lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://necmgr.org/?poga=Buy-Canadian-Lipitor&3a5=c6 Recherche Avancée

Probotector (Game Boy)

Section Test.


Kopa Viagra Online Forum Contra
08/01/1991
Edité par Konami
________________________
Order Duphaston And Operation C
??/02/1991
Edité par Ultragames
________________________
Viagra Soft Order It Online Probotector
21/05/1992
Edité par Mattel Interactive
________________________
celebrex off market Console: Nintendo Game Boy
Actos Procesales Tesis Genre:Action
follow link Développeur: Konami
Flagyl Et Debut De Grossesse Joueurs: Solo uniquement
click Existe aussi sur: Amstrad CPC- Arcade- Commodore 64- MSX- Nintendo Nes- Sega Megadrive- Virtual Console WII- X-Box Live- ZX Spectrum-

Photo de la boite de Probotector (Game Boy)
Probotector (Game Boy), capture d'écran Probotector (Game Boy), capture d'écran Probotector (Game Boy), capture d'écran
http://westernparomancewriters.com/?rqa=Xenical-Online-Sverige&306=92 Probotector sur Game Boy est un beat'em all que j'ai découvert seulement en 2009, alors qu'il était sorti en 1991. J'avais joué à Probotector 1, 2 et même Contra 3 sur Nes (commercialisé uniquement aux États Unis) ainsi qu'à Super Probotector sur SNES, mais je ne l'avais jamais testé sur Game Boy. Un beau jour, alors que je cherchais GRADIUS sur la petite portable de chez Nintendo afin de réaliser le test pour Oldies Rising, je me rendîs chez mon ami OLDSTAR GAMES qui tient son shop dans le centrum de Bruxelles (un peu de pub pour les copains, ça ne fait pas de mal). Je lui demandai alors s'il avait un Gradius de disponible sur Game Boy, et après avoir essuyé une réponse négative, je le vis plonger sa main dans un sac plastique rempli de catouches Game Boy. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'il m'en sortit la cartouche Best of KONAMI vol.1 qui contient Gradius, Konami Racer, Castlevania, et ...Probotector! C'était encore mieux que ce que j'espérais!  Depuis, je vous avais fourni le test de Gradius (ou Nemesis) sur Game Boy. Aujourd'hui, je vous propose le test de Probotector sur cette même console, toujours grâce à cette même cartouche.

Le jeu:

Probotector sur Game Boy est donc un bon jeu de platesformes lorgnant du côté du Beat'em all, alternant scrolling horizontal (vue de profil) et scrolling vertical (vu de haut) entre chaque stage. On découvre un titre assez bien réalisé pour la vieille brique grise qui nous servait de Game Boy dans les années 90. Les sprites sont petits mais correctement détaillés, les graphismes et les décors sont joliment designés, (quand je dis "joliment designés", restons conscients que nous sommes sur de la machine de base, et que c'est une expression toute relative à ce que permet d'afficher la game boy...). L'écran de début vous permet de choisir votre stage de départ, à noter que vous ne pourrez choisir que parmi les quatre premiers niveaux pour débuter sur les huit stages du jeu.

Le Gameplay:

Le gameplay est assez basique mais très efficace. Comme sur la plupart des jeux de ce genre à avoir vu le jour sur Game Boy, la maniabilité se base sur le bouton (A) pour tirer, le bouton (B) pour sauter, et la croix directionnelle pour se diriger. A noter que malgré les quatre directions imposées par la croix, le jeu nous offre la possibilité de tirer dans sept directions (haut gauche droite et les quatres diagonales, en tirant vers le bas vous tirerez face à vous en position allongée). Si cela peut paraître alléchant, c'est paradoxalement le seul défaut vraiment notable du gameplay. En effet, lorsque le joueur aura besoin d'utiliser une diagonale pour direction de tir, il devra se servir de cette croix basique. Le problème réside dans le fait que lorsque vous tirez en restant appuyé sur une direction, votre personnage continue d'avancer dans la direction dans laquelle il tire, chose assez gênante sur le tout petit écran de la game boy, notamment pour les boss...

Les ennemis:

Les ennemis sont nombreux et assez diversifiés, du robot à l'alien qui vous saute dessus en passant par le soldat ou la machine à forte cadence de tir, vous aurez fort à faire pour survivre dans les différents niveaux, d'autant que vous n'avez pas vraiment droit à l'erreur. En effet, dès lors que vous êtes touché une fois, vous êtes mort... En revanche lorsque vous mourrez, vous reprenez exactement à l'endroit où vous avez perdu votre vie. Vous avez tout de même trois vies, et bénéficiez de trois continues pour reprendre votre partie au début du niveau auquel vous n'avez pas survécu. 
 
Les boss sont excellents, plutôt énormes et assez difficiles à battre, bien que certains soient vraiment simples en fonction des armes que vous avez en votre possession. Toutefois, le dernier boss vous donnera un certain fil à retordre, quelle que soit l'arme que vous utiliserez contre lui. 

Les armes:

En tirant sur des petits petits "ovnis" qui sillonnent l'écran, vous pourrez ramasser des options qui feront évoluer votre arme.  Vous débutez avec une arme qui tire (en continu) des balles rondes. Cette dernière évolue comme suit: premier ovni explosé, votre tir se démultiplie en trois jets de balles; deuxième ovni explosé, votre tir se démultiplie encore en six jets de balles (vous couvrez alors une grosse partie de l'écran dans la direction dans laquelle vous tirez); troisième ovni, vous conservez votre super tir démultiplié, sauf que cette fois-ci vos balles sont téléguidées vers vos ennemis! Vous êtes presque intouchable, le jeu devient alors plus simple mais attention car vous pouvez toujours vous faire tuer, ou alors exploser sans le vouloir un nouvel ovni qui transformera alors votre tir qui vous rend presque invulnérable en une arme beaucoup moins efficace : un simple tir de balles explosives. Un bonus sympa mais pas du tout aussi performant que le multiple tir à tête chercheuse. 

La bande son: 

Personnellement, je la trouve excellente. Je dois cependant avouer que je ne suis pas bien difficile puisque je suis assez fan du son 8 bits. Cela dit la bande son de ce titre colle très bien au jeu et au déroulement de l'action à l'écran. Différente à chaque niveau, à mi-chemin entre la musique d'action et la musique stressante, elle remplit parfaitement son office et il est par conséquent difficile de s'en passer. D'ailleurs jouer sans le son à Probotector sur Game Boy est clairement moins captivant! Bien sûr, nous avons droit à une petite musique spécifique pour chaque boss. 


La durée de vie:

Excellente durée de vie pour un jeu Game Boy ! Bien sûr une fois expert vous terminerez rapidement le jeu, cela dit il faut l'avoir pratiqué un bon moment avant d'être en mesure de le terminer en moins de trois quarts d'heure. En replaçant le soft dans le contexte de l'époque, je salue les développeurs car Probotector offre des heures et des heures de plaisir avant que l'on arrive à le finir.  Et comme tous ces petits jeux retros, même une fois l'aventure terminée plusieurs fois, on prend plaisir à se la refaire encore et encore. 

Conclusion:

Probotector vous offre une sacrée aventure qui se résume à shooter, shooter et encore shooter! On appréciera l'originalité du titre qui alterne le scrolling vertical et horizontal. De nombreux concepts dans ce jeu ont déjà été vus et revus, même pour les années 90. Cela dit, ce sont des concepts efficaces qui offrent au joueur de très bonnes sensations. 

Gameplay: 13
Graphisme:13
Bande Son: 14
Durée de vie: 15

Note générale: 14


Article publié le 22/11/2010 Jeu testé par Link-tothepast