lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://bluffcreektri.com/?medz=Zantac-Cost-Walmart&4d8=20 Recherche Avancée

Suikoden 2

Section Test.


follow url Genso Suikoden II
17/12/1998
Edité par Konami
________________________
http://agent268bet.com/?ext=Buy-Voltaren-New-Zealand&e4b=41 Suikoden II
31/08/1999
Edité par Konami
________________________
Top Rated Online Pharmacies For Viagra Suikoden II
28/07/2000
Edité par Konami
________________________
go to site Console: Sony Playstation
enter site Genre:Jeu de Rôle
follow link Développeur: Konami
Viagra In Pharmacy Australia Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Suikoden 2
Suikoden 2, capture d'écran Suikoden 2, capture d'écran Suikoden 2, capture d'écran
follow site En 1997 le premier Suikoden a connu un succès assez mitigé en raison de défauts comme sa faible durée de vie ou ses graphismes assez inégaux. En 2000 arrive le second volet de la saga RPG de Konami qui, comme son grand frère, n'aura pas eu droit à autant de pub qu'un Final Fantasy ou Zelda. Suikoden II continue-t-il dans le sillage de son aîné en répétant les mêmes erreurs ou va t'il rectifier le tir?

click here Nouveau pays, nouveau monde

Trois ans se sont écoulés depuis la défaite de l'empire de la lune écarlate (devenu depuis la république de Toran), face à l'armée de la libération menée par Teel McDohl. Mais votre nouvelle aventure ne se déroulera pas en république de Toran, mais sur les terres du royaume D'Highland et de la Ville-État de Jowston. Vous incarnerez le jeune Riou Gengaku, soldat Highland de la brigade Licorne. La guerre vient de prendre fin et vous vous apprêtez à retourner chez vous, accompagné de votre meilleur ami, Jowy Atreides. Mais au cours de la nuit, votre camp de base est attaqué par les armées de l'Etat et votre capitaine vous ordonne de fuir par les bois. Pendant de votre fuite, Jowy se rend compte que la forêt peut permettre la mise en place d’une embuscade et décide de prévenir votre capitaine. De retour au camp, vous apprenez que vos agresseurs qui ont massacré vos collègues ne sont autres que des soldats Highland, ayant agi sous l'ordre du prince Luca Blight. Réalisant que vous n'êtes pas de taille, vous décidez de fuir par le nord mais vous retrouvez face à une impasse permettant aux soldats Highland de vous coincer. Le capitaine ennemi vous explique les raisons de ce massacre et ordonne votre exécution. Malheureusement pour lui, vous parvenez à repousser la première vague de soldats. Le seul choix qui s'offre à vous pour rester en vie face aux renforts en route pour vous tuer est de vous jeter dans le vide. Après une promesse faite à Jowy, vous vous élancez tous les deux dans le vide. Ainsi commence réellement votre quête.

Le scénario est à la fois un nouveau départ et la suite du premier. Le fait qu’il se déroule trois ans après le premier volet permet de voir ce qu'a donné le combat de Teel McDohl. Mais placer l'histoire dans un autre pays et avec un nouveau héros relance l'histoire de manière assez efficace. On remarque aussi que, même si les deux jeux se passent dans des pays différents, ils font partie d'un tout mondial comme ce sera le cas de tous les Suikoden sortis ultérieurement. Au niveau du déroulement de l'histoire, on reste dans la grande tradition du premier opus avec des moments tragiques et d'autres drôles.

Une rénovation de la poésie

Konami, pour son second jeu, a décidé de conserver la 2D…mais quelle 2D ! Si dans le premier épisode les graphismes était assez inégaux, ils sont ici de toute beauté. Les décors sont encore plus riches en détails, des effets d'ombre et de lumière ont été ajoutés, et les villageois ont caché en diversité. Pour les combats le changement est tout aussi palpable. Ainsi, les fameuses bandes bleues du précédent opus ont disparu et les personnages sont plus détaillés à l’instar les décors de combat. L'animation n'est pas en reste car elle a aussi subi un gros lifting, les personnages étant bien plus souples. Ainsi le héros n'est plus autant raide quand il court, tout comme les autres personnages ce que sera un plus non négligeable par rapport au premier volet.

Les effets des magies sont aussi bien plus beaux, puisque même les magies toutes simples sont belles (on invoquera certaines d’entre elles juste pour le plaisir des yeux, comme par exemple la rune de porte bleue pour ne citer qu’elle). Les batailles ont aussi subi des améliorations, même si ces dernières seront plus discrètes que dans les autres domaines. Les petits bonshommes sont conservés mais ont gagné en charisme.

La même recette mais de meilleure qualité

Pour les phases de jeu pas de surprise, elles seront quasi-identiques à celles présentes dans le premier Suikoden avec toutefois quelques petits changements. Pour les phases d'exploration elles resteront identiques à celle du premier volet, avec la conservation du principe de recrutement. Pour les combats les changements se porteront au niveau de la magie et des objets. Si dans le premier vos personnages étaient limités à une rune, vous pourrez ici en porter jusqu'à trois. Le système des points d'utilisation est quant à lui conservé mais cette fois les trois runes partagent les mêmes point. Vous devrez donc être attentif à ce détail sous peine de vous exposer à e mauvaises surprises. Au niveau objets, cette fois ci les personnages seront limités à trois items maximum, sachant que vous aurez le choix entre transporter des objets ou alors des pièces d'armures pour augmenter votre défense. En combat si vous venez à épuiser vos trois objets vous aurez la possibilité d'en prendre un dans le sac mais attention, cela vous coûtera un tour de jeu. Au niveau des ennemis, on observera un changement de taille : dorénavant les boss et certains ennemis pourront attaquer deux à trois fois par tour augmentant ainsi la difficulté des combats qui était un peu simples dans Suikoden.

Le plus grand changement concernera les batailles. Fini le principe papier-feuille-ciseau, place à un vrai moment de gestion de vos troupes. Trois types de troupe seront présents : les fantassins, les archers et les magiciens. Chacune de ces classes possède sa propre capacité de déplacement et sa portée d'attaque. Il vous faudra également gérer leurs capacités d'attaque et de défense. Les fantassins seront bien plus puissants que les archers ou les magiciens au corps à corps, mais plus vulnérables sur les attaques à distance. Enfin si vous trouvez que vos troupes n'avancent pas assez vite, il est possible de les faire monter à cheval augmentant ainsi leur vitesse de déplacement. Au moment du combat, il vous faudra aussi compter sur la chance car même si vous avez une attaque bien supérieure à votre ennemi, il n'est pas rare de ne pas lui infliger de dégâts ou carrément en recevoir. La destruction d'une unité surviendra quand elle recevra deux marqueurs de dégâts, représentés par des épées. Vous les recevrez (ou infligerez) si au minimum la moitié d’un groupe est éradiqué au cours d'un combat. Attention dans certaines batailles, si le héros ou un autre personnage désigné venait à mourir, vous aurez la mauvaise surprise d’avoir droit à un Game Over.

Quant aux combats singuliers, ils restent identiques à ceux du premier volet. Le système feuille-pierre-ciseau est conservé ainsi que les phrases de votre ennemi avant chaque tour. Seuls les graphismes et l'animation seront différents, à savoir bien plus beaux et fluides.

Un livre complet

Le principal défaut de Suikoden premier du nom résidait dans sa durée de vie extrêmement faible due à une quête principale courte et au faible nombre de quêtes secondaires. Suikoden II rectifie le tir et propose une quête principale bien plus longue accompagnée d’un très grand nombre de quêtes secondaires. Pour la trame principale, de nombreux ajouts comme reprendre des villes tombées aux mains de l'ennemi (South Windows par exemple), ou aider un groupe de voleurs dans leurs combats contre Neclord, viendront accroitre de manière considérable l’intérêt du soft. En ce qui concerne les quêtes secondaires, toutes celle du premier opus sont là, à savoir les 108 étoiles, les sons, les livres et les fenêtres. A ceci vous pouvez rajouter les recettes de cuisine, les animaux, les plants de légumes, la quête des marteaux, la traque d'Elza, les plans de statue, les enquêtes de Richmond, les objets de la danseuse Karen, la pêche et enfin le commerce. Il est à noter également que vous pourrez mener à bien des quêtes vous permettant de recruter des personnages non étoilés, tels que les cinq écureuils ou encore la famille de la pieuvre.

L'autre point positif résidera dans la possibilité de lier les deux jeux. En utilisant la sauvegarde de Suikoden (celle du point du sauvegarde avant le dernier boss), vous pourrez débloquez des dialogues supplémentaires, conserver les noms donnés aux héros et au château et enfin accéder à la quête pour recrutez Teel. Je vous conseille vivement de la faire afin de profiter de sa rune dévastatrice qu'est le Soul Heater.

Le système de fin multiples est toujours présent et c’est pas moins de quatre fins qui seront accessibles. Naturellement la meilleure d’entre elles est celle à laquelle vous aurez droit dans le cas où vous aurez réuni les 108 étoiles (avant un moment précis la aussi). Deux des trois autres fins seront accessibles en battant le dernier boss sans ces 108 étoiles. La dernière fin s'obtiendra en fuyant à un moment bien précis. Au total comptez facilement 30 à 50h de temps de jeu (en fonction de votre niveau) pour finir la quête principale. Les quêtes secondaires pourront vous occuper très longtemps, notamment les enquêtes de Richmond qui vous demanderont une grande patience. Autre bonne nouvelle, le jeu est traduit en français (enfin presque^^). La traduction est vraiment bizarre par endroits avec des mots comme sÎur(soeur), Îuf(oeuf) ou d’autres laissés en anglais comme Pups(bébé), à tel point que l’on se demande si ce n’est pas un stagiaire qui a réalisé la traduction.

Le retour de l'ours

A l'instar du précédent volume, les 108 étoiles posséderont chacune leur personnalité en plus des personnages non étoilé. Les sprites des personnages sont dans l'ensemble assez réussis, tant en combat qu'en phase d'exploration. On retrouve aussi une vingtaine de personnages issus du premier épisode donc Viktor et Flik, protagonistes devenus cultes, ou encore le jeune Luc. Les musiques sont supérieures à celles de son grand frère et certains thèmes vous resteront longtemps en tête comme, l'intro, le thème des batailles ou celle du combat contre Neclord. Seul bémol, les bruitages sont identiques à ceux du premier volet.

Verdict

Supérieur à son grand frère en tous points et bénéficiant d'une traduction française (douteuse), Suikoden 2 rectifie le tir et permet à la saga de décrocher sa place dans le panthéon des RPG. Les seuls défauts qu'on pourrait lui trouver seraient la capacité des boss consistant à attaquer plusieurs fois dans un tour (Luca Blight vous ferra regretter ce choix des développeurs) et la tête du héros (personnellement je n'aime pas du tout). A posséder d'urgence à condition d'être riche (100 euros en moyenne).

Notes:
Graphismes: 16/20
Jouabilité : 19/20
Musiques : 18/20
Durée de vie: 16/20
Animation: 15/20
Scénario : 18/20
Total: 17/20


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Aglamau