lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go here Recherche Avancée

Pac-Man World 2

Section Test.


Buy Kamagra Gel Australia Sortie JAP non communiquée
________________________
http://viewtific.com/?cheap=Reviews-For-Claritin-Air-Purifier&9ec=80 Pac-Man World 2
11/03/2002
Edité par Namco
________________________
here Pac-Man World 2
20/03/2003
Edité par Namco
________________________
http://daronkrueger.com/?xol=Avodart-0.5-Mg-Softgel&309=e9 Console: Nintendo Gamecube
http://pentian.com/?here=Voltaren-Xr-100mg&863=f9 Genre:Plates-Formes
see url Développeur: Namco
http://datasciencemelbourne.com/?pot=Rite-Aid-Pharmacy-Allegra&f15=ae Joueurs: 1 à 2
http://nisam-vjernik.org/?llt=Xenical-500mg-Online&98c=f8 Existe aussi sur: Microsoft X-Box- Nintendo Game Boy Advance- PC- Sony Playstation 2-

Photo de la boite de Pac-Man World 2
Pac-Man World 2, capture d'écran Pac-Man World 2, capture d'écran Pac-Man World 2, capture d'écran
http://dustycartridges.com/?kas=Canada-Accutane&3a2=e4 Ah ce bon vieux Pac-Man, on le retrouve toujours peu importe l'époque ! Même si son aura n'est plus celle d'autrefois, la boule jaune de Namco est toujours présente et tente de se renouveler pour coller aux nouveaux standards. Aujourd'hui, nous allons donc parler de Pac-Man World 2, sorti sur toutes les consoles de salon de l'époque, et même sur Gameboy Advance. Même si toutes les déclinaisons sont identiques, nous allons tout particulièrement nous intéresser à la version Gamecube. Sachez néanmoins que le premier Pac-Man World fut quant à lui commercialisé sur la Playstation première du nom.

C'est Pac lassique comme jeu finalement

Alors commençons par le début, avec le petit scénario qui va nous plonger dans le monde de cette icône du jeux vidéo. La cinématique d'introduction nous montre comment Spooky, un big boss, s'évade de prison grâce aux spectres bien connus de la série qui l'ont sorti de sa geôle en volant les fruits enchantés du village de Pac-Land. C'est ainsi que notre ami sera chargé de retrouver les différents fruits et de faire taire la menace grandissante de Spooky. Bon, c'est du grand classique et il s'agit clairement là d'un simple prétexte à lancer le joueur dans l'aventure. Le tout a cependant l'avantage d'être scénarisé par des cinématiques assez soignées et joliment colorées en plus d'être localisées en français.

Le joueur démarre donc son périple sur la carte du monde et rentre dans le premier niveau du jeu, à savoir le village de Pac-Land. D'ici, il pourra apprendre le gameplay de base à savoir courir, sauter, effectuer un coup de pied sauté et également rebondir. Jusque là, tout va bien et nous sommes face à du classique, puisque Pac-Man possède sa petite barre de vie et perdra de l'énergie s'il se fait toucher, comme dans tous les jeux du genre. Là où le classique cède la place à l'ingénieux, c'est dans la construction des différents niveaux. Nous avons affaire à un habile mélange entre plate-forme 3D et phases typiques de la série où il faut gober les fantômes sans se faire toucher. Du coup, pendant les niveaux, vous vous retrouverez de temps à autre à plonger au cœur d'un petit labyrinthe à avaler des Pac-dots (les petites pastilles jaunes), tout en essayant de manger tous les spectres présents sur la map. Une riche idée, donc, de mélanger deux styles qui n'ont pourtant rien en commun mais qui une fois assemblés offrent des niveaux frais et variés.

C'est mignon et coloré mais c'est Pac facile

Globalement, le jeu joue la carte de l'originalité puisque l'on trouve dans les différents niveaux des séquences plutôt exotiques comme des courses de ski, des phases de shoot'em up, ou encore de la plongée sous-marine. Le titre comporte un total de dix-huit niveaux répartis sur six mondes différents, ce qui est plutôt correct en termes de contenu. D'ailleurs les stages s'avèrent assez vastes, donnant ainsi lieu à une bonne dose d'exploration. Chaque monde est bien entendu doté de son propre thème, et l'on retrouve entre autres la forêt, un monde aquatique, un volcan ou encore des pics enneigés. Bref, du classique.

Ce qui est intéressant dans ce Pac-Man World 2, c'est qu'en débutant le premier monde on se dit que c'est assez tranquille et qu'on va passer un bon moment. Du coup on essaie de collecter tous les types de fruits dans chaque niveau, les pièces cachées ainsi que les fameux Pac-dots. Seulement voilà, arrivé au monde de la forêt on comprend que l'aventure ne va pas être une partie de rigolade. En regardant les différentes notes et avis des joueurs sur Internet, je me suis aperçu que peu d'entre eux avaient dépassé le premier monde et ces testeurs n'ont donc pas été confrontés aux problèmes de gameplay et à la difficulté du jeu. Ici, la part belle est faite aux niveaux aériens et la chute est très pénalisante puisque vous recommencerez au dernier checkpoint atteint. C'est aussi ici que l'on découvre les défauts du soft, déjà esquissés dans le premier monde sans pour autant gêner la progression, ce qui n'est plus le cas ici. En effet, comme beaucoup de jeux 3D, Pac-Man World 2 possède une caméra capricieuse et souvent fixe qui nous joue des tours. Il n'est pas rare que, pendant un saut, celle-ci ne change de position sans qu'on ne lui ait rien demandé et nous mette dans le décor. Il est vraiment difficile d'évaluer correctement les distances lors des sauts en tout cas. La difficulté est également croissante à partir du second monde, et les vies s'envolent plus vite que la musique. Le fameux niveau à ski est vraiment tendu et vous demandera de connaître le chemin par cœur pour en voir le bout.

Un Pac-quet de boss bien frustrants

Chaque monde est gardé par un boss et là encore, le temps de trouver comment les vaincre puis de mettre la méthode en application, votre nombre de vies aura largement eu le temps de dégringoler à une vitesse vertigineuse. Sous ses airs enfantins, Pac-Man World 2 est en fait très exigeant. Pas insurmontable, certes, mais exigeant. Les différents boss du jeu ne sont autres que les six fantômes de Pac-Man et chacun d'entre eux possède son robot qui tentera de vous annihiler. Notons d'ailleurs que les deux derniers s'avèrent très coriaces, en grande partie à cause de la caméra foireuse qui vous empêchera de rebondir correctement sur l'ennemi. Il est aussi vrai que Pac-Man possède une capacité bien utile dont je n'ai pas encore parlé mais qui sera nécessaire pour vaincre les boss. En maintenant pressée la touche B, la boule jaune se mettra à courir sur place et lorsque vous relâcherez cette même touche, il partira en boule droit devant lui infligeant des dégâts à ses ennemis, à l'instar d'un certain Sonic. Seulement voilà, sur de petites surfaces il est difficile d'être précis. Cette technique sera indispensable pour traverser certains gouffres, mais malgré toute votre bonne volonté, vous tomberez maintes et maintes fois hors du ring en raison de ce manque de précision. Heureusement, en infligeant un certain degré de dommages à votre adversaire, vous accéderez à un checkpoint et n'aurez donc pas à recommencer l'affrontement depuis le début en cas de mort prématurée. Un paragraphe entier pour traiter des boss, voilà qui pourra sembler excessif mais il me paraissait important de souligner les problèmes découlant de ces combats extrêmement frustrants.

Un jeu Pac-au top graphiquement

Parlons graphismes, car je n'ai jusqu'à présent abordé que les cinématiques plutôt réussies et bien dans le ton de la balle de tennis la plus célèbre du monde. Le jeu dans son ensemble est correct sur le plan technique. Ça manque de détails dans les décors, mais c'est coloré et chaque monde dispose de sa propre identité. Pac-Man est quant à lui plutôt bien animé, mais se trouve doté d'un look très moyen. Il aurait tout de même été intéressant de lui offrir une petite cure de jeunesse pour le rendre plus « d'jeun's », car l'on sent bien que le pépère est en provenance d'une autre époque. Le bestiaire est d'ailleurs lui aussi très banal et n'a finalement pas grand-chose à voir avec Pac-Man à l'exception des fameux fantômes. Les temps de chargement sont tout de même assez longs entre deux niveaux, alors que le jeu est loin d'utiliser toutes les ressources du Gamecube. Gardons à l'esprit qu'il s'agit là d'un portage, et que bien souvent la plate-forme de départ n'est autre qu'une Playstation 2 aux limitations techniques plus restrictives. Mais il est évident que la distance d'affichage n'est pas énorme et que les niveaux semblent vides.

Pour la bande-son c'est autre chose, la musique est certes guillerette mais devient très vite abrutissante, ne laissant aucun souvenir une fois le jeu terminé. Les bruitages ont en revanche bénéficié d'un soin particulier puisque l'on retrouve les bons vieux sons de Pac-Man. Et ça, c'est clairement la classe.

Une durée de vie finalement Pac si mal que ça

Pour finir, abordons l'aspect longévité du titre, qui est d'ailleurs largement gonflée par la difficulté mentionnée plus haut. Pour ma part, j'ai mis précisément six heures et quarante minutes à boucler l'aventure principale. Cela pourra paraître peu, mais je suis loin d'avoir tout fouillé et d'avoir collecté tout ce qu'il y a à trouver dans les niveaux. Ainsi peut-on découvrir au sein de ces derniers des portions entières savamment dissimulées, au même titre que les nombreux labyrinthes en provenance directe des jeux classiques de la série. Le joueur souhaitant atteindre les fameux cent pour cent de complétion atteindra donc allègrement la douzaine d'heures de jeu, s'il ne s'est pas jeté par la fenêtre avant. En marge de la quête principale, vous aurez également à découvrir un petit village dans lequel vous pourrez accéder à une salle d'arcade, en échange de pièces récoltées au sein des niveaux. Vous aurez ainsi la possibilité de débloquer différentes bornes et de jouer aux premiers jeux de la saga ayant largement contribué à construire sa renommée. On retrouve dans le lot des titres aussi cultes que Pac-Man, Ms Pac-Man ou encore Pac-Attack... Autant dire que les rétrogamers apprécieront. Cet aspect « compilation » ne manquera pas de booster la durée de vie de manière considérable.

Conclusion

Alors finalement, que dire de ce Pac-Man World 2 en guise de conclusion? Eh bien il est évident qu'il ne s'adresse pas aux enfants, et malgré de bonnes idées et une réalisation technique correcte, sa difficulté et ses problèmes de gameplay couplés à ceux de la caméra le rendent pénible à parcourir. En marge de ces soucis, les plus téméraires n'en découvriront pas moins un jeu de plates-formes original et frais avec en bonus les premiers jeux du père Pac-Man.

Réalisation : 13/20
Gameplay : 12/20
Bande son : 13/20
Durée de vie : 15/20
Scénario : 12/20

VERDICT : 13/20


Article publié le 22/01/2014 Jeu testé par Hayu