lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://whoisnickasmith.com/?medz=Can-I-Buy-Viagra-In-Holland&eb4=e9 Recherche Avancée

Sega Worldwide Soccer 2000

Section Test.


Benicar Prescription 9th SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Sortie JAP non communiquée
________________________
click here. Cheap without prescription. Generic Cialis is used in men's enhancement. Only here cheapest prices on internet. Sortie US non communiquée
________________________
source link chance that i'll be commenting on manchester united and a team containing a 39-year-old ryan giggs and flomax mr 400 mikrogram fiyat. Sega Worldwide Soccer 2000
01/12/1999
Edité par Sega
________________________
here Console: Sega Dreamcast
http://folkekirkenshus.dk/?swr=Where-Can-I-Get-Bactrim-For-Guinea-Pigs&5f6=58 Genre:Sport
http://vocationist.info/?alo=Voltaren-Online-Nz-Mens&bdf=ea. Buy Kamagra Online. Search for: Menu. Home; About; Home; About; | instock🔥 |. The Lowest Prices Online, source link ,Price is special in this period.. Check More » .00 0 items; No products were found matching your selection. Categories. Développeur: Silicon Dreams
| Best Cheaps🔥 |. buy online without a doctor is prescription. ☀☀☀ How Much Is A Month\'s Supply Of Lexapro ☀☀☀,It solves the problem for you quickly.. Buy Now » Joueurs: 1 à 4
Une exclusivité Sega Dreamcast

Photo de la boite de Sega Worldwide Soccer 2000
Sega Worldwide Soccer 2000, capture d'écran Sega Worldwide Soccer 2000, capture d'écran Sega Worldwide Soccer 2000, capture d'écran
Next Day go Without - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245 Après deux opus de très bonne facture sortis sur Saturn, Sega Sports revient au terme d’un an d’absence avec Sega Worldwide Soccer 2000 sur sa toute nouvelle console 128 Bits, j’ai nommé l’irremplaçable Dreamcast. Premier jeux de foot à sortir sur 128 bits, ce nouvel épisode parviendra t’il à apporter un réel plus par rapport à ses deux prédécesseurs qui, malgré leurs qualités, n’étaient pas exempts de tout reproche ? Réponse à suivre…

Durée de vie (16/20)

Le principal défaut de SWWS 97 était sans conteste son manque de contenu flagrant qui le rendait bien peu intéressant à long terme. Il n’offrait en effet qu’un choix d’équipes des plus limités, ledit choix se cantonnant à quarante huit sélections nationales. Son successeur avait en partie corrigé ce problème en rajoutant la possibilité d’opter pour l’une des vingt équipes du championnat de France, possibilité bien peu intéressante en raison de la faiblesse dudit championnat en comparaison de ses voisins européens (Italie, Espagne et Angleterre pour ne citer qu’eux). Fort heureusement, Sega semble avoir tiré la leçon de ses expériences passées puisque vous aurez ici accès à pas moins de cent cinquante clubs issus de neufs championnats (Etats-Unis, Pays Bas, Angleterre, France, Allemagne, Italie, Japon, Ecosse et Espagne) qui viendront se rajouter à la petite cinquantaine de sélections nationales. Un gros effort a également été fait en ce qui concerne les modes de jeu, puisque vous aurez ici accès à pas moins de six compétitions différentes, venant se rajouter aux classiques match amical et entraînement. Libre à vous dans ces conditions de disputer une coupe du monde, un championnat national ou international ou une coupe rassemblant des clubs du monde entier. Si toutes ces possibilités ne vous satisfont pas, vous aurez également la possibilité de créer une compétition de toutes pièces via l’éditeur prévu à cet effet. A noter enfin que Sega est parvenu à s’octroyer les licences de certaines équipes nationales, comme l’équipe de France dont les joueurs seront dotés de leurs véritables patronymes de même que pour les plus gros clubs européens qui auront à eux aussi droit aux vrais noms de leurs membres (sachant que pour les équipes sans licence, leurs noms seront tout de même facilement reconnaissables). Il convient aussi de mentionner la possibilité de jouer jusqu’à quatre joueurs, possibilité rendue plus accessible que sur Playstation ou Saturn par les quatre ports manettes de la Dreamcast et octroyant un surplus de convivialité au soft. Autant vous dire que cette édition 2000 a désormais des arguments lui permettant de rivaliser avec l’indétrônable (du moins à l’époque) Fifa en termes de contenu, d’autant qu’aucun opus de la série phare d’EA Sports n’a jamais vu le jour sur la console de Sega.

Gameplay (17/20)

Côté gameplay, le soft ne renie aucunement ses origines et s’impose comme une excellente conversion des jeux footballistiques que l’on pouvait voir à l’époque dans les salles d’arcade, avec une prise en main rapide et intuitive le rendant accessible à n’importe quel joueur. Vous pourrez tout d’abord effectuer divers réglages stratégiques dans votre formation avant chaque match, pour adapter au mieux votre équipe à votre façon de jouer. Ainsi, vous serez libre d’agir sur la répartition de l’effectif sur les différents postes, la gestion du marquage des adversaires (à choisir entre marquage de zone pour que chacun de vos joueurs reste dans une zone bien déterminée, marquage individuel pour que vos défenseurs ne marquent qu’un seul et même joueur bien précis pendant toute la durée du match, ou marquage proche induisant pour chaque joueur de s’occuper de l’adversaire le plus proche de lui) la composition de votre onze de départ…A noter que vous pourrez déterminer le positionnement de vos joueurs lors des phases offensives mais également défensives, ce qui leur permettra de se repositionner automatiquement une fois le ballon perdu. Autre ajout intéressant que l’on avait notamment pu voir sur la version Game Boy de Fifa 97, chaque match sera précédé d’une partie de pile ou face pour déterminer l’équipe qui choisira entre obtenir l’engagement ou jouer d’un certain côté du terrain. Ceci peut faire office de gadget sans intérêt mais cette phase est néanmoins des plus intéressante puisqu’elle rajoute un petit plus non négligeable en termes de réalisme (il est d’ailleurs étonnant que PES qui se targue d’être une simulation réaliste ne dispose pas de cette possibilité). Pour ce qui est des contrôles, on reste dans le classique avec des commandes basiques mais néanmoins efficaces et dotées de quelques possibilités intéressantes. Ainsi, outre les classiques tacles, tirs et autres dégagements, vous pourrez également effectuer de superbes gestes de renard des surfaces, comme des balles piquées ou autres reprises toutes plus acrobatiques les unes que les autres.

Gameplay arcade oblige, effectuer ces diverses papinades sera relativement aisé, donnant ainsi lieu à des matchs passionnants et particulièrement spectaculaires. Vous aurez de même à votre disposition plusieurs types de passes vous permettant d’envoyer la balle aisément au joueur voulu et de créer des actions dangereuses, avec une passe en profondeur bien placée par exemple. A cette fin, vous pourrez vous aider du radar présent en haut gauche de l’écran pour construire vos phases de jeu, même si la lisibilité de ce dernier ne sera pas extraordinairement bonne puisqu’il aura tendance à se confondre avec les panneaux publicitaires bordant la pelouse. Enfin, si le jeu d’équipe n’est pas votre tasse de thé, il vous sera possible de vous lancer dans des dribbles effrénés en utilisant tout un panel de gestes techniques via la combinaison de la gâchette droite et des différentes touches directionnelles. Roulettes, passements de jambes, râteau, accélérations : les manières d’éliminer votre adversaire direct seront diverses et variées, même si le nombre de feintes s’avérera un peu faiblard en comparaison d’un Fifa. Si la maniabilité est clairement orientée arcade, la maîtriser parfaitement vous demandera tout de même un certain temps d’apprentissage au terme duquel vous pourrez effectuer de superbes performances en dribblant comme un chef tout en dosant et enveloppant vos tirs, ne laissant ainsi aucune chance à votre adversaire. Ce gameplay s’avérera donc très efficace et particulièrement adapté à ce type de jeu, vous permettant de revivre les sensations éprouvées dans les salles obscures (d’autant que l’utilisation du stick sera ici des plus agréables).

Réalisation (15/20)

Côté graphismes, il était à l’époque assez difficile de comparer SWWS 2000 à un quelconque concurrent en raison de l’énorme fossé technique entre la Playstation/Nintendo 64 et la Dreamcast, rendant ainsi la tâche extrêmement pénible pour les testeurs de l’époque. De nos jours, il est plus facile d’effectuer un jugement de valeur sur cet aspect du jeu. A ce niveau, le bilan est des plus mitigés. D’un côté, nous avons droit à de superbes animations extrêmement réalistes (particulièrement réussies lors des gestes techniques) accompagnées d’un rendu fin et agréable avec un effet d’escalier passant inaperçu. Vous aurez en outre la possibilité d’admirer de superbes ralentis sur vos buts, visible de plusieurs points de vue et dotés d’angles de caméra diablement efficaces. Malheureusement, cet aspect positif s’accompagne de visages grossièrement modélisés et de terrains un peu fades faisant perdre au jeu une grosse part de son charisme. De même, il eut été appréciable d’intégrer quelques détails supplémentaires autour des pelouses dont les contours seront ici assez vides et épurés, puisque se limitant aux arbitres de touche. Enfin, il est un fait avéré que le public n’a jamais été le point fort de l’aspect visuel des jeux de foot et SWWS 2000 ne déroge hélas pas à la règle avec des supporters représentés par un amas de points colorés, sans même un petit drapeau dans les tribunes pour venir égayer un peu tout ça. Toutefois, ce genre de détails passera rapidement au second plan dès lors que vous serez pris dans votre match, laissant la place à un plaisir de jeu intense aucunement gâché par la réalisation somme toutes de bonne facture et faisant une fois de plus ressortir la dimension arcade du jeu.

Bande son (17/20)

Enfin, le principal point fort de ce nouvel épisode sera sans conteste sa bande son faisant ressortir un peu plus encore les lacunes du roi PES à ce niveau. Vous aurez ainsi droit à des ambiances dignes d’une finale de coupe du monde qui, soutenues par des annonces ponctuelles du speaker, permettront une immersion totale et immédiate dans vos matchs. Les commentaires, restés dans la langue de Shakespeare, ne seront pas en reste puisqu’ils se payeront même le luxe d’être agréables à l’oreille sans jamais se révéler répétitifs, allant même souvent jusqu’à donner le nom du porteur du ballon (chose assez rare à l’époque pour être soulignée). Enfin, les bruitages lors des différents mouvements provoqueront une immersion supplémentaire pour le joueur qui restera sous le charme de cette ambiance si particulière propre aux Sega Worldwide Soccer.

Conclusion (16/20)

Pour son premier essai sur la génération 128 bits, Sega Sports nous sort un jeu d’arcade terriblement efficace faisant honneur à la firme du hérisson bleu et corrigeant la plupart des défauts de son prédécesseur. Doté d’un gameplay efficace et d’une réalisation plus qu’acceptable, SWWS 2000 était à l’époque un excellent palliatif pour patienter jusqu’à la sortie de Virtua Striker sans cesse repoussée. Un jeu à essayer pour tous les amateurs de football et amoureux de la Dreamcast qui ne seront aucunement déçus par ce sérieux concurrent aux Fifa d’EA Sports…


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza