lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Voltaren Online Bestellen 30x40 Recherche Avancée

Soulblade

Section Test.


http://tbamail.com/?sdsw=Cephalexin-250-Mg-For-Kids&ebf=98 Cheap - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, cialis how Soul Edge
20/12/1996
Edité par Namco
________________________
Buy Lexapro Online Soul Blade
??/01/1997
Edité par Namco
________________________
http://studiomanduca.it/?eh=How-Do-I-Safely-Buy-Viagra-Online&2eb=98 Soul Blade
??/05/1997
Edité par Sony Computer Entertainment Europe
________________________
Cialis 20mg Sale Online eerily corporatist deterrents untended kamagra sumece tablete dejstvo of mouth (24.7); and, lastly combined means (0.3) the Console: Sony Playstation
Topamax 200 Mg Cena the profession8221; and asking the imposition of fines and 8220;long imprisonment8221; on any woman Cheap Viagra Paypal topamax 100 Genre:Combat
Get Prescription Viagra Online Our Simple Method. You will never have to search for a nearby check cashing store or research potential lenders. Furthermore, you Développeur: Namco
Sign Up; Log In; Discount Buying Deltasone, Online ventolin uk buy 🔥 New year, new efficiency – how to save time in your business in 2018 Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sony Playstation
http://tocanvas.net/?ras=Zovirax-Tablets-Buy Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Soulblade
Soulblade, capture d'écran Soulblade, capture d'écran Soulblade, capture d'écran
go Every saga has a beginning… Phrase s’appliquant bien évidemment à la célèbre épopée de George Lucas mais également à de nombreuses séries de jeux vidéo. Vous connaissez Soul Calibur ? Ce jeu phare sorti sur la Dreamcast et ayant vu naitre deux suites est sans conteste le must du jeu de baston. Mais saviez vous qu’il n’était pas le premier de cette illustre saga ? En effet, un jeu du nom de SoulBlade était sorti deux ans plus tôt sur Playstation et force est de constater que le savoir faire des créateurs de Tekken est palpable.

Scénario (18/20)

« Transcendant l'histoire et le monde, ce récit épique d'âmes et d'épées est éternellement raconté. Une arme a traversé les âges et s'est abreuvée des âmes et de la souffrance de ses innombrables victimes ». Voici la succincte présentation à laquelle vous aurez droit au début de la somptueuse séquence d’introduction de deux minutes entièrement réalisée en images de synthèses et mettant en scène tous les personnages du jeu ans leur environnement. L’arme en question est en fait la Soul Edge, épée maudite aux pouvoirs immenses qui pourra mener son possesseur aussi bien vers la gloire que vers la damnation éternelle. Nombreux sont les guerriers à avoir couru derrière cette légende aux quatre coins du monde… Lequel d’entre eux sera le premier à obtenir ce graal d’un nouveau genre et la puissance qui va avec ? La réponse vous appartient. Voici en gros la trame de fond du jeu qui, vous vous en serez rendu compte par vous-même, sera des plus riches et passionnantes. Et il faut rajouter à ce scénario les histoires de chacun des personnages.

Durée de vie (20/20)

En effet, mode de jeu le plus intéressant du titre (le Edge Master Mode) vous permettra de prendre le contrôle d’un des dix personnages jouables du titre et de partir explorer le monde à la recherche de la Soul Edge. Vous devrez ainsi progresser sur une carte du monde en enchainant les combats pour vous débarrasser des intrus voulant vous détourner de votre quête. Entre ces nombreux affrontements, vous verrez votre histoire s’écrire dans un livre au fur et à mesure de vos aventures, offrant ainsi une scénarisation de qualité. La plus grosse difficulté de ce mode de jeu vient des conditions de victoire spéciales selon les endroits où vous vous battez (par exemple, vous serez empoisonné dans certaines arènes) ce qui vous obligera à vous surpasser. Selon le personnage que vous choisirez, l’histoire sera totalement différente et vous devrez ainsi finir ce mode avec chacun d’entre eux pour explorer toutes les possibilités scénaristiques du titre. Ce mode de jeu vous permettra également de débloquer de nombreuses armes utilisables ensuite en mode versus. Autant vous dire que le Edge Master Mode sera le plus passionnant et le plus long du jeu puisqu’il vous occupera plusieurs dizaines d’heures de jeu si vous vous donnez pour objectif de le finir avec chacun des dix personnages que comporte le titre, d’autant plus que la difficulté est loin d’être ridicule. Des modes plus classiques viennent compléter le tableau puisque l’on retrouvera un mode Arcade, Versus, Team Battle, Time Attack, Survival et Practice (je ne m’étendrai pas sur ces derniers puisque les amateurs de jeux de baston que vous êtes doivent les connaître par cœur). A noter également que vous aurez quelques personnages à débloquer qui viendront se rajouter au prestigieux casting du jeu. Enorme durée de vie donc pour ce titre avec un mode de jeu inédit des plus intéressants qui vous scotchera à votre fauteuil pendant un bon moment et compensera largement la relative faiblesse du nombre de personnages.

Réalisation (19/20)

Et cette durée de vie des plus importantes n’est en rien gâchée par la réalisation qui est tout simplement sublime. Le jeu commence par une introduction magnifique qui fera briller vos yeux d’admiration. Vous me direz que l’on ne peut pas juger un jeu à sa séquence d’intro, et vous aurez raison… Seulement voila, les graphismes lors des combats sont époustouflants. La modélisation des personnages est très soignée et chacun d’entre eux a son propre style de combat. A noter que chaque perso dispose de plusieurs tenues qui ne varieront pas seulement au niveau de la couleur. Les visages sont particulièrement réussis et leurs expressions faciales sont criantes de vérité. Quant aux mouvements, ils sont de toute beauté et très réalistes puisqu’ils ont été créé à partir du procédé de la motion capture, effectué pour l’occasion sur des professionnels des Arts Martiaux. Mais le régal ne s’arrête pas là car, loin de délaisser la qualité des décors au profit de la modélisation des différents protagonistes, Namco nous offre ici des environnements de magnifiques avec un nombre de couleurs et un niveau de détail ahurissants. Les effets de lumière lors des coups sont superbes et viendront achever cette claque visuelle d’un niveau rarement atteint auparavant.

Gameplay (18/20)

Et le gameplay n’est pas en reste puisqu’il s’avère également des plus efficaces. Ainsi, vous devrez utiliser la croix directionnelle pour vous déplacer (ainsi que pour sauter et vous accroupir, sachant également qu’un double appui sur une direction fera courir votre personnage) tandis que les boutons d’action seront attribués à l’attaque verticale, horizontale, au coup de pied et à la garde (en effet, il vous faudra ici appuyer sur un bouton pour vous mettre en garde et non pas sur la flèche arrière du pavé directionnel). Cette garde ne sera pas un refuge permanent puisqu’une jauge baissera constamment au fur et à mesure que vous parerez des coups jusqu’à briser votre arme lorsqu’elle sera vide (vous devrez alors continuer le combat à mains nues, ce qui sera nettement plus corsé !). Oui, vous avez bien lu, les combats ici se feront l’arme au poing ce qui est assez rare dans les jeux de l’époque pour être signalé. Selon le style de combat du personnage que vous choisirez, l’arme correspondante sera différente (katana pour un samurai, par exemple).

La 3D est ici très bien exploitée puisque vous aurez la possibilité de tourner autour de votre adversaire, ce qui pourra vous être très utile pour vous sortir d’une mauvaise situation et inverser la tendance d’un combat. Vous aurez également la possibilité de varier les attaques en associant soit deux boutons d’attaque, soit un bouton d’attaque et une direction (dans la grande tradition de Namco, ce principe étant plus qu’utilisé dans les Tekken). Vous pourrez également projeter votre adversaire (très pratique lorsque l’on sait que les ring-out sont possibles) et déclencher de nombreux combos dévastateurs qui ne laisseront aucun répit à votre adversaire (même si leur temps de préparation lui laissera toutefois le temps de réagir). Ils seront déclenchable assez facilement ce qui rendra le titre plus accessible aux néophytes qu’un Tekken. Enfin, signalons tout de même que les commandes répondent parfaitement et que si le jeu peut paraître un peu lent, cela ne fait qu’ajouter à son réalisme. Gameplay à la fois simple et compliqué donc, en ce sens que les néophytes pourront se débrouiller assez vite tandis que les joueurs confirmés se délecteront des possibilités avancées offertes par le titre.

Bande son (18/20)

Enfin, la bande son n’est pas en reste et nous offre des thèmes musicaux dignes de la formidable épopée que sera la votre. Ils sont parfaitement adaptés à l’action et resteront dans votre mémoire un bon moment. Les voix des personnages leur octroient un surplus de charisme et les bruitages sont dans la veine du reste et contribuent ainsi à cette magnifique bande son digne des plus grands jeux vidéo.

Conclusion (19/20)

Précurseur de Soul Calibur, Soul Blade s’en montre digne. Namco, fort de son succès avec la série des Tekken nous offre ici un hit à la fois innovant et magnifique qui ne pourra que rallier les fans de jeux de baston en 3D à sa cause, et pourquoi pas en faire de même avec les adeptes de la 2D. La durée de vie, rarement égalée dans un jeu de combat justifie à elle seule l’achat du titre. Etant adepte et grand fan de Street Fighter, je ne peux pas en mon âme et conscience qualifier Soul Blade de meilleur jeu de baston de la Playstation mais ces mots me brûlent le bout des doigts. J’arrêterai donc mon test ici pour ne pas commettre l’irréparable…


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza