lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Sonic the Hedgehog 2 (Master System)

Section Test.


400 Bad Request Sortie JAP non communiquée
________________________
Sortie US non communiquée
________________________

400 Bad Request

Sonic the Hedgehog 2

??/??/1992
Edité par Sega
________________________

nginx
Console:
Sega Master System
Genre:Plates-Formes
Développeur: Sonic Team
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: Sega Game Gear-

Photo de la boite de Sonic the Hedgehog 2 (Master System)
Sonic the Hedgehog 2 (Master System), capture d'écran Sonic the Hedgehog 2 (Master System), capture d'écran Sonic the Hedgehog 2 (Master System), capture d'écran
On ne relatera jamais assez le génie de Yuji Naka, créateur de Sonic devant l'éternel et immense personnalité de chez SEGA. Adapté aujourd'hui en trois dimensions à toutes les (mauvaises) sauces, la licence a malheureusement perdu en fun, en créativité et en crédibilité. Cette version de Sonic 2 sortie sur Master System en 1992 est un petit bijou, améliorant les atouts de son prédécesseur avec brio et introduisant pour la première fois (et ce avant la version Mega Drive) le personnage de Tails, le renard à deux queues. A noter que Tails, de son vrai nom Miles Prower, est une allusion phonétique à miles per hour, le compteur de vitesse de la plupart de nos amis anglo-saxons...

Le Dr Eggman a une fois de plus kidnappé de gentils petits animaux et mis le fameux Tails sous séquestre. Sonic va devoir tout au long de sept niveaux comptant chacun trois actes, récupérer les émeraudes du chaos et affronter les sbires robotiques d'Eggman. Les niveaux à parcourir sont vastes et variés, offrant de riches perspectives de gameplay.

L'approche de chacun des niveaux est différente d'un stage à l'autre, d'un acte à l'autre. Que l'on soit sous l'eau, sous terre ou dans une base aérienne, les éléments de gameplay intervenant sont tous extrêmement variés. Le concept est toujours celui propre à un Sonic en deux dimensions, sensible à l'inertie, le hérisson gagne en vitesse pour se propulser toujours plus loin ou parcourir certains niveaux le plus vite possible (Green Hills Zone, hommage au stage de la version Mega Drive). Le premier Sonic sur Master System étonnait par son gameplay varié de platformer postmoderne, sensiblement différent de la révolution offerte par le même opus sur Mega Drive. Sonic 2 est le digne successeur de son aîné, en y apportant encore plus de variété: ici, notre protagoniste bleu peut grimper dans un chariot se lançant à toute vitesse (Underground Zone), se placer dans une bulle d'air lui permettant de flotter sous l'eau (Aqua Lake Zone) et faire du deltaplane (Sky High Zone). Chacun de ces nouveaux éléments de gameplay est, bien évidemment, à manier avec beaucoup de doigté (surtout le deltaplane). Contrôle de sa vitesse, dérapages et placements au millimètre sur des plateformes mouvantes sont par ailleurs au programme, dans une démarche beaucoup plus classique.

Esthétiquement, Sonic 2 est beau, très beau, même, et plus réussi que son illustre prédécesseur. Moins d'effets de clignotement malvenus, décors géométriques de toute beauté et vitesse d'animation exemplaire se côtoient dans cet extraordinaire jeu. Les niveaux les plus magnifiques à mon goût sont Scrambled Egg Zone (l'avant-dernier niveau du jeu, présentant des décors rocheux et des tubes de déplacement permettant un rendu d'animation bluffant par sa vitesse), Sky High Zone et son niveau orageux de toute beauté, et enfin Green Hills Zone, le fameux hommage au premier niveau de la Mega Drive. Coloré, quasi dénué de bugs d'affichage, Sonic 2 enterre littéralement le premier opus au fin fond d'Underground Zone. On notera une mention spéciale à attribuer aux divers boss de fin de niveaux, animaux robotiques en tous genres, à la fois charmants et agressifs. Les diverses animations du hérisson sont également magnifiques, proches du dessin animé et repoussent les limites d'une Master System en fin de vie (on est en 1992, ne l'oublions pas) qui fait encore le bonheur des brésiliens à l'époque, et de quelques mordus de SEGA en Occident et en Asie.

Bémol (!) du jeu, ses musiques ne sont pas extraordinaires, juste entrainantes et charmantes à souhait. Mais on est loin, très loin des épisodes Mega Drive ou Dreamcast en termes de mélodie. Cela dit, les Sonic ont toujours fait dans la plus grande originalité musicalement, sans forcément créer du qualitatif (même Sonic CD ne m'a pas transcendé par ses musiques).

Inégale et mal dosée sont les premiers adjectifs qui viennent en tête quand on pense à la difficulté du soft: Green Hills Zone est d'une facilité déconcertante par rapport au niveau qui le précède, Aqua Lake Zone. Les choix de level design sont très curieux, donc, et un ordonnancement de meilleure qualité aurait du être mis en place à mon humble avis... Le troisième adjectif qui me vient en tête est: hardcore. Car oui, il faut s'acharner, persévérer, perdre des vies en explorant, testant certaines zones, certains pièges invisibles au premier abord, et quelques boss vous rendront complètement dingues, vous êtes prévenus! Les boss sont placés à la fin de niveaux entiers qu'il faut reprendre intégralement dès que l'on perd, et ce sachant qu'il n'y a aucun anneau à récupérer au sein du niveau en question (car comme chacun sait, ce sont les anneaux qui donnent une chance supplémentaire au joueur en cas d'échec). Il en résulte une durée de vie plus qu'honorable, et un niveau supplémentaire caché en cas de collecte de toutes les émeraudes du chaos.

Sonic 2 est un excellent jeu, entendons-nous bien, malgré ses erreurs de level design et présente un challenge de qualité pour tout gamer retro digne de ce nom. Ambitieux, hyper varié, beau, quasi dénué de bugs graphiques (une prouesse pour la Master System), il vole la vedette au premier opus et peut se targuer de se placer en première place du podium en tant que meilleur platformer de la console.


Scénario: pas significatif
Gameplay: 19/20
Design: 19/20
Son: 15/20
Durée de vie: 18/20

VERDICT: 18/20


Article publié le 11/02/2010 Jeu testé par Rhyscard