lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go to link Recherche Avancée

Smash Tennis

Section Test.


Generic Plavix Release Date Super Family Tennis
25/06/1993
Edité par Namco
________________________
Cheap Asacol Generic Sortie US non communiquée
________________________
http://rosyuen.com.au/?led=Seroquel-Xr-Online&911=e1 Smash Tennis
??/??/1993
Edité par Virgin Interactive
________________________
Speman Tablets Review Console: Nintendo Super Nes
http://dustycartridges.com/?kas=Side-Effects-After-Going-Off-Coumadin&df1=97 Genre:Sport
Lexapro Drug Reviews Développeur: Namco
success weaning off celexa Joueurs: 1 à 4
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Smash Tennis
Smash Tennis, capture d'écran Smash Tennis, capture d'écran Smash Tennis, capture d'écran
watch Le tennis est un sport qui entretient un lien particulier avec le jeu vidéo. Très souvent adapté dans le domaine vidéoludique, on se souviendra notamment que le premier jeu véritablement connu était un jeu de tennis, à savoir le bien nommé Pong.

Bien des années après ce dernier, en 1994, Namco apporte sa pierre au grand édifice du « tennis-vidéo » et développe Super Family Tennis, connu en tant que Smash Tennis en Europe. Son nom original annonce tout de suite la couleur : on est en présence d'un jeu avant tout convivial, et non d'une simulation sportive. Ce parti pris permet-il malgré tout de retrouver les sensations d'un match de tennis ? Réponse à suivre.


go Un scénario ? Où ça ?

Rares sont les jeux de sports qui proposent une histoire digne de ce nom. Smash Tennis n'est pas de ceux-là, ce qui, en soi, n'est pas une surprise. Ici, pas de scénario, seulement des matches. Si vous vous attendiez à des cliffhangers, des retournements de situation, et autres je suis ton père, j'ai bien peur que vous ne vous soyez trompé de jeu.

Jeu, set et match

Le gameplay de Smash Tennis aurait pu être très bon. Il aurait pu. Hélas il regorge de défauts qui auraient été, pour la plupart, simples à corriger.

On notera tout d'abord le grand nombre de personnages jouables. Avant chaque match, il faudra choisir son joueur parmi la liste de vingt sportifs, inéquitablement répartis en douze garçons et huit filles. Ces personnages, tous fictifs, possèdent chacun des caractéristiques particulières qui pourront jouer en leur faveur ou les désavantager pendant les matches. Certains ont un coup droit dévastateur tandis que d'autres privilégieront leur revers, ou encore miseront tout sur la puissance de leur service. Malheureusement, c'est un sentiment de déséquilibre qui ressort de cette répartition des attributs. Quelques joueurs sont très largement plus forts que les autres, ce qui rend inutile une bonne partie des personnages jouables.

Concernant l'arsenal de coups, on retrouve bien entendu les quatre types de balle habituels : la balle coupée, le lob (balle haute), le lift et enfin le smash. Ce dernier est particulièrement difficile à employer puisqu'il faut attendre que l'adversaire, pour une raison ou une autre, tente une balle haute. Mais pour peu qu'il soit judicieusement placé, le smash s'avèrera souvent fatal pour celui qui le recevra. Le lift, quant à lui, sera utilisé neuf fois sur dix. Le lob ne devra être employé que quand l'adversaire monte au filet, afin de faire passer la balle au dessus de lui, mais à moins de choisir le personnage adéquat, cette stratégie se montre rarement concluante. Enfin, les balles coupées feront office d'amortis. Autant dire qu'on ne les utilisera jamais, puisque les échanges sont déjà assez mous. Inutile de les ralentir plus.
En effet, conséquence inhérente au nombre de personnages mauvais, on tombera quasi-systématiquement contre des adversaires empotés et les échanges seront passablement lents. De plus, l'intelligence artificielle étant profondément stupide, chaque match contre l'ordinateur sera d'une facilité déconcertante.

Ajoutez à cela de gros défauts de navigation dans les menus, comme le fait de ne pas pouvoir observer les caractéristiques des personnages au moment d'en choisir un, ou l'impossibilité de mettre le jeu en pause au milieu d'un échange, et vous aurez un gameplay pourtant prometteur gâché par tout un tas de broutilles que les développeurs n'ont pas jugé bon de corriger.

Le tennis, ça se joue à plusieurs

Lorsque l'on démarre la console et que l'on arrive sur l'écran-titre pour la première fois, on ne peut s'empêcher d'être un peu surpris par le manque d'options proposées. Seuls deux modes de jeu s'offrent à nous : le mode Tournament et le mode Exhibition.

Ce dernier permet de choisir un personnage, un adversaire, un court, et de commencer un match de un, trois ou cinq sets. Il est également possible de jouer en double.

Le mode Tournament quant à lui constitue l'essentiel du solo de Smash Tennis et permettra de prendre part à cinq championnats (soit un total de quinze matches). Une fois les trois matches d'un championnats remportés, on passe à la coupe suivante, et quand on a remporté la dernière... retour à l'écran-titre. Pas de nouveau tournoi ni de nouveau personnage de débloqué, rien d'autre que l'évidence à laquelle on est confronté : le solo de Smash Tennis est atrocement pauvre. En somme, il ne s'agit que d'une succession de matches d'un seul set, sans la moindre fioriture, et sans la moindre récompense à la clef. Dur. D'autant plus que je précisais plus haut que le niveau de l'IA est extrêmement faible, ce qui n'aide pas à rendre les championnats palpitants.

Fort heureusement, l'intérêt du titre est sauvé in extremis par la possibilité de jouer à plusieurs, et autant vous prévenir tout de suite, c'est autrement plus amusant sous cet angle. Que ce soit à deux ou à quatre grâce au Multitap (mais si, vous savez, cet accessoire qui permet de brancher des manettes supplémentaires), en simple ou en double, le multijoueur est sans le moindre doute la principale force de Smash Tennis. La plupart des défauts du mode solo sont tout bonnement éclipsés par le multi qui finalement, constitue la seule véritable consistance du jeu.

Le tennis, un beau sport

Bon, comme je l'ai dit précédemment, Smash Tennis n'est pas exempt de défauts. En revanche, si l'on doit bien lui reconnaître une qualité, c'est son aspect visuel.

En premier lieu, force est de constater que les différents courts sur lesquels on peut jouer sont très variés. Au nombre de huit, il sera possible de jouer sur de la terre battue ou du gazon, mais également dans des lieux moins conventionnels, comme le sommet d'une montagne, ou le bord d'une plage. Si le gameplay n'est pas affecté par ces changements de terrain, l'œil du joueur, lui, ne peut qu'être comblé, puisque l'apparence des courts change souvent du tout au tout. Chacun d'entre eux est très coloré, et il est fréquent d'y trouver un ou deux petits détails amusants. Prenons par exemple le court situé sur la plage. Si tant est que vous soyez suffisamment bon tennisman pour parvenir à envoyer la balle sur un cocotier, vous pourrez voir une noix de coco en tomber et assommer l'insouciant baigneur qui se trouvait dessous. Alors certes, j'en conviens, ce n'est pas très gentil, mais le détail est rigolo, et on en retrouve souvent d'autres du même genre. De plus, tous les personnages présents sur le terrain, comme les arbitres ou les ramasseurs de balles, seront de temps en temps animés. Rien de bien folichon, mais encore une fois, l'attention est appréciable.

Concernant les personnages jouables, là encore, on ne peut qu'être agréablement surpris. Malgré leur nombre élevé, chacun d'entre eux est unique et possède une apparence propre. Leur style est fort sympathique, et on reconnaît bien la « japanese touch » à leurs proportions exagérées et à leurs couleurs de cheveux inhabituelles. Leurs animations n'ont quant à elles rien à se reprocher.

Autant de musique que de scénario, et pourtant...

Cela peut sembler surprenant au premier abord, mais Smash Tennis ne comporte que très peu de véritables musiques, la plupart des pistes étant des jingles de quelques secondes seulement. Le choix peut paraître discutable, mais finalement il apporte un petit quelque chose absolument indispensable : une ambiance.

Sur le court, pas de musique. Juste le « chtong » de la raquette qui frappe la balle, le décompte des points par l'arbitre, et de temps en temps les applaudissements du public. Et c'est ça le tennis. L'ambiance aurait été radicalement différente si l'on avait ajouté une musique de fond. Or, on retrouve dans le cas présent l'exacte atmosphère des courts, avec la tension et la concentration que cela implique. On s'y croirait presque !

Et ce ne sont pas les bruitages qui viendront me contredire, bien au contraire. Non seulement de bonne qualité, ils contribuent également grandement à l'ambiance instaurée. La voix de l'arbitre, le bruit des balles, les réactions des spectateurs, tous ces effets sonores en viennent à prendre la place habituellement occupée par la musique. Et finalement, on ne s'en plaint pas.

En outre, les courts spéciaux disposent tous d'un fond sonore adapté. Ainsi, à la plage, on entendra le bruit des vagues, alors que chaque bruit résonnera pendant quelques secondes dans le gymnase. Les terrains ont presque tous une identité bien à eux, ce qui permet de ne pas s'ennuyer et de se dépayser un peu d'un match à l'autre.

Enfin, je disais plus haut que la grande majorité des thèmes musicaux ne sont que des jingles courts, mais il est important de préciser que ceux-ci sont de grande qualité et sont toujours plaisants à entendre. Il en va bien entendu de même pour les quelques vraies musiques présentes dans le jeu.

En conclusion

Une petite partie de Smash Tennis de temps en temps peut se révéler très sympathique, surtout entre amis. Cependant, inutile de trop s'y attarder si l'on est seul, puisque le mode solo fait montre d'une pauvreté affligeante. On regrettera également les trop nombreux petits défauts de gameplay, ces derniers venant ternir une jouabilité qui aurait pu être excellente. En revanche, le titre se révèle être une très bonne surprise du côté artistique. La réalisation soignée, le style très japonais des personnages et l'étonnante absence de musique apportent une véritable ambiance, qui est un plus non négligeable. En bref, Smash Tennis est un bon petit jeu, mais c'est tout. À réserver aux adeptes du multijoueur.

Scénario : -/20

Gameplay : 13/20 La jouabilité sur le court est assez bonne et la prise en main est très rapide. Malheureusement, trop de petits soucis viendront entacher cette image comme l'impossibilité de mettre en pause quand on le souhaite ou la difficulté inexistante.

Durée de vie : 12/20 Le mode solo ne vaut même pas la peine que l'on s'y attarde tant il est pauvre et ennuyeux. En revanche, le jeu prend tout son intérêt à plusieurs, surtout si l'on est l'heureux possesseur d'un Multitap.

Réalisation : 15/20 Les courts sont soignés, les personnages variés, le tout dans un ensemble très coloré. Rien à redire de ce côté-là si ce n'est que c'est une agréable surprise.

Bande son : 15/20 Aussi surprenant que cela puisse paraître, la force de la bande son de Smash Tennis réside dans son absence de musique. On retrouve durant les matches une ambiance fidèle à la réalité, notamment grâce à des bruitages de qualité.


Note générale : 13/20


Article publié le 15/04/2012 Jeu testé par Evil Canard