lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Wolfram Mathematica 11 Crack free download full Valtrex authorized generic generic drug regulations in canada http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Viagra-Indian cipro Recherche Avancée

Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome

Section Test.


Zoloft No Prescription Star Wars Episode I : The Phantom Menace
09/12/1999
Edité par Lucas Arts
________________________
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% go ,No side effects. Check More » Star Wars Episode I : The Phantom Menace
31/08/1999
Edité par Lucas Arts
________________________
http://cfmim.com/?pill=Propecia-Order-Online-No-Prescription&5c5=df Star Wars Episode I : La Menace Fantôme
24/09/1999
Edité par Lucas Arts
________________________
follow url buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Sony Playstation
http://thememanual.com/?buy=Flagyl-Onlinebootycall.com&14b=1b Genre:Action
http://science.maheshtutorials.com/modules/mod_articlesnod_s/tmpl/lightslider.js Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Lucas Arts
Canadian Pharmacy Mail Order go here Online. Men's Health. Pets, Weight Loss, Personal Care, All Medications Are Certificated! Joueurs: Solo uniquement
http://uie.dk/?swq=60-Mg-Accutane-Day&b1a=0f Existe aussi sur: PC-
http://brigancebrigade.org/?sdsw=Cost-Of-Doxycycline-Hyclate&18a=c2 these days, teens have so many active and empowering ways to articulate and manifest their identities ventolin makinas fiyat Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome
Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome, capture d'écran Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome, capture d'écran Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome, capture d'écran
Cinq mois après une version PC de bonne facture, Qui Gon, Obi Wan, Jar Jar et toute la clique s’invitent sur Playstation dans l’adaptation du premier volet de la nouvelle trilogie Star Wars. Après un enthousiasme non voilé, les fans du long métrage ne pourront toutefois s’empêcher de penser que le soft a bien mal vécu sa transition vers le monde des consoles…

Scénario (18/20)

Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine… Le trouble règne : la cupide Fédération du commerce, outrée par la taxation excessive des routes commerciales, a entrepris la mise en place d’un blocus autour de la pacifique planète Naboo. Désireux de résoudre au plus vite cette situation conflictuelle, le Sénat Galactique envoie deux émissaires Jedi chargés de négocier avec les représentants de la Fédération. Malheureusement, Qui Gon et Obi wan vont bien vite découvrir à leurs dépends que les enjeux de ce blocus sont bien plus grands qu’il n’y parait, et que les auteurs du blocus ont constitué une immense armée de droïdes de combat pour envahir le monde pacifiste. La force et la faiblesse de ce scénario résident toutes deux dans le fait qu’il suit de manière millimétrée l’intrigue du film. Le titre s’adresse donc en priorité aux fans invétérés de George Lucas puisque jouer au jeu ne vous apprendra rien de nouveau pour peu que vous ayez déjà vu le film (et vice versa). La trame scénaristique n’en est pas moins efficace, et vous fera pénétrer dans le monde très fermé des intrigues politiques à l’honneur dans ce premier épisode, avec la menace floue d’un Sith manipulant la république qui restera en permanence dans un coin de votre esprit tout au long de votre partie.

Durée de vie (12/20)

Au cours de votre aventure, vous serez amené à visiter une grosse dizaine de mondes différents, allant de l’aride planète Tatooine à l’immense réacteur à fusion ayant servi de théâtre au combat final entre Darth Maul et Obi Wan. La progression dans les différents niveaux se fera en résolvant de petites énigmes, se résumant bien souvent à actionner le bon interrupteur pour ouvrir la porte vous bloquant le passage. Vous aurez cependant parfois à vous creuser les méninges pour progresser, comme par exemple lors du passage sur Tatooine où vous devrez collecter d’innombrables pièces pour permettre à Anakin de terminer la construction de son module de course. A noter que de nombreux passages secrets seront disséminés aux quatre coins des niveaux, passages dont la découverte vous approvisionnera en armes et autres ustensiles hautement utiles. Bien entendu, votre progression sera entravée par d’innombrables droïdes de combat mettant vos nerfs à rude épreuve par leur nombre et leurs tirs incessants, et allant même parfois jusqu’à obstruer un passage qui vous aurait permis de finir le niveau en quelques minutes, vous obligeant ainsi à décrire un énorme détour. Globalement, la durée de vie s’avère correcte avec une aventure principale suffisamment longue pour satisfaire le joueur moyen. Il eut toutefois été judicieux d’intégrer quelques modes de jeu supplémentaires, comme des duels ou une coopération qui aurait pu être tout simplement grandiose (imaginez : jouer l’aventure à deux, l’un contrôlant Qui Gon et l’autre Obi Wan !). Cette omission aura pour effet de rendre le potentiel de rejouabilité proche de zéro…

Gameplay (8/20)

Arrivons en maintenant aux points faisant perdre au soft une grande partie de son intérêt, à commencer par son gameplay. Pourtant sur le papier, ce dernier semble des plus intéressants. Ainsi, vous aurez à votre disposition tout un panel de mouvements divers et variés, rendant la maniabilité de votre personnage aussi riche que celle de Lara Croft. Vous serez amené, au cours de votre aventure, à contrôler différents personnage et pourrez ainsi découvrir le scénario sous plusieurs points de vue. Vous alternerez ainsi entre Qui Gon, Obi Wan, Padmé et Panaka et devrez donc apprendre à contrôler chacun de ces protagonistes dont chacun se distinguera des autres par des mouvements spéciaux. De fait, si Amidala et Panaka disposeront d’un style de combat basé sur des armes à projectiles, les deux Jedi pourront compter sur leurs sabres laser pour attaquer et se défendre. Il vous sera en effet possible de renvoyer les tirs de blasters en appuyant sur la touche attaque au moment opportun (le jeu se distingue ainsi de Jedi Knight dans lequel il suffisait de se placer face à l’ennemi pour opérer un retour à l’envoyeur). Les attaques au sabre, quant à elles, jouiront d’une grande variété vous permettant de réaliser de jolis combos directement en provenance du film. Outre cette arme fort utile, vous aurez à votre disposition quelques pouvoirs mettant à contribution votre maitrise de la Force. La nouveauté par rapport aux jeux Star Wars précédents réside dans l’intégration de ces pouvoirs beaucoup mieux réussie. Ainsi, appuyer deux fois sur la touche de saut vous permettra d’effectuer un double saut grâce à la Force, et une pression sur une touche appropriée repoussera vos adversaires par ce biais.

Vous aurez de plus la possibilité d’influencer vos interlocuteurs lors de certains dialogues, rendant l’obtention de certains objets nettement plus aisée que par les moyens conventionnels. Attention toutefois car l’utilisation de cette capacité ne sera pas à chaque fois couronnée de succès et pourra même amener vos interlocuteurs à déclencher les hostilités. Chaque recours à l’un de ces trois pouvoirs puisera une certaine quantité d’énergie dans la barre de Force, vous laissant démuni en cas de vidage total de cette dernière. Si le jeu respecte, encore une fois, scrupuleusement le déroulement du film en ne proposant que l’utilisation des pouvoirs présents dans le long métrage, il aurait peut être été opportun de proposer quelques aptitudes supplémentaires pour enrichir le gameplay. Un autre problème réside dans les contrôles en eux même, puisque les déplacements de vos héros s’avèreront bien vite extrêmement désagréables avec des virages beaucoup trop larges. Pire : les commandes se permettent même le luxe de présenter un temps de latence voire même de ne pas répondre du tout ! Enfin, on notera un énorme problème de caméra. En effet, les développeurs ont pris le parti de proposer une caméra à la troisième personne placée au dessus du personnage. Si un tel choix permet d’offrir au joueur une visibilité tout autour de son personnage, il limite en revanche grandement le champ de vision sur le devant. Vous aurez ainsi droit à de fâcheuses surprises et il ne sera pas rare que vous essuyiez des tirs sans voir d’où ils viennent. Il aurait été appréciable de proposer au joueur un réglage lui permettant de placer lui-même sa caméra. Le gameplay est donc, malgré de bonnes idées, foncièrement désagréable, la faute à de nombreuses imperfections rendant le jeu pénible dans son maniement.

Réalisation (8/20)

Mais ce n’est malheureusement pas le seul reproche que l’on pourra faire à Star Wars Episode 1 puisque son principal point faible sera sans conteste sa réalisation technique tout simplement exécrable. Le soft semble en effet être un condensé de tout ce qu’il ne faut pas faire en matière de développement vidéo ludique. Vous aurez ainsi droit à une modélisation des personnages immonde, alliant aliasing à outrance, clipping, textures baveuses et autres bugs d’affichage en tous genres. Lesdits personnages se déplaceront dans des décors ternes et sans vie, dotés de couleurs particulièrement fades rendant le tout indigne de la splendeur du film dont le jeu est issu. Véritable bouillie de pixels, le soft se distinguera tout de même par quelques effets de lumière et d’explosion convaincants, ainsi que par des séquences vidéo de bonne qualité intervenant entre les niveaux pour scénariser la progression. On appréciera également la présence d’un bestiaire extrêmement varié et fidèle au long métrage. Vous aurez ainsi l’occasion de rencontrer, outre les classiques droïdes de combat, des droidekas, Rhodiens, Tuskens, Jawas et même un Rancor. Mais toutes les créatures ne se montreront pas belliqueuses et vous serez également amené à croiser de pacifiques PNJ comme des Gungans, Twileks ou autres personnages du film comme Watto, contribuant à créer une véritable immersion dans l’univers créé par George Lucas. Malgré cela, le rendu reste trop limité et jure furieusement avec celui de la splendide version PC sortie pourtant cinq mois auparavant. Commençait-on déjà en 1999 à entrevoir les limites techniques de la Playstation ?

Bande son (15/20)

Côté son en revanche, difficile de formuler une quelconque critique puisque ce nouveau jeu Star Wars s’avère d’aussi bonne qualité que tous les autres titres issus de cette prestigieuse licence. La patte de John Williams est sans conteste présente puisque vous aurez droit aux véritables musiques du film qui provoqueront en vous une véritable immersion dans l’univers du film. Le même constat s’imposera au niveau des bruitages puisque vous prendrez réellement du plaisir à retourner les tirs de blasters à l’envoyeur à grands coups de sabre laser. Si l’on devait formuler un bémol, on pourrait citer les voix françaises convaincantes mais perfectibles. Cependant, souligner ce petit point de détail serait faire preuve d’une mauvaise foi certaine en octroyant au soft de nouveaux défauts, chose dont il n’a clairement pas besoin.

Conclusion (10/20)

En comparaison de la mouture PC, cette version Playstation fait pitié à voir. Dotée d’une réalisation lamentable et d’un gameplay passablement désagréable, elle n’est sauvée in-extremis que par la présence indéniable de l’ambiance Star Wars qui lui permettra de se racheter aux yeux des fans de la trilogie de George Lucas par sa fidélité envers l’œuvre originelle. Toutefois, les heureux possesseurs d’un PC lui préféreront cette version bien plus aboutie techniquement et doté d’une maniabilité plus réactive.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza