lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Purchase Cephalexin For Dogs Recherche Avancée

Super Mario Kart

Section Test.


http://whoisnickasmith.com/?medz=Nolvadex-Us&9e9=7f Super Mario Kart
27/08/1992
Edité par Nintendo
________________________
see url Super Mario Kart
??/09/1992
Edité par Nintendo
________________________
Seroquel Xr Online Pharmacy Super Mario Kart
21/01/1993
Edité par Nintendo
________________________
http://westernparomancewriters.com/?rqa=Viagra-Price-In-Pune&04e=f2 Console: Nintendo Super Nes
http://oresundsfestival.com/?wqd=How-To-Buy-Cheap-Propecia&e5e=44 Genre:Course
click here Développeur: Nintendo
source url Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Super Nes
http://pentian.com/?here=Mobic-Non-Script-Canadian-Pharmacy&f09=35 Vidéo(s) commentée(s): 1 2
Photo de la boite de Super Mario Kart
Super Mario Kart, capture d'écran Super Mario Kart, capture d'écran Super Mario Kart, capture d'écran
http://redapplewellness.net/?pharm=Cost-Of-Zofran-Odt&1fd=ce La série des Mario Kart est devenue avec le temps l’une des plus conviviales et des plus fun de l’histoire des jeux vidéo. Mais every saga has a beginning comme dirait l’autre. Je vais donc aujourd’hui tester pour vous le premier opus des courses effrénées du plombier et de ses amis, à savoir Super Mario Kart sur Super Nintendo, jeu véritablement novateur sous bien des aspects à l’instar de nombreux jeux de Nintendo.

Réalisation (17/20)

Il était toujours délicat à l’époque de sortir un jeu de course sur console. En effet, les capacités limitées des plates formes d’antan ne permettaient pas de rendre une réelle impression de vitesse. Et à ce niveau là la Super Nintendo s’en sort vraiment bien avec son Mode 7 (impression de défilement par rapport à la ligne d’horizon) qui permet réellement de sentir la vitesse de son véhicule. Visuellement le tout est vraiment joli pour l’époque. Les personnages sont tous bien reconnaissables et on appréciera de retrouver la majorité des grands noms de Nintendo (Mario, Luigi, Peach, Donkey, Toad… Il y en a huit en tout ci-contre). Les décors sont un peu pauvres mais vous ne remarquerez pas ce petit défaut lorsque vous serez dans votre course. Les environnements sont très différents selon les circuits : bitume, glace, volcan, sucreries, château de Bowser… La variété est très grande, bien qu’étant moindre que dans les épisodes N64 et Gamecube (ce qui est normal, une cartouche de Super Nintendo ayant une capacité beaucoup plus limitée qu’un DVD de gamecube). Autre différence avec les opus suivants, les bonus (dont je parlerai plus longuement dans le paragraphe sur le gameplay) sont ici intégrés dans le sol et vous devez rouler dessus pour les obtenir (2D oblige). Petit détail amusant, les animations des personnages lorsqu’ils gagnent rajoutent encore un supplément du fun au tout. On regrettera tout de même le manque de différences visuelles entre les différents karts. Mais au niveau de la réalisation, le jeu s’en tire extrêmement bien.

Gameplay (18/20)

Et le gameplay est également à la hauteur. Difficile de faire plus simple : vous aurez un bouton pour accélérer, un bouton pour freiner, un pour déraper de chaque coté et un pour balancer vos armes, que vous trouverez en roulant sur certaines cases disséminées sur le circuit. Elles sont de plusieurs types. Le champignon vous servira à accélérer brusquement, la carapace rouge sera une sorte de missile à tête chercheuse, la peau de banane vous permettra de faire déraper vos adversaires, l’étoile d’invincibilité vous immunisera contre les tours pendables de vos adversaires… Tous ces bonus vous seront attribués aléatoirement dès lors que vous passerez sur une case prévue à cet effet et auront pour conséquence de ne vous permettre de crier victoire qu’une fois la ligne d’arrivée passée, une carapace ou autres peaux de bananes pouvant très bien vous faire perdre à la dernière seconde une course que vous avez dominée de bout en bout. Vous pourrez également faire des démarrages sur les chapeaux de roues en appuyant sur le bouton d’accélération au moment opportun, ce qui est relativement difficile. Rappelez vous aussi que les bordures sont vos ennemies et vous ralentiront considérablement si vous avez le malheur d’aller rouler dessus. A noter la division en deux de l’écran, la partie haute étant l’écran principal vous montrant la course et la partie basse affichant une carte sur laquelle sont représentés tous les concurrents ou bien le rétroviseur si un adversaire est sur le point de vous doubler. A noter également la présence de pièces sur le circuit vous permettant d’aller plus vite et de mieux résister aux charges de vos adversaires. Le gameplay est donc très arcade et facile à prendre en main, même si maitriser toutes les subtilités qui feront de vous un as de Mario Kart (comme les dérapages par exemple) vous prendra du temps.

Bande Son (15/20)

La bande son est également bien dans l’ambiance du fun qui se dégage du titre. Ainsi, vous aurez droit à des musiques assez sympathiques, légères et chaleureuses, même si parfois leur répétitivité pourra en agacer certains. Les bruits des karts sont relativement bien rendus. Bande son dans l’ensemble réussie donc.

Scénario (-)

Jeu de course oblige, pas de scénario ici…

Durée de vie (19/20)

La durée de vie est sans conteste le plus gros point fort du jeu. Vous aurez en solo droit à plusieurs modes de jeux. Le premier, le Mariokart GP regroupera plusieurs championnats de difficulté progressive contenant chacun cinq courses au terme desquelles un classement par point sera établi. En fonction de la valeur de vos prouesses, vous recevrez des trophées. Deuxième mode, le Time Trial vous servira à vous perfectionner puisque vous serez tout seul sur le circuit avec comme adversaire l’impitoyable chronomètre (ou bien le fantôme de votre record qui vous permettra de vous améliorer sensiblement). Vous vous surprendrez à vous acharner pour battre vos propres records et atteindre des temps dignes de la fusée Ariane. Le troisième mode de jeu, le Battle Mode (ci-dessous) vous mettra aux prises avec un adversaire autour duquel gravitent des ballons que vous devrez crever (et vice versa). Autant vous dire que dans ce genre de combats de chiffonniers tous les coups sont permis pour venir à bout de l’ennemi. Trois niveaux de difficulté seront disponibles (dont le 150cc à débloquer) et vous aurez du mal à tout gagner dans le mode le plus difficile si vous ne maitrisez pas au mieux votre Kart. Vous vous rendrez vite compte que les courses s’enchainent machinalement et que l’on peut facilement rester plusieurs heures de suite devant ce jeu tellement le fun procuré est immense. Vous devrez également débloquer de nouveaux circuits au fil de vos courses ce qui vous apportera une motivation supplémentaire. Enfin, le mode deux joueurs (et oui, pas quatre, ce n’est pas encore la N64) vous promettra de mémorables parties entre amis ce qui rallongera cette durée de vie déjà conséquente et l’emmènera vers des sommets.

Conclusion (18/20)

Une fois de plus, Big-N et Miyamoto nous offrent un titre débordant de fun et de challenge. Utilisant au mieux le mode 7 de la Super Nintendo, nous avons droit ici au premier jeu grand public de Karting toutes consoles confondues. Loin de nous livrer une ébauche mal réalisée, Nintendo nous offre ici un hit que l’on ressortira volontiers des placards pour se replonger dans la genèse de cette belle série qu’est celle des Mario Kart.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza