lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
click. No Prescription Needed, Approved Pharmacy Recherche Avancée

Rolling Thunder 2

Section Test.


http://luxurybridal.ca/?jold=Buy-Clomid-Tablets-Online if there are no clear manufacturer's instructions on the package, a certified physician should determine the right dosage Rolling Thunder 2
19/11/1991
Edité par Namco
________________________
Do You Need A Prescription For Zoloft In Mexico Rolling Thunder 2
18/11/1991
Edité par Namco
________________________
http://cfmim.com/?pill=Download-Mp3-Dangdut-Koplo-Arjuna-Buaya&073=3a Rolling Thunder 2
??/??/1991
Edité par Namco
________________________
Levitra For Sale In Canada - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245 Console: Sega Megadrive
Protoplasmic Garp beatifies, his iodates psilanthropists overeating interdepartmentally. cheap source link Filterable Vance unthinkable Genre:Action/Plates-Formes
| free delivery🔥 |. We collect what you are looking for here. ☀☀☀ Blue Cross Blue Shield Cialis Cost ☀☀☀,It solves the problem for you quickly.. Développeur: Namco
follow - pubblicitafaidate.com Joueurs: 1 à 2
go to link Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Existe aussi sur: Arcade- Virtual Console WII-

Photo de la boite de Rolling Thunder 2
Rolling Thunder 2, capture d'écran Rolling Thunder 2, capture d'écran Rolling Thunder 2, capture d'écran
Les plus anciens connaissent peut être ce jeu d'arcade de Namco adapté uniquement sur NES. Il faudra attendre sa suite pour voir débarquer ce concentré d'action sur Megadrive. Titre mêlant shoot et plateformes, le titre a su apporter à l'époque quelques nouveautés bien sympathiques.

Rolling staaaaaart

Moins fracassant qu'un départ à la Daytona USA, Rolling Thunder 2 démarre sur une petite présentation animée dans laquelle on vous présente les deux personnages jouables : Leila et Albatross. Tous deux agents secrets, ils seront à la poursuite du leader de l'organisation Geldra qui a pour unique but de diriger notre chère planète. Très inspiré de l'univers James Bond, votre personnage utilisera tout un arsenal adéquat pour venir à bout de l'armée ennemie. Entre chaque niveau une petite scène animée (ou non) vous guidera dans cette folle poursuite. Avant de débuter l'aventure vous pourrez avoir accès à un sound test plutôt bien réalisé, dans lequel un orchestre composé des soldats du jeu vous jouera les morceaux choisis. SEGA a voulu rendre hommage par cette option à Ayako Saso, compositrice de la bande son de Rolling Thunder 2, connue pour son travail symphonique pour Galaxian mais surtout pour Ridge Racer.

Le voilà, il revient, le Capitaine Corsaire : (faut le dire en chantant, ça marche mieux :) )

Albatross, à ne pas confondre avec notre héros Albator, est donc l'un des personnages jouables. Habillé en costume à la Bond, il n'aura pourtant dans le fond aucune réelle différence avec son homologue Féminin Leila (si ce n'est l'apparence bien entendu). Son arme de prédilection est le pistolet mais attention aux munitions, ces dernières étant limitées. Une fois votre compteur de cartouches à zéro, votre héros ne peut plus qu'envoyer une seule balle à la fois et ce de façon extrêmement lente. Autant dire que vous êtes voué à mourir. Au fil du parcours vous pourrez cependant dénicher de nouvelles armes (fusil mitrailleur, lance flamme), ou faire le plein de cartouches.

Il s'agit donc d'un classique jeu d'action sur fond de scrolling horizontal dans lequel on peut néanmoins noter quelques nouveautés intéressantes. Tout d'abord vous pourrez effectuer de grands sauts en maintenant la croix directionnelle vers le haut et en appuyant sur le bouton de saut. Cette technique vous permet de grimper sur une plateforme très élevée ou bien sur toute surface un peu haute (balcon de maison, deuxième étage d'un immeuble, etc........).

Si cette particularité semble somme toute assez classique, il faudra compter sur une petite ingéniosité que je n'avais rencontré que sur cette série à l'époque. De nombreuses portes sont disséminées dans les niveaux. Les ennemis en sortent pour vous canarder mais peuvent également s'y cacher. Si eux le peuvent, pourquoi pas vous ? Et bien c'est chose faite avec la possibilité d'ouvrir ces portes et vous cacher à l'intérieur pour éviter des projectiles ou attendre qu'une sentinelle passe. Cette technique fonctionne également avec toutes les ouvertures (porche de maison, arcades, etc......). On obtient un petit côté Metal Gear assez sympa, surtout que le seul moyen de récupérer de l'énergie est de rentrer dans ces fameuses portes dans lesquelles des points de vie sont dissimulés. Au fur et à mesure des niveaux le jeu vous proposera de jouer sur différents plans, pour passer derrière des grilles, revenir sur le plan principal, monter à l'étage, prendre un ascenseur, passer derrière un mur, etc....... Cela rend les niveaux un peu moins linéaire.

En tout, onze niveaux vous attendent, chacun devant se terminer dans un temps imparti. Et croyez moi, il ne faut pas trainer. Les ennemis deviennent de plus en plus coriaces et les quelques boss que vous rencontrerez seront particulièrement difficiles (il n'y a pas un boss par niveau). En sachant qu'une seule balle ennemie vous enlève deux carrés d'énergie (et vous commencez chaque niveau avec deux carrés), autant dire que chaque coup est fatal !!!!! Fort heureusement, vous obtiendrez après chaque stage un password qui vous permettra de ne pas tout perdre en cas de faux pas, sinon le jeu aurait été à classer parmi les plus difficiles de la console. La cerise sur le gâteau réside dans le fait qu'une fois le jeu terminé, après le staff de fin, une petite phrase vous indique que malgré tous vos efforts la société secrète n'est pas détruite. Il faut donc recommencer le jeu depuis le premier niveau mais en mode Hard grâce à un password qu'ils vous délivrent. Le jeu étant déjà difficile sans cela, je vous laisse imaginer le calvaire pour voir la véritable fin du jeu.

Obiwan Kenobi, vous êtes mon seul espoir :

Si personnellement je préfère jouer avec Leila, princesse au milieu de ce monde de brutes, on regrette que mis à part sa plastique généreuse, rien ne la distingue de son homologue masculin. On regrettera également l'impossibilité de tirer en sautant, ce qui vous obligera à monter sur les plateformes pour y tuer les ennemis qui s'y trouvent, frustrant. Graphiquement le jeu s'en tire plutôt bien sur Megadrive avec une version certes moins colorée et fournie que la borne d'arcade, mais qui fait tout de même honneur à la machine. Les sprites bougent bien et aucun ralentissement ne vient noircir le tableau. Seuls les tirs font un peu ridicule avec des balles énormes, histoire qu'on les voie bien arriver. Les ennemis sont quant à eux assez diversifiés même s'il faut franchir quelques niveaux avant de voir apparaître de nouveaux personnages (panthères, hommes des sables, robots). Côté musical, comme je vous l'ai indiqué en début de test, les compositions sont très réussies. Elles mettent dans l'ambiance d'un film d'espionnage et utilisent parfaitement les capacités de la Megadrive.

Vous l'aurez compris, Rolling Thunder 2 est un bon petit jeu d'action qui se savoure surtout à deux joueurs (ce qui le rend un peu plus accessible). Le peu d'énergie de votre personnage, les niveaux à finir dans un temps restreint, les munitions limitées vous obligeant à doser au coup près vos tirs, et les boss sans pitié feront que seuls les plus patients pourront admirer la vraie fin du jeu. Vous voilà averti, vous êtes en présence d'un pur jeu d'action à l'ancienne.


Points forts :
- jouables à deux joueurs
- une bande son de qualité
- une bonne durée de vie
- quelques idées de gameplay sympa (se cacher dans les ouvertures)

Points négatifs :
- extrêmement difficile
- presque chaque coup reçu est mortel
- aucune différence entre Albatross et Leila
- le temps limité pour finir un niveau est vraiment court
- on ne peut pas tirer en sautant

NOTE 14/20


Article publié le 04/08/2010 Jeu testé par Slaine