lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Viagra Dp Recherche Avancée

Tetris

Section Test.


see Tetris
14/06/1989
Edité par Nintendo
________________________
here Tetris
??/08/1989
Edité par Nintendo
________________________
http://stjamespreschool.org/?dh=Ayurslim-Online&6ae=ea Tetris
28/09/1990
Edité par Nintendo
________________________
How Much Does Lamictal Cost At Walmart Console: Nintendo Game Boy
Seroquel Online Free Genre:Puzzle-Game
Cost Of Cipro At Cvs Développeur: Bullet Proof Software
go site Joueurs: 1 à 2
see Existe aussi sur: Nintendo Nes-

Photo de la boite de Tetris
Tetris, capture d'écran Tetris, capture d'écran Tetris, capture d'écran
http://redapplewellness.net/?pharm=Singulair-10mg-Price-In-India&730=4e Dans le domaine des jeux vidéo, il y a deux catégories de titres : les moyens ou mauvais qui seront oubliés très vite dès qu’on les aura fini et termineront leur vie au fond d’un placard poussiéreux à côté de l’argenterie de grand-mère, et les hits intemporels auxquels on continue toujours à jouer quasiment dix ans après avec le même plaisir. Le jeu testé aujourd’hui appartient sans aucun doute à la deuxième catégorie. Il s’agit de Tetris, puzzle-game ultime créé par un russe du nom d’Alexei Pajitnov.

Réalisation (6/20)

Pourtant, visuellement, ce n’est guère reluisant. Ici, pas de personnages bien modélisés ou autres fioritures du même genre : tout ce que vous verrez, ce sont des blocs, des blocs et encore des blocs. Vous aurez tout juste droit à différentes nuances pour les distinguer au niveau des « couleurs » et ce sera à peu près tout. Si l’aspect visuel est absolument primordial pour vous, passez votre chemin car il est réellement difficile de faire plus moche que ce jeu. Rappelons toutefois à sa décharge qu’il est sorti en 1989 et que la vitesse d’animation est tout simplement bluffante dans les niveaux les plus élevés, si bien que vous aurez du mal à voir les pièces tomber tellement elles le feront rapidement.

Bande son (9/20)

Au niveau de la bande son, vous pourrez choisir entre trois musiques différentes, toutes assez agréables bien que répétitives lors des longues parties (puisque vous ne pourrez pas en changer en cours de jeu). Les bruitages sont très peu nombreux et assez pauvres et ne viendront pas rehausser la richesse de cette bande son assez moyenne.

Gameplay (18/20)

Le jeu dispose d’un gameplay très efficace. Pourtant, difficile de faire plus simple : vous devez empiler des formes géométriques arrivant les unes après les autres (sept différentes) pour former des lignes horizontales prenant toute la largeur de l’écran (qui disparaitront alors) et ainsi marquer des points. Les commandes sont on ne peut plus simplistes avec la croix directionnelle pour déplacer les pièces latéralement ou les faire tomber, et le bouton A ou B pour leur faire effectuer une rotation. Si votre tas de blocs atteint le haut de l’écran, vous avez perdu. Vous l’aurez compris, la prise en main est immédiate et assez facile. Mais pour faire des scores d’anthologie, vous devrez préparer méticuleusement vos coups (aidé en cela par l’affichage du prochain bloc à arriver dans le coin de l’écran) pour faire le plus de lignes d’un seul coup (jusqu’à quatre simultanément). On est donc ici en présence d’un jeu au principe dont la simplicité n’a d’égal que sa perfection et qui sera accessible à tous les publics, même si lors des parties de haut niveau, le titre se compliquera énormément.

Durée de vie (20/20)

En effet, lorsque vous avancez dans votre partie, le jeu change de niveau lorsque vous atteignez un certain nombre de lignes. Et plus le niveau est élevé, plus les pièces tombent vite et vos réflexes seront alors mis à rude épreuve lorsque vous avancerez dans le jeu. Ceci constitue le premier mode de jeu (le mode A). Le second (le mode B) quant à lui, vous donnera pour objectif de réaliser vingt cinq lignes. Facile me direz vous ? Dans l’absolu oui. Mais vous pourrez vous attribuer un handicap de votre choix (allant de un à cinq) qui fera apparaître d’office dès le début de la partie une multitude de blocs avec évidemment des tas de cases vides entre eux (en handicap 5, ils prendront plus de la moitié de l’écran, comme ci-dessus). Autant vous dire que ceci couplé au niveau de vitesse maximal rendra vos vingt cinq lignes quasiment impossibles à réaliser (à noter qu’une petite animation sympathique se déclenchera si vous y arrivez malgré tout). Enfin, le jeu à le gros atout d’être multijoueur. En effet, vous pourrez via un câble link défier l’un de vos amis ce qui vous promettra de longues heures de jeu en duo. Le principe de ce type de parties est simple : lorsque vous réussissez deux lignes d’un coup, une ligne sera envoyée sur l’écran de votre adversaire, réussissez trois lignes et il en verra deux tomber et enfin faites en quatre simultanément et vous lui assènerez le même nombre sur son écran. Ce mode deux joueurs offre un dynamisme énorme et vous obligera parfois à être plus rapide encore que contre la console si votre adversaire est un virtuose du genre (ca existe, faites moi confiance). La durée de vie du jeu est énorme du fait de son potentiel de rejouabilité totalement illimité. La monotonie n’aura pas sa place ici puisque chaque partie est unique (les blocs étant généras de manière totalement aléatoire) et il ne sera pas rare lorsque vous attendrez dans la salle d’attente du médecin (par exemple) que vous sortiez votre Game Boy pour vous commencer une partie, moyen idéal de passer le temps. Longévité rarement atteinte donc pour un jeu vidéo puisque Tetris est l'exemple parfait du jeu dont on ne se lasse jamais.



Conclusion (19/20)

Nous sommes ici en présence de la meilleure preuve qu’un jeu n’a pas besoin d’être beau pour être un hit, n’en déplaise à Final Fantasy 10 et autres titres, certes beaux, mais manquant cruellement d’intérêt. Tetris est incontestablement un jeu incontournable qui est pour beaucoup dans le succès de la Game Boy, pourtant opposée à une farouche concurrence avec la Lynx, la Game Gear et la PC Engine GT qui lui étaient toutes les trois largement supérieures techniquement parlant. Et ce titre a également le mérite d’avoir créé un genre dont il reste le seul maitre encore de nos jours. Vous avez déjà entendu la maxime « souvent imité, jamais égalé » ? Elle semble avoir été inventée pour Tetris…


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza