lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
see Recherche Avancée

Starshot - Panique au Space Circus

Section Test.


http://seniorenzentrum-diedorf.com/?yah=Cymbalta-And-Shoplifting&d49=0e Sortie JAP non communiquée
________________________
go to link Starshot : Space Circus Fever
30/06/1999
Edité par Infogrames
________________________
go to link Starshot : Panique au Space Circus
04/12/1998
Edité par Infogrames
________________________
http://pentian.com/?here=Buy-Female-Viagra-In-The-Us&30f=cb Console: Nintendo 64
Voltaren Gel India Buy Online Genre:Action/Plates-Formes
http://webbizideas.com/?where=Zoloft-Suizidalitat-Borderline&861=05 Développeur: Infogrames
Discount Actos Medication Joueurs: Solo uniquement
http://n.secip.com/?esq=Buy-Levitra-New-Zealand&4f7=4c Existe aussi sur: PC-

Photo de la boite de Starshot - Panique au Space Circus
Starshot - Panique au Space Circus, capture d'écran Starshot - Panique au Space Circus, capture d'écran Starshot - Panique au Space Circus, capture d'écran
cheap cipro fast delivery Starshot est un jeu d'action/plates-formes développé et édité par Infogrames en 1998 sur Nintendo 64. Aujourd'hui, Infogrames ne développe plus, ce qui est compréhensible quand on voit le travail plus que bâclé qui a été fourni pour le développement de Starshot. Le jeu est pour un seul joueur (de toute façon j'imagine qu'il n'y a pas plus d'une personne qui a voulu jouer plus de cinq minutes à cette chose).

La dure réalité...

Dans la vie d'un joueur, tout est envisageable. On passe d'agréables moments devant des œuvres telles que Final Fantasy, Zelda, Dragon Quest (même si je n'ai jamais touché, je crois savoir que cette série est sublime), Resident Evil ou encore Mario. Mais il arrive que l'on croise le chemin de certaines abominations créées par de cerveaux démoniaques qui n'ont pour but apparent que de semer la haine et la discorde d'eux. Nous allons donc prendre en grippe un bon spécimen qui rempli tous les critères d'un mauvais jeu.

Panique au Space Circus

Attention, rien ne va plus dans le Space Circus : Starcash, le patron du vaisseau itinérant, décide d'atterrir sur une planète du nom de Tensuns pour y faire quelques représentations. Il envoie donc un missile diffuseur de publicité, pour annoncer aux habitants de la Tensuns la prochaine arrivé du chapiteau. C'était sans compter sur Wolfgang Von Ravel, directeur du Virtua Circus, le grand concurrent du Space Circus. En effet, le maléfique et impitoyable Wolfgang décide de couper l'herbe sous les pieds de Starcash en détruisant son missile publicitaire. Et oui, au 32ème siècle, la guerre des cirques fait rage dans l'espace, quel génie a bien pu imaginer un scénario débordant d'originalité et absolument hilarant comme celui de Starshot ? Des abrutis notoires ? Des développeurs à la ramasse et en cruel manque d'inspiration ? Dany Boon ? Non, réellement, le scénario est à chier, et le pire est à venir, sachez-le !

Panique devant la Nintendo 64

Les premiers millièmes de secondes de jeu sont horribles, les graphismes sont baveux, moches, carrés. Malgré ce premier aspect sidérant de mocheté suprême, on commence à prendre le jeu en main. Les contrôles sont absolument flous et mal pensés, on ne sait pas réellement quel bouton correspond à quoi, tout est brouillon, fouilli. On avance avec le stick, on saute avec « B », on tire des boules bleues avec « R », on parle aux gens avec « Z ». En ce qui concerne la caméra, la confusion s'installe. On dirige celle-ci avec les 4 boutons « C », logique. Mais en maintenant le bouton « A », on peut également zoomer et dézoomer. Tout ceci demande un petit temps d'adaptation car, même si cela paraît simple, la caméra est complètement rigide et mal placée, et ce, en permanence. On essaie malgré tout de progresser, mais la maniabilité est résolument ignoble et ne vous pardonnera aucune fantaisie. De plus, le héros est dépourvu de tout charisme, il ne saute pas haut, se dirige mal quand il s'agit de sauter de plateforme en plateforme, de marcher sur un ponton large de 2 centimètres. Il est frustrant de devoir recommencer 50 fois un passage à cause d’un personnage à la con qui n'a de cesse de tomber dans un endroit qui ne paraissait à la base pas dangereux, c'est le gros problème du soft.

Les stages, malgré leur grandeur, leur diversité, leur grand nombre, sont vraiment de véritables chemins de croix pour le joueur. « Super » me diront certains. Mais leur joie ne sera que de courte durée car Starshot est un jeu de merde, et ne donne vraiment pas envie d'être terminé tellement c'est insipide et bourré de bugs de collisions et d'incohérences en tous genres. On ne distingue pas les ennemis des personnages amicaux, on ne sait pas ce qu'il se passe dans certains passages (pour ne pas dire « tous les passages »). Bref, c'est un jeu bâclé au niveau graphique, sans parler de l'animation qui est tout aussi désastreuse. Le jeu est toujours ralenti par le nombre, pourtant bas, des éléments affichés à l'écran. Et dire qu'ils se sont payé le luxe de mettre du brouillard en prime...c'est vraiment nul, la console est vraiment sous-exploitée et c'est un scandale !

Panique dans mes oreilles

La trame sonore du jeu est soporifique, ceci dit, elle vous fera bien rire par moments. Les musiques sont très très mal pensées, et semblent avoir été composées par une bande de retraités unijambistes adeptes de backgammon. En plus d'être moches, les musiques sont très courtes, et du coup, répétitives et donc très chiantes à la longue. Imaginez-vous endurer un tel supplice pendant une heure... Les sons, eux aussi sont réellement foireux, les « développeurs » n'ont pas dû passer plus de 30 secondes dans ce domaine.

Le bilan sonore est véritablement accablant. En même temps, il fallait s'y attendre, vu la qualité graphique, scénaristique et de la maniabilité de cette daube.

Histoire 5/20 : La guerre des cirques, fallait y penser, ou non.

Graphismes 2/20 : C'est ultra moche, méga saccadé, giga brouillard, sans oublier notre ami le clipping qui est omniprésent.

Gameplay 4/20 : Confus au possible, pas pratique, et vraiment incohérent par rapport à la prise en main de la manette.

Musique 2/20 : C'est nul, c'est nul, c'est nul, tuez-moi !!!

Durée de vie 10/20 : Là, on tape dans le point fort. Le jeu est long, avec une bonne vingtaine de stages différents, mais bon, on n'est pas là pour dire que ce jeu est bien, faut pas se foutre du monde.



NOTE GLOBALE 3/20

Verdict

Crac, boum, aïe ! Bilan pauvre pour une merde intersidérale venue d'une autre planète, celle d'Infogrames. Mais qu'est-il arrivé aux développeurs ? Qui sont les coupables ? Qu'on les pende haut et court ! Le jeu est tellement nul qu'on en pleure de rire pendant quelques séquences. Mais au final, ce n'est pas de la joie qui se manifestera, ni même de la déception, mais plutôt de la rage : comment peut-on oser pondre un truc pareil ? Votre bouche s'ouvrira tel un grand trou noir dans lequel vous venez d'engouffrer 70 euros...ou bien même 2 euros, de toute façon il ne vaut rien, donc tout investissement sera forcément une mauvaise opération. Carton rouge pour Infogrames !


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq