lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Wolfram Mathematica 11 Crack free download full Valtrex authorized generic generic drug regulations in canada http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Viagra-Indian cipro Recherche Avancée

Star Wars - Yoda Stories

Section Test.


Zoloft No Prescription Sortie JAP non communiquée
________________________
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% go ,No side effects. Check More » Star Wars : Yoda Stories
??/12/1999
Edité par THQ
________________________
http://cfmim.com/?pill=Propecia-Order-Online-No-Prescription&5c5=df Star Wars : Yoda Stories
??/??/1999
Edité par THQ
________________________
follow url buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Nintendo Game Boy Color
http://thememanual.com/?buy=Flagyl-Onlinebootycall.com&14b=1b Genre:Action
http://science.maheshtutorials.com/modules/mod_articlesnod_s/tmpl/lightslider.js Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Torus Games
Canadian Pharmacy Mail Order go here Online. Men's Health. Pets, Weight Loss, Personal Care, All Medications Are Certificated! Joueurs: Solo uniquement
http://uie.dk/?swq=60-Mg-Accutane-Day&b1a=0f Existe aussi sur: PC-

Photo de la boite de Star Wars - Yoda Stories
Star Wars - Yoda Stories, capture d'écran Star Wars - Yoda Stories, capture d'écran Star Wars - Yoda Stories, capture d'écran
http://brigancebrigade.org/?sdsw=Cost-Of-Doxycycline-Hyclate&18a=c2 these days, teens have so many active and empowering ways to articulate and manifest their identities ventolin makinas fiyat Ahhh Star Wars, la fabuleuse héxalogie spatiale créée de toutes pièces par Monsieur George Lucas. Série qui sert de fer lance pour de nouvelles histoires, concernant l’univers étendu ou non. Le jeu présenté ici se déroule entre les épisodes 4 et 6, des scènes des trois films apparaissant au fur et à mesure de l’avancement. Il sera ici question d’un passage clé de la saga, pourtant éludé dans l’œuvre de Lucas (pour d’évidentes raisons de temps), à savoir l’entrainement Jedi de Luke Skywalker. Certes, les développeurs se sont permis quelques fantaisies par rapport à l’œuvre originale, mais il est toujours plaisant pour tout fan de Star Wars qui se respecte d’obtenir des détails supplémentaires concernant la saga. Chers amis lecteurs, bienvenue sur le test de Yoda Stories et que la Force soit avec vous !

Scénario :

Resituons un peu l’histoire pour les néophytes qui ne connaitraient pas encore Star Wars. La guerre fait rage entre le maléfique Empire galactique (dirigé d’une main de fer par l’empereur Palpatine et son bras droit Dark Vador) et un petit groupe de dissidents : l’Alliance Rebelle. Un conflit des plus manichéens, avec l’empire totalitaire affrontant les défenseurs de la liberté, le bien contre le mal. Un jeune fermier du nom de Luke Skywalker va découvrir par le biais d’un vieil ermite (Obi-Wan Kenobi) rencontré dans le désert, que la Force (champ d’énergie reliant tous les êtres vivants dans Star Wars) est puissante en lui et qu’il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour devenir un grand maître Jedi, comme son père avant lui. Obi-Wan, bien que détruit par Vador, continuera à communiquer avec Luke par le biais de la Force. C’est donc lui qui conseillera à Luke de se rendre sur la planète Dagobah pour y recevoir l’enseignement du maître Jedi Yoda.

Le scénario du jeu débutera donc à ce moment, coïncidant avec votre arrivée sur Dagobah. Vous deviendrez le padawan (l’apprenti) de Yoda qui vous enverra sur diverses planètes afin d’y accomplir différentes missions, ceci afin de mériter votre rang de maître Jedi.

Comme je l’ai déjà mentionné, les développeurs n’ont pas tout à fait respecté la trame scénaristique de la saga, ce qui finalement n’est pas trop gênant. En effet, certaines de vos missions rappelleront des évènements survenus pendant les épisodes 4, 5 et 6 ; or, Luke n’est censé rencontrer Yoda pour la première fois que durant l’épisode 5.

Au final, le joueur est gagnant puisque les évènements présents dans les autres épisodes ajoutent des missions supplémentaires à votre aventure, pas bêtes chez Lucas Arts !

Réalisation :

Tout d’abord, vous évoluerez dans des mondes assez vastes. En effet, hormis votre zone de départ, vous aurez accès à une multitude d’autres lieux avec l’aide de votre « compas ». Il vous suffira donc de « changer d’écran vers une direction adéquate (plus de détails dans la partie gameplay). Ce qui nous donne au final, des maps d’une grandeur tout à fait satisfaisante. Et là vous allez me dire, il est bien gentil le Jak, mais que faire de maps gigantesques si tout cela est vide ? Pas de panique, Lucas Arts est passé par là.

Trois styles de mondes différents vous seront proposés : le désert (qui représentera la planète Tatooine), la neige (pour Hoth) et la forêt (pour Endor ou Nibiru). Du fait de leur taille, on pourrait craindre de les voir en partie vides. Ce ne sera pas le cas à quelques exceptions près (Tatooine et Hoth étant des planètes semi-stériles, vous tomberez sur quelques étendues désertiques mais globalement ce ne sera pas courant). Par exemple, la planète des sables fourmillera de Jawas et de pillards Tusken (hommes des sables), on pourra même reconnaitre des chasseurs de primes tels que Greedo ou Labria dans les cantinas. Vous tomberez sur des AT-AT sur Hoth et sur des Ewoks sur Endor. Encore une fois, on retrouve ici la « patte » Lucas Arts car, même si quelques backgrounds pourront paraitre un peu ternes (malgré la couleur) et le personnage de Luke finalement assez quelconque graphiquement parlant (le syndrome Mark Hamill ?), vous baignerez littéralement dans l’univers Star Wars. Rien à dire au niveau de l’environnement donc.

L’animation de Luke sera, quant à elle, plutôt délicate à appréhender car la vitesse de déplacement est un peu trop rapide, vous donnant l’impression d’être autopropulsé, ce qui ne sera pas toujours des plus pratiques. A noter que vos ennemis iront à la même vitesse que vous, les cibler deviendra donc souvent délicat (surtout au blaster). Le soft aurait gagné à être un peu moins nerveux au niveau des déplacements. Une réalisation finalement correcte.

Gameplay :

Vous entrerez donc dans la peau de Luke Skywalker, envoyé en mission par Yoda afin de gagner ses galons de maître Jedi. Chaque mission débutera donc par un briefing de votre mentor qui vous dévoilera, dans les grandes lignes, l’objectif à atteindre ainsi qu’un objet qui vous sera TOUJOURS utile pour la suite de votre avancement.

Vous atterrirez donc avec votre X-Wing au milieu de la carte dans un spatioport , qui vous servira de « base arrière » où vous pourrez revenir vous soigner, puisque vous trouverez TOUJOURS un droïde médical dans une des bâtisses situées à proximité. A partir de cet instant, quelques notions d’orientation dans le jeu s’imposent. Vous serez aidé en cela par votre « compas » situé en bas à droite de votre écran. Quatre flèches composeront cet outil (haut, bas, droite, gauche). Lorsque vous remarquerez une des flèches en surbrillance, cela signifiera que Luke pourra « traverser » l’écran dans cette direction, vous dévoilant un nouvel endroit à explorer. Je ne saurais que trop vous conseiller également de trouver le « localisateur », objet se trouvant encore une fois TOUJOURS à proximité de votre zone de départ et permettant de dévoiler toute la carte. Sachez qu’il n’est pas obligatoire de dénicher ce dernier, mais qu’il vous sera d’une aide plus que précieuse dans votre périple. En effet, sans compter le fait qu’il dévoilera entièrement la carte, il vous donnera également des indices supplémentaires quant aux actions restantes –ou non- à accomplir (« cette zone requiert un objet », « un objet se trouve ici », « zone verrouillée »). Dernier point sur le localisateur : seront également indiqués les téléporteurs (transports permettant de voyager instantanément à l’autre bout de la map, certains seront à activer, d’autres seront déjà opérationnels), le spatioport (zone de départ) et une « zone inconnue », cette dernière indiquant le lieu où le dénouement doit se produire. Pensez donc bien à fouiller toute la map avant d’y accéder !

Vous devrez la plupart du temps découvrir des items dans des endroits spécifiques, en apporter d’autres à des PNJ qui vous serviront de laissez-passer ou bien encore nettoyer un endroit des ennemis qui l’encombrent. Bien évidemment, des objets clés pourront se trouver derrière la moindre caisse ou le moindre rocher (d’où l’importance du localisateur !). On regrettera quelques redondances (notamment de nom) chez certains objets que vous aurez à récupérer (il ne sera pas rare d’avoir en sa possession plusieurs cartes avec le même nom, sans toutefois que ces dernières n’aient le même aspect, pas évident pour s’y retrouver). Outre les pass que vous devrez utiliser, une multitude d’autres items vous attendront dans le monde de Yoda Stories. Vous trouverez donc des fruits et différents médikits afin de restaurer votre barre de vie, car cette dernière sera mise à rude épreuve. En effet, de nombreux ennemis croiseront votre chemin. Si les petites bêtes du désert (serpents, scorpions…) ne représenteront qu’une menace tout ce qu’il y aura de plus surmontable, vous devrez en revanche vous méfier d’autres antagonistes comme les pillards Tusken, ou pire encore les Stormtroopers de l’Empire, véloces et capables de tirs à distance avec leurs blasters.

Les armes, parlons-en justement. Votre fidèle sabre laser vous accompagnera durant toutes vos péripéties, et sera des plus efficace au corps à corps. Vous serez également en mesure de récupérer des blasters (vous permettant dès lors de tirer de loin mais la visée sera complexe de par la rapidité de vos adversaires) en tuant des soldats impériaux, en visitant certains baraquements ou enfouillant des transports de troupes. Un item attirera particulièrement notre attention, il s’agit de « la Force ». Vous pourrez trouver dans CHAQUE niveau, un endroit où faire apparaitre Obi-Wan Kenobi. Ce dernier vous remettra un objet appelé « la Force », qui une fois équipé en tant qu’arme (à la place de votre sabre par exemple), aura de multiples fonctions : activer des mécanismes à distance ou bien encore influencer les esprits faibles pour arriver à vos fins. Bien entendu, remplaçant votre arme principale, la Force vous sera également utile pour combattre vos ennemis à distance. Mais attention, vous ne pourrez pas l’utiliser indéfiniment. Une petite jauge vous indiquera le niveau de pouvoirs restant. Une fois ce bonus vide, vous devrez retourner quérir l’aide d’Obi-Wan pour qu’il vous réapprovisionne en Force. A vous donc de tester judicieusement ce pouvoir hors du commun, tant les possibilités sont nombreuses.

En tout, 15 niveaux paveront votre apprentissage Jedi. Autant dire que le soft a de quoi vous tenir en haleine un bon moment. Bien entendu, un système de sauvegarde par mots de passe est présent sur Yoda Stories. Un code vous sera donc attribué à chaque niveau terminé. Pratique, car aucune sauvegarde n’est possible en cours de partie et votre chemin est long.

Une précision de taille que je me dois de faire concernant ce jeu. Le soft sera UNIQUEMENT en anglais. Pas un défaut en soi, cela perturbera immanquablement les joueurs peu à l’aise avec la langue de Shakespeare désireux de découvrir (ou retrouver) l’univers de Star Wars. Surtout qu’il faudra glaner moult informations à des PNJ et qu’une mauvaise compréhension de leurs consignes vous fera inévitablement tourner en rond… C’est une petite déception de ce côté. Sachez toutefois que ma note ne tiendra pas compte de cette remarque, la linguistique n’entachant pas les qualités intrinsèques du jeu.

Bande-son :

Un seul mot concernant la bande-son de Yoda Stories : dommage. Le premier couplet de la célèbre introduction de Star Wars se répétant indéfiniment pendant votre briefing et à chaque niveau. Vous aurez également droit à quelques bruitages insignifiants comme des tirs de blaster ou le vrombissement de votre X-Wing. N’allez pas croire pour autant qu’ils soient de mauvaise qualité, ils n’auront juste que peu d’intérêt. Au bout de 5 minutes, mieux vaudra pour le joueur qu’il éteigne purement et simplement le son de sa Game Boy.

Conclusion : 13/20

Il m’aura été bien difficile de peser le pour et le contre dans cet énième opus Star Wars. Totalement en accord avec l’univers de Lucas, disposant d’un gameplay intéressant et d’une durée de vie très correcte, il n’est malheureusement pas exempt de tout reproche. En particulier, sa bande-son, son level design austère et ses combats fouillis. Dernier point, étant uniquement en anglais, ce jeu ne conviendra pas à tout le monde, surtout de par son côté « aventure ». (Je précise une nouvelle fois que ma note ne tient pas compte de cette remarque).


Article publié le 13/01/2011 Jeu testé par Hijaki