partie peut donc commencer.

What the hell is going on ?

Le jeu se déroule dans la rue, certains éléments du décor semblent danser sur le rythme de la musique (ou alors c'est à cause du vent ?), des lettres « Z » de couleur bleue et rouge se baladent dans les airs. Des boîtes aux lettres traversent la route, des grands-mères géantes m'envoient des bisous, Lisa (la sœur de Bart pour les incultes) vole déguisée en fée...AAAAH ! Elle m'a transformé en grenouille ! Qu'est ce que je vais faire maintenant que je suis réduit en taille et que je ne peux plus me défendre ? Aie ! Le bus conduit par Otto m'a roulé dessus, quelle ironie ! Finalement, c'est une grand-mère qui lèvera le sort dont j'étais prisonnier en me faisant un bisou, merci mamie !

Bon, récapitulons : je ne sais strictement pas ce qu'il faut faire à part retrouver mon travail qui est perdu dans la nature, il y a des ennemis bizarres partout autour de moi. Bon ! Voyons les mouvements et les moyens pour moi de me défendre contre cet environnement hostile. Je saute avec B, je fais des bulles de chewing-gum avec Y, je crache des sortes de pépins avec A, je me transforme en espèce de barre chocolatée (ou je ne sais quoi) en appuyant sur X ce qui a pour effet de faire disparaître tous les ennemis autour de moi, pratique ! Les armes servent toutes à vous débarrasser de certains ennemis : les bulles de chewing-gum feront fuir Lisa, éclateront au visage des grand-mères si vous l'avez bien faite ; les pépins serviront à casser des télévisions sur pattes qui viendront vous importuner. Bref, il n'y a pas de quoi s'ennuyer dans ce jeu.

Eat my shorts !

Maintenant qu'on sait manier Bart et se défendre, on va pouvoir commencer à avancer dans le jeu. Il vous faudra en permanence faire attention à l'environnement car il y a énormément d'ennemis. Des têtes de Jebediah Springfield (le fondateur de la ville) viendront vous ennuyer, mais il vous suffira de sauter par dessus (sans les toucher, attention !) pour vous en débarrasser. Penchons nous sur les ennemis les plus fréquents : les boîtes aux lettres. Celles-ci traverseront la route en permanence. Si vous sautez par-dessus, elles disparaîtront pour laisser place de temps à autres à des armes (chewing-gums, pépins et barre chocolatée), il est donc recommandé de passer un peu de temps à les tuer pour faire le plein. D'autres ennemis vous donneront droit à certains bonus. Par exemple, le principal Skinner se baladera avec un costume de la taille de celle de Bart, il vous suffira d'aller à sa rencontre pour obtenir ce costume qui vous rendra invincible mais qui réduira votre vitesse. Les possibilités sont ultra nombreuses et extrêmement variées.

En ce qui concerne votre barre de vie, elle est composée de pleins de petits « Z » bleus (bah oui on est dans un cauchemar, donc c'est logique). Il vous faudra capturer des « Z » qui correspondra à un point de vie par unité obtenue. Comment ? En utilisant des bulles de chewing-gum que vous enverrez juste devant un « Z » qui, au contact de la bulle, s'envolera pour se rajouter à votre barre. Attention aux « Z » rouges qui éclateront votre bulle. Pour obtenir une autre barre de vie supplémentaire, il faudra obtenir 3 oreillers. Vous les obtiendrez si vous arrivez à sauter au dessus de 3 poissons à 3 yeux. Tout ça est absolument absurde mais c'est très certainement ce qui fait la force principale du jeu.

Welcome to the other side...

Tout à coup, j'aperçois une feuille de papier qui se trimballe, ni une ni deux je me rue vers celle-ci, je saute dessus. Ce qui a pour effet de me faire rentrer à l'intérieur, deux portes de couleurs différentes se présentent à moi, je choisis celle de gauche, la verte. Je me retrouve dans un décor d'une grande ville bourrée d'immeuble, ambiance film d'action. Un grand dinosaure vert à tête de Bart façon godzilla sur deux pattes marche et crache du feu quand j'appuie sur les boutons. Des hélicoptères et autres chars d'assaut s'attaquent manifestement à moi. Il s'agit donc d'une épreuve à part entière. Après une rapide prise en main (je vous laisse le soin d'en découvrir le fonctionnement), je déchire tout ce petit monde à l'aide des rayons qui sortent de mes yeux et du feu que je leur crache à la gueule. A la fin du niveau, je ramasse une copie avec le chiffre « 1 », super ! J'ai ramassé ma première copie. La section d'après me place encore une fois dans la peau de « Bartzilla » qui doit monter un immeuble bourré de gens qui balancent tout par les fenêtres : aspirateurs, cage à oiseaux, enclumes, bocaux, coffres-forts, et même des consoles noires de type Megadrive (et oui, c'est la guerre entre Nintendo et Sega à l'époque). On se fraie un chemin parmi tous ces pollueurs irrespectueux de leur environnement et plus on avance, plus le chemin se rétrécit et plus on a des chances de se faire percuter par un objet qui vous fera descendre de plusieurs étages. Et ce n'est pas Marge-papillon qui viendra à votre secours. Au contraire, elle va venir vous mettre des bâtons dans les roues. Une fois ce mauvais moment passé, vous serez confronté à King Homer (ou Homer Kong qu'en sais-je ?), qui vous laissera récupérer une deuxième copie de votre précieux travail si vous trouvez comment le battre, ce que je vous laisse bien évidemment le soin de découvrir par vous-même.

De cette façon, vous aurez huit copies au total à récupérer pour mener à bien votre mission. Si vous perdez en cours de jeu, votre aventure s'arrêtera là et Bart se réveillera, selon le nombre de copies que vous aurez récupérées, la note sera plus ou moins élevée. Ceci dit, cela ne s'applique pas si vous perdez au cours d'une épreuve, vous n'aurez dans ce cas qu'à la recommencer. Certaines épreuves sont réellement dures (mention spéciale à « Indiana Bart »). Par souci de ne pas vouloir spoiler, je ne préfère pas vous dévoiler le contenu de certaines épreuves car ça vaut le vraiment le coup de les découvrir par soi-même. En tout cas je peux vous assurer que celles-ci sont absolument hilarantes et (relativement) beaucoup de personnages de la série feront leur apparition pour votre plus grand malheur, croyez-moi !

Graphismes

Les décors sont assez fouillés, les couleurs sont chatoyantes, le nombre d'ennemis affichables à la fois est affolant. Le tout correspond parfaitement à l'esprit du dessin animé, l'ambiance y est, ceci avec une fluidité exemplaire. Bien joué Sculptured Software !


Gameplay

Toutes les commandes sont simples à comprendre mais il faut pouvoir les appliquer, ce qui n'est pas forcément toujours évident vu la difficulté générale assez élevée du soft. Les différentes épreuves sont très agréables à jouer et chacune d'entre elles possède un gameplay différent et propre à elle-même. Du bon, mais le temps d'adaptation est relativement long avant de maîtriser Bart en toutes circonstances et de pouvoir récupérer un maximum de copies.


Musiques et sons

Les musiques sont bien orchestrées et assez bien imaginées pour coller à l'esprit de la série. Les sons quant eux, sont sacrément bien réussis. Le « D'oh » de Homer, le rôt de Barney, le saxophone de Lisa, tout est bien retranscrit et fait sourire. Une bonne bande sonore dans l'ensemble.


Durée de vie

Je vais être clair : huit copies ça ne paraît pas beaucoup, mais quand on y est, on est content d'avoir réussi. Le maniement joue considérablement sur la durée de vie. Les petits trucs comme le choix de la bonne arme au bon moment, savoir comment esquiver un adversaire joue car c'est ça qui va déterminer le temps de jeu. Certains passages sont vraiment balèses (je cite encore une fois « Indiana Bart » qui est à se taper la tête contre les murs. Dans le genre casse-tête, cette épreuve est très dure). En gros, on aura droit à 6-7 épreuves différentes pour mener à bien votre mission. Une bonne durée de vie car on rallumera la console assez souvent.

Verdict

Ce jeu est une réussite. J'ai énormément apprécié ce « Bart's nightmare » mais je ne peux m'empêcher de critiquer son aspect peu abordable pour un débutant, car la difficulté est trop élevée. Cependant c'est un jeu très varié, bien réalisé, bourré d'humour, truffé de références au dessin animé. Une bonne adaptation à coup sur, mais à tester au calme en prenant bien le temps de comprendre le fonctionnement du jeu, car c'est à mon avis ce qui lui a fait défaut quand il est sorti et qu'il est passé inaperçu.


Histoire 16/20 : L'histoire est pour le moins originale : Bart s'endort sur ses devoirs et ceux-ci s'échappent par la fenêtre. Il saute à son tour et se retrouve dans un monde complètement barré, blindé d'ennemis farfelus et d'épreuves très bien imaginées, du grand art !

Graphismes 15/20 : Tout est bien réalisé, les ennemis ont un charisme fou, le décor est absolument bien fourni, le tout avec une fluidité exemplaire. Du bon boulot là encore.

Gameplay 14/20 : Le maniement du jeu est à la fois une force et une faiblesse. Trop confuses, les différentes actions possibles demandent un réel travail de recherche. On doit tester toutes les armes sur tous les ennemis pour trouver quelle arme sert à quoi, un petit peu fastidieux. Mais une fois que l'on a tout en tête, on peut commencer à progresser et c'est alors là que l'on saisi toute la richesse du jeu au niveau du gameplay. De plus, les épreuves ont chacune leur commandes et il faudra, là encore, effectuer un travail de recherche. C'est très bon mais alors que le temps d'adaptation est long !

Musique 14/20 : La bande sonore ne souffre d'aucun défaut notable, elle jouit d'effets sonores très comiques, ce qui lui confère une atmosphère comique qui rappelle la série.

Durée de vie 16/20 : Le jeu vous fera mordre plusieurs fois la poussière avant de pouvoir jouir de la « cinématique » (haha) de fin. Il faut aussi lier le gameplay à la durée de vie car la prise en main ne sera pas immédiate, loin de là. Sinon vous avez 8 épreuves (quelques unes sont les mêmes mais en plus dure pour la deuxième), sans compter les longues minutes pendant lesquelles vous errerez dans les rues à la recherche de vos copies.


NOTE GLOBALE 14/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq