lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Wolfram Mathematica 11 Crack free download full Valtrex authorized generic generic drug regulations in canada http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Viagra-Indian cipro Recherche Avancée

Star Wars - Rogue Squadron

Section Test.


Zoloft No Prescription Star Wars : Shutsugeki! Rogue Chuutai
27/08/1999
Edité par Nintendo
________________________
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% go ,No side effects. Check More » Star Wars : Rogue Squadron
17/11/1998
Edité par Lucas Arts
________________________
http://cfmim.com/?pill=Propecia-Order-Online-No-Prescription&5c5=df Star Wars : Rogue Squadron
15/01/1999
Edité par Nintendo
________________________
follow url buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Nintendo 64
http://thememanual.com/?buy=Flagyl-Onlinebootycall.com&14b=1b Genre:Shoot'em Up
http://science.maheshtutorials.com/modules/mod_articlesnod_s/tmpl/lightslider.js Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Factor 5
Canadian Pharmacy Mail Order go here Online. Men's Health. Pets, Weight Loss, Personal Care, All Medications Are Certificated! Joueurs: Solo uniquement
http://uie.dk/?swq=60-Mg-Accutane-Day&b1a=0f Existe aussi sur: PC-
http://brigancebrigade.org/?sdsw=Cost-Of-Doxycycline-Hyclate&18a=c2 these days, teens have so many active and empowering ways to articulate and manifest their identities ventolin makinas fiyat Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Star Wars - Rogue Squadron
Star Wars - Rogue Squadron, capture d'écran Star Wars - Rogue Squadron, capture d'écran Star Wars - Rogue Squadron, capture d'écran
Tout le monde connaît Rogue Leader., ce jeu de shoot au gameplay très arcade et aux graphismes somptueux sorti en 2002 sur la Gamecube. Mais bien des gens ignorent que ce jeu est en effet la suite de Star Wars Rogue Squadron sorti sur Nintendo 64 et PC trois ans plus tôt. Nombre de jeux vidéo sont sortis de cette juteuse licence et certains se sont vraiment détachés du lot grâce à leurs qualités pour rejoindre la communauté très fermée des hits. Rogue Squadron fait partie de ceux-ci.

Réalisation (19/20)

Au niveau de la réalisation purement technique, on remarque tout de suite que l’on a affaire à un grand jeu. La 3D est d’une qualité irréprochable et les vaisseaux (au nombre de cinq jouables plus trois cachés parmi lesquels le mythique Faucon Millénium) sont superbement modélisés et exploitent au maximum les capacités de la N64, puisque le jeu est en plus compatible avec l’expansion pak, ce qui permet à la console de nous offrir un niveau de graphismes jamais atteint auparavant. Les environnements sont superbes et changent à chaque mission comme vous pouvez vous en rendre compte avec les screenshots (on regrettera tout de même les collines un peu anguleuses), les effets d’explosions et de lumière magnifiques (ci dessus) et un déluge de petits plus (comme les tirs de lasers marqués dans le sol par exemple) rajoutent encore davantage d’immersion à l’ensemble. L’animation est quant-à elle superbe et très fluide (aucun ralentissement) ce qui est louable quand on voit la beauté du titre et quand on sait la configuration de compétition qu’il fallait pour y jouer sur PC à l’époque (les graphismes étant quasiment identiques sur les deux versions). A noter que les menus sont bien dans le ton de l’univers Star Wars par leur aspect métallique et terne. Autant vous dire que cela vous fera un plaisir monstre de descendre du chasseur TIE vu la qualité des graphismes et de l’animation, d’autant plus que le gameplay est également de grande qualité.

Gameplay (19/20)

En effet, si la réalisation exploite au mieux les capacités techniques de la N64, on peut également dire que la jouabilité profite pleinement des possibilités offertes par la manette de cette dernière. En effet, l’utilisation du stick d’avère particulièrement agréable pour se déplacer dans cet environnement intégralement en 3D. Le gameplay est assez simple à assimiler avec une touche de tir principal, une touche de tir secondaire (des upgrades pour votre arme secondaire seront trouvable dans les niveaux) une touche pour accélérer et une pour ralentir. Il est intéressant de souligner les spécificités et la complémentarité des vaisseaux. Par exemple le A-Wing est très maniable et rapide mais horriblement fragile, tandis que le Y-Wing sera (horriblement) lent et tournera aussi sec qu’un éléphant asthmatique sur une patinoire mais bénéficiera d’une résistance plus grande. De plus, tel ou tel vaisseau sera plus ou moins adapté à tel ou tel type de mission. Le Y-Wing avec ses bombes sera tout indiqué pour les attaques au sol alors que le X-Wing vous permettra de détruire assez facilement des chasseurs TIE mais aura beaucoup plus de mal contre les bâtiments. Et comment ne pas parler des phases en Speeder où vous devrez enrouler un câble autour des pattes de quadripodes impériaux pour enfin réussir à en venir à bout. Ces phases, bien qu’assez difficiles au début, procurent un plaisir sans cesse renouvelé pour les fans de Star Wars. Enfin, la possibilité de piloter le Faucon Millenium est un plus non négligeable puisqu’il est tout simplement jouissif à utiliser, les TIE ne faisant pas long feu devant une puissance de feu de cette importance. Le gameplay est donc à la fois simple et riche, tout en répondant au doigt et à l’œil sans aucun temps de latence, procurant au joueur une immersion totale dans l’univers de Georges Lucas.

Bande Son (16/20)

Mais le troisième artisan de cette immersion est la bande son. Et à ce niveau, le jeu ne pouvait pas être mauvais puisque vous retrouverez les musiques qui ont fait la célébrité de la trilogie, le tout mené par un John Williams des grands jours. Vous vous prendrez vraiment pour Luke Skywalker désireux de casser de l’impérial sur des thèmes retranscrivant au mieux l’ambiance des films. Les bruitages sont également très fidèles et le doublage est très bien réalisé. Petit bémol toutefois à ce niveau là puisque les développeurs n’ont pas jugé nécessaire de traduire les voix qui seront donc intégralement en Anglais. Mais ce petit défaut n’est que bagatelle, les voix étant malgré cela d’une grande qualité (mieux vaut un doublage en VO qu'une mauvaise traduction française).

Scénario (16/20)

Le scénario est également des plus réussis. Il commence six mois après la bataille de Yavin qui a mené à la destruction de l’Etoile Noire et se déroulera, à l’exception de quelques missions, pendant la période entre les épisodes 4 et 5 de la saga. Ici, ne vous attendez pas à revivre la bataille d’Endor, le jeu étant en grande partie basé sur l’univers étendu. Ceci est appréciable puisque vous pourrez en apprendre pas mal sur les aventures de Luke Skywalker (héros que vous incarnerez la plupart du temps, sauf pour la dernière mission où vous contrôlerez Wedge Antilles), tous les événements n’étant pas relatés dans les films. Contrairement à Rogue Leader, la trame est bien construite et les missions découpées en chapitres (chacun étant introduit par le mythique texte jaune défilant) s’enchainent de manière logique et naturelle. Au bout de quelques heures de jeu, vous SEREZ Luke Skywalker. Un scénario donc vous immergeant dès la première mission dans l’univers féérique de Star Wars et qui vous fera ressentir le même émerveillement que lorsque vous regardez les films, grâce à ce petit quelque chose que l’on ne peut identifier.

Durée de vie (17/20)

Vous l’aurez compris, la durée de vie sera assez bonne pour un jeu de shoot puisque vous pourrez mener à bien une quinzaine de missions (plus trois bonus dont la mythique attaque de l’Etoile Noire (ci contre) et la bataille de Hoth) à la difficulté progressive, certaines (notamment les missions d’escorte) étant extrêmement ardues. De plus, le système de médailles vous incitera à refaire plusieurs fois les missions jusqu’à obtenir le score parfait. Je m’explique. A la fin des missions, vous obtiendrez parfois une médaille (bronze, argent ou or) attribuée selon plusieurs critères (précisions de vos tirs, durée de la mission, ennemis abattus, civils protégés…). Lorsque vous avez suffisamment de médailles, vous pouvez monter en grade. Atteindre le grade le plus haut (commandeur) sera extrêmement difficile et ne vous laissera aucun droit à l’erreur mais vous vous surprendrez à relever ce défi avec plaisir et à refaire maintes et maintes fois les mêmes missions pour améliorer vos scores. De plus, libre à vous de refaire chaque mission avec tous les vaisseaux possibles (et même l’intercepteur TIE ( ci contre) ou le chasseur Naboo !) ce qui augmentera considérablement la longévité du titre. On regrettera toutefois le faible nombre de missions (quinze c’est assez peu) mais la durée de vie du jeu est malgré cela tout à fait raisonnable.

Conclusion (18/20)

On ne peut pas nier que l’on est en présence d’un hit. De nombreuses licences sont mal exploitées. Star Wars avec ce jeu n’en fait pas partie. Un titre quasi parfait magnifiquement réalisé et, sous de nombreux aspects, plus réussi que ses successeurs Rogue Leader et Rebel Strike. Tout fan de Star Wars possédant une N64 ou un PC se doit de posséder ce titre d’anthologie dans sa ludothèque, les acheteurs n’ayant que très peu de chances d’être déçus vu le prix dérisoire (5€ en boite et notice) auquel on le trouve sur Internet de nos jours.


Bonus : premier contact avec le jeu


Votre serviteur avait déjà essayé Rogue Squadron bien des années avant d'acquérir une N64. C'est en effet sur la version PC que j'ai explosé mes premiers chasseurs TIE. A l'époque, Canon avait mis en place une promotion consistant à inclure Rogue Squadron et Star Wars : Le Mythe et sa Magie dans le bundle de son imprimante BJC-2000. Autant vous dire que, en grand fan de Star Wars, j'ai fait le forcing auprès de mes parents pour leur faire acheter cette imprimante, à la qualité toute relative de surcroit. Un an plus tard, la bête était morte, mais j'avais mon Rogue Squadron...donc qu'importe!


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza