lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Wolfram Mathematica 11 Crack free download full Valtrex authorized generic generic drug regulations in canada http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Viagra-Indian cipro Recherche Avancée

Star Wars - Rebel Assault

Section Test.


Zoloft No Prescription Star Wars : Rebel Assault
17/02/1995
Edité par Lucas Arts
________________________
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% go ,No side effects. Check More » Star Wars : Rebel Assault
??/??/1995
Edité par Lucas Arts
________________________
http://cfmim.com/?pill=Propecia-Order-Online-No-Prescription&5c5=df Sortie EURO non communiquée
________________________
follow url buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Panasonic 3DO
http://thememanual.com/?buy=Flagyl-Onlinebootycall.com&14b=1b Genre:Action
http://science.maheshtutorials.com/modules/mod_articlesnod_s/tmpl/lightslider.js Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Lucas Arts
Canadian Pharmacy Mail Order go here Online. Men's Health. Pets, Weight Loss, Personal Care, All Medications Are Certificated! Joueurs: Solo uniquement
http://uie.dk/?swq=60-Mg-Accutane-Day&b1a=0f Existe aussi sur: PC- Sega Mega-CD-

Photo de la boite de Star Wars - Rebel Assault
Star Wars - Rebel Assault, capture d'écran Star Wars - Rebel Assault, capture d'écran Star Wars - Rebel Assault, capture d'écran
http://brigancebrigade.org/?sdsw=Cost-Of-Doxycycline-Hyclate&18a=c2 these days, teens have so many active and empowering ways to articulate and manifest their identities ventolin makinas fiyat Certains jeux marquent leur époque. On peut par exemple citer Donkey Kong, premier jeu de plates-formes ou encore Wolfenstein, tout premier FPS de l’histoire des jeux vidéo. Dans une moindre mesure, Star Wars Rebel Assault est également à classer dans cette catégorie puisqu’il fut le premier jeu estampillé Star Wars à voir le jour sur PC (machine qui accueillera par la suite une grande partie de la ludothèque Lucas Arts) et à utiliser le CD-ROM comme support. Sorti initialement en 1993 sur ordinateur, il fut ensuite adapté sur Mega-CD et 3DO. C’est cette dernière version qui nous intéresse aujourd’hui.

Scénario (14/20)

Rebel Assault va vous permettre de suivre l’évolution d’un jeune pilote de Tatooine du nom de Rookie One. Ce jeune homme fougueux rêve de devenir un héros de la Rébellion et va donc rejoindre ses rangs pour combattre l’oppression impériale. Après une mission d’entrainement aux commandes d’un Skyhopper, il va très vite se retrouver dans le feu de l’action et devoir lutter pour survivre. La plus grande qualité de ce scénario est indubitablement ses étroites connexions avec celui de la première trilogie cinématographique. Vous aurez en effet régulièrement droit à des séquences du film vous montrant l’évolution de la guerre et reliant votre épopée à celle de Luke Skywalker. Malheureusement, là ou le second épisode proposait un scénario profond doté d’un enchainement logique des missions, ce premier volet ne sera qu’une succession de missions assez désordonnée (un peu à l’image d’un Rogue Leader). Il est dommage de ne pas avoir intégré de fil conducteur pour la trame scénaristique. Cependant, l’ambiance Star Wars est bel et bien présente et ravira les fans, d’autant que vous aurez l’occasion de revivre quelques passages clés de la trilogie comme par exemple l’attaque de la base Echo sur Hoth ou bien la destruction de l’Etoile Noire.

Durée de vie (12/20)

Vous devrez donc en découdre avec l’Empire au cours d’une quinzaine de missions à difficulté variable. Autant la mission d’entrainement sur Tatooine ne vous posera que très peu de problèmes, autant l’attaque de l’Etoile Noire ou du Destroyer Stellaire seront l’occasion pour vous de tester la résistance de vos nerfs. Vous aurez le choix entre trois niveaux de difficulté, sachant qu’opter pour la difficulté maximale représentera un challenge à la hauteur pour la plupart des joueurs. Dans l’absolu, la durée de vie sera donc assez limitée du fait de la longueur des missions assez courte mais compte tenu du peu de vies mises à votre disposition, de la chute vertigineuse de votre barre de santé (même si elle se régénérera petit à petit, pour peu que vous lui en lassiez le temps) et des nuées d’ennemis que vous aurez à affronter, terminer le jeu vous prendra un temps considérable. Ajoutez à cela la motivation de battre vos propres scores toujours plus élevés et vous obtenez un soft doté d’une durée de vie plus que convenable.

Gameplay (15/20)

Cependant, l’un des principaux points forts de Rebel Assault sera incontestablement la variété de son gameplay. Le titre reprend en effet le principe de base des épisodes Super Nintendo, à savoir offrir des missions d’une grande variété permettant de diversifier les phases de jeu. Vous aurez ainsi tour à tour l’occasion de piloter un Skyhopper dans les canyons de Tatooine, un A-Wing dans un champ d’astéroïdes, ou un X-Wing dans l’attaque d’un Destroyr Impérial. Vous devrez également, lors d’un niveau sur Hoth, vous déplacer à pied pour rejoindre votre X-Wing et évacuer la base en pleine bérézina. Globalement, vous aurez deux grandes catégories de phases de jeu. D’une part, les phases en vue extérieure durant lesquelles vous devrez uniquement slalomer entre divers obstacles en évitant de racler les parois trop souvent (sachant que, si le chemin ne vous laissera que peu de liberté quant à votre progression, vous aurez ponctuellement quelques choix de direction à effectuer), et d’autre part les phases de shoot en vue intérieure qui seront clairement les plus jouissives. Ces dernières mettront clairement l’accent sur l’aspect action de la maniabilité puisque votre vaisseau sera dirigé automatiquement, vous laissant pour seule tâche de bouger le curseur pour viser les adversaires. Les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer une fonction de lock lors de ces niveaux, qui vous permettra de conserver votre visée tant que la cible sera devant vous (utile contre les véloces Tie Fighters). Malheureusement, une fois vaisseau verrouillé, il le restera jusqu’à sa destruction. Il ne sera ainsi pas rare que vous visiez une cible relativement peu dangereuse sans pouvoir vous en détacher, pendant qu’à côté de cela une nuée de chasseurs vous tireront dessus sans que vous puissiez riposter. Gameplay d’une grande variété donc, malgré un certain manque de liberté. Il reste cependant beaucoup plus agréable que celui de la version PC, totalement injouable à la souris (la possibilité n’était pas offerte de jouer au clavier !).

Réalisation (14/20)

Graphiquement, le résultat est mitigé. D’une part, on ne peut qu’être admiratif devant la richesse des différents environnements et la modélisation en 3D précalculée des décors, dans lesquels évolueront des vaisseaux intégralement modélisés en 3D temps réel. L’aspect visuel sera des plus impressionnants lors des phases en vue intérieure, avec une totale immersion dans la peau de votre personnage. En outre, ces phases de jeu seront exemptes de tout ralentissements, malgré le nombre faramineux d’éléments affichés à l’écran (les PCistes s’étant essayé à Darkstar One sont très bien placés pour savoir qu’un champ d’astéroïdes est extrêmement gourmand en termes de ressources). Malheureusement, les phases en vue extérieure n’auront pas bénéficié du même soin de la part des développeurs et s’avéreront très vite extrêmement pixellisées, rendant ces niveaux passablement désagréables à regarder. Le constat sera encore plus flagrant lors de certaines cinématiques, véritables bouillies de pixels rendant leur visionnage pénible pour le joueur (les extraits des films sont tout simplement massacrés !). On ne peut que blâmer Lucas Arts d’avoir opté pour la basse résolution, la 3DO étant capable d’afficher de bien meilleures séquences vidéo. Le bilan global n’en est pas moins positif, et on ne peut s’empêcher de penser que l’apport du CD-ROM dans le monde des jeux vidéo a sans conteste permis de passer dans une nouvelle ère en termes de beauté visuelle.

Bande son (19/20)

Mais les avantages de la grande capacité offerte par un tel support seront plus palpables encore au niveau de la bande son tout simplement magnifique. Oubliez les thèmes en midi des épisodes 16 bits, puisque vous aurez ici droit à des compositions signées John Williams en qualité CD directement issues de l’œuvre cinématographique de Lucas. Le constat sera le même dans le domaine des bruitages, renforçant ainsi l’immersion du joueur dans le fantastique univers de Star Wars. La voix off vous exposant le scénario lors des cinématiques sera également des plus sympathiques. On regrettera cependant que la plupart des dialogues entre les personnages se fasse par radio interposée, puisque cela nuira grandement à leur qualité sonore. La bande son n’en reste pas moins superbe, et constituait à l’époque un véritable renouveau à l’aube des consoles 32 bits.

Conclusion (14/20)

Malgré ses défauts, Rebel Assault reste un bon divertissement qui ravira tous les fans de la saga Star Wars. On sent qu’un palier a été passé par ce soft, avec l’apport non négligeable du CD-ROM en termes d’espace de stockage. Jeu à posséder pour tous les fans de George Lucas et de sa fantastique trilogie.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza