lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://necmgr.org/?poga=Buy-Canadian-Lipitor&3a5=c6 Recherche Avancée

Probotector

Section Test.


Kopa Viagra Online Forum Contra
09/02/1988
Edité par Konami
________________________
Order Duphaston And Contra
??/02/1988
Edité par Konami
________________________
Viagra Soft Order It Online Probotector
28/12/1990
Edité par Konami
________________________
celebrex off market Console: Nintendo Nes
Actos Procesales Tesis Genre:Action/Plates-Formes
follow link Développeur: Konami
Flagyl Et Debut De Grossesse Joueurs: 1 à 2
click Existe aussi sur: Amstrad CPC- Commodore 64- MSX- PC- ZX Spectrum-

Photo de la boite de Probotector
Probotector, capture d'écran Probotector, capture d'écran Probotector, capture d'écran
http://westernparomancewriters.com/?rqa=Xenical-Online-Sverige&306=92 Probotector est un « shoot and jump » à la base développé et édité par Konami (rendons leur grâce une fois de plus), sorti en arcade en 1987 sous le nom de Gryzor. Cette version a été adaptée sur plusieurs supports (Amstrad CPC, C64, DOS, MSX 2, NES et ZX Spectrum). Pour la version NES qui fera l'objet du test, le jeu est sorti sous le nom de Contra pour le Japon et les Etats-Unis, et sous le nom de Probotector pour l'Europe. Le personnage principal a aussi été remplacé par un robot alors que les versions US et Jap mettaient en scène un guerrier à la Rambo. Drôle de petit manège tout de même, ça me fait penser à Bio Hazard et son changement de nom pour les marchés américain et européen. Nous allons donc nous pencher sur Probotector (bah oui j'ai pas de famicom ni de NES US), et allons voir ce qu'il a dans le ventre.

Premier contact

Ecran titre classique « à la Konami » dirais-je. Partie un joueur, partie deux joueurs, pas d'options. Le jeu commence, je suis dans la jungle, je dirige un robot métallique armé d'une mitraillette (correspondant à la pression du bouton B) et qui peut sauter (bouton A). Le personnage que l'on contrôle est vu de côté à la manière d'un Megaman par exemple. Je rencontre plein d'ennemis qui courent dans tous les sens, les tuer est un jeu d'enfant (pour l'instant), je peux tirer dans 8 directions différentes. Je peux également me baisser pour tirer au ras du sol, technique utile car les ennemis immobiles tirent généralement debout et visent à hauteur du thorax. Les ennemis ne sont pas toujours des mi-hommes mi-robots qui courent dans tous les sens, il arrive que ce soient des petites tourelles-mitrailleuses ou des canons surpuissants, plus durs à tuer qu'un ennemi classique bien évidemment. Le premier stage se déroule donc dans la jungle (Welcome to the jungle ! Bon je joue trop à Guitar Hero moi), attention aux ennemis qui se cachent dans les plantes car un tir et vous êtes mort. Les Boss du jeu sont assez monstrueux mais pas invincibles. Une technique bien définie vous permettra de les abattre sans trop de soucis. Certains stages mettent en scène une vue de derrière de notre protagoniste (pas très jouable, mais ça change de la vue classique habituelle), avec des murs se dressant devant nos yeux ébahis (bon j'exagère...) dont vous devrez détruire les points stratégiques pour les faire s'écrouler. Heureusement, ces stages ne sont pas nombreux et sont assez courts.

Le gros défaut du jeu est la difficulté. On dirait que les développeurs ont mis un mode difficile et ont enlevé le mode options. C'est vraiment ultra dur et seuls les purs gamers dans l'âme ont pu terminer ce jeu avec les 3 pauvres vies et autant de continues pour terminer la dizaine de stages du jeu. De plus, de nouveaux ennemis de plus en plus balèses apparaissent au cours de la partie, des décors qui bougent sous vos pieds, des murs de pieux qui se dressent juste devant vous, des lance-flammes qui surgissent de nulle part, bref accrochez-vous ! Ajoutez à cela les Boss assez coriaces selon les niveaux, il faut vraiment en vouloir pour terminer ce jeu. C'est un bon jeu old school mais il peut vraiment faire péter des câbles à certains tellement il est ardu. Heureusement, les gars de chez Konami ont pensé à intégrer d'autres armes que la mitraillette classique. Ainsi, on aura le droit selon les stages à une mitraillette plus puissante, un lance-flammes, un laser et autres armes de bourrin assez conséquentes pour venir à bout de ce soft. A noter la présence de power-ups que vous récupèrerez de temps à autres pour améliorer la puissance de l'arme en votre possession (une seule à la fois).

Le mode deux joueurs est assez sympa, mais ceci dit cela pose quelques problèmes. Les joueurs devront avoir constamment un œil sur leur coéquipier sous peine de l'envoyer dans un trou (oui, le scrolling est pas forcément évident à gérer tout le temps). Ce mode deux joueurs est donc plus dur que le mode un joueur, même si l'on peut penser à priori que le jeu se terminera plus facilement.

Graphiquement, du classique

Un titre assez beau, fouillé, bien animé (le clignotement de la NES est présent mais ne gène pas). On ne rate rien de l'action, les Boss sont énormes et bien détaillés, les décors sont jolis bien qu'un peu ternes. Mais vu la richesse du jeu (on est sur NES rappelons le), tant au niveau de la longueur du jeu qu'au niveau des mécanismes rencontrés tout au long de celui-ci, on lui pardonnera vite cet aspect un peu terne.

Gameplay on ne peut plus simple

On bouge de gauche à droite, on se baisse, on tire avec B, on saute avec A. Que demander de plus ?
Ah peut-être une serviette en papier pour s'essuyer les mains, le front, enfin tout ce qui peut suer parce qu'il va falloir se déchaîner pour affronter toute la racaille de ce jeu.

Musicalement votre

Le thème du premier niveau est culte. Les autres sont bien pensés également. La musique des Boss est angoissante. L'ambiance sonore est en tout point très bonne. Les bruitages sont aussi très réussis, du Konami en bonne et due forme, ni plus ni moins.

Durée de vie, raaaaaaaaaaaaah encore game over !!!

Le jeu compte une dizaine de niveaux, dont certains assez longs. De plus le jeu est dur à s'en arracher les cheveux (prévoir une perruque si vous êtes chauve), il vous faudra persévérer pour espérer voir le bout de ce soft. Un bon jeu à l'ancienne bien difficile et bien décourageant. Du tout bon quoi ! Sinon de bout à bout, je pense qu'une heure de jeu me paraît suffisante.

Verdict

Un excellent jeu de shoot, comme Konami a toujours su en faire. Un exemple de réussite en tout point : Gameplay simple, niveaux inventifs et variés, musique de très bonne facture, des Boss géants et charismatiques. Seule ombre au tableau : le jeu est dur, trop peut-être pour la plupart des joueurs. Ceci dit, quelle tuerie !


Histoire 12/20 : Pour l'époque, avouons que la menace extra-terrestre était plutôt originale.

Graphismes 14/20 : C'est très lisible, c'est fluide. Quelques clignotements sans réelle importance, couleurs un peu ternes cependant. Des niveaux riches et variés. Du conventionnel.

Gameplay 17/20 : Très bonne maniabilité, ceci dit le mode deux joueurs est assez capricieux, il faut être bien organisé.

Musique 15/20: Du bon travail, les thèmes sont assez recherchés. Les bruitages sont bons également.

Durée de vie 16/20 : Il va falloir s'accrocher pour le finir, ce n’est pas la première partie qui sera la bonne, c'est moi qui vous le dis !


NOTE GLOBALE 15/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq