lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
watch Recherche Avancée

Snoopy s Magic Show

Section Test.


http://jeannie-ology.com/?fvn=E20-Cialis&f5d=b5 Snoopy no Magic Show
28/04/1990
Edité par Kemco
________________________
Can You Buy Viagra In A Pharmacy Snoopy's Magic Show
??/10/1990
Edité par Kemco
________________________
http://adisw.com/?plas=Can-You-Get-High-On-Imodium-Ad&ab2=c2 Snoopy's Magic Show
??/??/1990
Edité par Kemco
________________________
get link Console: Nintendo Game Boy
click Genre:Réflexion
source link Développeur: Kemco
http://spotliteme.com/?eq=zyloprim-off-label-uses&5bf=b1 Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Game Boy

Photo de la boite de Snoopy s Magic Show
Snoopy s Magic Show, capture d'écran Snoopy s Magic Show, capture d'écran Snoopy s Magic Show, capture d'écran
http://talkaboutlasvegas.com/?pot=Reviews-On-Cozaar&7ce=48 Nous avons tous en tête l'image mythique du chien Snoopy allongé sur le toit de sa niche. Nous pensons donc tous que le toutou n'est rien qu'un flemmard, passant sa vie à dormir et à manger. Que nenni. Kemco, en 1990, sort un puzzle game avec pour héros notre petit chien favori (faut avouer qu'il est quand même super mignon). Woodstock est en danger, et Snoopy se dévoue pour aller le sauver (en même temps, c'est un peu son meilleur ami, donc c'est la moindre des choses, n'est ce pas?). Nous allons donc nous pencher sur ce soft, qui ne paye pas de mine, mais qui a tout de même un sacré niveau de difficulté.

Le scénario n'est pas expliqué dans le jeu, vous commencez directement par le premier stage. Cela dit, vous comprenez bien qu'il vous faut sauver à tout prix les Woodstock (sorte de petites bestioles jaunes, qui apparaissent grises étant donné que nous ne sommes pas encore dans l'ère de la couleur) parsemés dans la salle. Deux obstacles s'offrent à vous : votre temps est limité et vous avez des méchantes balles qui vous tuent au moindre contact. Le principe est simple et vous noterez qu'il est totalement contraire au comportement normal d'un chien : plutôt que de chercher à attraper la baballe, vous allez tout faire pour l'éviter.

Cela paraît simple comme cela, mais le jeu n'en est pas moins complexe. Il vous faudra à la fois anticiper les mouvements de (ou des) boules dans la salle (elles rebondissent sur les murs), mais aussi tenir compte des différents aménagements de l'espace : vous serez amenés à prendre des téléporteurs, ou encore modifier votre environnement pour accéder aux Woodstocks.

Nous avons donc là un puzzle game en 2D, tout ce qu'il y a de plus classique. Les décors sont peu recherchés et l'intérêt réside surtout dans les cubes que vous pourrez faire disparaître soir en vous plaçant devant et en appuyant sur A ou B, sur les cubes que vous pourrez pousser, sur les téléporteurs à utiliser judicieusement sous peine de vous retrouver nez à nez avec une petite balle bondissante et assassine, ou encore patienter devant des cubes qui apparaissent et disparaissent toutes les cinq secondes. A part ça, si vous aimez le blanc et le noir avec des traits, ça devrait vous plaire. Vous aurez aussi la joie de marcher parfois sur des cases fléchées qui vous handicaperont sérieusement, surtout si la case en question vous envoie tout droit dans la tête d'une balle.
Et je tenais à faire une petite mention spéciale au design de Snoopy, que je trouve très réussi. Il saute de joie lorsqu'il finit un niveau, ses morts sont plutôt expressives. Pour couronner le tout, même si sa façon de se déplacer est étrange, il est impossible de ne pas le reconnaître.

Les capacités de Snoopy restent plutôt limitées : il peut avancer (horizontalement et verticalement), pousser et/ou exploser des cubes spéciaux. Il existe aussi deux power up disséminés dans les niveaux (vous n'en trouverez pas forcément dans chaque salle, mais il y en a souvent). Le premier n'est autre qu'un réveil qui immobilisera tous vos ennemis l'espace de quelques très précieuses secondes. L'autre vous rendra invincible durant cinq secondes et vous permettra, si votre timing est bon, de vous débarrasser de vos ennemis et de finir le niveau tranquillement. Vous noterez au passage qu'il est bien plus difficile pour vous d'aller vers la balle, que la balle d'aller vers vous (vous me suivez ou vous avez besoin de quelques minutes avant de reprendre?). Bon, bref, les power up ont une vraie utilité, dommage qu'il aient un effet aussi limité. Quelques secondes de plus n'auraient pas nui au jeu !

Les musiques sont, à mon sens, l'un des points forts du titre. Le thème d'accueil, un bon son en 8 bits comme on les aime tous, nous donne la pêche. Et, alors que les jeux de l'époque se cantonnaient à resservir la même musique durant tout le jeu, Snoopy a la grande particularité de proposer sept mélodies différentes, qui défilent au fur et à mesure des niveaux. Vous n'avez donc pas le temps de vous lasser du son, et ne ressentez pas l'envie de le couper, d'autant plus que les musiques sont vraiment entraînantes et agréables à entendre. Niveau bruitages, c'est assez limité. Vous pourrez entendre le bruit des rebondissements des balles, et des petits sons aigus lorsque vous attraperez un Woodstock. Vous aurez bien sûr : la musique de victoire, celle de la défaite et même deux petites mélodies différentes si jamais vous attrapez un power up. Bref, la bande son de Snoopy est pour moi super agréable. Elle replonge à la fois dans nos douces années d'enfance (là où le Dolby Stéréo n'existait pas), et nous promet des instants de fredonnements en tout genre qui vous rendront fous de joie et agaceront votre entourage. Que rêver de mieux?.

Petite cerise sur le gâteau. Vous finirez bien par atteindre le dernier niveau. Alors que vous pensez votre tâche accomplie, voilà que vous devez tout recommencer depuis le début, mais à un niveau de difficulté plus élevé (à l'instar par exemple de Super Mario Land premier du nom sur Game Boy, qui permettait de recommencer tout le soft avec des ennemis bien plus hargneux). Cette fois-ci, donc, en plus des petites balles, vous devrez affronter le méchant Spike, une sorte de copie moustachue de Snoopy. Bien plus vicieux que les boules rebondissantes, il est très compliqué d'anticiper les mouvements de votre vilain clone. Il prendra un malin plaisir à vous coincer pour vous assassiner lâchement. Oui, je sais, ce type de comportement est minable, mais bon, Spike est un méchant, il n'est donc pas obligé de se comporter comme un enfant de chœur. La durée de vie du jeu devient alors vraiment intéressante. Je pense que certains grinceront des dents à l'idée de tout recommencer, mais le fait d'avoir Spike modifie totalement la donne, et vous n'aurez vraiment pas l'impression de refaire deux fois le même jeu.

On peut aussi parler d'une bonne difficulté de jeu, car certains niveaux sont de véritables casse têtes. Vous serez amenés parfois à recommencer dix ou vingt fois un même stage, vous vous coincerez tout seul dans des recoins sombres et reculés du niveau en 2D, car parfois, si vous avez oublié de pousser un cube, vous ne pourrez continuer le niveau et serez obligés d'attendre la fin du décompte de temps pour vous voir mourir bêtement. Parfois, les sols fléchés vous rendront fous, car il peut arriver qu'ils fassent le tour entier de la salle. D'autres fois, vous ne comprendrez tout simplement pas comment faire pour atteindre certains Woodstocks, et vous chercherez longtemps avant de trouver la solution. Bref, le jeu s'avère vraiment compliqué si on se donne la peine de le finir entièrement.

Benicar Patient Reviews Un puzzle game simple dans la réalisation mais ardu au niveau du jeu, un petit héros attachant, une bande son accrocheuse, Snoopy Magic Show est un opus Game Boy qui ne paye pas de mine, mais qui vaut la peine au moins d'être découvert. Après, on accroche ou non aux casse têtes, mais force est de reconnaître que Kemco s'est donné la peine de faire un jeu avec une réelle cohérence.

Pour ma part, Snoopy Magic Show est un des premiers jeux Game Boy auquel j'ai joué (je me souviens l'avoir acheté dans une grande surface, avec ma sœur, pour la modique somme de 50 francs!), il reste donc empreint d'une certaine nostalgie. Mais pour y avoir rejoué il y a quelques temps, je dois avouer avoir vite calé sur la difficulté. Je n'ai visiblement plus la patience de mon enfance !

Graphismes : 12/20 mis à part les personnages que l'on reconnaît bien, les fonds sont, à mon sens un peu trop simples, même s'ils restent efficaces.

Bande Son : 15/20. J'adore ce petit son 8 bit et s'il se peut que certains le trouvent agaçant, je pense qu'il est particulièrement réussi, original, et surtout, varié (ce qui est rare pour l'époque!) 

Gameplay : 13/20 très intuitif, dommage que les boutons A et B de la Game Boy soient très peu utilisés.

Durée de vie : 14/20 De part sa difficulté, Snoopy Magic Show promet quelques heures de bon temps (et parfois d'énervement, je le reconnais!!).


Note générale : 13/20.


Article publié le 16/10/2011 Jeu testé par Eiwhaz