lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Wolfram Mathematica 11 Crack free download full Valtrex authorized generic generic drug regulations in canada http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Viagra-Indian cipro Recherche Avancée

Star Wars Episode 1 - Jedi Power Battles

Section Test.


Zoloft No Prescription Sortie JAP non communiquée
________________________
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% go ,No side effects. Check More » Star Wars Episode I : Jedi Power Battles
31/03/2000
Edité par Lucas Arts
________________________
http://cfmim.com/?pill=Propecia-Order-Online-No-Prescription&5c5=df Star Wars Episode I : Jedi Power Battles
05/05/2000
Edité par Lucas Arts
________________________
follow url buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Sony Playstation
http://thememanual.com/?buy=Flagyl-Onlinebootycall.com&14b=1b Genre:Action
http://science.maheshtutorials.com/modules/mod_articlesnod_s/tmpl/lightslider.js Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Lucas Arts
Canadian Pharmacy Mail Order go here Online. Men's Health. Pets, Weight Loss, Personal Care, All Medications Are Certificated! Joueurs: 1 à 2
http://uie.dk/?swq=60-Mg-Accutane-Day&b1a=0f Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Advance- Sega Dreamcast-
http://brigancebrigade.org/?sdsw=Cost-Of-Doxycycline-Hyclate&18a=c2 these days, teens have so many active and empowering ways to articulate and manifest their identities ventolin makinas fiyat Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Star Wars Episode 1 - Jedi Power Battles
Star Wars Episode 1 - Jedi Power Battles, capture d'écran Star Wars Episode 1 - Jedi Power Battles, capture d'écran Star Wars Episode 1 - Jedi Power Battles, capture d'écran
Décidément, les jeux estampillés Star Wars et la Playstation ne font pas bon ménage. A peine six mois après la sortie du très moyen Star Wars Episode 1 : La Menace Fantôme, Lucas Arts remet le couvert avec Jedi Power Battles. Si de bonnes idées sont indéniablement présentes, cela sera loin d’être suffisant pour faire acheter le jeu au joueur lambda.

Réalisation (13/20)

Le principal point faible de La Menace Fantôme résidait dans sa réalisation poussive jurant terriblement avec celle de la version PC. Fort heureusement, Lucas Arts semble avoir tiré parti de ses erreurs dans ce domaine puisque ce nouveau titre s’avère nettement plus beau que son prédécesseur. Dotés d’une animation sympathique, les personnages disposeront de textures grandement améliorées, même si tout cela reste malgré tout grandement perfectible. Chaque utilisation d’un coup spécial sera en outre prétexte à de jolis effets de lumière faisant ressortir l’aspect Jedi de votre personnage déjà largement mis en avant par sa gestuelle élégante et fluide. Chacun des personnages présents dans le jeu aura en outre ses propres postures, contribuant ainsi à se forger une personnalité propre. On pourrait également reprocher l’aspect quelque peu grossier des décors, ainsi que la gestuelle ridicule des droïdes qui viendront vous flanquer des coups de pied (sisi, je vous jure !), ce qui ne manquera pas de faire crier les fans au scandale. Globalement, ce JPB n’en demeure pas moins une relative réussite d’un point de vue purement visuel (surtout en comparaison de son prédécesseur), d’autant qu’aucun ralentissement ne sera à déplorer au fil de votre partie.

Bande son (15/20)

Côté son, le résultat reste dans la veine des autres jeux tirés de la juteuse licence. John Williams oblige, les compositions sont d’une grande qualité et vous plongeront irrémédiablement dans l’univers Star Wars. Les bruitages quant à eux renforceront l’immersion par leur fidélité au film et ne pourront que s’avérer satisfaisant pour les fans. Bande son de qualité donc, même si l’on aurait apprécié un peu plus de voix…

Scénario (-)

Jusqu’ici, le bilan peut paraître élogieux. J’en arrive malheureusement aux mauvais points, à commencer par le scénario. La trame de fond, comme l’indique le nom du soft, n’est autre que le premier épisode de la prélogie. Malheureusement, la scénarisation du titre s’avèrera bien vite des plus médiocres puisque la seule scénarisation à laquelle vous aurez droit sera le texte jaune défilant en début de jeu. En dehors de cela, les missions s’enchaineront sans la moindre cut-scene, pour un jeu d’action pur et dur dont le scénario ne sera qu’un prétexte pour casser du droide. En outre, l’histoire restera identique quel que soit le personnage sélectionné, ce qui aura pour effet de faire grincer les dents des fans de Star Wars.

Durée de vie (10/20)

Pour terminer l’aventure, vous devrez boucler dix niveaux suivant grosso-modo la progression du film. Vous aurez ainsi l’occasion de parcourir les interminables couloirs d’un vaisseau de la Fédération du Commerce, de patauger dans les Marais de Naboo ou encore de disputer un duel à haute altitude contre l’effroyable Darth Maul. A ces dix niveaux s’ajouteront quatre stages cachés déblocables en terminant la campagne avec certains personnages, et vous permettant par exemple d’incarner un Droidekas pour attaquer le palais de Theed, jouer au foot avec Jar Jar Binks, ou encore vous surpasser pour venir à bout de cent ennemis. Chaque niveau regorgera de Droides de combat dont le nombre sera un réel problème pour votre survie. Car c’est bien leur nombre qui vous donnera du fil à retordre, et non leur intelligence. En effet, l’IA est particulièrement médiocre et il ne sera pas rare que vous regardiez avec amusant ces sympathiques robots se tirer maladroitement dessus en essayant de vous toucher, ou bien rester bloqués derrière une paroi. Chaque niveau sera en outre doté d’un certain nombre de mini-boss et se terminera par un combat contre un boss que vous devrez occire en suivant une procédure bien spécifique, tout en vous débarrassant des importuns venant vous gêner (globalement, ladite procédure se résumera souvent à éviter les coups puis à frapper une partie spécifique de l’adversaire). Enfin, un mode deux joueurs assez réussi permettra à chacun des joueurs d’incarner le Jedi de son choix et de s’allier à son coéquipier pour effectuer la campagne solo en coopératif. Malheureusement, l’aspect répétitif du soft allié à la jouabilité exécrable auront tendance à lasser le joueur rapidement ce qui, allié au faible nombre de niveaux, rendra la durée de vie plus que limitée, même si l’aspect défoulant du titre et la convivialité créée par le mode deux joueurs pourront lui octroyer un petit replay-value. Le fait de proposer cinq Jedi différents n’est pas une mauvaise idée en soi mais le fait que la campagne demeure identique quel que soit le personnage choisi rend cette possibilité totalement inutile.

Gameplay (6/20)

Abordons justement le point le plus impardonnable du soft, à savoir la médiocrité du gameplay. En effet, Lucas Arts a réalisé l’exploit de faire pire que La Menace Fantôme dans ce domaine. Vous disposerez de trois attaques différentes dévolues aux touches croix, carré et triangle. Le rond quant à lui sera réservé au saut (sachant qu’un double appui vous permettra de doubler la hauteur de ce dernier). Vous pourrez également renvoyer les tirs de blasters pour peu que vous respectiez un timing assez serré. Vous devrez d’ailleurs maitriser bien vite cette possibilité puisque certains boss ne seront accessibles que par ce biais. Vous aurez d’ailleurs l’occasion de collecter divers power-up temporaires pour votre arme. En plus de votre cher Sabre Laser, vous aurez également accès à des grenades qui vous seront bien utile pour éradiquer des tas d’ennemis facilement. Malheureusement, le principal problème viendra des déplacements beaucoup trop larges du personnage et ce malgré l’utilisation du stick analogique. Pire : vous ne pourrez pas effectuer de déplacements tout en frappant avec votre sabre. Autant vous dire qu’il ne sera pas rare que vous fassiez cinq fois le tour d’un droïde avant d’enfin réussir à lui porter un coup. Fort heureusement, la gâchette R1 vous permettra de locker vos adversaires mais dans la pratique, cette possibilité sera assez peu fonctionnelle lorsque de nombreux ennemis seront présents à l’écran. En outre, les affrontements contre les boss deviendront extrêmement délicats du fait de ces déplacements lamentablement gérés tant et si bien que vous perdrez souvent contre eux uniquement parce que vous ne voyiez pas votre personnage, par votre incapacité à éviter ses coups, ou tout simplement parce que vous serez tombé dans un trou en essayant de bouger tant bien que mal.

Vous aurez le choix entre cinq personnages, chacun ayant ses spécificités, ses combos (déclenchables via des combinaisons de touches) et son attaque de Force dont la puissance sera un atout non négligeable lors des âpres combats que vous aurez l’occasion de disputer. Vos prouesses lors des niveaux vous permettront de récupérer de nombreux points, qui vous serviront à booster votre personnage en récupérant de nouveaux combos et de nouvelles attaques de Force, même si le nombre de ces dernières restera malgré tout beaucoup trop limité. Vous aurez en outre de nombreuses phases de plates-formes qui entrecouperont les phases d’action. Vos sauts se transformeront hélas bien vite en cauchemar compte tenu des imprécisions de leur gestion. Enfin, les caméras parfois (souvent ?) mal placées vous promettront de belles crises de nerfs lorsque vous tomberez lamentablement dans un trou à cause d’une mauvaise appréciation de la profondeur. Gameplay totalement raté donc malgré de bonnes idées, qui ne doit sa note des plus médiocres qu’à l’énorme imprécision des déplacements.

Conclusion (11/20)

Malgré un concept intéressant et une réalisation un cran au dessus de celle de son prédécesseur, Jedi Power Battles ne convaincra que les fans les plus inconditionnels, puisqu’il sera difficile de passer outre les énormes lacunes du soft en termes de gameplay. Il sera cependant sauvé par un mode coopératif des plus intéressants qui en fera un bon divertissement.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza