lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Estrogen should be known harmful effects directed at price fluoxetine usa. glumetza gas. follow. and women from mothers. If you procrastinate Recherche Avancée

Saiyuki Journey West

Section Test.


http://bluffcreektri.com/?medz=How-To-Get-Off-Cymbalta-60-Mg&72a=32 Saiyuki
11/11/1999
Edité par Koei
________________________
Viagra Online Ohne Rezept Legal Saiyuki : Journey West
13/08/2001
Edité par Koei
________________________
buy accutane online from uk; accutane purchase canada; http://navigator-capital.com/?rdf=Do-You-Need-A-Prescription-For-Cialis; accutane purchase uk; buy accutane online in uk; Unisom in ireland buy augmentin 375 mg augmentin dosage length treatment augmentin dosage for adults sinus infection. Sortie EURO non communiquée
________________________
| Discounts🔥 |. Available with free Delivery & overnight shipping! Cialis Prescription Usa ,No side effects. Check More » Console: Sony Playstation
here Genre:Tactical RPG
| Discounts🔥 |. special reduced price. Wholesale Viagra From Canada ,We collect what you are looking for here.. Check More » Développeur: Koei
enter site Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Saiyuki Journey West
Saiyuki Journey West, capture d'écran Saiyuki Journey West, capture d'écran Saiyuki Journey West, capture d'écran
| Best Buy🔥 |. Low Cost. Pill Shop, Cheap Prices. Free samples for all orders. click ,No side effects. Check More » Nous n’avons pas de chance, nous, les Européens… En effet, nous sommes passés, pendant de nombreuses années, à côté de nombreux jeux intéressant, surtout des RPG et des Tactics, que seuls nos amis amateurs de hamburgers, cola, frites (et de plein d’autres trucs supra caloriques) ont eu la chance de jouer. Et je ne vous parle pas de nos amis amateurs de sushis (comment çà j’accumule les clichés ?). En voici, encore, un parfait exemple (quand je vois le site de RPG Fan, j’en suis malade !! http://www.rpgfan.com/index.html )

« Euh, Manu, tu peux me dire ce que tu fais déguisé en Dragon Ball avec ton énorme nuage fabriqué en coton hydrophile ??? »
« Bah, j’ai vu que le jeu parlait de Son Goku. Vu que Star Wars c’est fini, j’ai décidé que dorénavant, je me cosplayerai en un personnage du jeu testé…Chouette comme idée, non ? »
« …. » (Note pour plus tard : ne pas tester Dead or Alive Xtreme Beach Volley !! '^^)
« Quoi ?? »


http://necmgr.org/?poga=Street-Price-Prednisone&619=21 L’histoire

Nouveau-né, alors que vous dériviez dans votre couffin sur une rivière chinoise, vous fûtes recueilli par le Vénéré Homei, dirigeant du Monastère du Temple Doré.

Seize années se sont écoulées depuis et vous êtes devenu un robuste jeune homme/une jolie jeune fille….N’y voyez rien qui puisse heurter « la morale », seulement, vous avez le choix d’incarner l’un ou l’autre, au début du jeu…. Ce qui ne changera pas grand-chose à la suite des événements, hormis les affinités entre vos compagnons et vous….Donc, disais-je, vous êtes un garçon ou une fille dont l’occupation principale dans ce monastère est d’entretenir les lieux. Un beau jour, alors que vous vaquiez à vos occupations habituelles, Lady Kannon (divinité très jolie au demeurant, comme le laisse supposer son nom) vous apparaît en rêve, et vous demande prestement de vous rendre au Temple du Tonnerre, en Inde…. Celle-ci vous laisse un « bâton de Pèlerin » comme souvenir de sa venue

Figurez-vous que, justement, un haut dignitaire du Royaume vient de se rendre auprès du Vénéré Homei, afin de lui demander qu’un des moines du monastère se rende au dit temple sus cité. Ne voyant aucun moine se porter volontaire, vous vous proposez d’y aller. Mais les moines prennent la chose plutôt mal, et c’est alors que dégainez votre bâton, ce qui a pour effet de les laisser cois. En vous voyant avec cette relique, il revient à l’esprit du Vénéré Homei un rêve qu’il fit, peu de temps auparavant. Dans ce dernier, Lady Kannon, lui avait dit de vous choisir comme pèlerin. De fait, il s’exécute et vous donne au passage le nom de Sanzo (aucun rapport avec la boucherie du même nom dans les albums de Tintin).

Le lendemain, aux aurores, vous voilà parti vers votre quête, mais les ennuis commencent : vous êtes pris à parti par des voleurs, et vos deux gardes du corps se font occire assez rapidement. C’est alors que du haut de la montagne, une voix se fait entendre vous demandant de vous rendre au sommet pour libérer de la roche un esprit qui vous viendra en aide. Vous vous y précipitez (‘fin çà prend quelques tours de jeu quand même…) et enlevez le sceau collé à la roche. C’est alors qu’apparaît une créature mi-homme, mi-singe qui met en déroute vos adversaires. Une fois le combat terminé, la créature se transforme en homme répondant au nom de Son-Goku. Elle vous remercie de l’avoir libéré et considère qu’elle est quitte envers vous. C’est sans compter sur Lady Kannon qui apparaît soudain et l’équipe d’un serre-tête ensorcelé, afin que Goku accompagne Sanzo jusqu’en Inde, au grand désarroi du premier…Vous apprendrez, chemin faisant, que Goku s’est retrouvé emprisonné dans la roche pour avoir mis le zouk au Paradis, ce que Boudha n’avait pas super apprécié.

Maintenant en route pour l’Inde….

Le jeu

Bon, nous voilà face à un Tactics des familles. Les combats se déroulent sur une aire de jeu limitée, découpée en plusieurs cases. Selon les persos utilisés, vous pourrez effectuer des déplacements plus ou moins avancés. Une fois déplacé, vous pourrez choisir d’attaquer, défendre, utiliser un objet ou lancer un sort.

Au départ, vous vous sentirez plutôt seul avec uniquement Son Goku. Cependant, relativement rapidement dans l’aventure, vous vous ferez de nouveaux amis qui viendront gonfler votre troupe.

Une des particularités de Saiyuki réside dans le fait que vos compagnons de voyage peuvent se transformer en monstres avec une force d’attaque et de magie accrue, dans la limite d’une transformation par combat. Une fois un perso en « Werechange », les autres ne peuvent plus le faire. Mais ces transformations sont d’une durée limitée : une fois la « Were-Gauge » vidée, votre collègue reprend sa forme initiale. Cette jauge peut être augmentée avec l’expérience acquise au combat.

L’autre particularité vient de votre personnage. En début de jeu vous a été remis un bâton. Figurez-vous que ce n’est pas qu’un simple bout de bois : il permet de stocker des « Guardians ». Votre perso n’est pas formé pour le combat. Ces gardiens lui permettent d’être plus utile au combat, en dehors des sorts de soin, grâce aux attaques particulières de ceux-ci. De plus, chaque gardien invoqué permet d’augmenter les capacités de tous les membres de votre équipe : ainsi, MOTHER (« vie ») redonne des points de vie à votre équipe à chaque tour. FOOL (feu), augmente les capacités offensives. LUNA (terre), redonne des points de magie. WARRIOR (or ?) augmente les capacités défensives. Enfin, CAVALIER (eau), augmente l’aire de déplacement. Ces Gardians, une fois invoqués sont présents pendant trois tours.

Chaque combat a un objectif précis à atteindre. La majeure partie du temps, ce dernier consiste à détruire tous les ennemis présents à l'écran. De temps en temps, vous devrez permettre à un personnage de s’enfuir ou alors détruire le chef de la bande. Plus vous réalisez l’objectif rapidement, plus vous gagnez de points, et donc augmentez de niveau.

Les graphismes

Autant vos personnages sont plutôt bien réalisés et relativement détaillés, autant les aires de jeu dans lesquelles ils évoluent semblent taillées à la hache, tout en restant assez agréables à regarder (bien que vides). Que voulez-vous, c’est le genre qui veut cela…

Les villages que vous traverserez sont assez peu développés et étendus. Mais chose frustrante, vous ne pourrez vous y balader. La première fois que vous y ferez halte, ceux-ci sont en massifs (comprenez par là que vous voyez les maisons et les habitants du lieu). Mais ces scènes sont furtives et ne sont là que pour introduire le combat à venir. La deuxième fois que vous y retournerez pour la balade, vous n’aurez droit qu’à une jolie estampe et un menu vous permettant de vous rendre au forgeron, aux magasins d’objets et d’armes, au dojo (qui vous permet d’augmenter les XP de vos persos, du levelling en perspective…) ou au Pôle Emploi du coin, afin de vous faire un peu d’argent de poche, pour les quêtes optionnelles.

Animation/Gameplay

L’animation est sommaire, comme tous les jeux de ce type. En revanche, les animations lors des invocations des « Guardians » ou des sorts sont sympas. Mais bon, quand on les a vues une fois… bah voilà quoi…

Pour le gameplay, aucun problème de ce côté-là : c’est du classique, hormis les menus de « Werechanges » et d’invocation des « guardians » qui viennent s’ajouter. On est en terrain plus que connu pour les amateurs du genre. Peut-être peut-on reprocher que les menus des stats des persos soient relativement indigestes

Musiques/bruitages

Les musiques sont agréables dans l’ensemble. Leurs consonances orientales et plutôt « zen » réussies (et là c’est relativement rare) font qu’à aucun moment on a envie de les couper. Les bruitages sont plutôt réussis dans l’ensemble… Dans le même temps, à part les cris d’agonie des adversaires…

Verdict 

Un bon petit Tactics, sorti uniquement au Japon et aux Etats-Unis.

Graphismes : 13/20
Animation/ jouabilité : 15/20
Musiques/bruitages : 14/20

TOTAL : 14/20


Article publié le 14/04/2010 Jeu testé par Le_Marbrier