lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go site Recherche Avancée

Street Fighter 2 - The World Warrior

Section Test.


go to site Street Fighter II
10/06/1992
Edité par Capcom
________________________
http://roboedtab.com/?sorp=how-to-get-clear-skin-without-accutane&ad1=07 Street Fighter II
??/07/1992
Edité par Capcom
________________________
follow site Street Fighter II
17/12/1992
Edité par Capcom
________________________
source link Console: Nintendo Super Nes
Buy Celexa Online Cheap Genre:Combat
http://prohealthplans.ca/?llt=Viagra-Order-Online-Canada&0cf=f4 Développeur: Capcom
Proscar Uk Pharmacy Joueurs: 1 à 2
erezione debole viagra online Existe aussi sur: Nintendo Game Boy-
watch Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Street Fighter 2 - The World Warrior
Street Fighter 2 - The World Warrior, capture d'écran Street Fighter 2 - The World Warrior, capture d'écran Street Fighter 2 - The World Warrior, capture d'écran
Aujourd’hui, je vais vous parler d’un jeu culte. Que dis-je, d’un jeu cultissime. La géniale adaptation d’un jeu arcade rendue possible par l’avènement des consoles 16 bits. Ce jeu sera ensuite adapté et réadapté mais un seul restera le premier à être sorti des salles d’arcade pour envahir nos salons, pour notre plus grand plaisir. Je veux bien sûr parler de Street Fighter 2 : The World Warrior, premier épisode d’une série devenue un phénomène de société.

Réalisation (18/20)

Le titre s’avère vite impressionnant à tous les niveaux, à commencer par la réalisation. En effet, les personnages sont superbement modélisés pour l’époque (il faut rappeler que le jeu est sorti en 1992 et que, à ce titre, il est l’un des premiers de la Super Nintendo) et leur animation est bien rendue. Les décors sont somptueux et différents pour chaque personnage, selon sa nationalité. Vous aurez en effet l’occasion de voyager en Chine, au Japon, aux Etats-Unis, en Russie, en Thaïlande… De plus, ils ont l’avantage d’être animés (de manière simpliste, il faut être honnête mais animés tout de même) et destructibles. Ainsi, il ne sera pas rare de voir un combattant ployer sous les coups de son adversaire et casser des caisses de bois en tombant lourdement dessus. Certes, le tout aurait gagné à être un peu plus rapide et plus fluide mais pour un jeu sorti il y a 16 ans, la réalisation est tout simplement fantastique. On comprend mieux pourquoi aucune adaptation n’était sortie sur Nes : elle n’aurait jamais eu la puissance nécessaire pour afficher des graphismes aussi réussis.

Gameplay (19/20)

Au niveau du gameplay, le résultat est tout aussi impressionnant. En effet, s’il peut paraître simpliste, il regorge de bonnes idées. Premier exemple : le choix de Capcom de mettre un place un système permettant au joueur de donner des coups de base de trois niveaux de puissance différents. Vous aurez ainsi la possibilité de choisir entre les coups de poing faibles, forts et moyens (idem pour les coups de pied), chacun étant assigné à une touche. Ceci peut s’avérer très utile car parfois, un coup fort serait trop lent pour vous permettre de frapper votre adversaire avant qu’il ne lance son attaque. A l’inverse, des coups faibles n’infligent que peu de dégâts à votre ennemi et lorsque vous attaquerez, vous devrez donc opter pour des coups plus puissants. Ce principe, qui fera la particularité de la saga des Street Fighter, apporte donc une réelle richesse au gameplay et vous obligera à réfléchir vite et à prendre votre décision en une fraction de seconde. Parmi les commandes de base, vous pourrez également projeter votre adversaire. A noter que toutes ces commandes basiques sont entièrement paramétrables dans le menu options. Autre possibilité offerte par le jeu, les attaques spéciales feront partie intégrante de vos combats. En effet, vous pourrez lancer de puissantes attaques (ci-contre) sur votre adversaire par le biais de combinaisons de touches (le plus souvent à base de quarts de tours). La diversité de ces attaques n’est pas à remettre en cause puisque chaque personnage ayant son propre style (allant du Yoga à la Boxe Taïlandaise), les coups seront aussi variés que les disciplines d’arts martiaux des personnages. A noter également que chaque perso aura en moyenne trois coups spéciaux, ce qui peut paraître peu à première vue mais dès que vous les maitriserez parfaitement, vous les enchainerez avec tellement de plaisir que ce nombre limité ne vous gênera plus. Autre petit détail intéressant, la possibilité d’assommer son adversaire en le rouant de coup, ce qui vous permettra ensuite de prendre tout votre temps (pas trop quand même) pour lancer votre prochaine attaque. Le gameplay est donc d’une grande richesse et très novateur pour l’époque et vous fera sans aucun doute passer de très bons moments.

Scénario (-)

Scénario récurrent dans les Street Fighter : le vilain Mr Bison a fait des siennes et vous devez voyager à travers le monde pour contrecarrer ses plans. Plus un prétexte à l’action qu’un véritable scénario, le background est tout de même assez riche si l’on se renseigne un peu.

Durée de vie (15/20)

La durée de vie quant à elle pourrait paraître faible compte tenu du faible nombre de combattants. En effet, ils ne sont qu’au nombre de huit jouables plus quatre adversaires supplémentaires, ce qui peut paraître peu à première vue. Mais si vous jouez au niveau de difficulté le plus élevé, vous aurez bien du mal à terminer ce jeu, les combattants étant souvent redoutables et enchainant les attaques jusqu’à ce que vous vous écrouliez K.O. Vous devrez avoir une parfaite maitrise de votre personnage pour tous les envoyer au tapis, d’autant plus que le boss de fin est d’une force désespérante et vous fera utiliser de nombreux continues. Vous aurez également droit à des niveaux bonus comme détruire un mur de briques à la seule force de vos bras ou massacrer une superbe berline américaine, le tout étant assez fun. Le jeu étant une adaptation d’un titre arcade, le nombre de combats est donc relativement faible mais le potentiel de rejouabilité est illimité, d’autant plus que la présence d’un mode versus vous promettra de longues parties nostalgiques entre amis.

Bande son (17/20)

La variété des décors n’a d’égale que celle des thèmes musicaux de la bande son. En effet, chaque personnage a sa propre musique dont certaines sont vraiment excellentes (je parle par exemple des thèmes de Ken et Guile). Les morceaux sont très rythmés et bien dans le ton du jeu. Les voix des personnages sont assez bien réussies également. Petit bémol sur les bruitages néanmoins qui auraient gagné à être un peu plus réalistes, puisque le bruit d’un coup de poing fait un peu trop penser à une pierre tombant sur du parquet.

Conclusion (19/20)

Première adaptation d’une longue série, Street Fighter 2 : The World Warrior se montre digne de ce statut. Si vous l’avez, gardez-le. Dans le cas contraire, courrez l’acheter. Le prix que vous le payerez sera une bagatelle en comparaison du fun que vous aurez en retour à déchainer vos Hado-Ken et Shoryu Ken. Ce jeu mérite le respect et restera à jamais gravé dans la mémoire des fans.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza