lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://necmgr.org/?poga=Buy-Canadian-Lipitor&3a5=c6 Recherche Avancée

Probotector 2 - Return of the Evil Forces

Section Test.


Kopa Viagra Online Forum Super Contra
02/02/1990
Edité par Konami
________________________
Order Duphaston And Super C
??/04/1990
Edité par Konami
________________________
Viagra Soft Order It Online Probotector II : Return of the Evil Forces
??/??/1992
Edité par Konami
________________________
celebrex off market Console: Nintendo Nes
Actos Procesales Tesis Genre:Action/Plates-Formes
follow link Développeur: Konami
Flagyl Et Debut De Grossesse Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Nes

Photo de la boite de Probotector 2 - Return of the Evil Forces
Probotector 2 - Return of the Evil Forces, capture d'écran Probotector 2 - Return of the Evil Forces, capture d'écran Probotector 2 - Return of the Evil Forces, capture d'écran
click La suite de Probotector premier du nom est sortie en 1992, soit 5 ans après le premier opus. Konami, développeur et éditeur du jeu, a-t-il sû gommer les petites imperfections du premier épisode ? A savoir une difficulté démentielle, des couleurs un peu tristounettes, des stages bâclés (mais pas pour autant dénués d'intérêt), une maniabilité et un scrolling capricieux. Et bien la réponse est contrastée. Nous allons voir que certains points ont été retravaillés plus que d'autres.

http://westernparomancewriters.com/?rqa=Xenical-Online-Sverige&306=92 On prend (presque) les mêmes et on recommence !

Après un écran titre tout ce qu'il y a de plus banal, on rentre dans le feu de l'action. Les aliens reprennent du service, alors notre héros armé jusqu’aux dents également. On contrôle donc à nouveau notre cher petit robot bleuâtre qui n'a qu'une envie : faire la peau aux aliens qui font légèrement tâche dans le paysage terrien. On dispose pour ceci d'armes comme la mitraillette classique, le lance-flammes, le rayon laser, le tir multiple. Il s'agit en réalité du même arsenal que dans le premier épisode, il est regrettable que les développeurs n'aient pas rajouté de nouvelles armes. On évolue donc en vue de côté, on tire avec B et on saute avec A. Le décor bouge (plus souvent que dans le premier épisode), il faut en permanence faire attention où l'on pose les pieds, sous peine de perdre une (très) précieuse vie. En effet, je dis « précieuse » car le jeu est réellement dur comme son ainé, si ce n'est plus. On dispose donc de trois vies et de trois continues, ce n'est pas de trop pour tenter de mener à bien sa mission. On aura a faire à des ennemis qui courent, des ennemis couchés au sol (plus difficiles à tuer), des canons qui vous mitraillent, des hélicoptères armés jusqu'aux hélices, j'en passe et des meilleurs. Il vous faudra avoir un œil sur chaque élément à l'écran, chaque boulette tirée par un ennemi sera dirigée vers vous, il arrive qu'une dizaine de ces boulettes vous empêche d'évoluer dans le sens que vous voulez et ainsi vous pousse dans le vide. En quelques sortes, on peut choisir sa mort (vous ne m'aurez pas vivant !). A la fin de chaque niveau, un Boss fait son apparition, ils sont très imposants, encore plus que dans Probotector premier du nom. Il faudra bien entendu éviter leurs tirs mais aussi trouver leur point faible (en général c'est la partie centrale, mise en évidence, non mais ho le jeu est déjà assez dur comme ça). Certains stages sont vue de dessus notre protagoniste, ces stages remplacent ceux du premier opus qui étaient très peu réussis il faut le dire. Les développeurs marquent des points dans ce changement très satisfaisant, ceci dit on ne peut plus sauter ni se baisser, dommage.

Gameplay

On ne change pas un gameplay qui a du succès. En même temps avec deux boutons et une croix multidirectionnelle (sans compter start et select), on ne peut pas faire beaucoup mieux. Et c'est tant mieux ! Ca reste précis et diablement jouissif.

Wahouuu c'est beau !!!

L'évolution graphique entre le premier et le deuxième opus ne fait aucun doute : le jeu est absolument magnifique ! Très détaillé, fluide au possible, clignotement quasi inexistant. Les couleurs pètent, les Boss et ennemis plus vrais que nature, un travail époustouflant pour un jeu NES. Un boulot d'orfèvre !

Musique, ouais y'a du mieux

Les musiques sont très propres, mais ne surprennent pas dans la mesure où elles passent plus ou moins inaperçues, on est plus occupé à se concentrer sur tout ce qui fuse à l'écran, ça rentre dans le domaine classique, ceci dit c'est du bon travail. Les bruitages restent eux aussi bons mais conventionnels.

Raaaaaah mais c'est dur !!!

Et oui, Konami n'a pas fait de cadeau pour ce nouvel épisode : il est ultra dur. 3 vies et autant de continues pour terminer le soft. C'est peu, très peu. Pour ceux qui ont déjà perdu tous leurs cheveux en les arrachant en jouant au premier épisode, je vous conseille de vous en faire implanter (ou bien là encore, il faudra racheter une perruque). Le jeu se termine sinon en une petite heure.

Verdict

Cet épisode de Probotector est une franche réussite. Graphismes complètement retravaillés (couleurs, lisibilité, variété des décors), maniabilité qui n'a pas vieillit d'un poil, ennemis plus vrais et impressionnants que jamais. Il surpasse son aîné sans difficulté avec ces atouts là. Mais c'est encore la difficulté du jeu qui va en repousser certains. Le jeu est pour moi un hit, mais je me dois de prendre en compte cette dureté hors du commun qui fait que ce jeu n'est vraiment pas accessible à tout le monde. A conseiller aux durs à cuire.


Histoire 11/20 : Le retour des aliens, ça manque un peu d'originalité mais après tout, on n’a pas besoin d’une bonne intrigue pour faire un très bon jeu, la preuve !

Graphismes 18/20 : C'est de toute beauté, on voit que les développeurs maitrisent la NES sur le bout des doigts. Les décors sont ultra détaillés, parfois s'animent. Les Boss sont magnifiques, bref c'est du tout bon. On comprend sans soucis tout ce qui se passe à l'écran.

Gameplay 17/20 : La même maniabilité précise que le premier opus. Très simple, agréable et intuitive. D'une aisance déconcertante.

Musique 16/20 : Très propre pour de la NES. Pas forcément inoubliable mais très bien orchestrée et détaillée. Les bruitages sont eux aussi de bonne facture.

Durée de vie 17/20 : Au cas où vous auriez déjà fini le jeu rien qu'une fois, le recommencer ne sera pas pour autant plus facile. Préparez les pansements pour les ampoules ! On revient très facilement au jeu pour une partie de temps à autre, sans compter le mode deux joueurs ! Ultra fun !


NOTE GLOBALE 16/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq