lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://prohealthplans.ca/?llt=Cephalexin-500mg-Online&eb3=c1 Recherche Avancée

Street Fighter Collection

Section Test.


http://daronkrueger.com/?xol=Cialis-20-Mg-Online&340=73 Street Fighter Collection
18/09/1997
Edité par Capcom
________________________
get link Street Fighter Collection
30/11/1997
Edité par Capcom
________________________
http://indolivebet88.com/?lapharm=Orlistat-Xenical-Buy-Online-Uk&179=17 Street Fighter Collection
??/02/1998
Edité par Capcom
________________________
follow url Console: Sega Saturn
http://eurm.or.at/?qg=Xenical-120-Online&856=1b Genre:Combat
http://yotayard.com/?pla=Neem-Seed-Oil-Reviews&baf=50 Développeur: Capcom
go here Joueurs: 1 à 2
Buy Rogaine And Propecia Existe aussi sur: Sony Playstation-

Photo de la boite de Street Fighter Collection
Street Fighter Collection, capture d'écran Street Fighter Collection, capture d'écran Street Fighter Collection, capture d'écran
http://wsicycling.com/?sopa=Order-Flagyl-Online-Next-Day-Delivery&847=65 Définition de réédition : procédé largement utilisé par certains éditeurs consistant à sortir de vieux jeux sur des consoles récentes afin de faire un maximum de bénéfices sur le dos des joueurs en vendant ledit jeu au prix fort sans dépenser le moindre sou en frais de développement (exemple d’un expert en la matière : Square-Enix). Définition de compilation : regroupement de rééditions visant à faire découvrir au joueur les jeux des anciennes consoles et leurs jeux cultes ayant contribué à forger l’histoire des jeux vidéo. Ces deux définitions sont certes à nuancer par la présence de quelques exceptions mais mettent en évidence une chose avérée : une compilation permet bel et bien d’acquérir plusieurs jeux pour le prix d’un seul. Si ce type de softs se fait maintenant assez rare avec l’avènement de la Virtual Console et autres Playstation Store, il avait clairement le vent en poupe au temps des 32 bits. Le titre nous intéressant aujourd’hui n’est autre que Street Fighter Collection, vous permettant de rejouer à pas moins de trois titres cultes de Capcom ayant contribué à attirer de nombreux gamers dans les salles d’arcade.

Réalisation (17/20)

C’est donc à trois jeux parmi les plus emblématiques de la saga phare de Capcom que vous allez avoir l’occasion de rejouer au travers de cette compilation. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que chacun des titres en présence a fort bien vieilli. Rappelons tout de même que deux des quatre jeux présents flirtent avec les dix ans d’âge à l’heure où j’écris ces lignes. Mais comment ne pas être nostalgique en rejouant à un Street Fighter 2 ? Comment résister à tous ces styles de combat si différents d’un personnage à l’autre dont le seul point commun sera l’extraordinaire classe (bon on oublie Dhalsim hein) avec des coups spéciaux tous plus impressionnant les uns que les autres? Comment ne pas être admiratif devant ces décors animés et variés (un par personnage) octroyant un extraordinaire dynamisme aux combats tout en renouvelant sans cesse le plaisir de jeu ? Chacun des softs présents dispose des mêmes atouts qui avaient fait sa force l’année de sa sortie, avec un choix des couleurs efficace, une animation sans faille et des sprites soignés et énormes tout simplement bluffants pour l’époque. On appréciera également de pouvoir admirer la rupture en termes d’identité graphique entre la série originelle basée sur un aspect réaliste, et celle des Alpha beaucoup plus tournée vers le manga. Alterner les deux sera un véritable bonheur et vous permettra d’apprécier les progrès réalisés par Capcom dans un laps de temps extrêmement limité. Vous pourrez en outre choisir votre vitesse de combat dans certains des jeux présents, ce qui vous permettra d’adapter cette dernière à votre manière de jouer. On notera tout de même quelques légers ralentissements ponctuels dans SSF2 et SSF2X ainsi que des temps de chargement assez agaçants, puisqu’absents des versions d’origine (support cartouche oblige). Malgré cela, on ne peut qu’être happé par cette ambiance si attachante ayant fait la force de l’univers Street Fighter.

Bande son (18/20)

Côté sonore, difficile de ne pas se montrer élogieux devant un tel festival de thèmes musicaux tous plus magnifiques les uns que les autres. Vous aurez ainsi droit aux musiques classiques dans SSF2 et SSF2X qui, bien que remixée pour l’occasion, n’auront rien perdu de leur charme d’antan. Mieux encore : la forte capacité de stockage du CD-ROM a permis à Capcom de nous offrir des compositions de qualité CD, plus belles encore que les thèmes originaux. Les fans de la première heure trouveront l’environnement sonore de SFZ2’ moins réussi mais il n’en restera pas moins extrêmement agréable, ne nuisant ainsi aucunement à la grande qualité de cette bande son digne de figurer dans le panthéon des meilleures OST de jeux vidéo.

Gameplay (19/20)

Mais le réel intérêt de cette compilation résidera sans conteste dans la possibilité de suivre l’évolution du gameplay de la saga au fil des années. En effet, vous pourrez apprécier le gameplay classique de Super Street Fighter 2, pour ensuite noter l’apparition des furies dans Super Street Fighter 2X avant de vous essayer à l’aboutissement des deux titres précités, à savoir Street Fighter Zero 2’ proposant non seulement un système de furies (au nombre de deux par personnage au contraire de SSF2X qui n’en offrait qu’une) avec une barre à plusieurs niveaux, mais également toute une flopée de petites améliorations non négligeables comme par exemple les parades aériennes vous permettant de ne pas vous prendre un Hado-Ken de plein fouet au beau milieu d’un saut. Vous pourrez également (toujours dans Street Fighter Zero 2) effectuer des contres pour peu que vous respectiez un timing assez serré, ce qui vous permettra de renverser une situation assez délicate en interrompant un combo de votre adversaire pour en placer un à votre tour. Côté coups spéciaux, on appréciera l’énorme richesse du panel de mouvement de chaque protagoniste puisque chacun d’entre eux disposera d’une grosse demi-douzaine d’attaques de ce type vous permettant d’adopter un style de combat extrêmement diversifié.

Au niveau des commandes de base, on restera dans le classique avec six boutons d’action correspondant chacun à un niveau de puissance (poing faible/pied faible/poing moyen…) et répondant parfaitement aux impulsions. Quel est l’intérêt d’une telle décomposition des coups ? me direz vous… La réponse est simple : autant un coup fort infligera de gros dommages à votre adversaire, autant il sera long à déclencher au contraire d’un coup faible qui sera idéal pour interrompre un combo ennemi. Parlons justement des combos, puisque l’instauration du système de hits faisait à l’époque partie des nouveautés marquantes de Super Street Fighter 2. Ainsi, vous aurez un indicateur à l’écran vous informant sur le nombre de coups dont vous aurez gratifié votre adversaire à la suite. Cette nouveauté peut à première vue paraître inutile mais sera d’une grande importance pour les scorers désireux d’exploser les records de points. En outre, enchainer les hits vous permettra de prendre une grosse option sur la victoire puisque cela nuira fortement à la barre de vie de votre ennemi. Ce système de hits prendra bien entendu toute son importance dans SSF2X et Street Fighter Zero 2’ avec l’apparition des furies vous permettant de les enchainer de manière impressionnante. Soulignons enfin l’ergonomie sans faille du pad Saturn dont la croix vous permettra de sortir aisément quarts de tours et autres furies dévastatrices, au contraire de la version Playstation beaucoup moins agréable du fait de la croix directionnelle de son pad composée de quatre boutons distincts. Gameplay plus qu’agréable donc, doté de cette richesse et de cette ergonomie ayant fait la force de la saga.

Durée de vie (20/20)

Le point fort d’une compilation s’avère souvent être le contenu du fait de la présence de plusieurs jeux, et ce Street Fighter Collection ne déroge pas à la règle. Vous pourrez donc vous essayer tour à tour à Super Street Fighter 2, Super Street Fighter 2X et Street Fighter Zero 2’. Si le premier ne représentera que peu d’intérêt du fait du peu de modes de jeux présents par rapport aux versions Super Nintendo et Megadrive (puisque la mouture présente sur cette compilation sera une copie de la version arcade ne proposant que deux modes de jeu), il n’en sera pas de même pour les deux autres titres puisqu’ils seront totalement inédits sur le vieux continent. En effet, Super Street Fighter 2X n’étant sorti que sur 3DO, vous aurez enfin la joie d’essayer cette version, certes assez pauvre elle aussi en termes de modes de jeu, mais terriblement intéressante du fait de la présence de douze personnages jouables (Cammy, Deejay, Fei Long et T-Hawk ayant été rajoutés par rapport au Street Fighter 2 originel) et de l’apparition du terrible Gouki en guise de boss de fin pour peu que vous parveniez à ne pas utiliser de continues.

Mais le plus intéressant des trois jeux présents ici sera sans conteste Street Fighter Zero 2’. Cet add-on pour la version arcade de SFZ2 n’étant en effet sorti qu’au Japon, peu de joueurs européens eurent à l’époque l’occasion de s’y essayer lui faisant ainsi revêtir un aspect totalement inédit pour une majorité de fans. Outre l’apparition de quelques coups spéciaux supplémentaires pour certains protagonistes, l’ajout de trois nouveaux modes de jeu viendra agrémenter les classiques modes arcade et versus. Vous aurez en effet droit à un survival bien connu des fans de jeux de baston (consistant à combattre de nombreux adversaire sans récupération de la totalité de la barre de vie entre les affrontements), au training (vous permettant de vous familiariser avec les commandes et de vous entrainer à réaliser de redoutables enchainements) et enfin au Gouki Mode qui sera clairement la plus intéressante des trois nouveautés. En effet, ce dernier représentera le défi ultime de tout joueur de Street Fighter puisqu’il vous permettra d’affronter Shin Gouki. Autant vous dire que réussir à en venir à bout nécessitera un sans faute de votre part tant la puissance de votre adversaire sera énorme, au même titre que ses enchainements ne vous laissant aucun répit. On regrettera cependant la disparition du mode Dramatic Battle (permettant de disputer des combats à deux contre un) pourtant présent sur la version arcade du jeu. Et comment ne pas parler des innombrables personnages cachés (Cammy, Evil Ryu, Shin Gouki, Evil Sakura ainsi que les versions Championship Edition des sept personnages les plus emblématiques de la saga Street Fighter 2) que vous pourrez utiliser via une manipulation simple, relançant ainsi l’intérêt du soft du fait de la puissance de certaines versions des personnages. Vous l’aurez compris, explorer toutes les possibilités offertes par cette compilation vous demandera un temps considérable, et la longévité du soft sera d’autant plus grande du fait de sa replay-value toujours aussi extraordinaire.

Scénario (-)

Côté scénario, on appréciera tout particulièrement la mise en présence des deux univers bien distincts de Street Fighter 2 et Street Fighter Zero, permettant de suivre la chronologie de la saga. En revanche, on aurait été en droit d’attendre des fins un peu plus soignées puisqu’elles se résumeront dans SFZ2’ à un texte défilant sur un fond neutre. Si le scénario n’est donc clairement pas très poussé, puisque sa seule mise en valeur se fera au travers des dialogues entre les personnages avant les combats, le background si cher à Street Fighter n’en est pas moins présent et ravira les fans connaissant le passé commun de certain personnages (Ryu/Ken, Nash/Guile…) et la connexion entre les différentes époques.

Conclusion (19/20)

Difficile pour le fan de Street Fighter que je suis de ne pas recommander l’achat d’un tel jeu. Regroupant trois des monstres sacrés de l’univers créé par Capcom, ces deux CD de pur bonheur combleront à n’en pas douter tous les adeptes de Ryu et compagnie, voire ceux des jeux de baston en général. A un prix aujourd’hui si ridicule, il serait dommage de se priver d’un tel plaisir puisque le rapport prix/heures de jeu ne pourra que vous faire ouvrir votre cher portefeuille pour acquérir ce petit bijou vidéo-ludique.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza