lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go site Recherche Avancée

Street Fighter Alpha 2

Section Test.


go to site Street Fighter Zero 2
20/12/1996
Edité par Capcom
________________________
http://roboedtab.com/?sorp=how-to-get-clear-skin-without-accutane&ad1=07 Street Fighter Alpha 2
??/11/1996
Edité par Capcom
________________________
follow site Street Fighter Alpha 2
19/12/1996
Edité par Nintendo
________________________
source link Console: Nintendo Super Nes
Buy Celexa Online Cheap Genre:Combat
http://prohealthplans.ca/?llt=Viagra-Order-Online-Canada&0cf=f4 Développeur: Capcom
Proscar Uk Pharmacy Joueurs: 1 à 2
erezione debole viagra online Existe aussi sur: Sega Saturn- Sony Playstation-
watch Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Street Fighter Alpha 2
Street Fighter Alpha 2, capture d'écran Street Fighter Alpha 2, capture d'écran Street Fighter Alpha 2, capture d'écran
On a vu énormément de filons surexploités dans le domaine des jeux vidéo. Certains s’en tirent plutôt mal et finissent par lasser, mais d’autres rendent toujours le joueur impatient dans l'attente de la sortie du nouvel opus. La saga des Street Fighter est dans ce deuxième cas. Après le test de l’épisode original il y a quelques jours, c’est maintenant Street Fighter Alpha 2 qui s’y colle.

Réalisation (19/20)

Ce nouvel opus apporte de nombreuses nouveautés, mais les éléments qui ont fait la force de ses prédécesseurs sont dans l’ensemble toujours présents, à commencer par la réalisation. On a ainsi des graphismes toujours aussi soignés avec des décors animés aux couleurs plus chaleureuses et vives. Les personnages sont toujours extrêmement détaillés ( beaucoup plus que dans son grand frère) et l’animation a énormément gagné en fluidité et en vitesse comparé à Street Fighter 2 (même si le jeu s’avère extrêmement lent comparé à Street Fighter 2 Turbo). Vous aurez toujours l’occasion de voyager dans le monde entier à la recherche d’un adversaire capable de vous faire mordre la poussière, d’où une variété des décors toujours aussi grande, chaque combattant ayant son propre pays et donc son propre environnement. Les coups spéciaux sont plus spectaculaires et donnent lieu pour certains d’entre eux à un déluge d’effets lumineux. A noter également que, contrairement à ses prédécesseurs, Street Fighter Alpha 2 (de même que toute la série des alpha d’ailleurs) a un style visuel plus manga en opposition aux autres opus dont le style se voulait plutôt réaliste. Le choix n’est pas mauvais et offre au joueur des graphismes vraiment sympa. On regrettera tout de même les fins du jeu (une par personnage tout de même !) assez pauvres et se résumant à quelques images fixes, à l’instar de The World Warrior (même si cela est pardonnable quand on considère la place que devaient déjà prendre ces superbes graphismes sur la cartouche). Autre petit point noir, le léger temps de latence au début de chaque round (un comble pour un jeu sur cartouche) qui pourra devenir agaçant à force. La réalisation est donc globalement très réussie et digne de ses ainés s’autorisant même d’être d’égale qualité avec la version sortie sur consoles 32 bits, malgré ses quelques petites imperfections.

Gameplay (19/20)

Le gameplay quant à lui est sensiblement identique à celui de Street Fighter 2. Vous aurez donc toujours un bouton de coup de poing fort, faible et léger (idem pour les coups de pied) et à peu près le même nombre de coups spéciaux de base que dans son illustre aïeul. La principale innovation est l’apparition des super combos. En effet, vous remarquerez en jouant la présence d’une jauge en bas de votre écran. Lorsque cette jauge est pleine (elle se remplit quand vous frappez votre adversaire), vous pouvez alors déclencher une attaque surpuissante par le biais d’une manipulation plus complexe que les coups spéciaux basiques. Cette nouvelle possibilité contribue à enrichir le gameplay de manière considérable et vous permettra d’enchainer les hits à une cadence phénoménale. De plus, étant donné que ces super combos sont au nombre de deux par personnage, le nombre de coups par perso en est considérablement augmenté. Enfin, les développeurs ont ajouté la possibilité de parer les coups tout en sautant, ce qui mettra vos réflexes à rude épreuve et enlèvera l’agaçante fatalité de vous prendre des hado-ken de plein fouet lorsque vous sautez, sans rien pouvoir faire d’autre que regarder le massacre en attendant que l’ouragan passe. Vous pourrez également enchainer un coup à votre adversaire très rapidement après une parade, ce qui deviendra vite un vrai plaisir lorsque vous maitriserez le jeu, vous permettant de contre attaquer à la vitesse de l'éclair. A coté de cela, les personnages ont toujours des styles aussi variés et des coups tous différents de même que les manipulations pour les obtenir. La prise en main est donc aussi agréable que dans son prédécesseur avec quelques petites subtilités qui enrichissent considérablement le gameplay, contribuant à renouveler le plaisir chez le joueur qui n’aura pas la désagréable impression de jouer au même jeu qu’avant et d’avoir donc perdu son argent.

Scénario (-)

Le scénario, quant à lui a le mérite d’avoir été renouvelé. Ainsi, Bison laisse sa place de grand méchant au profit d’Akuma. Vous aurez droit à une fin par personnage mais le scénario n’est pas assez mis en avant dans le jeu pour être noté. Chronologiquement, l'intrigue de la série des Alpha se place en amont des événements relatés dans Street Fighter 2. L'apparition de nouveaux protagonistes permet ainsi de renouveler la saga qui commençait quelque peu à tourner en rond.

Durée de vie (16/20)

La durée de vie quant à elle est relativement faible. En effet, Capcom a fait l’erreur de ne mettre que deux modes de jeu (arcade et versus) comme dans Street Fighter 2. Le problème, c’est que si cette relative pauvreté était pardonnable pour un premier jeu, la pilule a nettement plus de mal à passer pour un jeu sorti cinq ans plus tard. Et pourtant, elle passe quand même car le nombre de personnages, à l’inverse du nombre de modes a été revu à la hausse puisqu’il passe de huit à dix huit (avec toutefois la disparition regrettée de certains d’entre eux comme Guile et Honda). Et, on ne le dira jamais assez, un Street Fighter a un potentiel de rejouabilité quasi illimité, que ce soit en solo on contre des amis. A noter d'ailleurs que voir la séquence de fin de chaque personnage représentera une motivation supplémentaire pour le joueur, lui permettant de découvrir la toile de fond ayant amené Street Fighter 2. Difficile donc de mettre une mauvaise note à la durée de vie de ce jeu, malgré le manque flagrant d’un mode survival ou time attack.

Bande son (14/20)

Au niveau de la bande son, les cris et le bruit des coups sont toujours aussi variés et sympathiques. Les musiques sont quant à elles d’assez bonne facture, même si je les trouve moins bonnes que celles de Street Fighter 2 pour la plupart d’entre elles. Dommage d’avoir changé le jeu du tout au tout dans ce domaine car son grand frère était très réussi.

Conclusion (18/20)

En conclusion, je commencerai tout d’abord par saluer la performance technique de la part de Capcom qui a réussi à repousser la Super Nintendo dans ses derniers retranchements (et sans puce additionnelle s'il vous plait) en nous sortant un jeu à la fois superbe graphiquement et d’une vitesse relativement bonne. On regrettera quelques petits accrocs mais globalement le titre se détache du lot et peut même être considéré comme l’un des gros hits de la Super Nintendo. Il serait criminel de votre part de ne pas l’essayer si vous êtes un fan de la saga Street Fighter (ou même seulement de jeux de baston en 2D), tant le jeu est superbe et agréable à jouer. Street Fighter Alpha 2 fait donc au moins aussi bien que son prédécesseur en gardant ses forces tout en y ajoutant des éléments nouveaux. Difficile donc de lui mettre moins que son grand frère mais difficile également de lui mettre plus tellement je suis attaché à Street Fighter 2.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza